AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]   Mer 11 Mai 2016 - 20:54

Bad Dog

ft. Priam & Graham


Artur était devenu un..."ami" depuis quelques temps. Il avait rencontré le jeune homme à une soirée entre hunters et tous les deux, c'était comme s'ils s'étaient trouvés. Ils étaient sur la même longueur d'onde, avaient les mêmes idées, les mêmes envies. Mais s'il y a une chose qui est certaine, c'est que pour le Styne, c'est lui-même avant tout, quoi qu'il arrive. Les amis, c'est bien...Tant qu'ils apportent quelque chose et en l'occurrence, les petites sorties avec Artur étaient très distrayantes mais si ça devait mal tourner, il pouvait l'oublier. Graham pensait à sa gueule en priorité, il avait toujours fait ainsi. Le jeune héritier avait toujours tout eu avant de le vouloir et avait cultivé un égocentrisme démesuré...Mais ce n'était pas le seul de ses défauts, loin de là.

Il l'avait contacté pour lui annoncer qu'il avait une piste. Une passe muraille s'amusait à voler subtilement des billets dans la banque de la ville. Subtilement...Pas assez sans doute étant donné qu'il l'avait repérée, mais plutôt que de faire appel à ses potes flics, il l'avait appelé lui et la journée promettait d'être amusante. Ils s'étaient donné rendez-vous près du lieu des larcins et avaient commencé à échafauder un plan. Ne possédant pas de vaccin définitif, Graham avait cependant des contacts assez hauts placés pour avoir du temporaire et aujourd'hui, il comptait bien l'utiliser. Ils l'auraient par surprise, le temps qu'Artur fasse diversion, il lui administrerait le médicament pour l'empêcher de s'enfuir et ensuite...Ils s'amuseraient. Ça aura eu au moins cet aspect intéressant et pratique que de faire des études de médecines, il sait faire mal sans tuer, il sait soigner pour mieux blesser, il sait où s'arrêter pour que la personne souffre le martyr mais garde conscience...De telles études, entre de telles mains devenaient dangereuses. Finalement, c'était sans doute une chance pour le monde qu'il n'ait pas eu de pouvoirs.

Ils emmèneraient la mutante à l'abri des regards et des oreilles indiscrètes et s'en donneraient à cœur joie. Ce serait une belle journée...Une fois les choses établies, il alla se cacher à l'angle de la banque et sortit de son sac seringue et produit. Ce n'était qu'une fille, inutile de l'endormir, le vaccin suffirait. Il ne lui restait plus qu'à attendre qu'elle pointe le bout de son nez et qu'Artur lui donne le signal. Calmement, il attendait même si l'impatience le prenait aux tripes.

Viens jouer avec moi petite mutante...



code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 1045
SUR TH DEPUIS : 25/08/2015
MessageSujet: Re: Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]   Sam 14 Mai 2016 - 20:46

Petit jeu entre amis
Graham & Lilo & Artur



Par moment, Artur avait l’impression de vivre une double vie ou quelque chose s’en approchant dangereusement. Lorsque comme aujourd’hui il avait passé la journée en compagnie d’Ellie et qu’il replongeait brutalement dans le monde dangereux de la chasse illégale, le frisson qui parcourait son épiderme, la tension qui étouffait sa peau, le recouvrait lentement avec la densité du pétrole venant noyer ses pores, tout lui hurlait avec violence qu’il accumulait les mauvais choix. Sauf qu’Artur était incapable de ne pas les faire, ces choix, justement. Quelque chose le tirait vers le sadisme, quelque chose le poussait à se venger, à cristalliser sa jalousie mordante dans la douleur et dans le sang, quelque chose excitait sa cruauté pour mieux l’amener à dissocier Ellie des autres mutants, pour mieux les considérer comme des dangers, des monstruosités qu’il fallait abattre avec clémence, comme un homme abattant un chien touché par la rage. Excepté le fait qu'il n'avait aucune compassion pour les mutants en règle générale, juste une colère vicieuse, une haine inexplicable et un dégoût qui n'avait d'égal qu'en cette envie qui le consumait à chaque fois qu'il avait l'occasion de prendre la mesure des dons que possédaient des gens qui ne les méritaient en aucun cas.

Par moment, donc, Artur avait l'impression de vivre une double vie et de ne pas réussir à le regretter. Autant son jeu avec Ellie avait quelque chose de désarmant et de rafraîchissant, autant son amitié malsaine avec Graham, dans une manipulation constante, une compréhension violente et un détachement parfait, autant cette amitié lui offrait l'occasion de ne plus se cacher et de trouver un égal, à défaut d'être un maître, dans cette hypocrisie qui lui collait à la peau comme un vêtement fait sur mesure. Oh, si le besoin s'en était fait ressentir, Artur n'aurait eu aucun scrupule à mener les mutants vers la piste de Graham pour se rendre indétectable dans ses activités illégales voire pour s'innocenter mais l'Irlandais était trop malin pour s'en vouloir et ne pas avoir conscience qu'il en était de même du côté de Styne. L'amitié des deux hommes, au final, n'était qu'à leur image : mielleuse, hypocrite et profondément égocentrique. Mais elle avait ses avantages, comme aujourd'hui.

La soirée commençait à peine et malgré le lever du couvre-feu, peu de gens s'attardaient dans ce coin de la ville. Ce qui l'arrangeait bien. Un coup d'oeil à son téléphone, Artur consulta sa messagerie et l'éteignit pour ne pas risquer d'être dérangé. Il n'allait que peu sur le terrain, évitant soigneusement tout ce qui pouvait le faire inculper ou le faire ne serait-ce que risquer d'être inculpé. Mais… mais il avait donné le tuyau à Graham et Graham lui avait proposé de se joindre à lui, pour cette fois. Parce qu'Artur, dans ses précautions, se montrait certainement trop timide face aux mutants, trop mesuré, trop calme et posé. Certainement trop doux, aussi. Il avait du sang sur les mains, le Kova, mais il en avait surtout sur les mains des autres Hunters auxquels il avait fourni des renseignements. Le sang qui maculait ses mains n'était peut être plus seulement celui de la DeMaggio depuis le temps, mais il n'y en avait guère plus. Glissant le double des clés emprunté par le biais de ses quelques contacts, et de différents intermédiaires, Artur poussa la porte de service et pénétra dans la banque, saluant un agent de sécurité avec une assurance indescriptible. Après tout, n'était-il pas sur le dossier contenant l'ensemble des vols commis et décelés dans la banque ? Il était dans son droit. Pour le moment. Et il comptait bien en profiter. Des papiers oubliés pendant le relevé d'empreintes, voilà ce qui lui suffit sur l'instant pour se faire accompagner dans l'une des pièces, à quelques pas des coffres, inaccessibles même pour lui. Mais suffisamment près pour qu'il remarque une silhouette. Bien. S'il se souvenait de ses notes, et si son instinct lui soufflait des hypothèses justes, elle sortirait d'ici une poignée de minutes. Et de l'autre côté du bâtiment. Filant sans demander son reste, Artur contourna la banque, s'adossa au mur se situant dans la lignée des coffres et croisa les bras.

Un fin sourire s'étira sur ses lèvres au moment où il la vit sortir. « Un peu prévisible, tu ne penses pas ? » D'un coup d'oeil, il entreprit de la dévisager. « Tu sais, c'est mal de voler. » A l'aise, Artur était parfaitement à son aise dans ce rôle de prédateur assuré. Après tout, il n'y avait personne, la nuit était claire et le silence – relatif – qui régnait lui permettait de ne pas avoir de migraine en sourdine. Et Graham n'était pas bien loin, près à intervenir quand l'attention de la mutante serait totalement concentrée sur Artur. Sortant de sa poche une seringue, un leurre bien évidemment, il la fit tourner entre ses doigts. « Ca fait bien trois semaines qu'on m'a mis sur ton dossier, dégénérée. Il serait temps que tu sois confrontée à la justice, tu ne crois pas ? »


_________________

When the lights fade out All the sinners crawl So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]   Lun 16 Mai 2016 - 19:54

Ça doit bien faire un millier de fois qu'elle vole la banque. C'est étonnant qu'il y a encore de l'argent dans les coffres. À croire que ça pousse vraiment dans les arbres du fric. Mais bon, si c'est le cas, elle ne va pas se priver. Puis bon, elle ne fait pas ça vraiment pour l'argent bien qu'elle s'en sert de temps en temps pour ne pas avoir à voler sa nourriture ou ses habits et faire semblant d'avoir une vie normale. Elle ne veut que s'occuper, continuer à faire comme si Will est encore là. Son mentor lui manque. Encore plongé dans son coma de mort. Sans l'argent qu'elle lui envoie anonymement, on peut parier qu'il aurait une chambre de merde et des soins de merde aussi. Heureusement, elle est là pour veiller sur son vieux gardien. Une soirée de plus et elle prévoit cambrioler l'endroit une nouvelle fois. Y'a quelques mois, ils ont pensé installer un gardien 24 heures sur 24 mais c'est pas comme si ce mec peut arrêter la gamine qui lui passe littéralement entre les doigts. Ils ont l'air d'avoir compris et la laisse faire. C'est pas comme si elle repart avec des millions de dollars non plus. Ils peuvent bien la laisser tranquille non ? Bah non, puisque la mutante ne se doute pas que cachés dans l'ombre, y'a des prédateurs qui l'attendent ce soir. À force de se croire intouchable, la gamine commence à baisser sa garde et une fois qu'elle sort de la banque après avoir attrapé quelques billets, elle ne s'attend pas à entendre une voix masculine s'élever près d'elle. « Un peu prévisible, tu ne penses pas ? » Lilo fait volte-face pour voir un jeune homme, nonchalemment installé contre le mur. Prévisible. Et alors, elle ne vient pas voler pour surprendre. C'est pas un surprise-party non plus. « Tu sais, c'est mal de voler. » La Valentine fait un moue agacée. Pour qui il se prend au juste ? Elle n'a pas de leçons à recevoir de lui. Mais bizarrement, plus elle l’observe et plus son visage lui dit quelque chose. Il ressemble diablement à Andreas. Mais en version miniature et arrogante. « Ca fait bien trois semaines qu'on m'a mis sur ton dossier, dégénérée. Il serait temps que tu sois confrontée à la justice, tu ne crois pas ? » Tout de suite, elle lâche un rire cristallin. Clair et net dans la nuit. Quoi il pense qu'il va réussir à l'arrêter ? Il a même pas d'armes... bien que ça ne servirait à rien contre elle de toute façon. Puis, il ne ressemble pas aux policiers qui croisent sa route d'habitude. Lilo lui fait donc face et l'observe de la tête aux pieds. Ouais, il ressemble beaucoup très à Andreas pour que ce soit vrai. Puis qu'il la qualifie de dégénérée, peut-être bien qu'elle est face à un chasseur... « Je sais pas pour qui tu t'prends, mon grand, mais je pense que je suis très bien comme ça. Merci bien, j'ai pas l'intention de faire face à aucune justice. » La passe-muraille croise les bras sur sa poitrine, toujours autant perplexe. « Ta gueule me dit vraiment quelque chose. Tu serais pas relié à Andreas Kovalainen par hasard ? Si c'est le cas, j'trouve ça bien bizarre qu'tu me traites de dégénérée alors que bon vieux Andreas est mutant comme moi. » Enfin... elle croit. Il ne lui a jamais confirmé mais sinon, pourquoi aurait-il été chassé par un hunter ? Elle saute aux conclusions peut-être trop vite mais c'est sa théorie. La Valentine a beau ne jamais être allée à l'école, elle est futée quand elle le veut. Cependant, elle ne se doute pas que derrière elle, se cache un second prédateur, prêt à frapper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 1045
SUR TH DEPUIS : 25/08/2015
MessageSujet: Re: Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]   Dim 11 Sep 2016 - 17:47

Petit jeu entre amis
Lilo & Artur



Artur avait déjà tué. Une fois. Artur avait déjà assisté à des meurtres et à des tortures, lorsqu’il naviguait encore sous le chaperonnage de Kingsley, avant que ce dernier ne décide de se suicider dans un acte aussi stupide que ridicule. Mais sentir dans son corps et dans son poing l’adrénaline du pouvoir, sans être tout nouveau pour lui, c’était encore une sensation à laquelle il n’était pas aussi coutumier que l’on pouvait le croire. Son cœur battait à toute vitesse dans sa poitrine lorsqu’il attendait la mutante, ses mains, fermes et assurées, ne trahirent en aucun cas la tension qui l’hébergeait. Sûr de son droit, sûr de lui, acculé par la présence d’un autre chasseur, Artur n’avait ni droit à l’erreur, ni envie d’échouer. Sans compter que cette mutante reflétait à elle seule tout ce en quoi il pouvait croire, tout ce qu’il clamait depuis des années en son fors intérieur sur la dangerosité des mutations portées par des personnes ne les méritant pas.

Artur n’avait jamais été un garçon particulièrement violent physiquement. Enfant, il désengageait les conflits en rabaissant plus bas que terre son adversaire, il préférait sans conteste la violence verbale aux coups et aux rixes impliquant le corps à corps. Se battre, s’entraîner physiquement pour une chasse réelle et plus seulement théorique, sans être complètement nouveau pour lui, tout cela avait encore dans sa gueule comme un goût d’innovant. Et d’écœurant. Et d’addictif. D’étrangement addictif. Ce qui était particulièrement dérangeant.

Le sourire d’Artur aussi était dérangeant lorsqu’il interpella la mutante. Attirer son attention, la distraire suffisamment pour qu’elle ne voie pas le coup venir. Et après… on pourra jouer, lui avait dit l’autre chasseur. Réveiller en Artur le sadisme qui s’obstinait à dormir, muselé par une conscience vivace. Réveiller en Artur cette violence qui ne cherchait qu’à exploser. Le rire de la mutante ne parvint pas une seule seconde à écorcher sa carapace, le petit sourire d’Artur resta à en place, avec cette patience et cette nonchalance qui le caractérisaient sans aucun doute. « Je sais pas pour qui tu t'prends, mon grand, mais je pense que je suis très bien comme ça. Merci bien, j'ai pas l'intention de faire face à aucune justice. Ta gueule me dit vraiment quelque chose. Tu serais pas relié à Andreas Kovalainen par hasard ? Si c'est le cas, j'trouve ça bien bizarre qu'tu me traites de dégénérée alors que bon vieux Andreas est mutant comme moi. » Pour seule réaction, Artur cligna des yeux. Andreas. Ses muscles s’embrasèrent d’une haine vivace, à l’origine incertaine mais aux conséquences palpables. D’un sourire, il confirme à l’autre hunter qu’il pouvait passer à l’action, s’arrachant le luxe de rétorquer un « Andreas est mon père, mais la tare ne s’est pas transmise à toute la famille. » sonnant comme un ricanement. Bon vieux Andreas est mutant. En d’autres circonstances, si Artur n’exsudait pas l’hypocrisie et les faux semblants par tous ses pores, il aurait craché sans le moindre scrupule la bile amère et acide qui remplissait sa gorge à chaque mention du patriarche Kovalainen. « Mais ne te targue pas trop d’être une mutante,… » La seringue se planta dans le dos de la mutante, dans sa moelle épinière très précisément, une zone toute particulièrement douloureuse, au moment même où Artur se para d’un sourire ouvertement amusé. « … lorsque tu peux si facilement redevenir humaine. » Il profita sans aucune honte de la stupeur de la mutante pour la frapper par trois fois avec une précision redoutable, suffisamment fort pour lui faire mal, mais pas suffisamment fort pour l'assommer ou l'esquinter. Après tout, comme le lui avait ordonné l’autre hunter, il fallait garder de quoi s’amuser pour le reste de la nuit. Passer ses nerfs, libérer sa colère, s’affranchir de ses considérations morales. Tout un programme en soi.



Spoiler:
 

_________________

When the lights fade out All the sinners crawl So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]   Mar 18 Oct 2016 - 20:40

C'est probablement une très mauvaise idée mais Lilo a déjà décidé qu'elle va provoquer ce mec plutôt que de se laisser intimider. Les chasseurs ne lui font pas peur et celui-là est encore moins intimidant que les autres. D'ordinaire ceux qu'elle croise sont baraqués et imposants. Pas des piquets comme lui. Il est plus jeune aussi que ceux qu'elle a l'habitude de croiser. Il doit avoir dans la vingtaine, comme elle. Elle n'a pas trop le temps de se questionner davantage, il lui dévoile être en effet le fils d'Andreas. Ils se ressemblent beaucoup, qu'il le veuille ou non. Lilo remarque l'air tendu qu'il adopte quand elle mentionne le père et déduit que les relations père-fils ne sont probablement pas facile chez les Kovalainen. Elle ne connaît pas les détails mais tout de suite, elle est agacée. Au moins, ce mec a la chance d'avoir un père, une famille. Elle échangerait volontiers sa place. Elle s'apprête même à lui couper la parole et lui faire remarquer mais elle voit une étincelle illuminer le regard du brun et elle comprend qu'elle a quelqu'un derrière elle. Cependant, elle n'est pas assez rapide...

Soudain, elle sent une désagréable sensation dans son dos. Elle ressent la seringue qui s'enfonce dans son dos. À travers ses vêtements, dans sa chair jusqu'à ses veines. La douleur est insupportable et tout de suite, elle s'esquive en battant l'air de ses bras. Cependant, elle n'a pas le temps de réagir qu'elle sent un coup la heurter en plein visage. Puis, un second et enfin, un troisième. La surprise est si grande qu'elle tombe trébuche et tombe par terre. « Écoute... Junior. Ouais, c'est comme ça que j'vais t'appeler. Je sais pas quel genre de daddy issues tu peux avoir mais laisse-moi tranquille. » Elle est frustrée et en colère. Elle n'aime pas se sentir impuissante et encore moins le sourire supérieur qu'affiche le Kovalainen. Son visage est douloureux et elle ose à peine passer ses doigts sur sa peau sensible. Elle se contente de lever les yeux dans toutes les directions. Elle n'arrive pas à voir le chasseur qui l'a prise par surprise. Juste le fils Andreas est son petit rictus. Fuck... elle a seulement envie de lui faire ravaler ses paroles. Malheureusement, elle commence à comprendre ce qui se passe.

Humaine... Elle a beau essayer de passer à travers le sol pour s'enfuir, rien ne se passe. Son pouvoir ne lui répond plus. De ses mains, elle se plaque au sol mais toujours, elle reste là. Incapable de se défiler, son pouvoir ne lui sera d'aucun secours. Elle... elle est vaccinée. Cette idée lui lève le coeur. Mais si le jeune chasseur croit qu'elle va se laisser faire, il peut rêver. Elle a peut-être l'air d'une petite gamine mais il s'approche de nouveau, elle n'hésitera pas à le frapper là où ça fait mal. Le vieux Will lui a appris à se défendre même si elle a toujours cru que ce serait inutile. Finalement, il a bien fait d'insister. Elle regrette seulement de ne pas avoir son arme à feu sur elle. Elle devra trouver un autre moyen de fuir, de se défiler. « C'est quoi ton problème au juste ? J'te connais pas. Je t'ai jamais fait chier. Tu m'attaques seulement parce que je suis mutante ? » Au fond, elle s'en fout littéralement de ses raisons. Elle essaie seulement d'acheter du temps. Trouver un moyen d'exploiter une faiblesse. N'importe quoi pour se sortir de là... et en un morceau. Ce qui n'augure pas très bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 1045
SUR TH DEPUIS : 25/08/2015
MessageSujet: Re: Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]   Dim 6 Nov 2016 - 10:24

Petit jeu entre amis
Lilo & Artur



Artur s’appliquait depuis toujours à se montrer le meilleur dans toutes les disciplines. Enfant précoce, enfant surdoué, il ne se contentait pour autant pas de ses facilités et n’avait jamais hésité non seulement à aller au fond des choses, à creuser bien en profondeur tous les sujets qu’il étudiait, mais en plus à faire des recherches sur tout ce qu’il pouvait y avoir de connexes, de liés ou tout simplement de corrélés à des degrés divers. Scientifique dans l’âme, incapable de faire preuve du moindre esprit artistique au contraire de sa sœur, la plus grande faiblesse du plus jeune des Kovalainen résidait dans cet esprit bercé par la logique et guidé par les raisonnements les plus cartésiens qu’il puisse y avoir.

Et la violence irrationnelle, gratuite et justifiée uniquement par un sadisme doublé d’un plaisir vicieux n’entrait pas dans la définition de raisonnement cartésien, malgré tous ses efforts. Peut être était-ce la raison pour laquelle il n’avait pas été capable de ressentir quoique ce soit, lorsque de quelques balles bien placées, il avait réduit à néant le souffle de vie d’une dégénérée, bien trop de mois plus tôt lorsqu’on se rendait compte que le fantôme de cette dernière le poursuivait toujours comme une Erinyes attachée à ses pas ? Peut être était-ce, aussi, la raison pour laquelle Artur avait cette conscience aiguë non seulement de ne pas pouvoir se glisser dans le carcan d’une normalité mais aussi de manquer de quelque chose, sans qu’il ne parvienne à savoir quoi. Dans tous les cas, il avait la ferme intention d’exceller autant dans la chasse et la mise à mort de mutants que dans ses études, ne serait-ce que pour offrir à sa vie ce semblant de stabilité qui lui manquait bien trop actuellement. Obéir aux ordres, se plier aux injonctions, chercher en lui une cruauté dont il était l’hôte mais qu’il, d’après d’autres, n’assumait pas suffisamment pour la laisser s’épanouir dans toute sa splendeur… Il aurait pu ressentir un soupçon de pitié pour la victime toute choisie qu’ils s’étaient trouvés, Graham et lui, si elle n’avait pas eu le malheur d’être tout ce qui l’avait mené de prime abord à la chasse. Ce complexe du demi-dieu qui l’élevait au dessus des lois physiques et humaines, cette morgue qu’elle affichait, cette insolence visant non seulement à conserver l’ascendant sur lui, mais aussi à s’obstiner à se croire au dessus de l’homo sapiens, pour une histoire de gênes déformés… « Écoute... Junior. Ouais, c'est comme ça que j'vais t'appeler. Je sais pas quel genre de daddy issues tu peux avoir mais laisse-moi tranquille. » Il aurait pu ressentir un soupçon de pitié, s’il n’y avait eu tout cela et si, plus encore, elle n’avait ni connu son père, ni ne s’était mêlée d’affaires qui ne la regardaient pas.

Artur se contenta de sourire, tranquillement, pliant ses lèvres, ses traits, son retard et son attitude à sa volonté, laissant la réalité être déformée sous la pratique et la vérité reléguée à un coin de son esprit. Elle pouvait se défendre comme elle voulait, ça ne changerait rien. Parce qu’elle était déjà foutue. « Surprise… » murmura-t-il sans plus tard à l’instant même où elle se rendit compte que sa monstruosité ne lui répondait plus. « C'est quoi ton problème au juste ? J'te connais pas. Je t'ai jamais fait chier. Tu m'attaques seulement parce que je suis mutante ? » Il secoua la tête, sortant de sa poche un couteau à cran d’arrêt, pour mieux s’apprêter à l’utiliser. « En général, les mutations n’affectent pas le cerveau. Tu dois faire partie du pourcentage qui a vu ses capacités cognitives dangereusement réduites si jamais tu es sérieuse en posant ces questions » Et sa sœur devait en faire partie, elle aussi, si elle avait réellement cru un seul instant que lui transpercer la chair d’une seringue pour irriguer son sang le convaincrait réellement de ne pas voir les mutants comme des menaces. Laissant son entraînement prendre le dessus, Artur fit glisser dans sa main le couteau et la lame pour mieux la planter dans l’épaule de Lilo, jusqu’à la garde, et l’y faire tourner sans la moindre douceur mais dans une lenteur calculée. Se défendre serait une mesure vaine de la part de la mutante : comme à la fête foraine, Artur avait dans son dos la pression d’un œil externe, et sur ses épaules celle d’un chasseur plus expérimenter. « Je ne t’attaque pas seulement parce que tu es mutante. Je t’attaque parce que tu utilises ta mutation au détriment de ceux qui travaillent durs pour gagner leur vie, parce que tu te penses au dessus des lois juste parce que tu es une erreur de la nature qui a échappée jusque là à la loi du plus fort. » Et voilà qui était sans doute les pires de ses crimes. Mais pas les seuls.


_________________

When the lights fade out All the sinners crawl So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]   Dim 15 Jan 2017 - 17:54

Est-ce qu'elle a perdu son pouvoir à jamais ? Cette simple idée fait monter des larmes à ses yeux. Des larmes de colère et d'indignation alors qu'elle crispe la machoire pour ne pas hurler de rage. Ou lui cracher au visage. Ce n'est pas le moment de faire la gamine en crise, elle doit trouver un moyen de s'enfuir. Fuir, se cacher et s'évader c'est ce qu'elle sait faire de mieux... mais avec l'aide de son pouvoir. Sans cela, elle n'est rien. Juste une gamine à la merci du chasseur. Pendant qu'elle cherche un moyen de se défiler, elle lui demande c'est quoi son problème. Pourquoi elle ? Pourquoi détester les mutants au point de les tuer ? Elle ne comprendra jamais les hunters. De quel droit divin pensent-ils que leur cause est juste ? Ce n'est pas à eux de décider qui vit ou non. Elle doit le faire parler, détourner son attention le temps qu'elle trouve un moyen de s'enfuir. Mais elle est dans une ruelle et la seule issue se trouve entre lui et elle. Elle devra le confronter, elle n'a pas le choix. Elle l'écoute à peine quand il prend la parole. « En général, les mutations n’affectent pas le cerveau. Tu dois faire partie du pourcentage qui a vu ses capacités cognitives dangereusement réduites si jamais tu es sérieuse en posant ces questions » Elle ignore totalement son insulte. Si elle était si idiote que cela, elle n'aurait pas passé des années à échapper aux autorités et une année entière à agacer les hunters ici à Radcliff. Elle se contente de faire une moue provocante, alors que le jeune homme s'avance... couteau en main. Lilo n'essaie même pas de reculer, elle n'a nul part où aller et la lame est destinée à s'enfoncer dans sa chair.

Le hunter la poignarde à l'épaule et Lilo lâche un cri de douleur. Du sang vermeille coule sur son chandail alors qu'il fait tourner la lame dans la plaie. La douleur est insupportable et elle croit qu'elle va s'évanouir. Cependant, elle tient le coup, déterminée à ne pas mourir si facilement. Quand finalement le Kovalainen dévoile qu'il s'en prend à elle car elle se croit au dessus des lois, elle voudrait le frapper. Est-ce qu'il pense vraiment qu'elle a choisi cette vie ? Une vie de fugitive, une vie de nomade. Non ! Elle a cette vie puisque personne n'a jamais voulu d'elle, effrayés par son don. Un don qui n'a jamais fait de mal à personne avant qu'elle devienne voleuse. « Va te faire foutre, Junior. » Elle peine à dire les mots tellement elle souffre avec la dague toujours enfoncée dans son épaule. « J'ai jamais tué personne, moi ! J'ai jamais eu de famille, j'ai jamais rien eu du tout ! J'ai pas choisi d'être comme ça, c'est des ignorants comme vous qui m'ont poussé à survivre du mieux que je pouvais ! » Elle pourrait continuer pendant des heures à lui hurler dessus mais elle s'arrête. Elle sait très bien qu'il se fiche de ce qu'elle a à dire. C'est comme parler à un sourd. À la place, elle retire la lame dans un mouvement d'épaule et donne un coup de poing entre les deux jambes du jeune homme. Là où ça fait mal. Le point faible de tous les mecs. Elle profite de ce moment de distraction pour le contourner et essayer de se redresser. Puis, elle essaie de courir le plus vite possible hors de la ruelle.


bloup:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 1045
SUR TH DEPUIS : 25/08/2015
MessageSujet: Re: Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]   Dim 22 Jan 2017 - 23:46

Petit jeu entre amis
Lilo & Artur



On pouvait reprocher un certain nombre de choses à Artur. Mais certainement pas, certainement pas son professionnalisme lorsqu’il se mettait en tête de l’être, professionnel. Et même lorsqu’il n’y songeait pas particulièrement. Depuis tout petit, Artur était une personne extrêmement consciencieuse. Dans son parc, il rangeait ses petites voitures par couleur. Sur son bureau d’écolier, on pouvait trouver parfaitement aligné ses crayons par taille, diamètre, couleur et granularité. Ses livres ? Classés par ordre alphabétique, éditions et domaines. Et ses devoirs ? Faits, creusés, densifiés d’informations lues pour son plaisir et sa curiosité et pour compléter de la façon la plus exhaustive possible ses connaissances sur son sujet. A dix ans, Artur ne savait pas faire des exposés de dix pages : si on en le freinait pas, il était capable de travailler des heures durant pour rendre des dossiers faisant le double du volume demandé. Alors non, on ne pouvait pas reprocher à Artur l’attention qu’il portait à son travail et à ses devoirs. Peut-être, alors, pouvait-on lui reprocher l’inverse : d’être dans l’excès. Et là, face à la jeune mutante, ce reproche pouvait être émis. Face à elle, face à ce qu’il détestait depuis des années, face à la preuve vivante, aussi, qu’il n’était en aucun cas dans le faux lorsqu’il clamait que les mutants souffraient tous, à plus ou moins grande échelle, d’un complexe de demi-dieux au-dessus des lois, il choisit d’être méticuleux. Calme, bien évidemment. Professionnel, surtout. Hors de question de réitérer le fiasco de la fête foraine, il était temps de faire ses preuves, de pouvoir se passer par la suite de chaperon.

Dans son dos, Artur sentait la pression d’un regard étranger. Et la pression, aussi, d’un examen qu’il était pourtant certain de réussir haut la main et sans se forcer. Un couteau dans la main, Artur prit le temps de parler. De répondre aux questions ridicules de la gamine. S’il l’attaquait parce qu’elle est mutante ? Oui, bien évidemment que oui. Mais pas seulement. Le poignard se planta dans son épaule, Artur s’amusa, sans que l’ombre d’une émotion ne traverse pourtant son regard, à le faire tourner le plus lentement possible. Une part de lui jubila au cri de douleur qu’elle ne put que lâcher, cette part qui ne souhaitait que la vengeance, cette part pétrie de jalousie, cette part qui ne pouvait que se réjouir de la voir souffrir. Surprise, petite passe-muraille, de se sentir vulnérable ? « Va te faire foutre, Junior. » Artur esquissa un petit sourire sous le surnom. Junior. Parce qu’elle se pensait capable avec… ça ? « Mais c’est qu’elle mord, la petite. J’en serais presque intimidé » Il fit pression sur la lame, sans la moindre indulgence. « J'ai jamais tué personne, moi ! J'ai jamais eu de famille, j'ai jamais rien eu du tout ! J'ai pas choisi d'être comme ça, c'est des ignorants comme vous qui m'ont poussé à survivre du mieux que je pouvais ! » Le visage d’Artur se durcit brutalement. Ignorant ? Lui ? Jamais eu de famille, elle ? Et alors, elle l’avait pris pour qui, au juste ? Un bénévole dans le social ? « Tous les crimes ne se résument pas au meurtre, gamine, si le code civil se résumait en tu ne tueras point, il ne serait pas aussi épais… » Sa phrase s’acheva dans une violence expiration, alors qu’elle se glissait hors de sa poigne, croyant certainement que son coup allait suffire pour le mettre hors-jeu. Encore eut-il fallu que la pauvre mutante ait affaire à un imbécile. Artur s’était fait avoir une fois, il était hors de question pour un arrogant comme lui que ce genre de mésaventure ne se répète une seconde fois : le coup le prit au dépourvu, mais il était loin de l’empêcher de réagir. En quelques pas, il la rattrapa dans la ruelle pour lui mettre un coup de poing dans les tempes, la forcer à lui faire face, lui infliger dans la foulée un second coup dans la rate puis dans le foie. Histoire de bien lui faire passer le goût de recommencer.

De la colère, Artur était présentement loin d’en ressentir. Non. Nulle colère. A la rigueur un léger agacement. Il savait ce qu’il avait à faire, le chasseur. Il était méthodique, aussi, le Kovalainen, satisfait de sentir dans ses veines et dans la domination évidente un peu de cette puissance qui lui faisait tant défaut le reste du temps. Il était d’ailleurs prêt à l’achever, la mutante, sans la moindre once d’hésitation. Le seul problème, un problème qu’il était loin, très loin d’avoir un jour envisagé, ce fut la pensée, brutale et particulièrement saugrenue, d’un Artur, la fille que tu frappes, la fille que tu envisages de tuer, ça pourrait être Ellie. Une pensée qui amoindrit son emprise sur la mutante. Une pensée qui le fit se redresser et regarder en arrière à la recherche de son chaperon, occupé à se tourner les pouces un peu plus loin. Les yeux de l’Irlandais revinrent sur la mutante. « Ce n’est pas parce que t’as une vie de merde et que tu peux traverser les murs que tu dois et as le droit de voler à qui que ce soit. Trouve toi un job et comporte-toi comme une personne normale. » Il fit un pas en arrière. Il ne pouvait pas la tuer. Parce que ça pouvait être Ellie. « Dé... dégage. »


_________________

When the lights fade out All the sinners crawl So they dug your grave And the masquerade Will come calling out At the mess you made
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit jeu entre amis [Artur & Lilo & Graham]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» mon traditionnel apero de noel entre amis
» Petits Débats entre amis :)
» cherche plat unique pour repas entre amis!!!!!!
» Petits secrets entre voisins - "Une mère absente"
» Petit secret entre voisins - une mère absente
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: