AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I found you little bird ~ [Thédoryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 203
SUR TH DEPUIS : 12/09/2016
MessageSujet: I found you little bird ~ [Thédoryan]   Lun 17 Oct 2016 - 21:45


Pump it up in the morning !

Qui a dit que lorsque l’on a une apparence atypique, il faut forcément écouter la musique qu’il serait plus logique que l’on écoute, rapport à cette dite apparence ? Des cons fans des cases sans doute. Lui n’en avait jamais été très fan, parce que de toute façon, il ne rentrait pas dedans. Dans ton nez René ! Et puis c’est quoi une case ? C’était drôle de s’imaginer les gens évoluer dans la rue en marchant dans des boites, un peu comme s’ils avaient des bouées canard. Avec des couleurs différentes pour mieux se différencier. Et que seulement ceux de la même couleur pouvaient se rencontrer. En mode rubik’s cube. Du coup les autres n’existeraient pas pour eux, et ils se reverraient tel des balles ping pong. Grosse boule sautant de partout…
Se marrant à gorge déployée de ses propres pensées, particulièrement hautes perchées, sa main gauche parties gratter distraitement son bas ventre, tandis que l’autre se perdit dans ses cheveux, avant d’attraper le bord de la table de nuit. Ezra planait encore de sa soirée, peu reposé de sa nuit en dent de scie. Mais ça ne l’empêcha pas de choper le pétard qui l’y attendait sagement. Trop feignant pour se lever il roula dans son lit sans dessus dessous, chopa le briquet et alluma son petit dej. Tirant une longue latte salvatrice, il sentit quelques choses de dur contre sa cuisse. Le temps qu’il analyse de façon logique ce que ça pouvait être, le dit objet se mit à vibrer, avant de vomir une sonorité peu commune. On parlait de logique d’apparence et de musique non ? Rien à foutre…

♫ Don't you know, pump it up,
You got to pump it up,
Don't you know, pump it up,
You got to pump it up ~♫


En d’autre circonstance, ce qui était assurément son portable, ce serait fait clouer le bec en souhaitant le bonjour au mur. Mais il n’en fut rien. Commençant par lever le bras pour marquer le rythme, sa carcasse finit par se redresser tout entière pour sauter à pied à joint, tel un enfant sous extasie, sur un matelas au sommier déjà bien éprouvé.
-  «It's not so long ago, that the sound hit the Nation. Every Saturday night, on your favourite Radio.» Entonna-t-il de sa voix cassée, faisait allègrement grincer les lattes.
D’ailleurs il dû bien en faire sauter une, voir deux, son pied s’enfonça d’un coup l’envoyant se vautrer au sol.
Attiré par son bordel, la porte s’ouvrit un peu brusquement, cognant dans son dos, puis se referma presque aussitôt sur un grognement d’ours, en l’entendant se marrer comme un bossu. Il crut même entendre l’éternel « Tu fais chier Ray », par-dessus le son de la musique. Fallait bien qu’il soit bien défoncé pour se trémousser en slip sur du Danzel. Mais qu’importe. On pourrait lui attribuer d’écouter du deathcore. Peut être… C’était pas toujours le cas. S’extirpant de sa piaule, ses jambes cabriolèrent dans le couloir, traversant le salon, il sauta sur le canapé, faisant sauter la zapette comme une grenouille d’un nénuphar, pour finir de s’agiter devant un Danny l’observant d’un œil torve. S’il ne craignait pas les représailles de son frère, il aurait volontiers trempé son téléphone dans son café pour le faire taire. A la place, le blond extirpa de sa bouche le pétard presque consumé pour le finir, sous les protestations du cadet.
- « Coupe moi ça, ou tu vas te griller le peu de neurones qu’il te reste encore de valide. » Lança-t-il avant de s’éclipser dans sa case.
Ezra s’affala sur la table en le regardant partir sa clope au bec, une moue de gamin contrarié ancré sur son visage. Le gosse resta dans cette position un certain temps d’ailleurs, laissant son cerveau partir dans d’autres strates. Et quelle strates alors… Il en fit même un merveilleux rêve éveillé à base d’une fille brune au regard envoûtant. Oh… Bonjour… Même deux… Et puis… PU-TAIN !
Pourquoi faut toujours que les téléphones sonnent au mauvais moment ! Sérieux ! Invention de merde ! Ses doigts tentèrent d’attraper l’objet malveillant, mais en plus de gâcher ses fantasmes, il semblait être fait en savon… Finissant par le frapper du plat de la main, il le fit glisser sur le bois, en même temps que sa personne, ses lèvres laissant un fin filet de bave, tel un escargot. Le sol frais fut assez salvateur, mais pas la voix qui résonna au bout du fil.
- « A l’huile… ? »

C’était comme ça… On l’envoyait à quinze plombes de sa terre. Lui collait des responsabilités dont rêvait feu son frère, mais certainement pas lui, et maintenant on le faisait chier en plein tripe, pour régler les problèmes de roast-beef ? Il le prenait pour qui ? Un putain de pigeon ? Et puis il avait loupé un épisode ou quoi ? Depuis quand un gang de bikers de Floride était en cheville avec une mafia ? Surtout d’aussi loin. A moins qu’il planait vraiment trop et qu’il avait rêvé ce coup de fil. Néanmoins, Danny lui confirma que non, lorsqu’il le sortit de sa torpeur en lui envoyant Mahiingan. Là il pouvait difficilement confondre la sensualité d’un french kiss, avec le débarbouillage en règle de son sac à puce. Saloperie.
C’est bien Jacob qu’il avait eu au bout du fil et c’est bien une nana qu’on lui demandait de retrouver pour une mafia anglaise. Putain… S’ils savaient qu’elle était ici, qu’ils y bougent donc leur cul !
Le comateux râla après le cabot, après son frère vivant, puis le mort, lui reprochant encore les mêmes choses. Inlassablement. Comme s'il pouvait lui répondre. Et d'ailleurs, qu'est ce qu'il foutait avec un mégot coincé entre les chicots ? Qui était le connard qui lui avait foutu ? Lui certainement…

Après une bonne douche, entonnant des chansons dont il ne se souvenait même pas, un petit dej au café amélioré, et un croissant, important ça le croissant, Ray passa moult coup de fil et sortit.
Ça lui avait pris toute la sainte journée. Il avait beaucoup parlé, distribué quelques taquets, mais il n'était pas rentré bredouille.

Ça faisait depuis longtemps qu'il n'avait pas mit ce genre nippe. Au moins depuis le bal du lycée. Bal auquel il était allé rien que pour vider de la vodka dans leur jus de fruit. Et pour Vicky Nolan. Oh Vicky et ses formes voluptueuses… Vicky et…
Un rire dans son dos le tira de nouveau de ses pensées. Décidément la providence voulait qu'il n'assouvisse pas ses fantasmes aujourd'hui !
- « Tu repense à Vicky c'est ça ? Demanda Danny goguenard.
Il n'avait pas besoin de se tourner pour voir son sourire, le reflet lui suffisait. Si c'était la bosse dans son futal qui lui faisait dire ça… Il sortit le couteau à papillon de sa poche...
- Ta gueule. Soit pas jaloux parce que tu ressemble à un clown en costard. Dit-il en achevant de se lisser les cheveux en arrière.
- Et toi tu t'es vu ? Tu vas où ?
- Ouais, et c'est plutôt pas mal. Se vanta-t-il en se faisant un clin d'œil dans le miroir. Tu te souviens, les anglais, la fille… J'ai une piste, je la suis. Tu viens avec moi ? Attrapant le surin, il le glissa dans la poche interne de sa veste et tapota l'épaule de son frère. J'parle pas de tes règles t'en fais pas.
Danny attrapa le foulard autour de son cou, et le réajusta au plus près, lui coupant le souffle.
- Nan. J'vais rester là. Tu me raconteras. Mr Capon. Lui collant une baffe, il tiqua au reniflement significatif. Et arrête de prendre cette merde.
Se pinçant le nez, Ray renifla encore en haussant les épaules.
- J'ai rien pris. Desserrant son col, il ébouriffa son frère et se pencha vers son chien. Mahiingan j'te laisse Danny. Danny, soit sage !»
Et il s'éclipsa, esquivant un jet de cendrier, sous le regard incrédule du bâtard. Il crut même entendre une insulte. M'enfin, son imagination sans doute.

Les quartiers nord n'étaient pas vraiment un endroit où il foutait les pieds habituellement. Les soirées mondaines non plus. Et si rien que le faite de le voir coincé dans un costard était étrange, en costard sur une Harley ce n’était pas banal !
Le type à l'entrée de la petite sauterie le fit bien marrer. On aurait dit un mélange d'Alfred et de Niles. Quoi que, en avait-il sa répartit ? Vissant son chapeau sur son crâne, Ezra sur joua quelque peu sa démarche pour grimper les escaliers et s'offusqua de se faire arrêter par monsieur pingouin.
- « Vous avez une invitation monsieur…?
- Chandler.
- Un instant monsieur Chandler, je vérifie sur liste.
Bon sang cet accent ! Ça lui donnait tellement l'air d'être quelqu'un d'important, qu'il hésitait entre jouir ou se marrer.
- Vous n'êtes pas sur la liste.
Evidemment qu'il n'y était pas. Ça se saurait s'il se trouvait dans les petits papiers des richards. Se rapprochant doucement de lui, il lui souffla tout bas pour que personne d'autre ne les entende :
- La bourse ou la vie ?
- Je vous demande pardon ? S'exclama l'homme offensé, se reculant contre le chambranle.
- Pardon… D'un geste rapide et précis, le couteau sortit de sa poche et la lame se pressa à un endroit des plus inappropriés. Les bourses… un rouleau de billet apparut dans son champ de vision … ou la vie ?
Étrangement tout devint d'un coup plus clair.
- Les… le… La vie ! Gémit le majordome sur un tout autre registre.
Ezra lui sourit de son sourire les plus inquiétant, avant de lui tapoter la joue et de glisser la liasse dans sa poche. Le couteau fut ensuite porté à sa vue, la lame se rétractant avec une dextérité innée. Ça c'était un avertissement. Qu’il se le prenne pour dit.

A peine arrivé dans la place, la musique guindée arrivait déjà à ses oreilles. Bon ça n’avait rien à voir avec Danzel et ne donnait pas envie de se taper un twerk sur une table, néanmoins ce n’était pas encore ce qu’il appréciait le plus musicalement parlant.
Malgré sa dégaine, il parvint à se fondre dans la masse, parce qu’il se sentait parfaitement à l’aise dans ses fringues. Faut dire que ça lui allait comme un gant. Bien qu’il ne s’attiferait pas comme ça tous les jours. Saluant deux charmantes jeunes demoiselles, en inclinant son chapeau, son regard accrocha leurs miches attrayantes, son corps suivant lentement leur sillage, avant qu’un plateau portant des coupes de champagne n’ait plus d’intérêt à ses yeux. Ses talons pivotèrent et il fila le train du serveur, comme un clebs suivant une vieille odeur de claquos. Ses doigts agiles subtilisèrent l’objet de sa convoitise, avant qu’il ne coule vers le buffet, tel un vautour affamé.
Lorsqu’il sentit un peu trop de regard lourd de reproche de trop coller à la table, il offrit un sourire encrèmé à un autre pingouin et après s’être rincé le gosier, consentit à déventouser. C’est qu’il avait quelqu’un à trouver. Si tant est qu’elle se trouvait là. Sinon il n’aurait qu’à recommencer. Quel ennuis de bouffer à l’œil au frais de la princesse ! Mais la providence fut clémente ce soir…
Hello... Baby… Dit donc… Elle ressemblait à cette jolie brunette de son charmant rêve de ce matin. Coïncidence ou bien… ?
Se pinçant le nez entre le pouce et l’index, Ezra-Yan l’accrocha du regard et s’approcha telle une hyène en chasse. Discrètement il se glissa à son côté, adoptant la même attitude observatrice qu’elle, à l’image d’un parfait reflet. L’homme respira son odeur si délicate. Hm… Le genre de femme dont il gouterait bien la chair. Elle semblait si envoûtante qu’on aurait put l’en accuser de sorcellerie. Néanmoins, le seul feu qu’il aurait allumé était celui de ses lèvres voluptueuses. Son souffle se perdit dans son cou avant qu’il ne se souvienne qu’il faudrait plutôt qu’il lui parle, au lieu de vouloir lui dévorer la peau.
- « Ils sont pathétiques n’est ce pas tous ces manchots, se pavanant au milieu des paillettes ? On dirait la marche de l’empereur rencontrant la fièvre du samedi soir. » Lâcha-t-il, à voix basse, le plus sérieusement du monde, à moitié perché au dessus de son épaule.

_________________


You are my sunshine, my only sunshine. You make me happy when
skies are grey. You never know, dear, how much I love you. Please
don't take my sunshine away ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I found you little bird ~ [Thédoryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ma nouvelle Lucy Locket ( Blue Bird - 1994 )
» 404 not found
» Ça me prouve que je suis à ma place - Jael Joseph Bird
» Où trouver haricots noirs, crème anglaise Bird's, crémette?
» SCANDINAVIAN TOBACO GROUP - Kentucky Bird
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: radcliff, kentucky :: centre-ville-
Sauter vers: