AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On peut oublier son passé. Cela ne signifie pas que l’on va s’en remettre ▬ Prim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: On peut oublier son passé. Cela ne signifie pas que l’on va s’en remettre ▬ Prim   Dim 21 Juil 2013 - 0:23


Je pense souvent à cette expression prendre l'air. Cela veut dire que l'on va ailleurs, pour le trouver. Cela veut dire littéralement : où je suis, je m'asphyxie.

C’est un garçon agité qui passa le pas de la porte de la Christian School. Serrant et desserrant ses poings, le brun ne savait pas vraiment par où commencer. Ses pas l’avaient menés naturellement jusqu’au lieu de travail de Primrose bien qu’il aurait du atteindre le soir pour venir la voir chez elle. Sauf qu’il avait trop de choses sur le cœur, trop de choses qui cherchaient à s’échapper de sa bouche sans qu’il ne puisse les retenir. Incapable d’attendre, il s’était pressé à la sortie des cours afin de pouvoir voir la jeune femme avant qu’elle ne rentre chez elle. Déjà les couloirs étaient vides, seul Elijah traversait ceux-ci à la recherche de Prim. Son cœur battait la chamade, ses yeux cernés témoignaient de la nuit sans sommeil qu’il avait passé. Un filet de sueur perlait sur le front du jeune homme dont le teint blafard semblait maladif. Le brun se faisait un sang d’encre. Il avait l’impression d’être un spectateur impuissant devant la dissolution de sa vie. Incapable d’agir, de réagir, il cherchait des réponses partout. Conscient qu’il ne tournait pas rond, c’est tout naturellement qu’il se tournait vers une personne de confiance. Quelqu’un qui l’avait déjà supporté par le passé et qui devait encore le faire cette fois-ci, sans quoi il allait tomber et ne pas se relever.  Sans quoi, il allait abandonner et offrir aux hunters une proie particulièrement facile.
Tombant enfin sur la classe de Primrose, le brun toqua à la porte avant d’ouvrir celle-ci. En entrant dans la salle de cours, le brun jeta un regard totalement désintéressé aux dessins et posters décorant les murs. Installée à son bureau, son amie avait l’air plus tranquille que lui, ce qui ne semblait pas compliquer à l’heure actuelle. Ouvrant sa bouche, Eli ne savait plus par où commencer lui qui avait déjà imaginé dans sa tête tout ce qu’il avait à dire. Penaud, il pressa ses lèvres l’une contre l’autre rageant sur sa propre faiblesse. Il n’était pas comme ça. On ne l’avait pas éduqué ainsi. Prenant une longue inspiration, ses mains gigotant comme si elles étaient animées de leurs propre vie, le brun arriva à la hauteur de Prim alors qu’il arrivait finalement à lâcher un pathétique : « Salut. » Grimaçant face à son manque de verve, le brun passa rageusement ses mains dans ses cheveux, manquant d’en arracher quelques uns au passage. Agité comme il l’avait rarement été, Eli faisait les cents pas sans arriver à faire sortir quoique ce soit se trouvant sur son cœur. Grognant de dépit et de rage, il alla finalement s’asseoir dans un coin de la classe adossant son dos au mur pour fixer le plafond.
Se reprenant une fois encore, le jeune homme ferma les yeux un instant avant de dire : « Je… je crois que j’ai des problèmes. » Lorsque ses paupières se soulevèrent à nouveau, ses yeux étaient humides. Sa voix semblait peu contrôlée et son regard fuyant ne témoignait que la moitié de ce que le garçon ressentait véritablement.  Posant sa main droite sur son t-shirt, tirant légèrement sur le col comme s’il manquait d’air, Eli cacha finalement sa tête entre ses mains. Le trouble qu’il ressentait pour le coup était oppressant. L’air rentrait mal dans ses poumons, ses pensées étaient floues et il était bien incapable de réfléchir à quoique ce soit sauf à l’idée que sa sœur allait le tuer. C’était certain, elle allait finir par apprendre qui il était et elle allait l’achever. Mais surtout, elle allait d’abord se sentir trahie et la dernière image qu’elle aurait de lui sera celle d’un traitre à son nom. Sa respiration troublée, Elijah posa ses yeux sur Primrose, seule spectatrice du spectacle, alors qu’il ouvrait sa bouche, ses mots trébuchants sur sa langue alors qu’il parlait  de manière incohérente : « Ils vont me tuer… et… elle… elle va savoir… quand ils sauront… je peux pas continuer comme ça… je… c’est ma sœur… je… j’ai jamais eu le choix… je suis pas comme eux… je suis pas un chasseur. » Souffla t’il ses yeux fuyants ceux de Prim alors que sa respiration se faisait de plus en plus chaotique. La main du jeune homme chercha à nouveau son col alors qu’il tentait de trouver de l’air.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: On peut oublier son passé. Cela ne signifie pas que l’on va s’en remettre ▬ Prim   Dim 21 Juil 2013 - 18:10




Les petits étaient rentrés chez eux depuis un bon quart d'heure maintenant, pourtant la blonde ne se pressait pas à quitter la salle de classe. Il lui fallait vérifier les autorisations de sorties que ses élèves lui avaient tous ramenés aujourd'hui dans le cadre de leur escapade prochaine au zoo de Louisville avec les autres classes de l'école élémentaire. Autant dire qu'ils étaient tous très excités à l'idée de voir des animaux qui n'existaient pour eux que dans les livres ou à la télévision. Un coup d'oeil sur les murs de la pièce la fit pouffer de rire : il s'y trouvait en effet beaucoup de dessins représentants toutes sortes d'animaux, réels ou pas du tout, jaunes, verts, bleus, roses et tant d'autres couleurs encore que l'on avait encore jamais vu sur des animaux. C'était là la représentation des animaux qu'ils étaient impatients de découvrir. Et Prim l'était tout autant, elle n'avait que très rarement l'occasion de se rendre à Louisville et encore moins pour visiter leur zoo. Un dernier regard pour le "zébral" à la robe couleur noir et jaune - à en faire pâlir d'envie n'importe quelle guêpe - de Meryl et elle retourna à ses papiers, le sourire toujours aux lèvres.

Il se passa cinq autres minutes dans un silence religieux avant que l'on vienne toquer à sa porte, la faisant lever la tête, un air surpris prenant place sur son visage. Oui ? Parole superflus puisque la personne ne s'embêta pas à attendre une quelconque réponse de sa part, poussant la porte pour pénétrer dans la salle. Elijah ? Son regard s'illumina alors qu'elle reconnaissait son invité et la chaise racla sur le sol tandis qu'elle se levait pour le saluer à son tour, voilà un moment qu'elle n'avait plus vu le jeune homme. Mais comme on dit : pas de nouvelles, bonnes nouvelles ? Pourtant l'attitude du jeune homme en cet instant la fit douter, il était agité, beaucoup plus que toutes les fois où il était venu la voir. Automatiquement, Prim s'en inquiéta et fit le tour du bureau pour se mettre devant, suivant des yeux le parcours d'Eli jusqu'à ce qu'il s'installe. Elle se posa sur le bord du bureau, ses mains la soutenant également sur la structure en bois et elle attendit qu'il parle, comme toujours. Elle craignait toujours de le brusquer si elle se mettait à lui poser des questions qui l’embarrasserait peut-être et qu'il ne revienne plus jamais après ça. Alors elle évitait, s'étant attaché à lui au fil du temps, et attendait qu'il s'ouvre à elle s'il le souhaitait. Comme aujourd'hui. « Je… je crois que j’ai des problèmes. » C'est au sujet de ton pouvoir ? C'était la première chose qui lui venait à l'esprit maintenant qu'il avait commencé. Et ses réactions perturbaient quelque peu la jeune institutrice : les yeux humides et fuyants, la voix hésitante, la nervosité. Il s'est passé quelque chose. Murmura t-elle pour elle-même, bien consciente que ce n'était qu'une constatation des faits et non une grande découverte. Doucement, elle quitta son bureau pour s'approcher d'Eli jusqu'à s'accroupir devant la table qu'il occupait, croisa les bras dessus et posa ensuite son menton sur ses bras croisés. Les chaises n'étaient pas très hautes, de même que les tables, afin de convenir à des enfants de 6/7 ans, alors Prim était presque à la hauteur du brun. « Ils vont me tuer… et… elle… elle va savoir… quand ils sauront… je peux pas continuer comme ça… je… c’est ma sœur… je… j’ai jamais eu le choix… je suis pas comme eux… je suis pas un chasseur. » Primrose tiqua sur plusieurs choses dans sa tirade incohérente et son cœur rata un ou deux battements à celles-ci. Mais plutôt que de s'y attarder maintenant, il lui fallait calmer son ami, sans quoi il allait faire une crise d'angoisse. Chose qui semblait dangereusement en préparation à la façon dont il cherchait de l'air. Eli... Eli regarde-moi Les mains de Prim cherchaient celles qu'Elijah avait au col de son t-shirt pour attirer son attention sur elle. Calme-toi et tiens toi droit, il faut que tu respires, ok ? On va respirer ensemble tu verras, ça va aller. Elle s'adressait à lui calmement mais fermement avec un sourire encourageant. Elle prit une grande inspiration, bloqua et expira longuement sans le quitter des yeux, l'invitant d'une pression sur le dos de sa main à faire de même. Tout va bien, je suis là, avec toi. Tout va bien.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: On peut oublier son passé. Cela ne signifie pas que l’on va s’en remettre ▬ Prim   Lun 22 Juil 2013 - 21:39


Je pense souvent à cette expression prendre l'air. Cela veut dire que l'on va ailleurs, pour le trouver. Cela veut dire littéralement : où je suis, je m'asphyxie.

« Elijah ? » Si le jeune homme était présent de corps, son esprit était bien loin de son amie qu’il venait visité. Il tentait malgré tout de parler, de dire ce qu’il avait sur le cœur, cependant l’action demanda plus de force qu’il n’en avait. La frustration qu’Elijah ressentait devait avoir atteint son paroxysme, ça ne pouvait pas être autrement. Ce qu’il ressentait à cet instant précis était un mélange de frustration, de terreur, mais aussi de soulagement. L’idée que la fin, sa fin, puisse s’approcher rassurait un peu le brun qui n’en pouvait plus. Il était épuisé de mentir à sa sœur, épuisé de jouer un rôle qui ne lui allait pas, qui ne lui allait plus depuis trop longtemps. Le mur se trouvant généralement entre ses pensées et sa bouche s’était écroulé. Il n’avait plus aucun contrôle de ses mots, il n’avait plus envie de cacher sur le cœur, il n’en avait certainement plus la force. Il se reprit de nombreuses fois avant d’arriver à formuler une phrase, celle-ci était obscure, incompréhensible sur le coup, mais c’était tout ce dont il était capable sur le moment. « C'est au sujet de ton pouvoir ? » Eli n’écoutait pas Prim, il n’en avait pas la force, il était aux prises avec ses démons intérieurs et il était en train de perdre. Tentant de calmer son souffle fuyant, le brun perdait prise. Son souffle était court, ses pupilles étaient dilatés, il sentait le filet désagréable de sueur qui recouvrait sa peau. Il ne pouvait pas fuir ce qui le perturbait, même s’il avait tenté encore et encore d’effacer ces détails de sa mémoire, il n’avait réussi qu’à retourner le couteau dans la plaie. S’il était là, c’est car il avait besoin d’aide. Malheureusement, il ne pourrait pas l’obtenir sans parler d’abord. « Il s'est passé quelque chose. » Murmura t’elle sans que le mutant n’y prête la moindre attention. Il devait parler, dire ce qu’il avait sur le cœur, même si ça lui faisait mal à mourir, même s’il ne supportait pas la vérité. Il devait la faire sortir, c’est tout.
Lorsque le barrage de sa bouche céda, c’est un flot incohérent de propos qui passèrent la frontière de ses lèvres. Il ne pouvait plus s’arrêter, il regrettait tellement de chose, il se jugeait coupable de tellement d’autres. Il devait parler. Parler d’Aleska, parler de son enfance. Il avait besoin que quelqu’un sache ainsi, sa vie n’aura pas été aussi éphémère que ça lorsque la faucheuse déguisé sous des traits connus viendra la prendre. Incapable de reprendre son souffle, le jeune homme cherchait désespérément de l’air comme un poisson hors de l’eau. Sa main agrippée au col de son-t-shirt tirait ce dernier toujours plus fort comme si le bout de tissus était la cause de son malaise. L’air dans ses poumons se faisait de plus en plus rare et les battements de son cœur de pus en plus erratique. Ses yeux, baignés de larmes qui ne voulaient pas coulés le faisait voir flou. Il voulait juste être normal. Était-ce tant demandé ? Avoir une famille normale, une vie normale. Être dans la norme c’était tellement préférable, il aurait tant aimé ça a cet instant. « Eli... Eli regarde-moi » Le jeune homme posa ses yeux humides sur Primrose seulement lorsque cette dernière attrapa sa main. Il l’entendait à peine derrière la cacophonie muette qui rageait sous son crâne. Elle lui semblait loin, tellement loin même si elle était là, lui faisant face. « Calme-toi et tiens toi droit, il faut que tu respires, ok ? On va respirer ensemble tu verras, ça va aller. » Ouvrant sa bouche, Elijah tenta vainement de faire sortir des mots de celle-ci. A la place, un son rauque et indistinct sans échappa alors qu’il rêvait de passer ses mains sur sa gorge afin de retirer le garrot invisible qui enserrait celle-ci. Des larmes roulaient le long des joues du jeune homme alors qu’il serrait difficilement les mains de Prim. Tentant de calquer sa respiration sur celle de l’institutrice, il réussit à prendre une longue inspiration avant que son diaphragme ne soit pris de spasme le faisant expirer irrégulièrement. Sa mâchoire crispé, le brun réitéra l’expérience, se concentrant exclusivement sur son amie alors que celle-ci lui donnait un sourire encourageant. « Tout va bien, je suis là, avec toi. Tout va bien. » Ecoutant la belle, il aurait aimé que ça soit une toute autre personne qui lui souffle ses mots. Sa sœur, pourquoi pas sa mère. Cependant les deux n’étaient pas là et ne le seraient surement plus jamais. Réprimant un sanglot pressant ses paupières le plus fortement possible, il y eu encore quelques ratés avant qu’il ne retrouve une respiration presque calme. « Merci » Souffla t’il en croassant à moitié. Ses yeux plantés dans ceux de Prim, il laissait les larmes coulées de ses joues presque indifférentes. « Je… je viens d’une famille de hunters et ils vont le découvrir. Je… je ne pourrais pas toujours cacher ça. » Dit il en croassant à moitié dans un sourire résolu à briser le cœur tant sa résignation lui paraissait douloureuse et en même temps implacable.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On peut oublier son passé. Cela ne signifie pas que l’on va s’en remettre ▬ Prim   

Revenir en haut Aller en bas
 

On peut oublier son passé. Cela ne signifie pas que l’on va s’en remettre ▬ Prim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» On peut oublier son passé. Cela ne signifie pas que l’on va s’en remettre ▬ Prim
» Faut il oublier le passé pour se donner un avenir ?
» ça s'est bien passé ?
» elle grille le feu rouge à la demande des policiers elle ai verbaliser
» cela c'est passé un 23 avril ...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version une-
Sauter vers: