AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]   Mar 12 Juil 2016 - 13:57



– only the weak are not lonely –
ALTAÏR ET NYREEN /Come and share this painting with me, Unveiling of me, the magician that never failed. This deep sigh coiled around my chest, Intoxicated by a major chord I wonder : Do I love you or the thought of you? Slow, love, slow, Only the weak are not lonely – NIGHTWISH.


Altaïr n’allait pas tarder à finir de s’énerver pour de bon – ou bien à laisser l’adrénaline redescendre pour enfin réussir à se calmer. Présentement, il ne savait pas laquelle des deux options lui plaisait le plus. Après tout, sur les nerfs comme il l’était, il ne sentait pas la douleur de ses blessures – elles ne mettaient pas sa vie en danger, mais elles étaient juste assez profondes pour être désagréables. D’un autre côté, furieux comme il l’était, il aurait tout à fait été capable de sortir de cette ferme abandonnée pour retourner chercher le monstre qui les avait attaqués, lui et Nyreen. Ca aurait dû être une petite soirée tranquille, ils auraient dû rentrer chez la jeune femme et passer le reste de la nuit en paix, mais le destin avait décidé de mettre son grain de sel dans leur histoire et de leur faire croiser ce fameux monstre qui hantait les rues de la ville depuis quelques semaines. Le jeune chasseur en avait entendu parler, bien entendu, et il avait cherché la chose pour tenter de l’abattre et d’éviter de nouvelles pertes humaines et matérielles ; en vain il l’avait traqué, et il avait même fini par croire qu’il ne s’agissait que d’une très mauvaise blague pour couvrir il ne savait quelle activité frauduleuse des mutants ou des hunters. La vie venait de lui rappeler avec toute la délicatesse dont elle était capable qu’il avait crié victoire bien trop tôt ; la chose leur était tombé dessus au détour d’une rue alors qu’ils se trouvaient quelque part en bordure de la ville, pas loin du petit dinner où ils avaient mangé. Heureusement, le Downer était armé en permanence – l’avantage de vivre dans un pays où la réglementation sur les armes à feu était plus que souple. Pourtant, la chose n’avait presque pas été touchée, évitant les balles avec une aisance folle, surnaturelle ; pire, elle s’était jetée sur Nyreen tous crocs et griffes dehors, et Altaïr n’avait pu réagir autrement qu’en s’interposant, sans réfléchir. L’affrontement n’avait pas été long, mais il lui était apparu clairement qu’il n’arriverait pas à avoir le dessus et que s’il s’obstinait comme ça, il allait y rester et la jeune femme aussi, et s’il se fichait bien de ce qui pouvait lui arriver, il refusait tout net qu’elle soit blessée d’une façon ou d’une autre. Alors il avait fait la chose qui lui semblait la plus logique : il avait pris la fuite, filant dans les bois entourant la ville, poussant Nyreen à courir devant lui tandis qu’il restait en arrière pour surveiller l’avancer de cette créature devenue complètement folle et incontrôlable.
Il ne savait pas vraiment comment ils y étaient parvenus, mais ils l’avaient semée suffisamment longtemps pour pouvoir se réfugier dans la ferme vide qui servait souvent de repère et de salle de réunion improvisée aux hunters de Radcliff. Ce soir, dieu merci, elle était vide, et après avoir vérifié que toutes les entrées étaient fermées et les fenêtres condamnées, Altaïr s’était laissé tomber dans un fauteuil en grognant de douleur. Depuis, il ruminait sa frustration et sa rage, jouant avec les nombreuses bagues à ses doigts, tendu et nerveux comme un animal blessé. Il redressa vivement la tête en entendant du bruit, et son regard clair croisa celui de Nyreen. Prenant sur lui, le mécanicien inspira longuement et desserra les mâchoires.

- Tu vas bien ? T’es pas blessée ?

C’était la moindre des choses de s’enquérir de sa santé alors qu’il l’avait traînée aussi loin dans la forêt, bien après que le soleil se soit couché et que la nuit se soit levée. Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il était et il ne savait pas si le monstre fuirait la lumière du jour, mais ce dont il était sûr, c’était qu’en ne le voyant pas arriver le lendemain matin, ses employés se mettraient à le chercher et il n’avait aucune envie qu’eux aussi tombent sur ce qui les avait pourchassés ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]   Jeu 18 Aoû 2016 - 19:32


Only the weak are not lonely
altaïr & nyreen
Days of darkness make me smile. No one's safe here for a while, Say you're happy, yeah, for real. Come to my side, got time to kill. Freak of mother, nature's game. I could blame her for my brain. Love made do crazy things. Loving life turned me insane, Love shoots the pain through my veins. — freak of nature.

La soirée était fraîche, la compagnie du Downer plaisante. Si au départ elle avait cru se rapprocher de lui simplement pour mieux connaître les secrets des hunters qu'il côtoyait. Pourtant, quand elle était avec Altaïr, elle oubliait complètement de parler du groupe terroriste. Au contraire, elle se plaisait à se remémorer le passé. Les années de voyage incessant et l'aventure à travers tant de pays qu'elle avait cessé de les compter. Ce qui devait être une soirée des plus paisibles, comme toutes les autres passées en compagnie du jeune homme, terminait dans la fuite et la panique. Tout c'était passé si vite qu'elle n'avait pas eu le temps de réagir. Après coup, elle était en train de courir pour sa vie, Altaïr dans son dos. L'attaque de la bête était terrifiante et elle n'avait jamais cru que le conflit entre mutants et chasseurs puissent se rendre jusqu'à la création d'un monstre du genre. Vraiment, ce monde tournait à la folie. Folie de ceux qui imaginait du danger partout. Les mutants n'étaient pas tous monstrueux. Sa soeur, son demi-frère, ils n'avaient jamais fait de mal à personne. Et maintenant, la science avait créé une abomination simplement à cause de cette peur. À présent, elle avait vraiment peur. Peur pour sa vie, celle du Downer avec qui elle avait simplement cherché à souper en toute amitié. Maintenant, elle fuyait à toute vitesse entre les arbres, ne réalisant pas que le jeune homme était blessé.

Il s'était imposé entre elle et le monstre mais elle ne se doutait pas qu'il perdait du sang. Qu'il avait pris une blessure pour elle. Voyant la cabane abandonnée, ils se réfugièrent ensemble. Nyreen se plaqua au mur, tentant de reprendre son souffle un instant puis s'activa à vérifier en compagnie du jeune homme qu'ils seraient en sécurité cachés sous ce toit. Quand elle l'entendit grogner, la jeune femme se retourna pour l'observer. Tout de suite, elle comprit que ça n'allait pas. Il avait l'air en souffrance et jouait avec ses bagues. Un signe qu'elle lui connaissait bien quand il était sur les nerfs. Elle s'approcha et croisa son regard quand il leva les yeux sur elle. Avant qu'elle ne puisse lui demander ce qui n'allait pas, il la devança, s'assurant qu'elle n'était pas blessée. Grâce à lui, elle était saine et sauve. « Oui ça va. Mais toi... tu saigne, Altaïr. » Elle tira une chaise en bois aux côtés du fauteuil qu'il occupait. Elle glissa un regard inquiet sur lui, apercevant ses vêtements couverts d'hémoglobine. Elle espérait que sa vie n'était pas en danger. Surtout que c'était à cause d'elle. C'était en tentant de la protéger qu'il était à présent dans cet état. « Laisse-moi jeter un coup d'oeil. » Elle connaissait le Downer très bien depuis l'temps qu'ils se connaissaient. Elle n'allait certainement pas le forcer à lui montrer à quel point c'était grave mais elle planta tout de même un regard sérieux dans le sien.

Elle aurait préféré arriver à bon bord, ne pas le voir dans cet état-là. Une autre chose l'agaçait, un sentiment qu'elle tentait de supprimer. Pourquoi s'était-il interposé ? Elle savait se défendre, elle aurait pu endurer les plaies qui le marquait lui aussi bien. Elle était une hunter elle aussi. Elle avait appris à combattre les dégénérés comme elle devait simuler de les appeler. Elle détestait qu'on s'met entre elle et le danger. Elle était une grande fille et son caractère borné l'empêchait de concevoir qu'on puisse vouloir veiller à son bien-être. Après tout, elle avait toujours dû se débrouiller seule, elle n'allait pas commencer à compter sur le Downer et quiconque d'ailleurs. Tout de même, elle savait qu'elle devrait le remercier. Mais avant, elle voulait s'assurer qu'il était hors de danger, qu'il le veuille ou non. Il s'était interposé entre elle et la bête pour elle. Elle pouvait bien soigner ses blessures, pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]   Jeu 25 Aoû 2016 - 3:23



– only the weak are not lonely –
ALTAÏR ET NYREEN /Come and share this painting with me, Unveiling of me, the magician that never failed. This deep sigh coiled around my chest, Intoxicated by a major chord I wonder : Do I love you or the thought of you? Slow, love, slow, Only the weak are not lonely – NIGHTWISH.


Ce n’était pas spécialement l’idée qu’Altaïr se faisait d’une soirée calme. A dire vrai, même s’il avait été en mission ou bien en chasse solitaire, jamais il n’aurait pu imaginer croiser la chose qui leur avait foncé dessus tous crocs et griffes dehors quelques minutes plus tôt. Il ne savait pas si ça ne faisait qu’une poignée de secondes ou bien une bonne heure qu’ils l’avaient semé et qu’ils s’étaient barricadés dans la ferme abandonnée aux abords de Radcliff, mais ce qui était sûr, c’était que le chemin du retour risquait d’être mouvementé s’il leur fallait éviter le monstre une nouvelle fois. Qu’à cela ne tienne : le jeune chasseur serait préparé à l’accueillir. Machette, dague, poignard, revolver : ce n’était pas l’arsenal de mort qui lui manquait, et il n’aurait aucun remord à abattre cette créature s’il devait la croiser à nouveau, pas alors qu’elle avait déjà pris tant de vies et fait tant de blessés. Blessés auxquels il s’ajoutait, ce qui ne faisait qu’empirer son humeur. Franchement, il n’avait pas besoin de ça ; il avait eu envie de se détendre, chose qui lui arrivait trop peu souvent ces derniers temps, et le seul soir où il était dans de bonnes dispositions était gâché par il ne savait quel abomination générée par un scientifique fou auquel il aurait volontiers touché deux mots s’il l’avait eu sous la main.
Enfin, au moins Nyreen n’avait rien, c’était déjà ça. Il ne savait pas trop pourquoi il s’était interposé entre elle et le monstre alors qu’il savait très bien qu’elle était capable de se défendre ; tout ce qu’il avait su à ce moment-là, c’était qu’il ne voulait pas qu’elle se prenne un malencontreux coup de griffes. Le reste … eh bien, ses chairs lacérées et ses vêtements tâchés de sang frais parlaient d’eux-mêmes. Son regard clair se durcit lorsque la jeune femme lui fit remarquer qu’il n’était pas au mieux de sa forme.

- C’est rien, grogna-t-il, pareil à un loup blessé qui n’aurait pas aimé qu’on l’approche de trop près.

Pourtant, ce fut ce que demanda la métisse lorsqu’elle voulut voir à quel point il avait été touché. Le jeune homme répondit sèchement, la douleur et la colère le rendant plus prompt à démarrer au quart de tour :

- C’est rien j’te dis.

Se rendant compte qu’il avait été plus acide qu’il ne l’aurait voulu, il soupira et, de mauvaise grâce, consentit à se débarrasser de sa chemise. Ouvrant les boutons, il grimaça lorsqu’il dû décoller le pan de tissu de son flanc, révélant les larges estafilades qui barraient sa peau. Les plaies étaient plus impressionnantes qu’autre chose, infligées au niveau des côtes et du gras de sa taille. Elles saignaient sans que ce soit trop abondant et aucun organe vital n’avait été touché. Au moins, il ne mourrait pas ce soir. Il aurait trouvé ça parfaitement ironique que sa mort survienne alors qu’il avait daigné baisser sa garde pour une fois dans sa vie. A croire que le destin refusait de le laisser se reposer.
Se laissant aller à nouveau dans le fauteuil, il se remit à jouer avec ses bagues d’une seule main, en faisant glisser une le long de son majeur à l’aide du pouce avant de la faire tourner encore et encore, comme si ce simple geste allait suffire à le calmer, comme si ce petit bijou d’argent ciselé incrusté d’hémoglobine allait absorber sa colère et l’empêcher d’exploser alors qu’il aurait donné cher pour retourner achever la bête et lui faire payer l’état ridicule dans lequel elle l’avait mis. En attendant, il ne pouvait pas et ne voulait pas se laisser aller à sa rage devant Nyreen. Elle ne l’avait jamais vu dans une colère noire et il voulait lui éviter le spectacle tant que possible.



(c) blue walrus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]   Mer 14 Sep 2016 - 17:06


Only the weak are not lonely
altaïr & nyreen
Days of darkness make me smile. No one's safe here for a while, Say you're happy, yeah, for real. Come to my side, got time to kill. Freak of mother, nature's game. I could blame her for my brain. Love made do crazy things. Loving life turned me insane, Love shoots the pain through my veins. — freak of nature.

Il n'avait jamais pu imaginer que le monstre viendrait couper court à sa soirée auprès du jeune homme. Elle avait déjà planifié de rentrer, s'installer sur son divan avec un verre de vin et se coller auprès de son amant pour profiter d'un peu de chaleur humaine. Maintenant, ils avaient été obligés de courir pour leur vie et la belle se remettait lentement du rush d'adrélanine qui l'avait envahie. C'était du sang qui tâchait ses vêtements, pas les mains baladeuses de la belle s'apprêtant à les lui enlever. Clairement agacée par la situation, le voir dans cette situation cependant lui fit reprendre le contrôle. Un instinct - elle ignorait lequel - la poussa à le rejoindre. Elle avait besoin de voir. De s'assurer qu'il n'était pas en danger de mort. Il ne paraissait pas apprécier la remarque qu'elle laissa tomber mais elle ne s'en préoccupa pas. Elle aurait été surprise de le voir coopérer d'un coup et sans se refermer. Elle le connaissait trop bien à présent, elle aurait pu deviner qu'il dirait que c'était rien. Mais qu'il le veuille ou non, il avait su s'accrocher dans la vie de la métisse, et de ce fait, elle ne pouvait s'empêcher de se faire du souci pour lui. Tout comme l'inverse devait être vrai puisqu'il s'était interposé pour la protéger. Il ne pouvait certainement pas s'attendre à ce qu'elle reste plantée là, à le voir souffrir en silence dans son fauteuil. Elle allait le soigner, elle ne lui donnait pas trop le choix... « C’est rien j’te dis. » Son ton rude ne la découragea pas, et elle continuait de le fixer avec insistance. Elle n'allait pas lâcher le morceau alors aussi bien lui montrer ses blessures tout de suite.

De toute façon, elle ne comptait pas quitter cette cabane tant qu'elle n'était pas certaine que le danger était passé. Si la bête rôdait encore dans les parages, il était préférable de remettre le chasseur sur pied avant de partir. Ils étaient donc coincés ici, aussi bien faire quelque chose de constructif comme prendre soin de lui. Il était d'une humeur noire, elle pouvait bien le voir dans son regard perçant mais il finit par abdiquer d'un air grognon et retira avec précaution son vêtement. Alors la belle vient s'approcha, assise à ses côtés et pencha la tête pour mieux observer son état. Les plaies étaient impressionnantes mais d'un seul coup d'oeil, la Altman pu deviner que sa vie n'était pas en danger. Ça devait seulement faire un mal de chien... et il fallait désinfecter tout cela avant que ça ne s'infecte. Elle alla fouiller dans les armoires de la cabane et trouva une bouteille presque vide de vodka dans un des tiroirs. Il n'y en avait pas beaucoup mais ça allait devoir faire l'affaire. Munie d'une serviette trouvée sur le comptoir également, elle revint aux côtés du blessé et observa une nouvelle fois ses blessures avant de relever son regard dans le sien. « Ça va faire mal... » Mais ça, il devait probablement déjà le savoir. Elle attendit de voir le feu vert dans son regard et fit couler l'alcool sur les plaies.

Dès que le fond de bouteille fut vide, elle posa la lingette sur les blessures et y appuya un peu de pression. À force de voyager, elle avait découvert quelques trucs. Elle savait jouer quelques instruments, elle savait danser, et panser des plaies et même conduire un avion. Un savoir étendu qu'elle a développé durant ses voyages et toutes les fabuleuses rencontres qu'elle avait fait. Altaïr était l'une de celles-ci et elle était heureuse de le retrouver dans sa vie alors qu'elle a enfin décidé de se poser. « Tu n'aurais pas dû te mettre entre la bête et moi. Je suis capable de me défendre. Je hais de te voir dans cet état pour moi. » Elle pouvait lui demander pourquoi il avait fait cela mais une partie d'elle ne voulait pas connaître ce qui avait pu se jouer dans le coeur du Downer avant de prendre l'attaque du monstre à sa place. Elle n'arrivait tout simplement pas à imaginer qu'on puisse agir ainsi pour elle. Trop habituée d'être voyageuse solitaire, ça lui faisait bizarre de voir son coeur battre si fort dans sa poitrine. « Mais... merci. » Ses mains toujours posées sur le linge qu'elle gardait sur ses plaies, elle le fixait droit dans les yeux. Elle détestait devoir le remercier pour cela mais elle n'était pas orgueilleuse au point de ne pas voir ce qu'il venait de faire pour elle. La question planait au bout de ses lèvres. Pourquoi t'as fait ça ? Mais elle la garda pour elle, baissant finalement les yeux. Elle n'était plus capable de soutenir ses iris si bleues, si envoûtantes... si claires malgré sa mine sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]   Dim 25 Sep 2016 - 4:36



– only the weak are not lonely –
ALTAÏR ET NYREEN /Come and share this painting with me, Unveiling of me, the magician that never failed. This deep sigh coiled around my chest, Intoxicated by a major chord I wonder : Do I love you or the thought of you? Slow, love, slow, Only the weak are not lonely – NIGHTWISH.


S’il y avait une chose qu’Altaïr détestait par-dessus tout, c’était qu’on s’en prenne aux gens qui lui étaient chers. Nyreen en faisait partie bien sûr, tout comme Jai, sa sœur et même un peu ses employés. Lui qui avait lutté des années pour tenter de se trouver une place, il avait fini par s’en faire une toute petite, dans cette drôle de microscopique famille totalement hétéroclite mais qui pourtant marchait si bien. Il n’avait rien d’un chevalier sans peur et sans reproches, il n’était pas du genre à voler de lui-même au secours de la veuve ou de l’orphelin, mais il se serait dressé contre la terre entière et il aurait donné sa vie sans hésiter une seule seconde pour défendre les gens qu’il portait dans son cœur. Il ne savait pas trop où se plaçait la jeune Altman dans tout ça, mais ce dont il était certain, c’était qu’il n’aurait pas pu faire autre chose que de se jeter devant elle pour empêcher le monstre de la blesser. Ce n’était pas faute de savoir qu’elle était plus que capable de se défendre pourtant, mais rien n’y avait fait : ça avait été instinctif, mécanique même, comme si son corps avait agi avant que son esprit ne réalise ce qui était en train de se produire. La confusion générale et l’adrénaline avaient fini de détourner son attention des questions qu’il aurait pu se poser, et maintenant qu’ils étaient tous les deux à l’abri dans la ferme abandonnée en bordure de la ville, c’était la colère qui avait pris le dessus – celle d’avoir vu cette sympathique soirée totalement ruinée, celle de s’être fait avoir comme un débutant par cette chose qui n’était ni mutante ni humaine, celle de se sentir aussi vulnérable et fragile. L’inquiétude de Nyreen n’aidait en rien à ce qu’il se calme, mais si les rôles avaient été échangés il aurait été parfaitement agité en exigeant qu’elle lui montre l’étendue des dégâts. Alors, lorsqu’elle lui intima de le faire, il râla un bon coup avant d’obtempérer de mauvaise grâce. Il la regarda observer ses plaies avant de filer dans la cabane trouver ce dont elle avait besoin. En la voyant revenir avec un fond de vodka, il se dit que ça allait être particulièrement désagréable à vivre, mais que faute de mieux, il n’aurait pas le choix. Il se jetterait sur sa trousse à pharmacie en rentrant pour se faire un bandage qui ne s’infecterait pas. C’était une leçon qu’il avait appris à la dure et il ne l’avait jamais oubliée. « Ca va faire mal », déclara la jeune femme. Comme s’il pouvait en être autrement. Altaïr tourna la tête dans l’autre sens et serra les mâchoires, tous les muscles bandés, prêts à ce qui allait suivre. Lorsque l’alcool se déversa sur ses blessures, un grognement de douleur s’échappa de ses lèvres closes, un rictus se dessinant sur son visage tandis que son corps se tendait tout entier. Lorsque la plus grosse vague de douleur fut passée et que la métisse posa le linge propre contre sa peau, il réalisa qu’il était en apnée et se força à reprendre sa respiration. Une fine pellicule de sueur s’était formée sur sa peau, mais rien qui ne soit parfaitement flagrant quand on n’y regardait pas de trop près. A nouveau, il vrilla son regard sur Nyreen quand elle reprit la parole, et il ne put s’empêcher de plisser les yeux, son ire plus facilement réveillée maintenant qu’il avait mal.

- Ben la prochaine fois, tu t’démerderas avec ce truc, siffla-t-il entre ses dents sous l’influence du mal qui pulsait dans son flanc.

Inspirant longuement, il s’exhorta au calme et en vint presque à regretter ce qu’il venait de lui dire. Après tout, à sa place, il aurait été furieux qu’elle se mette en avant pour le protéger. Glissant à nouveau son regard vers elle, il soutint le sien, d’un brun profond, avant qu’elle ne baisse finalement les yeux. Le jeune chasseur haussa les épaules.

- J’pouvais pas te laisser en danger.

Il le savait, pourtant, qu’elle aurait pu fuir les assauts de la bête. Mais le risque qu’elle soit grièvement blessée était trop grand, et c’était un risque qu’il n’avait certainement pas été prêt à prendre.




(c) blue walrus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]   Mer 19 Oct 2016 - 18:39


Only the weak are not lonely
altaïr & nyreen
Days of darkness make me smile. No one's safe here for a while, Say you're happy, yeah, for real. Come to my side, got time to kill. Freak of mother, nature's game. I could blame her for my brain. Love made do crazy things. Loving life turned me insane, Love shoots the pain through my veins. — freak of nature.

Cette attaque avait été si soudaine qu'ils étaient maintenant enfermés dans cette vieille cabane, l'odeur du sang qui emplissait leurs narines. Son sang à lui, car il s'était interposé. Putain qu'elle détestait le voir comme ça. Il n'avait jamais été un homme très... enthousiaste, ni de ceux à se montrer doux ou affectueux mais elle ne l'avait encore jamais vu broyer du noir ainsi. Elle pouvait imaginer ce que c'était d'être mutant et de voir cet homme dangereux à ses trousses. Peut-être qu'elle en aurait des frissons. Peut-être qu'elle devrait avoir peur sachant que secrètement, elle était censée être son ennemie. Il n'en savait rien donc techniquement, elle n'avait rien à craindre. Elle était même son... amie. En réalité, elle ne savait pas ce qu'ils étaient. Ce qu'elle savait c'était qu'elle ne voulait pas le perdre à cause de cette terrible bête et que malgré le regard noir qu'il portait tout autour de lui, elle n'avait pas peur de lui. Ni de lui, ni d'aucun chasseur pour être honnête. Elle n'avait pas peur de la mort non plus... c'était sûrement la raison qui l'avait poussé à accepter de se mettre ainsi en danger en infiltrant les hunters. Une partie d'elle se disait aussi qu'ils ne lui feraient pas de mal car elle était humaine et non mutante. S'ils étaient vraiment honorables, les chasseurs n'allaient pas lui faire de mal. Et connaissant Altaïr, elle savait qu'elle était en sécurité. Certes, elle n'avait aucune intention de le mettre en colère en lui révélant la réalité mais si un jour il apprenait, elle était certaine qu'il ne la tuerait pas. Cette confiance aveugle ferait peut-être sa perte un jour mais elle s'en fichait.

Pour le moment, tout ce dont à quoi elle pensait c'était de panser ses blessures. Avec le peu qu'elle avait sous la main. Elle s'affairait et cherchait un moyen de le remercier malgré son orgueil si mal placé. Le corps tendu du chasseur ne semblait pas apprécier les premiers soins qu'elle lui prodiguait mais c'était tout naturel puisque les plaies paraissaient bien douloureuses. « Ben la prochaine fois, tu t’démerderas avec ce truc. » Elle le fixait et fronça les sourcils mais n'ajouta rien. L'éclair qui traversa ses iris résumait bien l'indignation qu'elle ressentait à de telles paroles. Non, à la place, elle le remerciait. C'était la moindre des choses qu'elle puisse faire à défaut de se sentir impuissante pour le reste. Le soigner partiellement le temps que la voie soit libre et qu'ils puissent se rendre à une clinique. « J’pouvais pas te laisser en danger. » Et pourquoi cela ? Il n'était pas le prince volant au secours de la princesse... car, oh non, elle n'avait rien d'une princesse et lui rien d'un prince. Ils étaient juste deux troubadours des rues à se chercher et à laisser le destin les mener par le bout du nez. « Oh, tu sais, j'en serais pas morte, non plus. » Ce fut tout ce qu'elle trouva à dire. Elle ne savait pas comment prendre cela.

Toute sa vie, elle s'était débrouillée seule et jamais personne n'avait cherché à veiller sur elle hormis sa famille. « Si ça peut t'remonter le moral, j'trouve que des cicatrices c'est vraiment sexy. » finit-elle par ajouter en relevant son regard amusé dans le sien. Ça n'allait pas effacer la douleur qu'il devait ressentir dans son flanc mais c'était le mieux qu'elle pouvait faire en considérant que soudain, elle se sentait complètement ridicule. Elle n'avait jamais été très douée pour prendre les situations au sérieux. Même à Insurgency, ses collègues avaient tendance à trouver qu'elle ne semblait pas prendre la cause à coeur. Mais, c'était pas parce qu'elle n'affichait pas une mine d'enterrement à chaque réunion et qu'elle se permettait des remarques moqueuses de temps en temps qu'elle ne mourrait pas pour les mutants. Étrangement, et ce, même si elle gardait cette vérité bien enfouie en elle, y'avait bien un chasseur pour qui elle serait prête à mourir aussi et il se tenait devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]   Lun 26 Déc 2016 - 11:52



– only the weak are not lonely –
ALTAÏR ET NYREEN /Come and share this painting with me, Unveiling of me, the magician that never failed. This deep sigh coiled around my chest, Intoxicated by a major chord I wonder : Do I love you or the thought of you? Slow, love, slow, Only the weak are not lonely – NIGHTWISH.


Pourquoi diable s’était-il jeté ainsi entre Nyreen et le monstre qui les avait attaqué ? Altaïr savait parfaitement que la jeune femme était plus que capable de se défendre, qu’elle avait les moyens de fuir à défaut de pouvoir battre l’abomination qui avait croisé leur chemin et qu’elle aurait réussi à s’en tirer si elle avait été seule face à cette chose. Alors pourquoi ? Pourquoi avait-il été aussi inconscient ? Pourquoi avait-il pris un coup qui ne lui était pas destiné ? Pourquoi l’avait-il fait sans réfléchir une seule seconde ? La seule autre personne pour laquelle il aurait fait une chose pareille, c’était sa meilleure amie, son reflet, son ombre – mais ils se complétaient si bien l’un l’autre qu’il savait qu’elle en aurait fait autant. Avec Nyreen, c’était différent. C’était aussi un besoin de protéger, certes, mais ce n’était pas le même que pour Janis. C’était autre chose, une chose qu’il se refusait à voir et qu’il étouffa sous la colère grondante qui lui saisissait les tripes depuis qu’ils s’étaient calfeutrés dans la ferme abandonnée plus loin dans la forêt. Au moins, si le mutant difforme tentait d’entrer de force, ils auraient largement de quoi l’accueillir : l’endroit était une cache à armes et un endroit de rencontre très prisés des chasseurs de la ville. Entre les fusils, les semi automatiques, les machettes, les haches, les poignards, les armes de poing, le jeune homme s’en donnerait à cœur joie si jamais la chose décidait de pointer le bout de son sale nez.

En attendant, il ne pouvait rien faire d’autre que de laisser la jeune métisse s’occuper de son flanc. Il n’était pas en danger de mort, certes, mais ça n’en rendait pas l’expérience plus agréable pour autant. Ca rajouterait quelques marques à son corps qui portait déjà les traces de nombreuses batailles et de mauvais coups qu’il avait reçu au fil des ans. Entre les chasses et les bagarres, sa peau était pareille à une carte dont on aurait pu suivre les motifs du bout des doigts. Il n’était pas défiguré, loin de là, mais son épiderme ne serait plus jamais lisse.
Visiblement, ça ne dérangeait pas la petite brune en train de s’occuper de sa plaie. Altaïr haussa un sourcil et, malgré la rage qui bouillonnait encore en lui, malgré une envie galopante de retourner au front pour en finir une bonne fois pour toutes avec la saloperie qui avait osé lever ses sales pattes sur eux, il ne put s’empêcher de sourire et de répondre sur le même ton amusé, plantant son regard bleu dans celui de Nyreen.

- J’le savais bien, que t’avais des fétiches cachés. Tant que les moignons te font pas fantasmer, hein …

Elle faisait partie de ces gens qui avaient l’extraordinaire pouvoir de le calmer. Ils étaient peu nombreux, vraiment très peu nombreux, ceux qui avaient cette influence sur lui et elle était l’une d’entre eux. Il n’aurait pas su expliquer pourquoi, pas su dire comment elle avait réussi l’exploit de se glisser sous l’épaisse carapace qu’il avait revêtu pour arriver à le toucher, mais elle en était capable, et ça, ça lui valait tout le respect du grand chasseur.

- Si ça m’a rendu plus sexy, finalement, y a pas qu’du mauvais dans cette affaire.

Ses plaisanteries étaient particulières, c’était le moins que l’on puisse dire, mais il n’en faisait jamais à la légère – il fallait qu’il se sente détendu ou qu’il juge le moment opportun pour se laisser aller.
S’appuyant d’un bras sur l’accoudoir du fauteuil, il se remit debout en grimaçant, étouffant un juron derrière ses dents serrées. Il allait devoir faire attention le temps que sa peau se referme, sans quoi il risquerait une infection malgré les bons soins de Nyreen.

- Tu penses qu’il y a de l’eau courante ou qu’ils ont coupé en partant la dernière fois ?

Sans attendre mais attentif à la réponse qu’elle pourrait lui donner, il s’avança vers la salle de bain au fond de la bâtisse. L’odeur du sang ne le dérangeait pas particulièrement, mais le sang séché et la terre sur ses mains et ses plaies pourrait très vite lui poser problème. Autant régler ça avant risquer faire empirer la situation.





(c) blue walrus.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]   Ven 20 Jan 2017 - 2:51

Si le duo se retrouvait dans une telle situation à présent c'était à cause de chasseurs idiots qui s'étaient amusés à jouer à Dieu. Manipulant le gène transmutant sans savoir ce que cela allait donné. Et la nature s'est amusée à leur rappeler qu'il ne sont que des insectes dans ce grand univers. Elle ignorait ce qu'ils avaient pensé accomplir avec leurs expériences mais le résultat était le même. Ils avaient mis des gens en danger. Altaïr avait bien failli être une autre victime de leur stupidité. Ça enrageait encore plus la métisse, lui donnant une raison de plus de s'battre contre les hunters. Cependant, son camp s'embrouillait quand ça venait à Altaïr. Ele devrait le détester lui aussi, simplement par ce qu'il représentait mais elle n'y arrivait pas. Une contradiction, une bataille avec elle-même qu'elle se livrait à l'insu du jeune homme. Juste là, c'en était la preuve... Il était rare qu'Altaïr fasse de telles plaisanteries, ce qui fit naître un sourire au coin des lèvres de la belle. En rejoignant les hunters pour les espionner, elle ne s'était pas doutée qu'elle trouverait quelqu'un comme Altaïr. Ça la peinait de voir son vieil ami avoir rejoint des meurtriers. Ça l'avait choquée au début, mais elle avait été obligée de le cacher. Puis à force de côtoyer le Downer, elle avait réalisé qu'il n'était pas juste une grosse brute comme elle s'imaginait tous les chasseurs. Il était encore cet homme qui avait croisé sa route lors de ses voyages. Et de le voir sourire malgré la gravité de la situation était une preuve de plus que le monde n'était pas seulement composé de noir et de blanc. Du bien et du mal.

Elle-même avait tué un mutant, se convainquant que c'était pour la cause. Elle n'était pas parfaite... son amant non plus. Et pourtant il s'était mis en danger pour elle. Si au début il était plus agressif, Nyreen semblait avoir un effet apaisant sur lui, ce qui la gonflait intérieurement de fierté. Sa réplique la fit pouffer de rire. « Bon, tu vois, y'a des bons côtés à tout. » dit-elle d'un ton moqueur avant de le voir se lever puis se diriger vers la petite salle de bain miteuse. Elle resta installée près de la chaise, tentant d'enlever tout ce sang entre ses doigts. Et ce sang, c'était celui d'Altaïr. Elle perdit son sourire pendant une fraction de seconde, paniquée à l'idée qu'il aurait pu mourir aujourd'hui. Elle devait se nettoyer les mains sinon le Downer allait voir le trouble dans ses yeux. Elle-même ne comprenait pas ce qui lui arrivait et elle se secoua quand Altaïr lui demande si elle croyait que l'eau fonctionnait. « D'habitude ils coupent l'eau mais ils ont peut-être oublié la dernière fois. » Elle se redressa et alla voir la valve qui était censée indiquée si l'eau fonctionnait. Ils ne l'avaient pas fermé. « Ouais, ils ont oublié donc ça devrait marcher. Ouvre le robinet. » Elle revint vers lui avec la ferme intention de nettoyer ses mains également. Elle le laissa cependant faire en premier puisqu'il était bien plus en piteux état qu'elle. En réalité, elle n'avait absolument rien grâce à lui. Et elle ignorait pourquoi mais elle ressentait le besoin de prendre soin de lui. Elle se garda bien de lui proposer son aide, sachant qu'il détestait qu'on le tienne par la main. Elle ne voulait pas paraître trop inquiète non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

(intrigue) Only the weak are not lonely [ft. Nyreen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ✻ intrigue fête foraine (Halloween)
» Jeux de société
» Ma collection que j'aime à la folie ! (MAJ 24/09/2008)
» Le Cercle des poètes disparus
» → (intrigue 1) les topics chrono
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: