AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i can't sleep at night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: i can't sleep at night   Jeu 22 Sep 2016 - 22:46

jonah garrett faust
see you later, deep in your dreams

NOM :  il porte le nom de faust. PRÉNOMS : jonah, garrett, prénom de ses grands-pères maternels et paternels. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : le jeune homme est né à new-york (usa) le quatre mai 1981. ÂGE : il a fêté cette année ses trente-cinq ans et ne s'est jamais senti aussi épanoui physiquement (outre les maux qui massacrent son coeur) que depuis qu'il a atteint cet âge. ORIGINES : américaines par sa mère, anglaises par son père.   NATIONALITÉ : il possède naturellement la nationalité américaine. STATUT CIVIL : divorcé depuis près d'un an, jonah tente de continuer à vivre sans celle qu'il pensait être la femme de  sa vie et leur fille de six ans. il a retrouvé la liberté de l'amour des  corps et ne se prive plus pour y toucher, mais aimer lui semble encore inconcevable. MÉTIER : enseignant-chercheur de psychologie à l'université de radcliff, il a à l'origine une formation de psychologue, métier qu'il a très peu exercé officiellement. MUTATION : jonah possède la capacité de se promener de les rêves et de les influencer, mais il n'interfère que peu pour ne pas traumatiser davantage ses patients qui ont besoin d'aide et pas d'être chamboulés.  TRAITS DE CARACTÈRE : calme, observateur, compréhensif, protecteur, intelligent, obstiné, très jaloux, séducteur, joueur, souriant, manipulateur, menteur, susceptible. AVATAR : boyd holbrook. GROUPE : the future is here.CRÉDITS : giftorp (gif hunt).



(001), jonah se donne des airs de profond déconneur qui ne prend rien au sérieux et sort des blagues douteuses qui forcent les sourires. au fond, il est beaucoup plus sérieux et froid qu'il n'en n'a l'air, pour la simple et bonne raison qu'il souffre beaucoup. et de sa vie personnelle, et de son don qui l'expose à des visions d'horreur à longueur de temps. essayer de ne pas sombrer en riant, c'est la seule thérapie qu'il a trouvée. (002), il a été élevé avec une cousine du même âge en guise de soeur jumelle. les premiers mois ont été très durs, parce que c'est son arrivée qui a provoqué l'apparition de son don, et parce qu'il avait l'impression qu'elle lui volait ses parents. aujourd'hui, elle est la seule famille qui lui reste et il l'aime par dessus tout. (003), la naissance de sa fille a été le plus beau jour de sa vie. elvia est la seule qui dépassera tout le reste dans son coeur pour le reste de ses jours. être séparé de la fillette de six ans depuis sa séparation avec la mère de cette dernière le rend extrêmement malheureux. puisqu'elles sont parties vivre à l'autre bout du pays il ne la voit plus que pars skype, ce qui est loin d'être suffisant. (004), depuis qu'il a retrouvé une vie de célibataire, jonah se laisse beaucoup plus aller. tant pis pour le ménage et la lessive, ou les canettes de bière qui s'accumulent sur la table basse du salon. néanmoins, il se fait plaisir quant à ses relations avec les femmes qui sont au beau fixe. il est tout à fait honnête sur ses intentions; une nuit, pas plus. il est même du genre à draguer les mères de ses élèves.  la jeune anika bristow lui plaît particulièrement; elle est peut-être la seule avec qui il ait remis ça plusieurs fois. (005), il est relativement souvent absent, parce qu'en plus d'être enseignant, il est également chercheur en psychologie. jonah participe à de nombreux colloques, expériences, tests et conférences à travers le monde. il cache au maximum son don aux collègues en qui il n'a pas confiance, malheureusement sa façon de faire est trop particulière pour rester entièrement secrète. son don est alors qualifié de précieux, quand il ne dégoûte pas ou n'effraie pas. (006), depuis son divorce, jonah a également pris le parti de se faire tatouer et il vit très bien avec cette décision que sa mère aurait qualifié de vandalisme corporel en riant. les mères de ses élèves trouvent ça un peu limite aussi parfois, mais il leur fait vite oublier avec quelques sourires et compliments. (007), jonah est obsédé par la bouffe. il ne pense qu'à ça, toute la journée. ses journées sont réglées en fonction de ses temps de repas, et il devient franchement exécrable quand il a faim. ses collègues et amis qui le connaissent le mieux savent que le meilleur moyen de l'aborder est de lui apporter un en-cas pour avoir une conversation saine et posée. (008), son salaire et ses conférences lui permettent de gagner suffisamment d'argent pour avoir un niveau de vie très correct. il ne manque de rien, surtout depuis qu'il est célibataire. belle maison, belle voiture, beaux vêtements, il se fait plaisir sans dépenser des fortunes. il a conscience de la valeur de l'argent et qu'il se gagne à la sueur du front. jonah a beaucoup travaillé pour en arriver là. (009), jonah est un excellent danseur. il a développé ce talent grâce à son ex-femme, danseuse. il n'aurait jamais cru aimer ça un jour, mais ça le détend beaucoup. (010), il considère comme sa plus proche amie la propriétaire du club de tir de la ville. il pense tout connaître d'elle et avoir une confiance aveugle - au point de lui avoir avoué sa mutation alors qu'elle est parfaitement humaine, mais il se trompe : elle est un hunter et devrait sérieusement se méfier. 

Décrivez l'apparition de votre don et la façon dont vous le maitrisez.
Jonah avait cinq ans. C'est arrivé le jour où sa cousine Scarlett Faust a débarqué chez eux à New-York, après que ses parents soient décédés dans un accident de voiture. La nuit qui a suivi, Jonah a été harassé par des visions d'horreur ; il s'est retrouvé dans une voiture aux côtés de sa cousine qui a soudain pris feu puis explosé, puis au bureau de son père, devant le lit de ses parents – sa mère nue enlaçant un étranger, et puis ça a continué à s'enchaîner ici pendant des heures. Du feu, des hurlements, des sirènes, des soupirs, des chiffres, des cris, des lumières, la jouissance, et Jonah avait développé son don. Il lui a fallu un moment pour comprendre que tout ça n'était pas dans sa tête mais dans celle des autres, qu'il s'introduisait dans leurs rêves comme un intrus, et qu'il pouvait s'y promener librement. Changer des choses, même, s'il le voulait. Mais ça ne lui semblait pas très correct, alors il a préféré rester au stade de spectateur. Trente ans après avoir développé ce don, Jonah l'utilise à la perfection. Il n'a plus besoin de dormir pour qu'il opère, tant que son patient est endormi. Ce pouvoir comporte malgré tout quelques failles : si le sujet se sent réellement en danger à cause de sa présence, il va tenter de le rejeter de sa tête. Et si son esprit est assez fort, plus que celui de Jonah, alors il y parviendra. De plus, Jonah est incapable de rêver seul. Il ne rêve jamais, se contente seulement de ceux des autres.

Que pensez vous des hunters et du gunpowder squad ?
Qu'ils se battent pour ce qu'ils croient être juste, mais qu'ils se trompent. Ils encensent tous les mutants dans la même catégorie, ce qui est profondément injuste. Parmi les mutants il y a des Hommes mauvais, comme les êtres humains normaux ont parmi eux des gens qui répandent le mal. Ce n'est pas pour cette raison que les mutants – et essayent clairement – tous les tuer. Jonah désapprouve cette entreprise et ne cautionnera jamais l'un de leur geste, à moins d'être sûr que quelqu'un de mauvais a été arrêté pour protéger une victime réelle. Ils font régner la peur et poussent à la haine, ne cherchent pas à comprendre. Alors lui non plus ne cherche pas à comprendre pourquoi ils veulent tous les massacrer sans faire de distinction entre le bien et le mal. Le bien, ça fait longtemps qu'ils l'ont outrepassé.  

Que pensez vous d'uprising et d'insurgency ?
Jonah n'approuve pas du tout l'existence d'Insurgency, qu'il place dans la même catégorie que les hunters ou le gunpowder squad. Tout en revient toujours à la violence, aussi trouve-t-il déplacé de revendiquer le droit de paix par le sang et en donnant exactement à l'ennemi ce qu'il attend des mutants : qu'ils fassent peur. Qu'ils se montrent violents. En revanche, il adhère aux idéaux d'Uprising qu'il soutient dans l'ombre, sans s'y investir personnellement. Plus pacifiste, le groupe a su gagner son intérêt et son respect. Il est certain que c'est grâce à des gens comme eux que les mutants finiront par donner une bonne image d'eux mêmes. Il ignore que la plupart de ses proches font partie du groupe, ce qui pourrait nettement finir par faire pencher la balance s'il devait se décider une bonne fois pour toute à les rejoindre ou non en faveur d'un oui.


spf - alice - 25
ft. boyd holbrook - personnage inventé.

fréquence de connexion : tous les jours. pays : france. avis sur le forum :  :bed:  avez vous des suggestions : je ne crois pas   à la limite peut-être virer les posts d'invités dans la banque de lien qui peuvent créer de fausses joies, sinon ça va. comment l'avez vous connu : prd, ou bazzart, je ne sais plus    dernier mot : merci encore aux filles qui m'ont aidée dans la partie invité  I love you


Dernière édition par Jonah Faust le Sam 24 Sep 2016 - 16:10, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Jeu 22 Sep 2016 - 22:47

Stories are where memories go
when they´re forgotten.
(new-york, 5/8 y-o)  « Je crois que Scarlett essaye de me faire du mal quand je dors. Je ne veux pas dormir. » murmura l'enfant au creux de l'oreille de sa mère, alors qu'ils étaient assis sur son lit pour lire une histoire. Cassandra Faust écarquilla les yeux, l'air à la fois sceptique et amusé.  « Pourquoi tu dis ça mon cœur ? » Le petit Jonah prit un air sérieux – le même éternel air sérieux qu'il affichait en permanence – et se lança dans son récit, oubliant complètement l'histoire que sa mère était en train de lui lire :  « Toutes les nuits j'ai très mal à la tête et je vois plein de choses qui font peur. Et Scarlett est presque toujours là. Dans la voiture avec son papa et sa maman. Et puis il y a du feu, des cris, et on est secoués dans tous les sens. » Cassandra parut troublée par les révélations de son fils. Bien sûr, elle n'ignorait pas les circonstances du décès de son beau-frère et sa belle-soeur, mais son mari et elle avaient décidé d'épargner l'histoire à Jonah, le temps au moins qu'il se fasse à la présence de sa cousine entre les murs de la maison.  « Scarlett ne ferait jamais ça, Jonah. Jamais. Tu es comme son frère maintenant, elle ne te fera pas de mal. Tu dois la protéger, d'accord ? Elle a vécu quelque chose de très triste qu'aucun enfant ne devrait avoir à vivre. C'est nous sa famille maintenant, et je compte sur toi pour prendre soin d'elle. » Extrêmement frustré que sa mère prenne le parti de Scarlett, et aussi profondément jaloux, il ne dit rien et se contenta de s'émerveiller de la façon dont les lampes s'éteignaient toutes seules lorsque sa mère quittait la pièce. Il s'efforça de rester éveillé mais finit par s'assoupir, et les visions refirent leur apparition, si réelle et tangible qu'elles étaient terrifiantes. Il revivait encore et encore l'accident avec elle, comme s'il avait été présent. Les semaines qui suivirent furent un enfer pour Jonah qui développa une jalousie maladive à l'égard de Scarlett, se montrant méchant et froid chaque fois qu'elle lui adressait la parole. Et pourtant, sa colère finit par se muer en une infinie tristesse quand sa maturité grandissante lui permit de comprendre plus clairement la situation. […]  « Hé poil de carotte, ils sont où tes parents ? » Jonah se retourna pour observer sa cousine prise dans les griffes de ce gros débile d'Alan Shaw. Il savait ce qu'il aurait pu se passer. Si Scarlett sortait de ses gonds … L'image de la voiture trop présente en tête, la petite tête blonde de huit ans s'élança vers le gros débile et lui décocha un coup de poing dans le nez bien mérité.  « Parle plus jamais à ma sœur comme ça, t'as compris ? » cria-t-il, ignorant parfaitement les dizaines de paires d'yeux tournées dans leur direction, y compris celle de Scarlett dans son dos. Ce fut pour eux le début d'une véritable relation.

(new-york, 25 y-o) Assis par terre, à même l'herbe, Jonah observait la pierre tombale sur laquelle les noms de ses deux parents brillaient d'une lueur triste. En dessous, la date 11 septembre 2001 trônait comme une ultime provocation des pourritures qui avaient orchestré les attentats des tours jumelles. Jonah avait longuement pris soin de nettoyer la tombe, rapporter des fleurs fraîches et lui donner une seconde jeunesse, dernière fois avant bien longtemps.  « Je suis venu vous dire que je m'en vais. » souffla-t-il en jetant un coup d'oeil autour de lui. Il avait pris l'habitude de leur parler à voix haute et passait aisément pour un fou dans ces moments-là.  « Scarlett est partie, j'ai été diplômé. Je suis psychologue, vous vous rendez compte ? Je suis arrivé premier de ma promotion. » Un sourire fier, bien vite remplacé par de la tristesse, se dessina sur son visage. Il avait dédié sa réussite à ses parents lors de son discours, mais eux n'étaient pas là pour le voir.  « Et puis, je n'ai pas de petite-amie pour me retenir, et vous … Enfin voilà. Je vais rejoindre Scarlett à Radcliff. J'ai fait quelques recherches, ça a l'air vraiment paumé. » Cette fois, il rit de bon cœur. Jonah parla ainsi pendant une heure, déversant tout ce qu'il avait sur le cœur. [...]

(radcliff, 25 y-o) « Oh, je vous prie de m’excuser ! Vous n’avez rien ? » Il tendit la main à la jeune femme qui la prit timidement en relevant son visage contrarié vers lui. Frappé par sa pâleur, par son regard chocolat et la douceur de son visage, Jonah sentit son cœur s'emballer à une allure phénoménale. Elle rougit à son tour et se relava brusquement, avant de défroisser sa robe, l’air plus hautain. « Ça va parfaitement. Regardez où vous allez, à l’avenir. » rétorqua-t-elle sèchement, avant de tourner les talons. Jonah la regarda s’éloigner, bouche-bée. Cette jeune femme timide et cette horrible mégère pouvaient-elles vraiment être une seule et même personne ? Grâce au ciel, elle avait laissé tomber dans sa chute un objet de la plus haute importance, qu'il s’empressa de ramasser. Elle avait déjà disparu parmi la foule, mais Jonah avait à présent son nom, et son adresse. Le soir-même il se présenta à sa porte, sourire moqueur aux lèvres. « Vous avez oublié votre portefeuille. » expliqua-t-il. Elle fronça les sourcils et le foudroya du regard. Ce regard le troubla un instant, lui rappelant trop celui de sa mère quand il osait se montrer désagréable avec Scarlett. « Vous êtes quoi, une espèce d’obsédé sexuel qui bouscule les filles et les traque jusque chez elles ? Je vous préviens, si vous me touchez, je hurle. Vous devriez aller voir un psy, j'en connais justement un très … » Un rire franc s’échappa de ses lèvres, tandis qu'il sortait son badge servant de passe-droit à l'hôpital de la poche de sa veste. « Le psy c’est moi, mademoiselle. » Son visage clair devint écarlate. Cela ne fit qu’accentuer l'amusement du jeune homme, trop ravi de gagner la partie. Jonah lui tendit gentiment portefeuille dont elle s’empara avant de claquer la porte avec fracas, sans un mot de plus. Il aurait sûrement du tourner les talons et l'oublier, mais il était déjà trop tard : il en était fou amoureux. [...] L'année d'après, il lui passait la bague au doigt. Quatre ans après, leur fille Elvia voyait le jour.

(radcliff, 31 y-o)  « Comment ça se passe ? »  « C'est très simple : il faut que le patient soit endormi. Je n'ai plus qu'à m'introduire dans sa tête et me promener dans son rêve comme s'il s'agissait d'une réalité. » Sa jeune épouse se mordilla la lèvre, anxieuse. C'était son devoir de la rassurer, Jonah comprenait parfaitement qu'elle puisse être effrayée par une telle entreprise. Elle avait plutôt bien pris la nouvelle, horrible mensonge qu'il lui cachait depuis le jour de leur rencontre. Il fallait dire qu'être un mutant n'était pas chose aisée dans un monde comme celui-ci, où le sujet restait horriblement tabou.  « Est-ce que je te verrai ? Et si jamais je pense à … Je ne sais pas. Mon ex, ou un autre homme … Enfin, je ne peux pas choisir de quoi je rêve. » Ses joues tournèrent à l'écarlate et Jonah sourit patiemment.  « Tu ne me verras que si j'interviens ou interfère dans ton rêve pour changer le cours des choses. Autrement, tu n'auras pas conscience de ma présence, ou peu. Quant à ton ex ou d'autres hommes, ça ne me regarde pas. Si ça devient trop personnel, je m'en irai imédiatement et je te réveillerai. Tu me fais confiance, n'est-ce pas ? » Elle hocha la tête vigoureusement et plaça une mèche de cheveux derrière son oreille. Jonah devint anxieux lui aussi. Comment réagirait-il s'il retrouvait sa femme en compagnie d'un autre ? Ca n'était encore jamais arrivé – les rares fois où il s'était imposé dans sa tête sans qu'elle ne le sache – et ignorait parfaitement ce qu'il ressentirait. Elle lui tendit les mains qu'il prit avec douceur. A leur contact, les joues de la belle rougirent davantage. Ce n'était pas nécessaire qu'il la touche, Jonah aurait pu aussi bien le faire depuis la pièce d'à côté, ou depuis l'autre bout de la maison. Mais elle semblait avoir besoin de réconfort.  « Quand tu es prête, ferme les yeux ... » […]  « Alors, tout se passe bien ? Pas trop déçu d'avoir quitté votre boulot de psychologue pour devenir prof ? » Jonah sourit et secoua la tête de gauche à droite, avant de porter sa tasse de café à ses lèvres. Son collègue attendait certainement une réponse plus détaillée, aussi prit-il le temps de répondre plus posément :  « Les adolescents et jeunes adultes sont d'une réceptivité incroyable. Soit ils s'ennuient, soit ils se passionnent. Et j'adore chercher des moyens de déclencher ce second sentiment. »  « Surtout auprès de vos étudiantes, non ? On n'entend parler plus que de vous. » L'autre lui fit un clin d'oeil, ce à quoi Jonah répondit par un grand rire et leva les yeux au ciel, avant de désigner l'alliance qu'il portait.  « J'aime vraiment enseigner. Et puis, mon travail ici me permet de continuer mes recherches à côté. J'ai une conférence prévue bientôt, à Dallas. » Tous deux discutèrent un moment. Ainsi, il se sentait un peu plus normal, moins différent. C'était important de se faire des amis humains pour cacher sa nature, afin d'espérer garder son secret le plus longtemps possible – et sa tête.

(radcliff, 34/35 y-o)  « Non, pas Elvia, je t'en supplie, non ... » Jonah faisait les cent pas dans la pièce, au bord de la démence. Que sa femme le quitte, il pouvait comprendre : sa jalousie maladive et ses intrusions perpétuelles dans sa tête avaient fini par avoir raison de la confiance de son épouse, ainsi que de son amour. Mais qu'elle retourne vivre à Phoenix et emmène leur fille, ça, Jonah ne pouvait pas l'accepter. Elle tourna pourtant les talons avec la fillette de six ans sous le bras. Au début, Jonah pleura beaucoup trop pour trouver le courage de bouger de chez lui. Il resta enfermé avec ses bouteilles d'alcool pour seule compagnie. Puis il reprit un peu de force lorsque Scarlett - puis sa meilleure amie - tenta de le secouer pour lui faire prendre conscience qu'il ne pouvait pas vivre comme ça éternellement. Il repoussa son aide plutôt violemment, ainsi que celle de tous les autres. Personne ne pouvait comprendre. La ville mise en quarantaine, il lui était impossible de sortir pour retrouver Elvia, essayer de parler à son ex. Il fit mine d'aller bien, de raconter des conneries, mais la fatigue, la peur de vivre au quotidien dans une ville comme Radcliff avec un tel gouvernement, et toutes ces menaces, et l'alcool, et les rêves horribles qu'il visitait, c'était tout simplement trop. Trop d'émotions négative, la boule au ventre en permanence, l'esprit embrumé. La seule chose qu'il gérait encore, c'était son travail dans lequel il excellait à juste titre, n'usant de son don que sur celles et ceux qui étaient dignes de garder le secret d'un mutant. Peu à peu, la douleur disparut, laissant place à une sorte de résignation. Thaddeus Lancaster arrêté, Jonah recommença même à respirer. Il réapprit à vivre en solitaire, réapprit les plaisirs de la chair. La peur était toujours présente, mais le courage était revenu.


Dernière édition par Jonah Faust le Sam 24 Sep 2016 - 16:12, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Jeu 22 Sep 2016 - 23:03



officiellement bienvenue sur TH cousin (j'ai un bout de famille, ouiiiiiiiiiiiiiii )

j'attends ton mp avant de te bombarder d'infos sur les Faust et Scarlett (attention, il y a du drama huhu ), mais tu vas voir on va bien s'amuser

et puis cette mutation, et cette bouille quoi j'aime j'aime j'aime
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Jeu 22 Sep 2016 - 23:06

hi there sexy cousine I love you

j'arriveeee, je te mp vite fait avant d'aller dormir :littleheart: j'aime trop quand il y a du drama, c'est un peu ma passion quoi

je te retourne les compliments, merci encore
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 3528
SUR TH DEPUIS : 30/04/2015
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 8:34

Bienvenue parmi nouuuuuuuuuuuuus, toi ! Le drama c'est monnaie courante ici, tu vas te plaire !
Bon courage pour ta fiche !

_________________


Now I want the water to wash away all my sins
The wind to blow away my thoughts without meaning
The fire to burn away my thickened skin

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 10:03

ça va alors, ma vie a retrouvé son sens :méméaspen:
merci infiniment I love you
je ne connaissais pas simone mais elle est jolie comme tout
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 272
SUR TH DEPUIS : 10/06/2016
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 10:12

Bienvenue officiellement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 10:16

merci ma belle I love you
je débarque bientôt par mp
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 46349
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 12:07

bienvenuuuuuuuuue :flirt:
Bon courage pour ta fiche, si tu as des questions, n'hésite pas

_________________
the dark will turn into the sunlight.
You and me against the world, Like a little boy and girl. There were monsters beneath our bed And we were scared until we taught them all to sing and then we had a laugh instead. You and me on stormy seas It had brought us to our knees There were dangers, all around And we were frightened by the wind and when it blew until it blew us to dry ground.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 12:30

merci beaucoup, je n'hésiterai pas si besoin est I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 286
SUR TH DEPUIS : 28/04/2016
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 13:13

Le drama c'est la vie, tu fais bien d'y céder
Bienvenue parmi nous, quelle mutation de choix Bon courage pour ta fiche

_________________

i see and feel the evil, my hands will crush 'em all - you think you have the answers, i'll laugh and watch you fall ; black-hearted evil, brave-hearted hero, i am all, i am all, i am — Dogs of War.




We are the dream team:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 13:19

je n'en doute pas un instant
merci infiniment, puis ton choix d'avatar quoi, je meurs I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 286
SUR TH DEPUIS : 10/04/2016
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 13:24

Boyd omg
Et puis tout ce que j'ai lu sur ton perso jusqu'à maintenant, vive le drama
Bienvenue parmi nous et j'espère que tu te plairas ici

_________________
coldest story ever told
you need to watch the way you talkin' to me, mean after all the things that we've been through. mean after all the things we got into. y'all know some things, that you ain't told me. y'all did some things, that's the old me. @thefray ≈ heartless©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 13:27

la jolie olsen I love you I love you
oui hein moi qui débarquais avec une petite histoire cool en mode "je me fais un personnage posé, pas trop cassé", bah c'est raté
merci beaucoup, je n'en doute pas :littleheart:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 536
SUR TH DEPUIS : 09/08/2016
MessageSujet: Re: i can't sleep at night   Ven 23 Sep 2016 - 14:47

Bienvenu à toi officiellement du coup toi qui a trouvé la lumière si belle et qui est entré Et bon courage pour ta fiche.

_________________
In other times, in other places...
I am in the dark beside you, buried sweetly in your yellow hair. With yellow hair like wheat, I think we shall not meet again... My dear Sarah.
But you are my only love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i can't sleep at night   

Revenir en haut Aller en bas
 

i can't sleep at night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le pigment Moonlight Night
» couches Sweet-Night
» One night stand
» sweet night
» Déception fard Nars "Silent night"
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: présentations refusées-
Sauter vers: