AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M/LIBRE) DOUGLAS BOOTH ≈ i know my soul's freezing, hell's hot for good reason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 921
SUR TH DEPUIS : 24/09/2015
MessageSujet: (M/LIBRE) DOUGLAS BOOTH ≈ i know my soul's freezing, hell's hot for good reason   Dim 18 Oct 2015 - 0:27

Grahamprénom Styne
If the monster always dies at the end of the book, why am I still alive?

NOM : Styne, l’empire. Styne, ce goût de passé qui s’infiltre toujours plus dans le présent. Styne, plus qu’une institution, un empire au goût d’Europe ancienne, d’Europe révolue qu’on a voulu oublier. Styne, une famille qui a fui les affres de la guerre et la folie de leur Allemagne maternelle pour se réfugier en Amérique afin de recommencer à zéro. Styne, l’argent, l’opulence, la grandeur et la décadence d’un empire immobilier s’étant imposé à l’ombre des regards depuis des décennies déjà.  PRÉNOMS : Graham, le rejeton. L’héritier. Le petit prince encensé. Un nom qui pue l’argent et la pourriture. Quelques lettres choisies par ses parents en espérant lui offrir un peu de douceur, polir les bords de ce bambin déjà hors norme à la naissance.   DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Au choix, quelque part en Amérique.  ÂGE : 25 ans. ORIGINES : Même s’ils en ont presque oubliés leurs origines, les Styne viennent de l’ancienne Allemagne nazie. Extrémiste et brutaux dans le cœur, ils possèdent la froideur bien souvent reprochée à leurs ancêtres. NATIONALITÉ : Né et élevé en Amérique, Graham se considère comme un pur fruit de l’american dream.STATUT CIVIL : Cœur pas pris qui est à prendre. Bourreau des amours à vendre. Graham surfe sur la vague de son physique plaisant, s’amusant des filles qu’il ramène chez lui avant de les abandonner au matin. MÉTIER : Ancien étudiant en médecine, le brun a précipitamment arrêté ses études avant de vivre et profiter de son héritage.  ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel ou bisexuel. MUTATION : Aucune. TRAITS DE CARACTÈRE : Arrogant – Intelligent – Violent – Manipulateur – Vif d’esprit – Egoïste – Mégalomane - Tenace – Narcissique – Charmeur - Susceptible – Rancunier – Menteur – Malsain - Excentrique – Pervers – Possessif - Observateur – Puéril – Orgueilleux AVATAR : Douglas Booth GROUPE : Protecting those who fear them CRÉDITS : tumblr & fyeahdanielsharman.tumblr & ellahunts.tumblr



(001), Le Styne est un roi soleil, un enfant terrible à qui tout a été offert. Fils de la lumière, rongé jusqu’à la moelle par l’argent et l’opulence dans lequel ses parents le poussèrent à se noyer, quelque chose éclata dans la psyché du bambin. Gamin à la bouille d’ange, mais au cœur de démon, il se développa comme une mauvaise herbe au jardin d’Eden. Graham n’est rien d’autre qu’un de ces adultes encore enfant à qui la vie n’a jamais donnée de coups. Il se croit tout permis, pense que tout lui est dû et qu’on ne peut rien lui refuser.  Il fait partie de ces gamins élevé entre les mascarades et autres soirées dansantes où il pouvait exhiber fièrement ses origines. Plus à l’aise dans un costume Dolce&Gabana que dans un bleu de travail, il n’a jamais eu à faire ses preuves. Il se contenta simplement de vivre sa vie, profitant des ressources de ses parents sans jamais avoir à affronter la réalité. Son monde n’était fait que de strass et paillettes ce qui, finalement lui monta à la tête.  (002), Graham n’a jamais été comme les autres gamins existants dans son monde. Plus mature, plus intelligent et froid que la norme, il a toujours été un gamin calculateur et indifférent aux personnes l’entourant. Parfait pantin affiché aux soirées de galas et autres événements où ses parents le trainaient, depuis son plus jeune âge l’héritier Styne sait où est sa place et comment flirter avec les limites de la société dans laquelle il fut élevé. Ce n’est qu’en grandissant que le Styne pu comprendre l’étendue de sa différence. Sans peurs, sans limites, depuis son plus jeune âge le brun s’amuse de sa discordance. Là où d’autres se trouvaient une passion pour la musique, il s’est trouvé une passion pour la douleur. Sadique à la gueule d’ange, il en a attiré des âmes égarées avant de les rejeter à la mer, brisées. Il en a fait couler des larmes, cherchant à combler un vide dans ce sadisme qu’il distillait dans les cœurs brisés de ses proies. Il aimait détruire, se complait dans le chaos qu’il instigue en se repaissant de la douleur d’autrui. Bête au cœur avide, Graham ne trouva bientôt plus qu’un plaisir relatif à pourrir les vies de ceux qu’il considère comme ses jouets. L’arrivée des mutants et cette vague de meurtres commise à leur égard lui ouvrit les yeux sur ce qui manquait véritablement à sa vie. Rompre des cœurs, briser des gens, ça ne valait rien face à la pureté du meurtre. La beauté de ce geste définitif, de cet infini qu’il peut offrir. Conscient de cette tendance malsaine, de cette passion peu commune, il s’assume entièrement, heureux de pouvoir se cacher derrière une cause. De toute manière, le reste du monde n’est composé que de pions sur son échiquier, des êtres insignifiants dont il ne ressent pas le besoin de se soucier. (003), Gamin extrêmement intelligent, Graham a toujours été précoce dans tout ce qu’il a entreprit. Mégalomane aux désirs hors normes, il n’a jamais pu s’imposer aucunes limites. Ce qu’il voulait, il l’obtenait. Ce qu’il désirait apprendre, il l’apprenait. A la sortie du lycée, malgré son indifférence face à la sacralité de la vie humaine, le futur chasseur désira entamer des études de médecine. Doué, travailleur acharné, c’est sans étonnement qu’il réussit brillamment son parcours. Malgré le pécule financier l’attendant à la sortie, il travailla aussi dur que les autres, si pas plus pour s’imposer entant qu’éternel premier. Poste qu’il abandonna rapidement lorsque la vérité fut dévoilée concernant les mutants. Il n’avait jamais voulu protéger son prochain de toute manière. Peut-être est-ce que ça n’est pas si étonnant que cela s’il se sert de son savoir dans sa vocation de chasseur.  (004), Fils à papa et maman, Graham s’est toujours caché derrière ceux-ci. En cas de problème, il lui suffisait d’appeler son père pour que ceux-ci disparaissent comme par magie. Envie de voir un de ses désirs hors norme accompli, il lui suffisait de faire les yeux doux à sa mère pour que ses vœux deviennent réalité. Sa dernière lubie en date fut de s’offrir un mutant détenu dont il se sert comme de chien de chasse. Toute sa vie ses parents lui ont passés tous ses caprices. Il ne connait rien d’autre que cela. La simplicité d’un claquement de doigts et l’apparition des fruits de ses désirs. (005), Fait partie de cette infime tranche de la société encore attachée à la noblesse. Eduqué dans la certitude qu’il était meilleur que les autres, c’est sans étonnement qu’il a finit par le croire. Il est le fruit de ce que ses parents ont désirés faire de lui. Rien de plus qu’un connard narcissique à l’égo surdéveloppé incapable de garder son sang-froid lorsque les choses ne se passent pas comme il le désire. Peut-être fait-il partie de la noblesse, mais il ne possède aucune noblesse de cœur ou d’esprit.  (006), > Graham ne fait pas partie de ces hunters considérant que les mutants sont des aberrations. Bien au contraire, ce dernier pense qu’ils représentent le futur, l’évolution. Il se taira volontiers sur ses idéaux tout en filant droit pour ne pas qu’on s’intéresse à son cas. Cependant, le brun n’est rien d’autre qu’un grand abandonné de cette loterie de la vie. Il lui a fallu du temps pour se rendre à l’évidence, admettre que les autres avaient droit à ces cadeaux tombés du ciel alors que lui n’était rien de plus que lui. Ce fut compliqué pour ce fils de riche d’admettre qu’il n’était pas le premier de la course, qu’il ne pourrait pas jouer des coudes pour obtenir ce qu’il désirait. A défaut de pouvoir être un dégénérée, il trouva un but dans leur annihilation, un sens à cette différence l’ayant toujours séparé du reste du monde. Grace à eux, à cette tare dont ils ont été affublés, il peut laisser libre cours à ce mal lui rongeant les veines, ce sadisme, cette perversion malsaine dont il se repait. Le monde est le terrain de jeu du Styne et ce dernier est prêt à tout pour que les pièces bougent comme il le désire sur son échiquier.  (007), Malgré le soin qu’il attache à son corps, le brun n’a jamais été une arme de guerre, bien au contraire. A défaut d’avoir la force physique, ce dernier possède l’intelligence et assez d’argent que pour se procurer tous les ustensiles nécessaire pour compenser un investissement qu’il n’est pas prêt à fournir. C’est pourquoi Graham a recours aux services d’un mutant. La chasse aux yeux du Styne est un sport. Un jeu violent dans lequel il peut exprimer la noirceur de son âme en torturant ses proies. Il ne s’agit pas d’une mission sacrée, encore moins d’un service qu’il offre à la société. Il s’agit d’un échappatoire, un exutoire lui permettant d’exprimer sa rage, cette noirceur inhérente à sa personne tout en étant encensé pour ce qu’il fait.  A ses yeux, l’arrivée des mutants n’est rien d’autre qu’une bénédiction, un don du ciel lui ayant permis de ne pas finir en cage pour cette zone d’ombre existant sous son crâne. (008), Même s’il ne l’admettra pas, le jeune homme se sent seul. Trop intelligent pour son propre bien, trop malsain pour posséder des relations satisfaisantes, il souffre un peu de solitude. Il ne peut se l’avouer à lui-même, mais il aimerait trouver quelqu’un comme lui. En attendant, il se contente de se défouler sur l’être lui étant le plus proche actuellement, son clébard : Priam.

priam mikaelson & graham styne
The innoncence is dying inside of me with every exposure to evil tearing it out

Graham et Priam sont deux êtres contraires. Une thèse et son antithèse se battant au milieu d’un champ de bataille. Alors que le Styne est prêt à tout pour atteindre ses buts, Priam se refuse à briser les chaines que tient son geôlier par acquis de conscience. Ils se haïssent, méprisent l’autre dans toute son essence. Priam déteste de tout son être ce que représente ce fils de bourge, cet enfant dont la vie n’a été qu’un long fleuve tranquille. Il hait cette opulence se détachant de ses traits délicats et de ses vêtements toujours impeccables. Il déteste cet air supérieur toujours plaqué sur le visage de son cadet comme s’il s’agissait de dorures complexes recouvrant ses traits. De son côté, Graham méprise tout ce que représente Priam. Il méprise la médiocrité de sa vie, son regard usé et ses mains durcies par le labeur. Il déteste tout ce que représente le Mikaelson avec son cœur trop grand et ses remords. Ce n’est qu’un clébard, un animal dont il tient la laisse et qu’il doit éduquer. Le Styne y compte bien, après avoir dépensé une somme astronomique pour faire libérer Priam de prison, il se sert de lui comme d’une arme de guerre. L’as toujours caché dans sa manche. Le mutant se hait d’avoir cédé aux avances de son cadet. Il se déteste d’avoir aussi aisément accepté les conditions de ce dernier afin d’être libéré. Sauf que la vie l’appelait à l’extérieur et cela faisait trop longtemps déjà qu’il avait mis son passé, son présent et son futur entre parenthèse. Alors, il céda, acceptant de devenir la chose du Styne, son gentil toutou toujours prêt à répondre aux ordres. Graham s’amuse de la situation, aime cet ascendant psychologique et moral qu’il possède sur le Mikaelson. Ce dernier est sa chose, son jouet, le pantin dont il tire les files à volonté en s’amusant de le voir danser. Il s’amuse à le briser, appuyer là où ça fait mal pour qu’il réagisse, sorte de ses gonds et se laisse aller à cette haine toujours bien enfermée à l’intérieur de son être. Le chasseur se sert de son ainé comme d’une arme de guerre. Une arme qu’il fait et défait à sa volonté, s’amusant de la culpabilité pesant sur les épaules de ce pion prisonnier de ses mains. Il n’est rien d’autre qu’un jouet à ses yeux, un beau jouet qu’il peut afficher en soirée tout en le torturant mentalement en s’amusant à le voir partir au quart de tour. Graham ne sait rien du mutant, si ce n’est que ce dernier se refuse à tuer. Il ne sait rien, sauf que son jouet est docile, prêt à tout pour rester en ville et ne pas ébouriffer l’égo de son maître. Car, oui, il se considère comme le propriétaire du pyrurgiste, son maître. Il s’amuse à le violenter, voir jusqu’où il peut aller sans qu’il ne réagisse. Il est prêt à tout pour faire de sa vie un enfer, profitant de ses dons jusqu’à ce qu’il ne finisse par s’éteindre comme une flamme soufflée par le vent.

Spoiler:
 


octavia lovecraft & graham styne
Just remember if you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you

C'est son terrain de jeu, son domaine. Étudier. Observer. Traquer. Tromper de son regard de biche et de ses allures fragiles, en déambulant parmi eux comme leur égale, comme l'une de ces femmes fascinées par leur puissance, par leur courage face aux dégénérés. Tendre l'oreille en dévorant leurs histoires. Répertoriant mentalement leurs moindres gestes, leurs tics et manies. Leurs petites habitudes. Chaque homme prétendant répondre au nom de hunter s'est greffé à sa liste, mis en attente dans la prévision d'une mort certaine. Le sang continue de couler dans son sillage sans qu'aucun ne l'ait jamais démasquée, la demoiselle aux milles visages flattant leurs égos de ses jolis talents de menteuse, gonflant leur amour propre en usant de ses atours pour séduire les proies les moins dociles. Chasser les chasseurs sur leur territoire, envoyer voler les pions d'un coup de talon pour mieux les observer tomber à ses pieds.  C'est méthodique. De la rencontre au coup fatal. Soigneusement planifié. Jusqu'à Graham. Jusqu'à ce que tout ne commence à s'emmêler. Octavia n'a jamais agi autrement que par intérêt, songeant venger Priam du tort causés par les hunters en l'éloignant d'elle, le contraignant à pourrir entre les quatre murs d'une cellule. Mais avec Graham, tout est devenu plus personnel. Bien trop pour qu'elle tolère de garder ses distances, pour ne pas foncer se jeter dans la gueule du loup, de celui qui tire les ficelles attachées aux bras de son ami, peu importe ce que pourrait en dire Priam, peu importe les avertissements. Impulsive, trop sans doute, ignorant les risques pour foncer tête baissée vers celui dont elle a fait son ultime cible. Après quoi, seulement, elle acceptera de se ranger. D'enterrer les pulsions meurtrières, pour se tirer d'ici, Priam à ses côtés. Mais rien n'est simple. Il n'est pas idiot. Il ne se laisse pas approcher aussi facilement que les autres. Il a un esprit complexe, un esprit aux coins aiguisés contre lesquels elle pourrait se briser. Alors, elle assemble sa patience. Se présente à lui sans s'attarder, au milieu des costumes et des robes longues des meeting, à peine différente de toutes ces autres demoiselles déambulant dans les salles. Et il l'aperçoit, au cours de ces entraînements qu'elle infiltre. Il la voit, sa violence. Le sadisme qui se découpe au couteau le long des angles de sa mâchoire, tandis qu'elle assène les coups. Il n'y a peut être bien que cela, qui pouvait retenir l'attention d'un homme comme Styne. Les ténèbres dissimulés derrière les traits de poupée. Un appel à sa propre noirceur. Un pas en avant sur l'échiquier de leur combat, pour Octavia. Un combat dont Graham n'a pas encore conscience. Parce qu'elle joue bien la comédie, la voleuse. Mais que tout pourrait changer brutalement. Lorsque Graham lui présentera son jouet. Lorsque se maîtriser ne sera plus qu'une douce utopie.

_________________
just want something to call my own.
Let’s run away until the thumping of our feet against pavement sounds like war drums fading. Everything has been a battle and we are both so tired of fighting, maybe we deserve to be deserters. Maybe we have already been deserted.


Dernière édition par Priam Mikaelson le Dim 13 Déc 2015 - 10:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 921
SUR TH DEPUIS : 24/09/2015
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) DOUGLAS BOOTH ≈ i know my soul's freezing, hell's hot for good reason   Dim 18 Oct 2015 - 0:28

ce scénario est libre.
ft. douglas booth négociable.

 
Pour commencer, merci d'avoir lu ce scénario jusqu'ici.        J'espère sincèrement que Graham vous plaira malgré sa psyché tordue. Il est pas que moche et méchant (il est sexy   ), c'est un vilain pas beau qui en plus de ça est profond.      
Ci-dessous, les habituelles remarques un peu ennuyantes.  :poele:

≈ AVATAR : Douglas est négociable. Je l'imaginais assez bien pour le scénario de par ses rôles de Harry Villiers (The Riot Club) et Titus Abrasax (Jupiter Ascending). Cependant, si son charme anglais ne vous fait pas craquer, on peut discuter au sujet d'un choix vous convenant mieux.    I love you

≈ NOM/PRENOM : Les deux sont entièrement négociables. Il ne faut pas hésiter à en changer, même si j'aime bien le pseudo je peux comprendre que ça ne soit pas le cas de tout le monde. Toutefois, au vue de ses origines, il est peu probable qu'il porte un prénom fort original, plus quelque chose d'ancien.  I love you

≈ HISTOIRE : L'histoire de Graham et son caractère sont volontairement fort développé. Il s'agit d'un personnage complexe que j'ai essayé de retranscrire le plus clairement possible. Il est sombre, mais sans être un être irrécupérable. Il est bourré de défauts, mais s'accroche comme il peut à ce qu'il connait. C'est un être torturé et malsain qui n'a jamais connu rien d'autre, qui a toujours cru qu'il était normal pour lui d'être ainsi. En règle général, je dirais que son histoire n'est pas négociable, mais on peut toujours en parler.   Puis, surtout, il ne faut pas hésiter à m'interroger sur la question si vous ne comprenez pas tout.  :keur:

≈ EVOLUTION : Les choses évolueront forcément entre Graham et Priam. Il s'agit d'un jeu de pouvoir et d'ascendance entre les deux. L'instabilité actuelle sur laquelle ils se reposent sera forcément bouleversée pour une raison ou l'autre. Priam finira par se rebeller, mais avant Graham aura le temps d'un peu plus le torturer, chercher à faire ressortir le pire en lui et lui faire connaître ce qu'il juge comme impardonnable. Même s'ils se haïssent, ils sont conscient d'être nécessaire à l'autre, comme la lumière et l'obscurité. Ce qui permettra de développer ce lien dans tous les sens (bon, ils risquent pas non plus de devenir les meilleurs potes de la planète   ).    

_________________
just want something to call my own.
Let’s run away until the thumping of our feet against pavement sounds like war drums fading. Everything has been a battle and we are both so tired of fighting, maybe we deserve to be deserters. Maybe we have already been deserted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) DOUGLAS BOOTH ≈ i know my soul's freezing, hell's hot for good reason   Dim 10 Avr 2016 - 15:51

Hello !! Je pensais pouvoir répondre en tant qu'invitée mais non, du coup je me suis permise à prendre le pseudo tout de suite I love you
J'adore le style de ce perso complètement tordu et j'aimerais beaucoup le tenter !
Donc s'il est toujours bel et bien libre, je suis prête à essayer
Je commence tout juste les forums fantastiques (j'en ai démarré un il y a 2 semaines) je n'ai donc pas l'habitude et je risque de vous poser pas mal de questions  Je pense avoir bien compris le personnage mais quand je ferai mon premier jet, si tu vois une connerie, n'hésites pas à me le dire :keur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 921
SUR TH DEPUIS : 24/09/2015
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) DOUGLAS BOOTH ≈ i know my soul's freezing, hell's hot for good reason   Dim 10 Avr 2016 - 17:07

Le grand méchant vilain super sexy Graham

Alors, il est totalement libre et tout à toi.

J'ai hâte de voir comment tu vas bien pouvoir torturer la vie du pauvre Priam.

En ce qui concerne tes questions, hésite vraiment pas à m'envoyer des mps, je répondrais aussi bien que possible et j'adore les mps.

Un tout grand merci de tenter le personnage, ça promet beaucoup de belles emmerdes.

_________________
just want something to call my own.
Let’s run away until the thumping of our feet against pavement sounds like war drums fading. Everything has been a battle and we are both so tired of fighting, maybe we deserve to be deserters. Maybe we have already been deserted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) DOUGLAS BOOTH ≈ i know my soul's freezing, hell's hot for good reason   Dim 10 Avr 2016 - 17:46

Super ! contente que ça te fasse plaisir :keur: Par contre je suis un peu paumée sur le forum /boulet en approche/, quand vous faites des scénas comme ça, on refait la fiche en la réécrivant à notre sauce ??
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (M/LIBRE) DOUGLAS BOOTH ≈ i know my soul's freezing, hell's hot for good reason   

Revenir en haut Aller en bas
 

(M/LIBRE) DOUGLAS BOOTH ≈ i know my soul's freezing, hell's hot for good reason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (m/libre) douglas booth
» (F ou M) DIANNA AGRON/DOUGLAS BOOTH/HENRY P. WRIGHT ≈ dark past.
» eau libre
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: gestion du personnage :: come find yourself :: too late-
Sauter vers: