AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1.1, get tested (w/ stephen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: 1.1, get tested (w/ stephen)   Lun 1 Juil 2013 - 16:22



get tested
" w/ stephen&primrose "



" the screening center  "
Assise en tailleur à la table du salon, la langue dépassant légèrement d'entre ses lèvres, Primrose était penchée sur un collage qui semblait demander beaucoup de colle, de stylos fluorescents et surtout de paillettes au vu de l'état des mains de la jeune femme. Même son visage en portait les traces, au fur et à mesure qu'elle passait mécaniquement sa main dans ses cheveux pour remettre une mèche derrière l'oreille, qu'elle dégageait son front d'une frange gênante d'un revers de main ou bien encore lorsqu'elle se grattait la joue. Concentrée à l'extrême sur le futur projet qu'elle présenterait avec ses élèves, elle n'entendit d'abord pas la sonnerie de son téléphone. Ce n'est que lorsque celui-ci hurla - le son augmentait progressivement tant que l'on ne l'arrêtait pas - la voix de lana del rey qu'elle sursauta et leva les yeux de son bricolage pour se saisir de son téléphone. Ce n'était pas sa sonnerie habituelle, les enfants devaient l'avoir changée sans qu'elle n'en sache rien. Prim s'étonnait toujours de voir avec quelle facilité ils évoluaient avec la nouvelle technologie et à quel point ils pouvaient, si jeunes, la maîtriser. Il était courant de nos jours de voir un bambin de 3/4 ans se balader, iPad ou l'on ne sait quelle tablette tactile à la main. Elle regarda l'écran de son téléphone pour y voir clignoter son réveil programmé. Éteignant l'engin hurleur, elle s'étira un long moment, son dos endoloris par la faute de sa position penchée qu'elle tenait depuis plus d'une heure maintenant. Repoussant la table et laissant les affaires tel quel, elle se leva et se saisit d'un papier qui traînait à côté du téléphone, lui aussi recouvert de paillettes. Prim le secoua, passa une main dessus pour les chasser mais elle ne fit qu'aggraver les choses. Sa convocation pour le dépistage pouvait faire concurrence à une boule à facettes en plein soleil. Un peu comme elle d'ailleurs. Sa convocation et ses papiers dans son sac, Prim tenta de se débarbouiller un tant soit peu avant de partir, mais quelques paillettes semblaient résister, aussi abandonna-t-elle pour prendre le chemin du centre se situant à la base militaire de Radcliff. Elle prendrait les transports en commun pour s'y rendre, n'ayant plus de voiture fonctionnelle. Voilà pourquoi elle partait si tôt, quatre heures quinze de l'après-midi, alors qu'elle n'avait rendez-vous qu'aux alentours de dix-huit heures. La ville de Radcliff n'étant pas l'une des mieux dotées en termes de transports en commun. Pour ça, et aussi parce qu'elle aimait être en avance.

Arrivée aux portes de la base militaire, elle s'attela maintenant à trouver la zone où se déroulerait son examen. Un coup d'oeil sur son papier pailleté lui appris qu'elle devait se rendre dans la zone 4, où devrait se trouver une grosse baraque. Les convocations semblaient avoir été dispatchées dans le temps, aussi un seul établissement devrait suffire pour contenir les nombre de personnes convoquées par jour. La population de la ville devait avoir été divisée par ordre alphabétique pensa-t-elle en avançant dans la base militaire, son regard vagabondant un peu partout. Son investigation pris fin dès lors qu'elle fit face à la zone 4 et qu'elle pénétra à l'intérieur. Primrose s'étonna tout de même d'y trouver autant de monde dont quelques parents d'enfants qu'elle avait dans sa classe et qu'ils tentaient désespérément de contenir, ou encore le boulanger dans le coin, près d'une fenêtre. Elle scanna la salle d'attente un instant avant de trouver une chaise vide entre deux personnes, l'une de forte corpulence et l'autre... L'autre personne ne lui était pas non plus inconnue. Monsieur Leweaver ? Héla-t-elle d'une voix hésitante qui se perdit d'abord dans le brouhaha alors qu'elle s'approchait pour prendre le siège libre. Prim lui adressa un sourire en lui tendant la main pour le saluer. Monsieur Leweaver, bonjour. Je suis Primrose Meiffert, je passe souvent dans votre librairie. Marquant un temps d'arrêt, elle le jaugea un instant du regard, ne sachant pas si elle pouvait lui faire part de la remarque qu'elle venait de se faire. Puis finalement, c'est sur le ton de la confidence qu'elle reprit la parole. C'est drôle de vous rencontrer en dehors de votre librairie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: 1.1, get tested (w/ stephen)   Mer 10 Juil 2013 - 17:46

Assis sur une chaise branlante, le regard perdu dans le vide, je me laissais aller à réfléchir à mon sort. J'avais toujours été du genre à me plaindre, à divaguer, à laisser mon imagination travailler. Et il fallait dire qu'en cette journée de dépistage, j'avais de quoi réfléchir. L'entretien en lui même me rendait mal à l'aise: il fallait tout d'abord répondre à des questions personnelles, et Dieu savait que je détestais raconter ma vie au premier venu. J'avais peur d'être paralysé de peur, de bégayer, de perdre mes moyens comme jamais. Et si j'arrivais à passer cette étape, la prise de sang allait me faire rendre mon déjeuner. J'avais l'impression que tout avait été fait dans l'optique de me mettre mal à l'aise, depuis la salle d'attente, jusqu'à la convocation écrite en elle même, sans parler des résultats que l'on pouvait chercher si on le souhaitait. Qui avait envie de savoir qu'il pouvait, je ne sais pas, cracher du feu ? Pas moi. Une telle révélation aurait détruit ma vie. Mais, en y réfléchissant un peu plus, avoir la confirmation que j'étais tout à fait normal - enfin, plutôt banal - ne constituait pas une déclaration plaisante. J'avais envie d'être exceptionnel. Terriblement envie, oui, mais j'en avais aussi très peur. Tout me semblait confus à un point inimaginable. J'arrivais à me faire du soucis pour quelque chose qui n'arriverait jamais : j'étais normal. Juste normal.

Agitant la jambe inconsciemment, je finis par jeter un regard circulaire à la pièce. Aucun visage ne m'était familier, tant j'évitais les contacts humains. Certains m'auraient peut être dit quelque chose si j'avais pris le temps de mieux les regarder, mais je n'en ressentais plus tellement l'envie. Je me contentais alors d'observer chaque affiche scotchée aux murs. Être dépisté pour ma sécurité ! à côté d'un Être transmutant, c'est dément !, et des dizaines d'autres slogans se côtoyaient sans gêne. J'esquissai un léger sourire. « Monsieur Leweaver ? » Tournant la tête vers la voix qui m'avait interpellé, je constatais qu'il s'agissait d'une femme, blonde aux cheveux courts, que, j'en étais prêt à mettre ma main au feu, je connaissais. De vue, peut être, mais je l'avais déjà vu. Ayant attiré mon attention, elle me tendit la main, m'adressant un sourire franc. Je répondis à son salut en la serrant brièvement. « Monsieur Leweaver, bonjour. Je suis Primrose Meiffert, je passe souvent dans votre librairie. » Il était vrai que j'avais le souvenir d'une femme lui ressemblait qui prenait plaisir à visiter McPotts. Je hochai la tête pour lui signifier que je me rappelais d'elle, espérant que cela couperait court à la discussion - pas que je ne l'appréciais pas, mais j'étais terriblement stressé et je n'avais pas envie qu'elle le voit. Cependant, j'avais senti mes joues devenir cramoisies très rapidement. « C'est drôle de vous rencontrer en dehors de votre librairie. » ajouta-t-elle discrétement.

Cette remarque me fit tiquer. Je sortais très peu de mon lieu de travail ou de ma maison, alors, il devait être surprenant qu'on me voit autre part que derrière mon bureau. Peut-être que les autres personnes présentes dans la pièce se disaient la même chose ? Que voir le vieux Leweaver dehors, c'était un miracle ? J'avais soudainement trop chaud, et du mal à respirer. Je m'efforçai pourtant de me calmer aussi rapidement que possible, et d'une voix blanche que je ne me connaissais pas, je répondis. « J'aurais préféré être à la librairie, c'est vrai. Mais je suis bien obligé, hein ? » Je fis un timide sourire, tout en désignant du menton ma convocation. Cherchant quelque chose à dire pour combler le silence qui s'était installé, je finis par me lancer. « C'est drôle de vous voir sans une dizaine de petits autour de vous. » Je m'étais soudainement rappelé que Miss Meiffert était institutrice à la Hardin Christian School, et qu'elle s'occupait des 6-7 ans. Elle devait avoir beaucoup de patience. Les enfants me mettaient mal à l'aise, à crier partout et et à être heureux rien qu'en voyant un papillon. « D-Donc.. » Zut, j'avais fini par bégayer. Tâchant d'oublier aussi vite que possible ma gaffe, je dis la première chose qui me passa par la tête. « Vous n'avez pas trop peur du dépistage? » J'aurais peut être du d'abord lui demander comment elle allait, mais les usages m'étaient presque étrangers. Je préférais aller au vif du sujet plutôt que lui demander comment elle se portait, et qu'elle me demande comment j'allais moi. J'espérais qu'elle n'allait pas me tenir rigueur de ce manque flagrant de savoir-vivre, ou que l'excuse de l'ermite dans sa librairie serait suffisante à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
 

1.1, get tested (w/ stephen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version une-
Sauter vers: