AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 serpents in my mind ❥ SALOMÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 4121
SUR TH DEPUIS : 29/04/2014
MessageSujet: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Mar 29 Avr 2014 - 21:32


salome hazel callahan
Be not so fearful, be not so pale. Someone watches you, you will not leave the rails. Be not so nervous, be not so frail. Someone watches you, you will not fail.


 ≈ NOM : Callahan. Un patronyme qui a su imposer le respect, de génération en génération. Mais en ces périodes sombres, ces trois syllabes ont commencé à aborder une toute autre sonorité. Callahan. Une famille de chasseurs, dont le nom saura vous glacer le sang.  ≈ PRÉNOM : Prénom biblique, Salomé, couramment surnommée Sam par le biais des personnes qui lui sont proches.  ≈ ÂGE : vingt-quatre ans  ≈ DATE ET LIEU DE NAISSANCE : née le vingt juin à Louisville.  ≈ NATIONALITÉ : américaine, comptant quelques origines françaises et australiennes à son actif.  ≈ STATUT CIVIL : célibataire.  ≈ EMPLOI : étudiante en psychologie, et serveuse dans un bar de la ville.  ≈ TRAITS DE CARACTÈRE : avant : déterminée - indépendante - têtue - énergique - lunatique - décidée - esprit de contradiction - fine - persuasive - autoritaire - intelligente - terre à terre - manipulatrice - secrète - fière - directe - intuitive - sensuelle. désormais que ses idéaux sont mis à rude épreuve, son tempérament risque d'être ébranlé à l'instar de sa ligne de conduite.  ≈ MUTATION : Salomé est télépathe. D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, la jeune femme a toujours été sujette aux migraines récurrentes, lui broyant le crâne dans leur étau, jusqu’à ce qu’elle finisse parfois par y laisser sa conscience quelques minutes. Des accès violents, accompagnés de leur aura prémonitoire faisant danser des étoiles devant ses yeux et fourmiller son corps. Des sifflements dans les oreilles, dans la tête, avec cette impression que toutes les ondes alentour se retrouvaient saturées, grésillant et rebondissant sur ses tympans, lui donnant la nausée. Comme un trop plein de sons, amplifiés à l’extrême, la condamnant à s’isoler en attendant que tout se tasse. Mais depuis quelques semaines, quelque chose a changé. Dans le brouhaha de ses maux de tête, des voix, des mots, se mêlant et s’entremêlant dans un tourbillon sans fin. Et au fur et à mesure, horrifiée, Sam a compris. Un peu comme quelqu’un qui aurait passé sa vie à contempler la neige grésiller sur son écran de télévision, et à qui l’on aurait enfin filé un décodeur. Son esprit pénètre bien malgré elle dans la tête des personnes qui se trouvent dans son sillage, violant leurs pensées les plus intimes, qui affluent infatigablement dans son crâne. Insupportable. Incontrôlable. La jeune femme ne veut pas vivre avec cela.   ≈ GROUPE : the future is here, voilà le groupe auquel elle appartient depuis quelques temps, bien qu'elle n'y soit pas préparée mentalement, ayant tous les idéaux des hunters.
 
✤ 01. depuis qu'elle a découvert l'abomination, comme elle qualifie sa qualité de télépathe, elle a parfois du mal à se concentrer lorsqu'elle travaille au bar, et il lui arrive souvent de s'éclipser quelques minutes pour aller fumer. Sale habitude qu'elle avait pourtant abandonné depuis ses dix-sept ans. Elle a également tendance à boire plus que de raison ces derniers temps, lorsqu'elle est en proie à de grosses "crises". ✤ 02. mises à part ses pseudo migraines qui ne l'ont pas épargnées depuis son plus jeune âge, Sam est très rarement malade. Presque jamais, en fait. Son père a toujours vanté les mérites de sa santé de fer, comme s'il s'agissait là d'une qualité dépendant de sa volonté. ✤ 03. petite, l'une de ses manières de s'évader était de s'enfermer dans sa chambre, de brancher son baladeur cd, écouteurs dans les oreilles, et de tourbillonner entre ses quatre murs, au gré de la musique. En quittant la maison parentale, elle emportait avec elle le vieux tourne disque de son grand père, pour le planter fièrement dans le salon de son appartement. Il lui arrive alors encore, seule dans son salon, de lancer la platine, et d'osciller au gré des notes, pieds nus sur le parquet. ✤ 04. connaître le fonctionnement de la pensée, des sentiments, du comportement humain, discipline qui suscite un grand intérêt chez la jeune femme, et ce depuis toujours. Sans nulle doute dotée de grandes capacités d'observation et d'analyse, la psychologie est le domaine d'étude qu'elle a choisi, et dans lequel elle semble s'épanouir. Même si cela peut sembler paradoxal, étant donnée sa situation actuelle. ✤ 05. depuis toute jeune, Salomé a suivi divers cours d'arts martiaux, tout d'abord inscrite sur la décision de son père, avant d'y prendre finalement goût. Il lui a également enseigné lui même à tirer, tant avec des armes courtes que longues, à l'époque bien trop lourdes à soulever de ses petits bras. Enfant, elle ne le savait pas encore, mais son entraînement était déjà en marche. ✤ 06. c'est une piètre dessinatrice, qui ne saurait même pas représenter un chat sans qu'il ne ressemble à un mammouth. De ce côté là, on peut dire que son frère a hérité de toutes les qualités artistiques de la famille, et que le quota était sûrement épuisé lorsqu'est arrivé son tour. Son écriture n'est pas très lisible non plus. Vous voyez, les belles écritures fluides, avec de belles lettres rondes ? Même pas en rêve. Elle griffonne tout en italique, feuille de travers, se moquant éperdument de la capacité qu'auraient les autres à la relire ou pas.✤ 07 Salomé a toujours aimé le reflet que lui renvoie son miroir, et elle est assez coquette. Sans pour autant passer des heures chaque jour devant la glace de la salle de bain, elle aime choisir ses tenues, et le moins que l'on puisse dire est qu'elle sait se mettre en valeur. D'un autre côté, ce n'est pas une fanatique de maquillage, et elle reste très soft à ce niveau là. ✤ 08. avant tout ça, elle aimait sortir sur le campus de Louisville, partir passer des soirées entières à danser et à se saouler en bonne compagnie. ✤ 09. son sommeil est très pauvre, et elle passe de nombreuses nuits blanches, tuant le temps en dévorant des tas de bouquins, pour poursuivre sa journée le lendemain, des poches sous les yeux, et l'humeur pourtant plus légère qu'après une bonne nuit. ✤ 10. elle a toujours eu pour habitude de regarder les gens droits dans les yeux, sans ciller. Comme si elle les sondait. Elle ne supporte d'ailleurs pas que ses interlocuteurs aient le regard fuyant, leur portant alors d'office une estime pauvre.

i. êtes-vous originaire de radcliff ?
Vous voyez, cette grande bâtisse un peu en retrait, avec la façade de pierre grise ? Un petit effort, c'est la maison, là bas, qui semble surplomber la ville ? La maison Callahan. Elle est dans la famille depuis presque un siècle, et ils y ont toujours vécu. Mais Salomé est pourtant originaire de Louisville, si l'on veut être tout à fait exact. C'est dans cette métropole qu'elle a passé les premières années de sa vie, jusqu'à la mort de son grand père. Là, héritant comme il se devait de la maison familiale, son père a décidé que c'était le moment propice pour retourner vivre à Radcliff. Un signe, en quelques sortes. Depuis, ce sont ces mêmes rues que Salomé a arpenté au fil des années. Et même lorsqu'elle a fini par suivre des cours à l'université, elle n'a pu se résoudre à quitter les lieux, s'y payant un appartement. Beaucoup ne s'y plaisent pas, peut être s'y sentent ils trop à l'étroit. Il fut un temps où elle les comprenait, et où ses études à Louisville l'ont parfois un peu éloignée de son coin natal. Mais aujourd'hui, tout ce qu'elle y aime la satisfait, et elle n'éprouve pas encore le besoin de s'en aller.

ii. avez-vous déjà eu affaire à un ou plusieurs hunters ?
Conçue par des hunters, élevée par des hunters, destinée à devenir hunter, et à perpétuer les valeurs des hunters, quitte à épouser un hunter, et à engendrer des tas de petits hunters, hein, tant qu’à faire ! Vous l’aurez compris, Salomé baigne dans un environnement particulier depuis sa plus tendre enfance. Mais cela lui convenait plutôt bien, jusqu’ici. Ils n’étaient pas ses ennemis, et aujourd’hui encore elle ne parvient pas à les voir comme tels, mais il faut dire que la pauvre Sam est dans un déni total concernant sa véritable nature. Ses parents, les personnes qu’elle a pu côtoyer dans le cadre de réunions ou d’entraînement, ses modèles, ses amis. Ce ne sont pas des menaces à ses yeux, tant qu’elle la jouera finement. Mais il faut avouer que ceux-ci sont très loin d’imaginer la farce de mauvais goût que lui réservait son génome, mutant à sa naissance et ne s’exprimant qu’une fois qu’elle était déjà formatée à leur image. Alors, la question de sa sécurité ne s’est pas encore véritablement posée, puisque faisant elle-même partie de leur groupe, les soupçons ne risquent pas de se former autour d’elle. Pour le moment.

iii. utilisez-vous beaucoup votre don ?
L'utiliser ? Pour choisir de l'utiliser, encore faudrait-il le contrôler un minimum. Son don, comme vous dîtes, se révèle être une saloperie de malédiction à son sens. D'ailleurs, elle tente de se persuader que tout cela n'est que le fruit de son imagination, reniant totalement les faits qui sont pourtant exposés là, devant ses yeux. Elle ne veut même pas y penser. C'est donc totalement impuissante qu'elle écoute résonner dans son esprit les pensées des personnes qui l'entourent, venant emplir sa tête, ricochant dans les moindres recoins, sans qu'elle ne puisse lutter. Et c'est bel et bien la première fois de sa vie qu'elle doit faire face à un tel problème. Un manque de contrôle. Qui chamboule tout. Et quand bien même elle le maîtriserait, elle n'en voudrait toujours pas. Parce que c'est jouer avec sa vie. Lorsque l'on a l'habitude d'évoluer au milieu des hunters, découvrir que l'on est une transmutée équivaut à signer un arrêt de mort.

iv. pensez-vous que les mesures mise en place par le gouvernement sont suffisante ?
Qu'il fasse, qu'il fasse. Qu'il leur garantisse tout ce qu'ils veulent, pour qu'ils dorment mieux la nuit. Cela n'en faciliterait que davantage la tâche des hunters, cheminant dans l'ombre. Voilà ce que pensait Salomé, assez blasée face aux textes de lois dernièrement pondus par le gouvernement. Mais maintenant qu'elle sait qu'elle fait partie de ces transmutés, peut être bien que son point de vue risque de changer. Il va falloir un jour où l'autre qu'elle accepte d'être confrontée à sa position tout aussi périlleuse que celle de ceux qu'elle a pu chasser auparavant. Si l'on imaginait le point de vue hypothétique de cette transmutante assumée, dans un autre monde, elle aurait certainement été le genre de femme à revendiquer davantage de garanties. Le genre qui ne se serait pas laissée dupée par des promesses si fragiles, poudre aux yeux véritable, camouflant les abominations largement permises malgré ces nouvelles lois.

 ≈ PSEUDO : Cute poison  ≈ PRENOM : -  ≈ ÂGE : 22 y.o  ≈ PERSONNAGE : inventé.  ≈ AVATAR : phoebe tonkin.  ≈ CREDITS : weheartit pour le header  ≈ COMMENT ES-TU TOMBÉ SUR TH ? : grâce à bazzart.    ≈ UNE ULTIME BAFOUILLE ? : la réponse D   


Dernière édition par Salomé Callahan le Sam 12 Déc 2015 - 14:41, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 4121
SUR TH DEPUIS : 29/04/2014
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Mar 29 Avr 2014 - 21:33



STORIES ARE WHERE MEMORIES GO WHEN THEY'RE FORGOTTEN
asleep or awake, i’m consumed by this ache, and i can’t figure out what to do. but your voice in my head says i’m better off dead, so i’m coming looking for you.


« T’es bizarre, Noeh. » Son frère ne semble même pas réagir, trop absorbé dans la contemplation des lumières de la ville qui brillent derrière la fenêtre. Salomé soupire, avant de porter son verre à sa bouche, l’alcool filant entre ses lèvres pleines. Qu’est ce qui lui arrive, depuis quelque temps ? Indifférent à tout. Des remarques totalement déplacées. Aucune attention envers elle, envers eux. A peine est-il rentré à Radcliff depuis le mois de septembre. Ce n’est pourtant pas sa première année d’université, et quand bien même, il est toujours rentré de temps à autre lors de ses débuts à Louisville. Non, quelque chose a changé. Leur connexion s’est effritée en quelques mois, si bien qu’elle ne le reconnaît plus. Son frère. Son jumeau. Au départ, ce n’était que des détails imperceptibles, qu’elle seule semblait déceler. Leurs parents avaient mis ça sur le compte de l’éloignement, songeant que quelque part, leur fille était jalouse de ses nouveaux amis. Parlons-en, de ces bons à rien. Amère, Salomé darde un regard morne sur Adriel qui vient de passer le pas de la porte, le meilleur ami de son frère depuis la rentrée scolaire, partageant avec lui la chambre de leur confrérie. Il est grand, bien bâti, brun du genre ténébreux à deux balles, et se déplace rarement sans une greluche blonde à son bras. Il a aussi cet air sûr de lui, comme s’il pouvait conquérir le monde en un clin d’œil. Et Noeh qui gravite autour de lui, comme si ce mec était le noyau de son existence désormais.

Quelque chose se tord au creux des tripes de Salomé, alors qu’elle observe son frère se réveiller à l’arrivée du jeune homme. C’est pas comme si elle était là à essayer de lui faire la conversation depuis deux heures, merde. Et le voilà, qui joue le parfait toutou d’Adriel. Lui apportant son verre, comme un fervent larbin. Le nez dans son whisky, Sam observe la scène qui se joue devant ses yeux. Et petit à petit, le rideau se lève. Elle le voit, qui lui chuchote à l’oreille, avant de plonger son regard dans le sien, pour finalement le voir exécuter ses demandes à la lettre. Ses demandes... Ou ses ordres ? Sam connaît son frère. Il n’a jamais été aussi forte tête qu’elle, ou encore que Matthias, leur aîné. Parce qu’il s’est toujours éperdument moqué de l’autorité de leur père, et qu’étrangement, il s’en est sorti pour passer entre les filets. Parce qu’il n’a jamais eu envie de devenir hunter, peu réceptif aux arguments familiaux, et ne portant que peu d’intérêt à ces histoires. Parce que c’est Noeh, et que les parents Callahan ont fini par se résigner. Le laissant s’épanouir dans des domaines qui lui sont chers. L’art notamment. Les études également. Sortir sans se poser de questions. Mais il est trop intelligent. Beaucoup trop pour se laisser manipuler par un jeune premier fraîchement débarqué. Quelque chose cloche. C’en est presque… surnaturel.

Elle sort de sa rêverie alors que le ton commence à monter. Noeh a l'air d'un légume, appuyé contre le mur, et ne réagit pas aux paroles sèches d'Adriel. Sam pose son verre avec fracas sur la table, et se lève pour leur faire face. Qu'il s'amuse lorsqu'elle n'est pas là, elle ne peut rien y faire. Mais jamais il ne parlerait à Noeh ainsi, pas devant elle. Alors qu'elle s'emploie à le remettre à sa place, personne ne prête attention au fils Callahan. Qui marche dans la direction du balcon, ouvrant la porte fenêtre, captivé par les lumières qui brillent au loin. Les insultes fusent. Les lumières scintillent. Des hurlements s'élèvent du parc de la résidence, tandis qu'un corps fuse du haut du quatrième étage, pour venir se briser au sol.

_____________________

« Tu es allée le voir aujourd’hui ? » Elle acquiesce d’un hochement de tête, et commence à empiler les assiettes vides sur la table de la salle à manger. « Il t’a dit quelque chose ? » Négation silencieuse. Malgré elle, ses doigts se mettent à trembler. « Il t’a reconnue, au moins ? » Haussement d’épaule. Elle dépose la pile de vaisselle dans l’évier, et commence à se tordre les mains pour cesser ce tremblement. « Salom’ ? » Lentement, elle pivote sur ses talons, plongeant au fond des yeux verts de sa mère, devant lesquels dansent les larmes naissantes. « Tu sais, ça ne vous tuerait pas d’y aller, vous aussi. Tu constaterais par toi-même, au lieu de me noyer sous les questions. » Le ton est sec, sans compassion. La minute de faiblesse de sa génitrice s’envole, tandis que son regard s’assombrit. Non, elle ne rentrera pas dans ce petit jeu, à s’apitoyer à n’en plus finir. Salomé lève le menton d’un air défiant. Sa mère n’a jamais été femme à pleurer sur son sort. Une force de caractère dans laquelle Sam puise depuis toujours. Mais aujourd’hui, c’est à se demander laquelle des femmes Callahan en a le plus dans le ventre. La mère, qui n’ose pas rendre visite à son plus jeune fils depuis que celui-ci a élu domicile en unité psychiatrique ? Ou la fille, qui semble être la seule à prendre toute cette histoire au sérieux ? A cette pensée, elle ne tient plus. Sans manquer de lever les yeux au ciel, elle part dans la direction du hall d’entrée de la maison familiale, et s’empare de sa veste. « Salomé ! » Mais déjà, elle disparaît dans la nuit. Ce n’est pas sa mère qu’elle voulait voir, ce soir, mais son père. Aux abonnés absents. Certainement en pleine chasse. Il faudrait donc qu’elle s’occupe de toute cette affaire seule. Ses chaussures claquent sur le bitume, seul son résonnant dans les rues de Radcliff. Ses idées tournent, ses souvenirs de ce fameux soir se répétant en boucle dans sa tête. Les hurlements. Cette silhouette qu'elle a vu, au sol, tel un pantin désarticulé. La foule s'assemblant autour de lui. Sa course folle dans les escaliers, manquant de trébucher, la vue brouillée par les larmes, imaginant le pire. Ces gens qu'elle a repoussé d'une violence peu commune, pour se jeter près de lui. Et le flot de pensées qui sont entrées brusquement dans sa tête, pour la première fois, sans qu'elle ne puisse les rejeter.

Suite à l'accident, ce n'a été qu'une affaire de temps avant que les pièces du puzzle s'assemblent entièrement. Lorsqu'elle était plus jeune, et que Matthias et son père lui enseignaient l'art de rechercher les dégénérés, ils n'avaient pas manqué d'exemples concernant les différentes mutations qui se trouvaient dans la nature. La manipulation de l'esprit. La persuasion. Des mots posés sur les actes d'Adriel. Un transmutant, encore à ses débuts. Expérimentant sur le premier venu, pour apprendre peu à peu la maîtrise de son don. Jouant avec le cerveau de Noeh. Jusqu'à ce que lui même ne sache plus comment le faire fonctionner normalement. Quelques écrous ont sauté sous le passage d'Adriel. Ce fameux soir, poussé à bout, plus rien n'a fonctionné, à force de trop jouer. Et chaque jour, Salomé le voit, son regard vide, ses lèvres scellées. Elle rumine sa vengeance. Continue à prendre des nouvelles d'Adriel, tentant de prendre son temps, sur les ordres de son paternel et de Matthias. Essayant, seulement. 

________________________

La pluie, pourtant si fine vingt-minutes plus tôt, vient lui cingler le visage, lui faucher les bras, et se repend peu à peu dans la forêt. Une pulsation bat crescendo au creux de ses tempes, de plus en plus puissante, impossible à ignorer. Pas ici. Pas maintenant. Salomé fronce les sourcils, serre fort ses paupières l’espace de quelques secondes, venant pincer avec ses doigts l’arête de son nez. Juste un instant, comme si cela allait conjurer la migraine qui chemine le long de ses artères cérébrales. Les yeux légèrement plissés par la douleur, elle ne quitte cependant pas du regard l’homme qui se tient à quelques mètres d’elle, affalé contre l’épaisse souche d’un arbre mort. Il est en piteux état, d’autres se seraient moins inquiétés. Mais la naïveté ne ferait jamais partie de ses défauts. Lucide, elle sait qu’en quelques minutes, elle pourrait se retrouver terrassée par ses maux de tête, et dieu sait ce qu’il adviendrait alors d’elle. Il faut dire qu’elle ne l’a pas épargné. Et il est très loin d’avoir eu son compte, lui qui lui a inspiré tant de scénarios macabres au cours de ce dernier mois. Non, pour l’instant, elle l’a juste assez affaibli pour l’empêcher de s’introduire dans sa tête. Un éclair lui déchire le crâne en deux, et voilà qu’elle se tourne sur le côté, la douleur lui retournant l’estomac sur la terre humide et recouverte de mousse. Et soudain, le silence se fait, la douleur disparaît pour une fraction de seconde. Mais qu’est-ce qu’elle fout ? S’essuyant négligemment les lèvres du revers de sa manche, elle reporte un regard tempétueux sur le dégénéré. « La ferme ! » Ces deux mots claquent dans l’air tendu de ce soir d’orage. Mais le regard de sa cible a changé. La détresse a laissé place à quelque chose de nouveau, qu’elle ne s’explique pas. De la curiosité.

Et tout à coup, c’est l’explosion. Un coup de tonnerre vient ouvrir le ciel en deux, à quelques kilomètres d’ici. Elle entend son aîné qui la rejoint, lui hurlant qu’elle n’aurait pas dû quitter le groupe, qu’elle n’aurait pas dû suivre sa piste sans lui, et tout un flot de jurons qui lui écorche les oreilles. Elle entend son père qui s’approche lui aussi, marmonnant tout un flux de paroles incompréhensibles. Elle entend le dégénéré songer à s’emparer de son couteau, et l’image de l’homme lui tranchant la gorge fait irruption dans son esprit. Instinctivement, elle porte la main à sa ceinture, et en retire le dit poignard, revenant brutalement sur terre, ancrant son regard dans le sien, son visage se durcissant. La finesse de ses traits disparaît sous son masque de colère. Les voix des hommes de sa famille se font plus proches, plus pressantes. Celle d'Adriel l’interroge, lui pose milles questions, tandis qu’il reste immobile, muet comme une tombe, un vague sourire venant lever les commissures de ses lèvres à mesure que Sam sent son visage se décomposer. Un décalage total. Un fossé qui se creuse entre ce que ses oreilles lui rapportent, et entre ce qu’elle voit, là, devant elle. Elle ne veut pas. Le ciel gronde. Elle ne peut pas. Tu es comme moi. Ces quatre mots résonnent plus forts au milieu du brouhaha. Dégénérée. Alors, la brune se jette de toutes ses forces sur lui, roulant au sol contre l’homme auquel elle assène de violents coups, abattant la lame de son couteau à l’aveugle sur son corps, tranchant inlassablement sa chair, aveuglée par la colère. Silhouette qui se découpe en ombre chinoise dans la lueur vive d’un éclair. Elle ne veut plus l’entendre, elle veut que les mots cessent, que rien de tout cela ne soit réel. A mesure que le fluide vermeil inonde le sol, les paroles s’espacent, quelques vagues images persistent, et puis, le trou noir.

Salomé essuie ses mains sur le tissu de son pantalon, d’un mouvement répétitif qui lui échauffe les paumes. Elle entend son frère et son père, enfin arrivés, et c’est tel un automate qu’elle se hisse sur ses pieds, remettant de l’ordre dans ses mèches brunes avant de finalement leur faire face. Son père arbore un visage fermé, analysant méticuleusement l’œuvre de sa fille cadette. Son frère quant à lui la regarde comme s’il s’agissait d’une étrangère. Ce même air qu’il a avec elle depuis quelques temps. Depuis que son désir de vengeance a tourné à l'obsession morbide. Il l'a toujours sue féroce. Mais elle perd trop souvent son sang froid depuis ce soir là. Salomé commence à l'apprendre à ses dépends. Elle continuera à tout rejeter en bloc pour quelques temps. Mais maintenant qu'elle n'a plus la traque d'Adriel pour s'occuper l'esprit, les pensées des autres vont devenir un véritable problème, duquel elle n'est pas prête à s'occuper. Et Noeh, toujours plongé dans son mutisme, qui ne semble plus savoir comment vivre sans être la marionnette de quelqu'un. Lentement, son regard se pose sur Matthias. Que fera-t'il, s'il l'apprend ? Ses yeux se baissent vers le fusil qu'il tient à la main, et un frisson dégringole entre ses deux omoplates. Elle relève le visage, et observe son père. Son modèle. Au fond d'elle, elle sait bien qu'elle a toujours été sa préférée. Peut être parce qu'elle est la seule fille. Peut être parce qu'elle lui courait toujours dans les pattes, lorsqu'elle était gamine, buvant les moindres histoires qu'il lui racontait sur les dégénérés. Sa gorge se serre. Ne pleure pas, Sam.


Dernière édition par Salomé Callahan le Lun 20 Fév 2017 - 21:44, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 7174
SUR TH DEPUIS : 25/04/2014
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Mar 29 Avr 2014 - 21:40

Bienvenue parmi nous !   
Bon courage pour ta fichette, et n'hésite pas à nous harceler si tu as des questions !

_________________

you matter to me

All of this time I've been keeping my mind on the running away And for the first time I think I'd consider the stay. Because you matter to me, Simple and plain and not much to ask from somebody, You matter to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 17616
SUR TH DEPUIS : 26/04/2014
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Mar 29 Avr 2014 - 21:54

Bienvenue miss et courage ta fichette

_________________
Trois ans
Aux souvenirs, qui m'ont donné une raison de ne jamais m'en aller. Une année, pour le bonheur des uns, à ceux-là.
trois vies
Au temps, qui prend, mais qui m'a donné une raison de continuer. Une rencontre, amitié innocente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 4121
SUR TH DEPUIS : 29/04/2014
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Mer 30 Avr 2014 - 0:10

Merci les loulous ! Pas de soucis, je n'hésiterai pas à vous bombarder de mps   I love you 

_________________
help me remember: not everything in life is a battle. ✻✻ i don’t need to carry a knife everywhere i go. help me learn: how to shed my armor without shedding tears. how to open up my arms without raising my fists. help me understand: i can be vulnerable, and still be strong. i can be made of steel, and still be soft. help me realize: if life is a battle, i don’t have to fight it alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Mer 30 Avr 2014 - 1:31

Bienvenue miss !
Bonne chance pour ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Mer 30 Avr 2014 - 11:57

Bienvenue parmi nous très bon choix de vava ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 4121
SUR TH DEPUIS : 29/04/2014
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Mer 30 Avr 2014 - 12:12

Merci vous deux   
Et Aélis, ton choix d'avatar n'est pas mal non plus, Emma est super   

_________________
help me remember: not everything in life is a battle. ✻✻ i don’t need to carry a knife everywhere i go. help me learn: how to shed my armor without shedding tears. how to open up my arms without raising my fists. help me understand: i can be vulnerable, and still be strong. i can be made of steel, and still be soft. help me realize: if life is a battle, i don’t have to fight it alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Mer 30 Avr 2014 - 14:23

Merci ma belle ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Jeu 1 Mai 2014 - 13:44

Bienvenue sur TH.
OMG ce personnage, mais il en jette, il en jette vraiment trop. I love you Que dire, j'adore le pseudo et en particulier le prénom de Salomé, il est original. Très original, j'adore vraiment beaucoup. L'histoire de la gamine toujours élevée par des Hunters et qui se trouve être une dégénérée c'est vraiment accrocheur, surtout que le choix de la mutation en jette plutôt beaucoup. J'envisageais même de la prendre (la mutation) dans le cas d'un potentiel second compte. Bref j'adore vraiment tout ce que tu as fais là.
Je suis impatiente de lire ton histoire, bon courage pour ta présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Jeu 1 Mai 2014 - 14:07

CE TITR, j'aime tellement cette chanson Le personnage promet, bon courage pour cette fiche I love you Et bienvenue parmi nous belle brune
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Jeu 1 Mai 2014 - 14:18

Bienvenue sur TH
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 4121
SUR TH DEPUIS : 29/04/2014
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Jeu 1 Mai 2014 - 15:27

Cat : Piouuuh, merci pour toutes tes remarques, ça me fait plaisir   et la télépathie, c'est vrai que c'est intéressant, j'ai hâte de la jouer et d'exploiter tout ça au maximum  I love you 

Andreas : Gaah, oui c'te chanson est tellement belle ! D'ailleurs j'me suis fait toute une playlist avec des chansons de la bo de walking dead pour rédiger ma fiche, c'est super inspirant   Merciii !  

Loukàs : Merciiii, et j'adore le gif dans ton profil au passage   

_________________
help me remember: not everything in life is a battle. ✻✻ i don’t need to carry a knife everywhere i go. help me learn: how to shed my armor without shedding tears. how to open up my arms without raising my fists. help me understand: i can be vulnerable, and still be strong. i can be made of steel, and still be soft. help me realize: if life is a battle, i don’t have to fight it alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Jeu 1 Mai 2014 - 16:54

le prénom est juste parfait.    
bienvenue    
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 4121
SUR TH DEPUIS : 29/04/2014
MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   Jeu 1 Mai 2014 - 19:58

Rouuh, merci bien ! Scarlett est si jolie I love you 

_________________
help me remember: not everything in life is a battle. ✻✻ i don’t need to carry a knife everywhere i go. help me learn: how to shed my armor without shedding tears. how to open up my arms without raising my fists. help me understand: i can be vulnerable, and still be strong. i can be made of steel, and still be soft. help me realize: if life is a battle, i don’t have to fight it alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: serpents in my mind ❥ SALOMÉ   

Revenir en haut Aller en bas
 

serpents in my mind ❥ SALOMÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» serpents in my mind ❥ SALOMÉ
» Citations de Jacques Salomé
» les serpents les plus dangereux du monde
» (✰) i hold the time to keep you off my mind.
» Un pasteur fait manger des serpents vivants à ses fidèles
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: gestion du personnage :: the city never sleeps at night :: welcome to radcliff-
Sauter vers: