AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Like a sister to me (Ft. Daisy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Sam 8 Oct 2016 - 17:18

Like a sister to me
Daisy & Raeden.
Ça faisait un moment qu'elles roulaient, suivant le break noir au vitre teinté. Raeden jeta un coup d’œil à Daisy installée au volant, la mine concentrée par la filature. Daisy était une ancienne du CIA, c'est donc naturellement qu'elle avait pris la tête des opérations et cela allait très bien à Raeden. Il n'avait aucune chance de leur échapper même s'il les remarquait. Raeden pourrait facilement utiliser ses ailes pour le suivre si elles étaient repérées. Les deux cousines étaient aujourd'hui très proche et Raeden savait qu'elle pourrait lui confier sa vie sans hésiter. Et c'était peu dire qu'elle était aujourd'hui très compliqué. Sa belle-mère voulait l'avoir morte, tout comme son père peut être. Elle espérait au fond d'elle qu'il ne soit au courant de rien, sinon cela voudrait dire qu'il cautionnerait le meurtre de sa propre fille. Pour Raeden, ce sera un nouveau coup de couteau planté en plein cœur. Ils s'étaient souvent disputés mais elle l'aimait quand même, il restait son père. Elle n'était pas la seule à avoir une vie compliqué, celle de sa cousine était pas mal non plus dans le genre. Leur vie aurait sans doute été beaucoup plus simple si les transmutants n'existaient pas. Raeden se demandait souvent quelle vit elle aurait mené sans sa mutation. Puis la jeune femme écartait cette hypothèse en se disant que de toute façon, elle avait des ailes et qu'elle en était très fière. Ce n'était pas quelque chose de très difficile à vivre et puis, qui n'avait jamais rêvé un jour de pouvoir voler ? Elle avait cette chance là de connaître la sensation du vent sur son visage et sur ses ailes. Une sensation de légèreté et de liberté qu'elle ne voudrait qu'on lui retire pour rien au monde. Elles ne vivaient pas du tout de la même façon leur mutation et Raeden savait que pour Daisy, tout était beaucoup plus compliqué. Mais elle était là pour la soutenir. C'est à ça que sert la famille. Daisy a toujours été la seule qu'elle considérait comme sa famille. C'était encore plus vrai aujourd'hui.

Cela faisait déjà plusieurs minutes qu'elles suivaient un homme dans le cadre de la disparition d'un membre d'Uprising, mouvement dont elles faisaient toutes les deux parties. Celui qu'elles suivaient en faisant attention à bien garder leur distance, était susceptible d'avoir des informations sur le transmutant qu'elles recherchaient. Raeden était contente d'être en binôme avec Daisy. Elle avait besoin de lui de leur situation respective.

« Daisy ? Je sais que ce n'est peut être pas le moment mais tu as eu des nouvelles ? »

Raeden n'avait pas besoin de s'expliquer plus en détail. Sa voix était douce et emprunte de tristesse. Elle posait la question à la jeune femme pour savoir si la mère de Daisy avait eu plus d'informations sur le projet d'assassinat organisé par sa belle-mère. Elle savait qu'elle devait être très prudente. Toute sa famille la croyait disparue mais sa belle-mère la pensait morte. Seule Daisy était au courant du stratagème. Un hunter, Parrish, avait tenté de la tuer sous ordre de la belle-mère de Raeden. Finalement il avait décidé de mentir à la femme qui l'avait engagé et de faire croire qu'il l'avait éliminé. Elle l'avait échappé belle mais portait encore des marques du combat qui les avait opposer. Celles-ci étaient aussi bien physiques que morales. Inconsciemment, elle se massa le cou où elle avait senti les doigts du hunter l'attraper avec force. Daisy était au courant de certaines choses avant que Raeden ne se fasse attaquer et elles en avaient ensuite parler ensemble. Raeden ne lui en voulait pas d'avoir garder ça pour elle. Elle comprenait son choix et était heureuse que Daisy ait la volonté de la protéger.  


Dernière édition par Raeden Watts le Ven 13 Jan 2017 - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 1344
SUR TH DEPUIS : 16/03/2015
MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Lun 17 Oct 2016 - 12:53

— I'll be your master defender —
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
we won't change, memories just rearrange And fall into place. I'm back again.
readen watts et daisy moriarty.


Uprising, ça rappelait parfois à Daisy tout ce qu’elle avait pu perdre le jour où elle avait quitté la CIA pour aller s’enterrer au fin fond de l’Alaska. Elle regrettait cette vie-là, quand elle avait eu cette carrière importante, dans laquelle elle avait eu beaucoup d’avenir, quand elle n’avait pas été maudite à cause d’un pouvoir qu’elle détestait plus que tout au monde. Elle avait été bien cette vie-là. Qu’est-ce qu’il lui restait de tout ça aujourd’hui ? Une tonne de regrets et plus aucun espoir d’avoir de nouveau une vie normale un jour. Y avait le NH24, bien-sûr, qui lui permettait de se débarrasser de son pouvoir, un vaccin qu’elle s’injectait dans les veines souvent, trop souvent pourrait-on lui dire, sans doute, si quelqu’un avait été assez présent dans sa vie pour s’en rendre compte. Ça aurait pu être Harvey. Ça aurait dû être lui. Mais il ne l’avait probablement jamais aimée, alors qu’il s’était dépêchée de la jeter comme si elle ne représentait rien du tout à ses yeux, au moment où il avait compris qu’elle s’était débarrassée de son pouvoir et qu’elle n’en voulait plus, plus jamais. Il n’avait vu en lui qu’un moyen d’atteindre ses objectifs. Elle était idiote de s’être laissée avoir par le jeune homme, de s’être accrochée à lui comme une désespérée à un moment où elle avait eue l’impression de plus rien avoir. Elle avait toujours su qu’elle se devait d’être indépendante, plutôt que de confier sa vie entière à un homme quelque qu’il soit. Elle l’avait toujours du et pourtant, elle s’était laissée prendre au jeu, elle avait fait confiance à Harvey, elle l’avait aimé de tout son cœur et tout ça pour quoi ? Pour qu’il se barre en lui faisant bien comprendre à quel point elle était inutile sans son don.

Tant pis pour lui, qu’elle se répétait en boucle comme si ça pouvait l’aider un tant soit peu, comme si c’était lui qui avait tout perdu et non pas elle. Daisy, elle avait beau être complètement désespérée, elle n’allait pas non plus se mettre à courir après un type qui la jugeait inutile. Alors qu’il assume lui, d’être parti, elle, elle finirait bien par s’en remettre. Encore des belles paroles qu’elle se répétait dans l’espoir qu’un jour, elle en soit assez convaincue pour qu’en effet, elle puisse vraiment et définitivement s’en remettre. Il n’en valait pas la peine de toute façon, si tout ce qu’il avait vu en elle pendant des années, ça avait été juste ce que son don pouvait lui apporter. Au moins Uprising, ça lui permettait de se concentrer sur autre chose et ça lui faisait un bien fou. De ce côté-là, y avait pas à dire, elle était toujours très motivée pour le groupe, du genre à se jeter sur les missions proposées, parce que se concentrer sur autre chose que sa propre vie, c’était un soulagement pour elle. Alors, là au volant de sa voiture, elle était concentrée sur la route, sur sa filature, comme elle aurait pu l’être à l’époque où elle travaillait encore pour la CIA, là-bas, elle avait appris à être rigoureuse, patiente, impliquée à fond dans ce qu’elle faisait et elle reproduisait ce même schéma dans cette voiture, alors que fixer la route, la voiture qu’elle suivait, faire attention à ne pas se faire remarquer, ça utilisait l’ensemble des connexions de son cerveau et c’était une très bonne chose. En plus, grâce au NH24, elle n’avait pas son pouvoir pour venir la perturber, alors elle allait pouvoir la mener à bien cette mission, avec Raeden, elles allaient retrouver le transmutant qu’elles cherchaient, lui sauver la vie et tout irait bien dans le meilleur des mondes.

Elle l’était peut-être un peu trop concentrée justement, si bien que la question de sa cousine lui fit arquer un sourcil, alors qu’elle ne lâchait toujours pas la route des yeux. « Hein ? » Qu’elle répondit dans un premier temps, le temps que les mots de la jeune femme reprennent place dans sa tête, que sa phrase se recompose dans son esprit et prenne du sens aux yeux d’une Daisy qui n’avait écouté que d’une oreille, beaucoup trop concentrée sur ce qu’elle faisait. Alors, il lui fallut plusieurs longues secondes avant de comprendre ce que sa cousine voulait dire, ce dont elle voulait parler. Ça aurait été plus simple sans doute, si elle avait eu son pouvoir, si elle avait pu ressentir les craintes de sa cousine comme si elles étaient les siennes, mais elle était vaccinée et le vaccin, il la rendait peu sensible à présent, aux émotions des autres, complètement fermée sur elle-même, parce que c’était vraiment plus simple comme ça, alors il lui fallait du temps, de la réflexion et de l’interprétation pour vraiment bien comprendre les choses. « A propos de ta belle-mère tu veux dire ? » évidemment, que c’était ce dont elle parlait, après tout, qu’est-ce qui pouvait la tracasser plus que sa belle-mère ayant en tête l’idée de l’effacer de la surface de la Terre ? « Pour ce que j’en sais, ta belle-mère pense avoir réussi son coup, t’as pas de souci à te faire. » C’était ce que sa mère à elle lui avait dit, en tout cas quand elle l’avait eue au téléphone pour essayer d’en savoir plus à ce propos. Pour les histoires de famille, Daisy, elle ne pouvait compter que sur ses parents, ils étaient encore au plein cœur de la famille eux. Elle, elle avait été obligée de fuir, de tout laisser derrière elle, à cause de son don et pas parce qu’on l’avait forcée à le faire comme Raeden, mais parce que son don, c’était un véritable enfer qui avait tout foutu en l’air dans sa vie. C’était à ses yeux une véritable malédiction, dont elle était bien contente d’être défaite en cet instant.

_________________
i've got more than gravity pulling me in
there's not a simple explanation for the things that i feel. there's no one here to tell you why i do the things that i do. i don't need you, i just want you, i can't love you, i'm too scared to. it's not a trick that's up my sleeve, it's just the heart inside of me. and i spend so much time fighting the man that i am trying to be. i keep saying, "i can't give in, i'm too proud, to think what i can't say out loud."



Dernière édition par Daisy Moriarty le Lun 5 Déc 2016 - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Dim 23 Oct 2016 - 16:11

Like a sister to me
Daisy & Raeden.
Daisy ne répondit pas tout de suite. Raeden ne savait pas trop quoi penser de la situation actuelle de sa cousine, et surtout elle ne savait pas quoi faire pour l’aider. Elle se doutait que ce n’était pas seulement la concentration qui impactait sur le temps de réponse de la jeune femme, mais tous les problèmes qu’elle avait avec son don et son ancien ami. Raeden attendit patiemment sa réponse, ne la brusqua pas et la laissa émerger de l’océan de pensée qui la submergeait sans doute un peu trop souvent. Leur vie à toutes les deux était difficile mais elles pouvaient compter l’une sur l’autre, du moins Raeden espérait que sa cousine le savait. Elle ne la jugeait pas malgré qu’elle pensait que s’injecter cette pourriture dans les veines ne réglerait pas son problème. Elle ne faisait que le repousser pour un temps pour finalement reprendre une nouvelle dose de ce produit addictif.

Elle aimerait la pousser à se confier, sortir les choses. Trouver une solution ensemble pour faire en sorte qu’elle ne soit plus ronger de l'intérieur. Raeden hocha simplement la tête pour confirmer qu’elle parlait bien de sa méchante belle-mère. Il ne lui manquerait plus que des demi-sœurs et elle pourrait se croire dans ce conte pour enfant. Raeden se mordit la lèvre inférieure anxieuse d’apprendre que leur stratagème n’avait peut-être pas marché et qu’elle risquait de mourir dans les jours prochains dans d’atroces souffrances par les mains d’un mercenaire engagé pour la faire disparaître de cette terre.

Mais Daisy la rassura immédiatement et Raeden poussa un long soupir en réalisant qu’elle avait arrêté de respirer avant qu’elle ne réponde à sa question. Au moins, elle n’avait pas besoin ni de se terrer ni de changer de ville. C'est vrai qu'elle se plaisait à Radcliff malgré qu’elle soit un peu bougeante ces derniers temps. La tension était palpable dans les rues et elle savait que tôt ou tard ça exploserait de nouveau. Elle tourna finalement la tête vers Daisy, toujours concentrée sur leur filature.

« Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de te remercier jusque-là. Mais merci pour tout ce que tu fais pour moi, pour avoir veiller sur moi sans que je ne m’en rende compte. Je n’ai plus que toi aujourd’hui. Je sais que je peux compter sur toi jour et nuit. Mais tu sais que le sens inverse est vrai aussi ? »

Raeden essayait d’amener les choses en douceur. Elle savait que ce n’était sûrement pas le meilleur moment mais elles n’avaient pas toujours le temps de se voir et elle comptait sur le fait que sa cousine et elle soient enfermées dans la voiture pour faire en sorte que Daisy ne se défile pas quand elle lui poserait des questions sensibles. Elle risquait peut être de se faire envoyer sur les roses mais Raeden s’en fichait. Elle n’avait pas spécialement d’ego ou de fierté, ce qui comptait était de trouver une solution pour que Daisy aille mieux.

« Tu veux me parler de ce qui te tracasse ? Tu as le visage tellement tendu que tu vas finir avec la même tête que ma belle-mère. Bon je te rassure, la tienne sera toujours plus jolie. »

C’était tout Raeden, abordé des sujets sensibles en essayant de plaisanter. La jeune femme avait presque oublié pourquoi elle était là, suivre un homme susceptible de permettre de retrouver un transmutant. Raeden ferait vraiment un piètre agent de la CIA ou du FBI, même si elle jetait toujours un œil de temps en temps pour vérifier qu’elle n’avait pas perdu de vue la voiture.


Dernière édition par Raeden Watts le Ven 13 Jan 2017 - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 1344
SUR TH DEPUIS : 16/03/2015
MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Jeu 17 Nov 2016 - 17:54

— I'll be your master defender —
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
we won't change, memories just rearrange And fall into place. I'm back again.
readen watts et daisy moriarty.


Daisy, elle avait tendance à penser, ces derniers temps, que c’était beaucoup plus simple de se concentrer sur Uprising, sur les missions que lui confiait le groupe, sur son boulot à la police aussi, plutôt que sur tout ce qui faisait sa vie en dehors de ça. Parce qu’évidemment, sa vie, ces derniers temps, elle était loin d’être facile. C’était plutôt le contraire. Depuis qu’elle avait cette mutation, Daisy, elle avait vu sa vie tomber en pièce petit à petit, alors que la seule solution qu’elle avait trouvée pour garder la raison, ça avait été de fuir tout ce qui avait pu lui être cher à un moment. Sa famille, son métier, toute sa vie elle était loin derrière elle maintenant. Tout ça à cause d’une mutation qu’elle n’avait jamais demandé et qui n’avait fait que lui pourrir la vie. Avec Harvey, elle avait cru ça s’arrangerait. Il l’avait beaucoup aidée, il avait rendu sa vie tellement plus simple et finalement, il avait fini par la trahir. Maintenant, Daisy elle n’était pas bien sûre de savoir ce qui lui restait dans son existence, alors qu’elle finissait par tout perdre. Elle avait sa cousine, sans doute la seule et unique personne au monde dont elle était encore proche, la seule qu’elle pouvait laisser entrer dans sa vie sans craindre une énième trahison. C’était plus simple alors, de se concentrer sur les missions, encore plus simple quand elle devait les effectuer avec Raeden. Au moins, elle avait l’impression d’être à l’aise avec elle. Moins nerveuse que d’ordinaire, peut-être même que ça aurait pu être facile de lui parler à elle, de vider tout ce qu’elle avait sur le cœur une bonne fois pour toute, mais elle continuait de se dire que là dans cette voiture, ce n’était clairement ni l’endroit, ni le moment idéal pour faire ça.

C’était peut-être un moyen que la brune avant fini par se trouver pour repousser, encore et encore le moment où elle parlerait de tout ça à quelqu’un. Pourquoi ? Elle n’avait pas à avoir honte. C’était Harvey qui était parti, Harvey qui l’avait abandonnée, Harvey qui l’avait trahie. Elle n’avait fait qu’utiliser un vaccin pour se débarrasser de son don elle et c’était parfaitement justifié, vu comment son don faisait de son quotidien un véritable enfer. Ouais, elle en abusait du vaccin, elle en avait conscience, tout comme elle savait que quand ses nerfs lâchaient, qu’elle se sentait mal, qu’elle avait des bouffées de chaleur ou des trucs dans ce genre, c’était qu’elle était en manque, comme une droguée qui avait besoin de sa dose et elle, sa dose, c’était le NH24. Chacun son truc. Mais ce n’était même pas parce qu’elle s’était transformée en une genre de toxico qu’Harvey était parti. Non, c’était parce qu’elle ne lui était plus utile maintenant qu’elle n’avait pas son pouvoir. Elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il s’était bien foutue d’elle pendant tout ce temps et qu’elle, elle s’était retrouvée à dépendre d’un mec qui n’en avait rien à foutre de sa tronche. Elle avait été indépendante pourtant Daisy. Elle avait été ce genre de fille persuadée qu’elle n’avait pas besoin d’un homme dans sa vie pour se sentir complète. Mais c’était qu’elle avait eu tout ce dont elle avait besoin, elle, le bourreau de travail. Quand elle avait tout perdu, quand elle avait été plus seule que jamais, elle avait eu Harvey. Elle lui en voulait tellement de l’avoir laissée tomber comme ça, tout comme elle lui en voulait, d’être encore là, à hanter ses pensées, alors-même qu’il lui avait brisé le cœur. Merde, il ne méritait pas qu’elle se torture l’esprit pour lui, ou qu’elle risque de foirer une mission d’Uprising à cause de lui.

Au moins, les paroles de Raeden, elles lui avaient permis d’oublier Harvey pour se concentrer sur autre chose et mine de rien, ça représentait un véritable soulagement pour la Moriarty. Elle jeta un coup d’œil à la jeune femme à ses côtés, lui adressant un sourire, avant de reposer ses yeux sur la route. « T’as pas besoin de me remercier Rae. » Elle haussa les épaules. « La famille, c’est fait pour ça. Normalement. » Ouais, normalement, parce que niveau famille, Raeden, elle n’était pas vraiment gâtée, entre son père et sa belle-mère, c’était compliquée pour elle. Elle s’estimait heureuse, Daisy, de ne pas avoir eu ce problème avec ses parents. Ils ne savaient pas qu’elle était une transmutante, mais est-ce qu’ils la jugeraient pour ça, si ça venait à se savoir ? Elle pensait que non, Daisy, mais elle préférait encore rester dans l’ignorance. « Je sais. » Qu’elle finit par répondre, mâchoires légèrement crispées. Parce qu’elle savait qu’elle pouvait compter sur sa cousine, mais avant de pouvoir compter sur elle, il faudrait au moins qu’elle soit prête à raconter à quelqu’un tout le bordel qu’était sa vie en ce moment. Elle en laissa échapper un léger soupire, puis un léger rire, suite à la question de la Watts. « C’est pas la chirurgie plastique qui lui tend le visage à celle-là ? » Elle n’en savait rien, elle ne connaissait pas la belle-mère de Raeden plus que ça, mais elle faisait clairement partie de ce genre de personne qu’elle imaginait abuser, encore et encore de la chirurgie histoire de s’offrir une nouvelle jeunesse, quand bien même le résultat pouvait faire peur. « Tu sais, c’est juste ... des histoires de garçon. » Elle haussa légèrement les épaules.  C’était sa façon de dire que ce n’était pas important, même si ça l’était techniquement, assez pour qu’elle y pense tout le temps. Et puis, y avait plus qu’une histoire de garçon, y avait son pouvoir, le vaccin, tout un tas de trucs qui la tracassait en ce moment, mais ouais, le pire dans tout ça, ça restait Harvey. Elle aurait aimé pouvoir dire qu’elle le détestait pour tout ça, mais si tel avait été le cas, sans doute que passer l’éponge sur cette histoire aurait été des millions de fois plus simple.

Spoiler:
 

_________________
i've got more than gravity pulling me in
there's not a simple explanation for the things that i feel. there's no one here to tell you why i do the things that i do. i don't need you, i just want you, i can't love you, i'm too scared to. it's not a trick that's up my sleeve, it's just the heart inside of me. and i spend so much time fighting the man that i am trying to be. i keep saying, "i can't give in, i'm too proud, to think what i can't say out loud."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Dim 15 Jan 2017 - 18:21

Like a sister to me
Daisy & Raeden.
Elle n’arrivait clairement pas à percer la carapace que s’était forgé Daisy avec le temps. Raeden savait que c’était compliqué dans la tête de sa cousine mais elle n’avait aucun moyen de l’aider si elle ne s’ouvrait pas plus. Mais ce n’était pas son genre de questionner et de forcer les gens à se livrer. Elle préfère laisser les personnes parler quand ils en ressentent le besoin. Elle n’aimerait pas qu’on la brusque et la force à aborder certains sujets alors elle respectait Daisy et son silence. Raeden savait que ce n’était pas une question de confiance, c’était pour une autre raison. Elle avait sans doute l’impression de réussir à tenir à distance ses problèmes en les enfouissant. Raeden était différente sur ça, elle avait besoin d’exprimer ses craintes, ses doutes… Raeden lâcha un petit rire quand Daisy évoqua sa belle-mère et la chirurgie esthétique. Oui, il n’y avait aucun doute qu’elle soit déjà passée sous le bistouri celle-là. Elle accordait énormément d’importance à son image et il ne faudrait pas que son père la quitte pour une femme plus jeune.

« C’est sûr même ! Elle a des fesses à la place des pommettes. »

Raeden n’attaquait jamais le physique. Jamais. Sauf quand il s’agissait de sa belle-mère. Le fait d’avoir failli y laissé sa peau par sa faute l’été dernier avait quelque peu changé la donne. Elle ne ressentait que de la haine envers cette femme et de la colère envers son père qui était peut être complice de sa tentative d’assassinat. Personne ne savait qu’elle était en vie dans sa famille, sauf Daisy. Elle était désormais son ancre dans cette vie devenue complètement…bizarre, incompréhensible. Tout était compliqué.

Raeden souleva un sourcil inquisiteur en entendant la réponse de Daisy. De garçon ? Elle avait tenté de répondre cela comme si c’était quelque chose de banal mais Raeden sentait bien que sa cousine était touchée qu’elle ne semblait le paraitre.

« Mouais... Mais si je peux faire quelque chose, n’importe quoi, n’hésite pas à me le dire. »

Raeden n’était pas la mieux placé en terme de garçon, elle n’avait jamais eu de vraie relation sérieuse, seulement des aventures. Ou bien parfois, cela durait un peu plus longtemps mais pas au point qu’elle se sente accroc. Cela avait l’air d’être plus qu’une simple aventure pour Daisy. Elle connaissait déjà la réponse de Daisy, mais ça valait toujours le coup d’essayer. Le silence s’installa quelques minutes dans la voiture, Raeden en profitant pour observer les rues qu’elle traversait. La filature commençait à devenir longue et elles n’étaient même pas sûres que cela les mènerait quelque part. N’y tenant plus, Raeden brisa le silence.

« Tu es sûre qu’on va trouver quelque chose en le suivant comme ça ? On ferait pas mieux de l’attraper et de l’interroger ? »

Raeden était toujours optimiste d’habitude, elle était celle que rien ni personne ne décourageait. Mais elle avait quelque peu changé depuis son agression, la vie lui paraissait beaucoup moins joyeuses qu’avant. Ou plutôt, le voile qu’elle avait devant les yeux jusqu’alors, s’était déchiré en même temps qu’elle avait eu un flingue pointé sur son front.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 1344
SUR TH DEPUIS : 16/03/2015
MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Sam 11 Fév 2017 - 13:53

— I'll be your master defender —
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
we won't change, memories just rearrange And fall into place. I'm back again.
readen watts et daisy moriarty.


La famille, ça avait toujours été un sujet important pour Daisy. Elle avait rejoint la CIA pour sauver son père, parce qu’on avait beau le dire mort, elle avait toujours su elle, au plus profond de ses tripes que c’était complètement faux, que son père était bel et bien en vie et qu’il avait besoin que quelqu’un y croit et vienne le sauver. Elle n’avait pas pu se résoudre à le laisser tomber. Elle se demandait des fois, ce qui aurait bien pu se passer si elle avait fini par réaliser qu’elle avait eu tort, qu’il était mort et qu’elle n’avait fait que courir après un fantôme pendant des années. Une question à laquelle elle n’aurait jamais de réponse et c’était tant mieux comme ça. Elle avait toujours eu ce genre de sensation, lui indiquant qu’elle avait raison, un truc qu’elle ne pouvait pas expliquer mais qui lui permettait de savoir que son père était encore en vie. Peut-être que ça pouvait expliquer le don dont elle avait hérité le jour où le gène endormi dans ses veines avait décidé de se réveiller. L’empathie, le fait de pouvoir ressentir absolument tout ce que les autres autour d’elle ressentait. Un afflux de sensation insupportable. Harvey l’avait aidé avec ce don, il lui avait appris à se focaliser sur une seule personne, lui, le plus souvent et depuis qu’il n’était plus dans sa vie, elle se sentait incapable de continuer. Alors le vaccin, c’était la meilleure chose qui lui soit arrivée, pourtant, elle n’osait pas se coller une dose de NH25 dans les veines, elle savait pourtant que les effets seraient définitif, que son pouvoir ne reviendrait jamais. Mais elle continuait au NH24, dont les effets éphémères finissaient par disparaitre, la laissant sujette à un pouvoir insupportable, alors, elle en reprenait, encore et encore, avant que le pouvoir revienne, juste pour se sentir mieux.

C’était plus simple comme ça, plus supportable, moins douloureux. Ça n’avait pas plu à Harvey, tant pis pour lui, qu’il aille donc se retrouver une autre fille à manipuler, un autre don intéressant pour ses petites affaires, à exploiter. Maintenant Daisy, elle se reconcentrait davantage sur sa famille, comme elle avait pu le faire des années plus tôt, parce qu’elle – contrairement à sa cousine – elle n’avait jamais été trahie par celle-ci.  Au moins, elle pouvait aider sa cousine, c’était déjà ça. A défaut de ne plus rien pouvoir pour son propre cas, elle pouvait aider la jeune femme. Ça lui faisait plaisir d’être là avec elle, de l’entendre rire, malgré tout ce qu’elles avaient pu traverser toutes les deux, chacune de leur côté. Elle n’hésita pas elle non plus à rigoler, suite à la réplique de la blonde. De ce rire sincère qu’elle avait cru ne plus être capable d’exprimer, quelques semaines plus tôt quand Harvey lui avait brisé le cœur. Finalement, elle n’était peut-être pas tant que ça, une pauvre fille pitoyable abattue par les déceptions amoureuses, c’était déjà ça de gagné. « Ouais, pas étonnant qu’elle soit pas fichue de décrocher un sourire, elle a les muscles complètement paralysés. » A se demander ce que son père pouvait bien lui trouver à celle-là. Daisy savait que cette femme ne serait jamais sa tante, qu’importait son union avec son oncle. Elle se demandait seulement si sa mère avait un tant soit peu de respect pour sa nouvelle belle-sœur. Des histoires de famille qui ne la concernant plus vraiment, maintenant qu’elle avait pris la fuite à l’autre bout du pays, se contentant de donner quelques nouvelles, de temps en temps, parce qu’il lui semblait préférable qu’on ignore qu’elle était, à l’image de sa cousine, une transmutante elle aussi. Le tort que ça avait causé à sa cousine, Daisy ne voulait pas le subir aussi, alors elle préférait s’éloigner, comme pour se protéger des potentielles déceptions qu’elle pourrait rencontrées.

Elle en avait déjà beaucoup trop comme ça. Elle n’était pas certaine de pouvoir en supporter davantage. Pour l’instant, ses parents pensaient juste qu’elle avait eu besoin d’air, que le boulot qu’elle avait eu avait été trop dur à porter, qu’elle n’avait pas assez profité de ses jeunes années, courant après un moyen de retrouver son père, si bien que maintenant que c’était chose faite, elle en profitait. En vérité, elle s’était exilée au fin fond de l’Alaska pour avoir la paix, elle avait rencontré un type là-bas qui avait donné du sens à sa vie et qui l’avait trahie à la première occasion venue. Pour une histoire de fric sans doute. Elle ne profitait de pas grand-chose alors, certainement pas maintenant, sans Harvey. « Bha, si tu croises mon ex, n’hésite pas à lui foutre un coup de poing dans le nez, ce serait cool. » Elle en avait l’envie elle, de le frapper, de passer ses nerfs sur lui, de lui montrer à quel point il lui avait fait mal,  à quel point elle lui en voulait et sans doute au passage, à quel point elle était désespérée sans lui. Heureusement, elle arrivait à garder une façade assurée, face au reste du monde, même face à Raeden, c’était loin d’être le cas quand elle était seule. « Ou un bon coup de genou dans les burnes, il parait que ça fait plus mal. » Elle laissa échapper un léger rire. Après tout, il semblait bien que la partie la plus sensible des hommes se trouvait juste entre leurs cuisses et comme c’était aussi là le centre de leur fierté, frapper ici, ça ne pouvait être qu’une bonne chose. Qu’il le remballe, Harvey son égo de merde qui lui permettait de juger facilement les autres comme un seul moyen de parvenir à ses fins et à se faire du blé. Elle se concentra un peu plus sur la voiture qu’elle suivait, à la suite de la question de la blonde à ses côtés. « On verra quand il sera garé, de préférence dans un endroit où y a pas trop de monde. » Parce que si elles devaient aller s’en prendre à lui en plein centre-ville pas loin d’un café avec plein de monde dedans, ce serait pas franchement très discret. Elles l’avaient déjà coincées, maintenant, tout ce qu’il leur fallait, c’était un peu de patience et cette mission serait accomplie et un véritable succès. Elles avaient bien besoin de ça toutes les deux, un peu de réussite dans leurs vies, ça ne leur ferait pas de mal.

_________________
i've got more than gravity pulling me in
there's not a simple explanation for the things that i feel. there's no one here to tell you why i do the things that i do. i don't need you, i just want you, i can't love you, i'm too scared to. it's not a trick that's up my sleeve, it's just the heart inside of me. and i spend so much time fighting the man that i am trying to be. i keep saying, "i can't give in, i'm too proud, to think what i can't say out loud."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Mer 22 Fév 2017 - 14:57



Like a sister to me
Daisy and Raeden


Même si Raeden prenait le sujet de sa belle-mère avec humour, elle cachait au plus profond d’elle, une blessure béante, invisible mais au combien douloureuse. Elle se sentait comme orpheline. La jeune femme avait dû mal à croire que son père était en dehors de tout ça. Après tout, leur relation n’avait jamais été simple et se résumait par des conflits. Mais de là, a essayé de la tuer ? Elle n’avait pas choisi de naître avec des ailes dans le dos. Lorsque celles-ci s’étaient manifestées devant son père, elle savait qu’il ne la considérerait plus comme sa fille. Comment lui, un fervent défenseur de la race humaine, pouvait avoir engendré un tel monstre ? Il n’avait sans doute pas été très difficile pour sa belle-mère de lui laver le cerveau et de le pousser à commettre un infanticide. Raeden préférait mettre tout ça sur le dos de la pièce rapportée de la famille que d’admettre que son propre père la souhaitait plutôt morte que vivante. Et comme elle l’avait si justement dit au chasseur envoyé pour se débarrasser d’elle, il avait bien l’intention de tirer parti un de ces jours, de la disparition tragique de sa fille. Et pourquoi pas, mettre ça sur le dos d’un mutant…

Raeden s’efforça de sourire à la dernière remarque sur sa belle-mère, ne voulant pas ennuyé Daisy avec ses états d’âmes. Elles n’étaient pas si différentes l’une de l’autre finalement. Raeden reconnaissait quand elle avait besoin d’aide mais elle préférait garder ses angoisses pour elle. Ce qui ne l’empêchait pas de toujours vouloir aider les autres et surtout la seule famille qui lui restait, c’est-à-dire Daisy. Elle s’était éloignée de sa famille, préférant ne pas faire la même erreur que Raeden. La jeune femme l’enviait. Au moins, elle avait encore de bonne relation avec sa mère, même si cela se passait à distance. La remarque de sa cousine la sortit de ses pensées moroses et elle haussa un sourcil en tournant la tête dans la direction de la conductrice. Elle sentait bien que c’était son ex qui occupait toutes ces pensées et qui lui posait problème. Raeden était certaine que sa cousine était encore accro de cet homme et elle trouvait dommage que leur histoire ne se soit pas bien finie. Sa cousine était géniale, comment avait-il pu la plaquer ? Il ne trouverait jamais mieux. Mais Raeden ne comptait pas sortir le genre de salade qu’on sort habituellement du genre, c’est qu’il ne te méritait pas. Comment pouvait-on juger qui méritait qui ? C’était bien plus complexe et ce n’est pas ce genre de remarque que Daisy attendait, Raeden en était certaine. Raeden laissa échapper un petit rire en écho à celui de sa cousine quand elle évoqua les parties génitales de son ex. Cela faisait du bien Raeden de l’entendre rire.

« J’ai déjà essayé sur le chasseur, quand il m’a attaqué. Soit je n’avait pas tapé assez fort, soit elles étaient en béton mais je t’assure que ça fait pas effet longtemps, malheureusement. »

Raeden souriait en y repensant. C’est vrai qu’elle ne l’avait pas raté. Elle se sentait toujours un peu traumatisé en y repensant mais ce n’était pas du fait du chasseur. Après tout, il avait maintenant intérêt à la protéger. Et puis, il était certes un peu bourru mais elle l’appréciait, presque. C’était plutôt de savoir que sa vie pouvait s’arrêter en un claquement de doigt si jamais sa miraculeuse résurrection venait à se savoir.

« Sinon je pourrais te le suspendre suffisamment haut pour qu’il regrette le jour où il portait encore des couches… »

Raeden avait l’image dans sa tête et elle sourit à sa cousine. Raeden ressentait toujours ce besoin de protéger sa cousine, surtout des personnes comme cet ex qui lui avait brisé le cœur. Raeden hocha ensuite la tête suivit d’un ok qu’elle prononça à l’attention de sa cousine qui était concentré sur la route et la fameuse voiture. Raeden espérait que cette mission ne serait pas un échec de plus dans leurs vies et au regard qu’elle posa sur sa cousine, elle savait qu’elles pensaient la même chose toutes les deux. Ce n’était pas pour rien que Raeden considérait Daisy comme sa sœur.

« On va coincer ce salopard et réussir cette mission. »

Raeden était rarement vulgaire mais depuis son entrevue avec le chasseur, Parrish, elle n’hésitait plus à appeler un chat, un chat. Elle avait pris consicence que la vie était courte et il n’était plus question qu’elle prenne des pincettes. Raeden changea alors brusquement de conversation, se rappelant qu’elle avait prévu de lui demander un service.

« Au fait, est-ce que tu aurais le temps de me consacrer juste une heure de temps en temps pour me donner les bases du self-défense ? Je sais que je ne pourrais pas faire grand-chose avec une arme pointée sur moi mais je serai un plus rassurée peut-être. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 1344
SUR TH DEPUIS : 16/03/2015
MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Ven 3 Mar 2017 - 12:58

— I'll be your master defender —
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
we won't change, memories just rearrange And fall into place. I'm back again.
readen watts et daisy moriarty.


Elle en avait connu d’autres des histoires d’amour Daisy. D’autres, qui avaient fini par s’achever, pour une raison ou pour une autre. Elle n’était pas à sa première rupture, loin de là. Elle pouvait même facilement admettre que souvent, elle avait sacrifié ses relations amoureuses pour son boulot, parce que ça avait été plus important que le reste, alors qu’elle avait rejoint la CIA avec l’espoir de retrouver un jour son père en vie. Le reste, elle avait juré qu’elle pouvait largement s’en passer. Mais Harvey, il avait été différent des autres, sans doute parce que c’était lui qui l’avait aidée à s’en sortir quand elle avait été au fond du trou. C’était lui qu’elle avait rencontré là-bas, tout au fond de l’Alaska où elle était partie, pour s’isoler du reste du monde et ne plus avoir à subir les conséquences de son pouvoir à grande échelle. Il l’avait aidée, épaulée, grâce à lui, elle avait eu un peu moins de mal à supporter son pouvoir. Il lui avait offert un salut auquel elle ne rêvait même plus à l’époque. Maintenant qu’il n’était plus là, elle avait juste l’impression que tout ça, ça avait été du vent. Il avait bien dit qu’au final, il s’était juste servi d’elle et de ce qu’elle était capable de faire. Au moins, maintenant elle avait le NH24, c’était déjà ça. C’était mieux qu’un homme qui n’avait fait que lui mentir sur toute la ligne. Maintenant, elle y tenait à ce vaccin, tant pis pour les effets secondaires, tant pis si un jour à force de trop en prendre, ça foutait sa vie en l’air. Ça lui apportait une paix dont elle avait besoin, quelque chose qu’elle n’avait jamais eu juste avec Harvey, alors au moins, elle pouvait prétendre, qu’elle n’avait jamais eu besoin de lui, c’était complètement faux, mais c’était un bon moyen de se rassurer.

Elle allait s’en remettre de toute façon. Elle n’était plus une adolescente de seize ans pour qui le monde s’effondrait pour une rupture. Elle ne voulait pas être ce genre de personne, même si malheureusement, ça la travaillait plus qu’elle ne l’aurait voulu. Au moins, elle avait sa cousine avec elle et sa remarque la fit rigoler, ça prouvait au moins qu’elle n’était pas rendue complètement dépressive à cause d’un mec qui, de toute évidence n’en valait pas la peine. Il avait menti, il l’avait manipulée et elle avait été une belle idiote, maintenant, fallait passer à autre chose. « Peut-être qu’il avait un truc pour les protéger. Un truc qui ferait partie de l’attirail du chasseur, à force qu’ils se prennent des coups ici. » Ils devaient s’en prendre, des coups dans les bijoux de famille après tout, comme c’était l’endroit évident où frapper pour se débarrasser d’un homme. « Ou alors, ça fait partie de leur entrainement, genre, ils ont l’habitude de résister à toutes les tortures, y compris le coup de genoux dans les couilles. » Elle haussa les épaules, presque comme si c’était une vraie question qu’elle se posait. En quoi pouvait consister l’entrainement d’un hunter ? Il devait bien y avoir un peu de ça, quelque chose pour les faire résister à la douleur. « Ouais, j’adhère à cette idée, ça le calmera sûrement. » Un petit voyage dans les airs, à une altitude démesurée après tout, y avait de quoi faire flipper, même quelqu’un n’ayant pas le vertige. Elle-même, elle avait beau ne pas souffrir d’un truc pareil, elle n’aimerait pas beaucoup de se retrouvée suspendue à des kilomètres du sol. Elle n’était pas sûre qu’elle saurait, de toute façon, apprécier un pouvoir comme celui de sa cousine. C’était peut-être mieux que le sien, mais voler, ne faisait pas partie des trucs qui la faisait rêver.    

De toute façon, Daisy, tout ce qu’elle aurait voulu, ce serait ne pas être une transmutante, elle aurait voulu être juste une fille normale, comme elle l’avait toujours été. Au moins, elle serait encore chez elle, elle aurait toujours son job et ainsi, elle ne serait pas là à traquer un hunter dans la petite ville de Radcliff, au fin fond du Kentucky. Avec des si, elle pouvait facilement tout refaire dans sa vie, malheureusement, ce n’était que des hypothèses qui ne verraient jamais le jour. « Evidemment, qu’on va réussir. » Elle répliqua, comme si c’était une évidence, alors qu’enfin, l’homme en question se garait. Elle en fit de même, alors qu’il rentrait dans un bâtiment, ce genre de trucs, un peu à l’abandon dans un coin de la ville. Elle fixa le bâtiment un moment, avant de reposer les yeux sur sa cousine, à la suite de sa question. « Oui, y a pas de problème, je pourrais t’aider avec toi. Je pourrais même faire en sorte que tu puisses te défendre, même avec une arme pointée sur toi. » Elle lui adressa un sourire. Elle avait appris tout un tas de trucs au cours de ses années à la CIA, évidemment, elle avait été formée à savoir se défendre dans les situations extrêmes et elle n’avait pas perdu la main depuis qu’elle était partie, au contraire. Avec Harvey, il avait bien fallu qu’ils sachent se défendre pour s’en sortir, ces dernières années. D’un geste du menton, elle pointa le bâtiment dans lequel le hunter venait d’entrer. « J’me demande ce qu’il fabrique là-dedans. Ça pourrait valoir le coup d’aller voir. Mais si ça se trouve, il n’est pas seul. » Elles pouvaient bien être tombée sur un repère de hunters, mais peut-être qu’ils avaient des transmutants là-dedans. « Je sais pas si on ferait pas mieux d’attendre qu’il soit sorti, pour voir ce qu’y a là-dedans. » Mais ça voudrait dire, qu’elles laisseraient leur cible s’échapper. « T’en penses quoi ? » Elles faisaient équipe, alors peut-être que Raeden avait une idée à laquelle Daisy n’avait pas pensée, après tout, c’était bien ça l’avantage de bosser en équipe, avoir deux cerveaux à la place d’un.  

_________________
i've got more than gravity pulling me in
there's not a simple explanation for the things that i feel. there's no one here to tell you why i do the things that i do. i don't need you, i just want you, i can't love you, i'm too scared to. it's not a trick that's up my sleeve, it's just the heart inside of me. and i spend so much time fighting the man that i am trying to be. i keep saying, "i can't give in, i'm too proud, to think what i can't say out loud."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Dim 26 Mar 2017 - 17:12



Like a sister to me
Daisy and Raeden


Raeden avait l’impression de retrouver un peu sa cousine quand elles discutaient de sujet léger, comme des bijoux de famille des hunters. Elle savait qu’il était impossible qu’elle retrouve toutes les deux cette innocence qu’elles avaient plus jeune, avec tout ce qu’elles avaient traversés jusqu’ici. Elles avaient chacune suivit un chemin différent mais leurs expériences se rejoignaient. Elles avaient toutes les deux souffert à cause de leur proche et avaient cette différence qui les rendait moins humaines aux yeux de la société. Elles étaient quelque chose qu’ils ne comprenaient pas et dont il fallait se méfier, et pour certains même, exterminer. On ne leur avait pas laissé le choix, elles n’avaient rien demandé, comme tous les autres mutants. Alors comme tout ce qu’on ne comprend pas, on s’en méfie, on juge sans savoir. C’était la nature humaine.

Raeden adressa un sourire complice à Daisy lorsqu’elle approuva de suspendre l’auteur de son cœur brisé à plusieurs mètres de hauteur. Il faut dire que ce n’était pas l’envie qui lui manquait, à Raeden. Voir ainsi souffrir Daisy, la mettait hors d’elle. Rae avait juste envie de suspendre ce goujat en haut d’un clocher et de le laisser toute la nuit en slip. Ça l’apprendrait à s’en prendre à Daisy. Raeden se reconcentra sur la mission qu’elles accomplissaient quand la voiture se gara, mettant de côté pour quelques instants ces idées de vengeance. Elles allaient enfin savoir si cette filature leur apporterait quelque chose. Même si sa cousine semblait aussi désireuse qu’elle de la réussir, Raeden savait que le plus compliqué restait à venir. Elle espérait vraiment qu’elles n’avaient pas fait tout ça pour rien. Elle vit l’homme descendre de la voiture et rentrer dans le bâtiment d’un pas vif, sans leur prêter attention. Raeden reporta son attention sur Daisy quand elle lui répondit qu’elle acceptait de l’aider à apprendre à se défendre. « Merci cousine. » Raeden répondit elle aussi avec le sourire, heureuse de savoir qu’elles pourraient passer du temps ensemble. Elle avait vraiment besoin d’apprendre à se défendre mais ça lui permettrait également de veiller sur sa cousine et de faire en sorte de lui changer les idées pendant quelques heures même si cela consistait à écouter les âneries de Rae. Son regard se posa de nouveau sur le bâtiment à la mention de Daisy et elle fronça les sourcils alors qu’elle observait avec attention chaque entrée potentielle. Elle pouvait très bien rentrée par une des fenêtres cassées ou bien monter sur le toit. Elle ne savait ce qu’il y avait de mieux à faire. Elle avait certainement raison en disant qu’il ne serait pas seul. Elles ne pouvaient pas prendre le risque de tout faire foirer et il ne fallait pas qu’elles risquent inutilement leurs vies. « Mouais… », Répondit pensivement Raeden. Elle était aussi hésitante que sa cousine mais elle n’avait vraiment pas envie de le laisser filer. « Ce n’est sans doute pas une bonne idée qu’on rentre là-dedans tête baissée…  Je Pourrais peut être lui tomber dessus quand il ressort et on l’interroge. Je ne pense pas qu'il fasse le fier à plusieurs mètre du sol. » Raeden ne savait pas si c’était vraiment une bonne idée mais elle avait vraiment envie que leur mission aboutisse et si en plus, elle pouvait coincer un hunter…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 1344
SUR TH DEPUIS : 16/03/2015
MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   Dim 16 Avr 2017 - 12:24

[quote="Daisy Moriarty"]
— I'll be your master defender —
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
we won't change, memories just rearrange And fall into place. I'm back again.
readen watts et daisy moriarty.


Daisy, elle aurait aimé pouvoir dire qu’Harvey, c’était déjà une histoire qui appartenait au passé et qu’elle maintenant, elle allait faire de son mieux pour aller de l’avant et oublier son cœur brisé, parce qu’après tout, elle n’était pas ce genre de fille, elle valait mieux que ça, Daisy, elle n’avait jamais dépendu d’aucun homme au contraire, elle avait connu des histoires dont elle s’était vite remise et la plupart du temps, elle avait été une femme volage, qui vivait de très courtes histoires, parce que son boulot, il passait avant tout le reste. Pourtant aujourd’hui avec Harvey, ça semblait différent et elle n’arrivait pas à simplement tourner la page de cette histoire. C’était qu’il avait été important dans sa vie, il avait été celui qui avait été à ses côtés quand plus rien n’allait dans sa vie et celui qui l’avait aidée à s’en sortir, avec ce maudit pouvoir qu’elle détestait tant. Harvey, ça avait été la lumière au fond d’un couloir bien sombre et sans lumière, il lui était bien difficile à Daisy, d’en voir le bout, de ce couloir. Mais ça finirait bien par aller de toute façon, elle se répétait ça en boucle, chaque jour, comme si ça pouvait vraiment changer quelque chose à la situation et réparer les morceaux de son cœur. Le résultat, il n’était clairement pas probant, alors que même après des mois, elle continuait de dépendre de lui, quand bien même il n’était même plus dans les parages. Elle n’avait jamais cru qu’elle serait aussi pathétique un jour.

Au moins, y avait Uprising et puis son boulot de flic, tout ça, ça lui permettait d’y voir un peu plus clair, ça lui donnait un but qui lui occupait ses journées entières et indéniablement, c’était mieux comme ça. Au moins, elle se sentait utile, qui aurait cru qu’on aurait autant besoin de la police dans une petite ville comme Radcliff ? Et puis ça lui permettait de focaliser son esprit sur un truc en particulier, plutôt que de divaguer, ici et là, sur Harvey, sur sa vie, sur tout ce qu’elle avait pu perdre à cause du pouvoir avec lequel elle s’était réveillée un beau matin. Si en plus elle devait s’occuper d’entrainer un peu sa cousine pour qu’elle puisse se défendre, ça lui donnait un objectif de plus à attendre, une distraction de plus dans son quotidien pour oublier tout ce qui n’avait de cesse de la hanter. Au final, comme ça, en plus de passer un peu plus de temps ensemble, les deux jeunes femmes pourraient s’entraider. Daisy, elle avait l’impression que Raeden, aujourd’hui, elle était tout ce qu’il lui restait, alors que le reste du monde semblait lui avoir tourné le dos, alors évidemment, il n’était pas question de la laisser tomber. « Y a pas de quoi. » Elle lui adressa un sourire des plus francs. Elle se ferait un plaisir de l’aider et puis il lui faudrait bien ça, à Raeden pour survivre dans cette ville de fou. Radcliff, c’était une ville dangereuse, malgré sa petite taille et le fait qu’elle semblait complètement oubliée du reste du monde.

Assez dangereuse pour abriter des hunters assoiffés de sang. Comme le type qu’elles suivaient depuis un moment et qui était entré dans un vieil entrepôt. Merde, qu’est-ce qu’il foutait là-dedans ? Ça la démangeait pas mal, Daisy de s’infiltrer à travers le bâtiment pour découvrir tout ça. Mais ce n’était pas la mission qu’on leur avait confiée et peut-être qu’elles auraient besoin de renfort avant d’entrer dans ce bâtiment, y avait quand même de fortes chance pour qu’il ne soit pas seul là-dedans, ou alors, y avait encore plus de quoi se demander ce qu’il fabriquait. Au moins, avec la CIA, elle avait appris à respecter les ordres qu’on lui donnait et à ne pas prendre de risques inconsidérés, c’était probablement pour ça qu’elle était encore dans cette voiture à demander l’avis de Raeden, plutôt que déjà dans le bâtiment. « T’as probablement raison. » Elles seraient idiotes de risquer leurs vies comme ça. Uprising c’était un groupe qui visait à défendre les transmutants, sans doute que si elles avaient voulu jouer les kamikazes, elles auraient mieux fait de rejoindre Insurgency. « Ça me semble être une bonne idée. Il parlera s’il ne veut pas faire une chute de plusieurs mètres. » Elles n’allaient de toute évidence pas le tuer ce type, elles n’étaient pas là pour ça et aux dernières nouvelles, le meurtre, c’était toujours illégal, alors non, il n’était pas question de le tuer. Mais y avait de fortes chances pour que la peur de la chute suffise à faire parler n’importe qui, après tout, même sans avoir le vertige, être trimballé dans les airs à plusieurs mètres du sol, ça ne devait pas être une partie de plaisir.

_________________
i've got more than gravity pulling me in
there's not a simple explanation for the things that i feel. there's no one here to tell you why i do the things that i do. i don't need you, i just want you, i can't love you, i'm too scared to. it's not a trick that's up my sleeve, it's just the heart inside of me. and i spend so much time fighting the man that i am trying to be. i keep saying, "i can't give in, i'm too proud, to think what i can't say out loud."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Like a sister to me (Ft. Daisy)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Like a sister to me (Ft. Daisy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "La dernière duchesse" de Daisy Goodwin
» Sister's keeper
» Photos de Daisy Clementine Smith
» ballon
» Poupées BELLES DE PARFUM ou PEPPERMINT ROSE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: