AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 she was like a star, nothing but a beautiful echo of death (VALENTINA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: she was like a star, nothing but a beautiful echo of death (VALENTINA)   Lun 5 Déc 2016 - 21:51

she was like a star, nothing but a beautiful echo of death
VALENTINA & LOGAN

Il n'y avait rien. Pas l'ombre d'un berceau, d'une poussette, de vêtements, ni même de jouets. Il n'y avait pas de bébé. Après avoir fouillé l'appartement de fond en comble, Logan avait bien dû se rendre à l'évidence, une évidence qui lui avait fait serrer les poings, et frapper le mur le plus proche, pour ne se calmer qu'une fois ses phalanges écorchées. Il n'y avait pas de bébé. Quand Valentina l'avait poignardée, puis quitté – ou était-ce l'inverse ? – elle était enceinte, de sept mois. Depuis, des semaines s'étaient écoulées, elle avait forcément accouché, c'était un fait qui ne laissait pas de place au doute. Alors... Où était leur enfant ? Où était son enfant ? Bien des choses avaient préoccupé Logan depuis le jour où la femme qui l'aimait lui avait enfoncé un couteau dans l'estomac, mais rien ne l'avait troublé davantage que le sort de ce bébé. Il ne savait même pas si c'était un garçon ou une fille. L'ignorance le rongeait au moins autant que l'envie de se venger, de savoir pourquoi Valentina s'était si violemment retournée contre lui, alors qu'elle aurait pu se contenter de le quitter. Elle non plus n'était pas toute blanche, elle avait autant de sang sur les mains que lui, elle ne valait pas mieux que lui. Il avait menti, elle aussi. Et leur histoire s'était terminée dans un bain de sang, le sien. S'était-elle réellement attendue à ce qu'il la laisse en paix, après cette trahison ? Peut-être avait-elle cru qu'il y était resté... Elle aurait mieux fait de le vérifier. Il lui avait fallu des mois pour retrouver sa trace, et à présent qu'il la tenait, il n'était pas question de la lâcher. En plus d'être tenace, Logan était extrêmement rancunier. Avec la rage comme moteur, il avançait. Les choses avaient toujours été ainsi pour lui, les périodes de répit étaient toujours de courte durée. Valentina avait été une belle parenthèse de bonheur, avant que tout ne lui éclate encore à la gueule. Sans doute avait-il été naïf de faire confiance à une mutante, et de toute évidence il n'avait pas retenu la leçon, puisqu'il avait récupéré Rosalie, pour lui éviter de se faire massacrer. La logique de Logan était comme son humeur, changeante et malléable selon ses envies et ses intérêts.

Radcliff était un véritable trou à rats, une petite ville paumée au fin-fond du Texas, peuplée de mutants – certains d'entre eux ayant même l'audace de jouer les rebelles. Grand bien leur fasse, ce n'était pas pour eux que Logan avait fait le déplacement. Chasser n'était plus sa priorité, il était complètement aveuglé par ses envies de vengeance. Et puis, il n'avait pas réellement songé à ce qu'il ferait une fois qu'il aurait retrouvé Valentina. Lui arracher des explications ? Oh, de cela il était certain, mais ensuite ? La tuer, la laisser tranquille ? Il n'en savait rien. Il avait beau avoir tenté de songer à toutes les éventualités, il savait que tout serait déterminé par le comportement de la mutante à son égard. Les réactions de Logan étaient aussi imprévisibles que lui, alors si Valentina avait ne serait-ce qu'une once d'instinct de survie, elle s'abstiendrait de jouer avec le feu. Quand il lui demanderait où était leur enfant, elle aurait tout intérêt à lui répondre, et surtout à lui donner une réponse qui lui conviendrait. Il savait Valentina capable du pire, mais elle n'aurait tout de même pas... ? Il préférait ne pas y songer. L'image de cet enfant l'avait hanté au même titre que sa mère, et il se savait incapable de supporter une nouvelle perte de cette ampleur. La mort de Milo l'avait laissé amputé d'une partie de son cœur, le souvenir de son fils et les regrets associés à son décès le rongeaient encore. Il avait voulu le sauver, au lieu de cela il avait joué avec des forces qui le dépassaient et il avait perdu la partie. Qui n'avait-il pas perdu, en fin de compte ? Sa famille était partie en fumée, Eden s'en était allée, et Valentina... Valentina avait été le coup de grâce.

Dans l'attente du retour de la mutante, Logan s'était installé dans l'un des fauteuils du salon et il avait attendu, comme un prédateur, le retour de sa proie. Néanmoins, il savait que Valentina n'avait rien d'un biche inoffensive, aussi s'était-il bien préparé à leur fêter leurs "retrouvailles" comme il se devait. La surprise ne plairait pas à la belle, mais il s'en moquait bien. Il ne la poignarderait pas sans prévenir, lui, alors qu'elle n'ait pas l'audace de se plaindre. Logan fixait la porte d'entrée avec insistance, comme si sa simple volonté suffirait à faire apparaître celle qu'il attendait de pied ferme. Il ne la quitta des yeux que lorsque son téléphone vibra dans sa poche, et il renvoya un message à Rosalie – ah, Rosie, son second plus gros problème – pour lui dire de ne pas l'attendre pour le dîner. Au moins, il avait la certitude que la jeune mutante ne présentait pas le moindre danger pour lui, bien au contraire, elle lui était d'une grande utilité. C'était la raison pour laquelle il ne l'avait pas encore abandonnée quelque part – du moins, c'était ce qu'il se forçait à croire. Depuis que Valentina l'avait quitté, Logan s'était forcé à museler ses sentiments, rage mise à part, pour ne pas perdre pied, ne pas sombrer dans la folie. Mais Rosalie le faisait douter. Comment une gamine aussi fragile et innocente pouvait-elle représenter un quelconque danger pour la société ? Il avait beau éviter de trop y penser, il la trimballait partout avec lui depuis qu'il l'avait secourue, et faisait attention à elle comme si elle avait été sa propre fille, la tendresse paternelle en moins.

Le cliquetis métallique d'une clé que l'on tourne dans la serrure le tira brusquement de ses pensées. Sans faire le moindre bruit, Logan se rapprocha de la porte et se plaqua au mur. Les battements de son cœur s'affolèrent un peu, il resserra sa prise sur son arme. La silhouette de Valentina, il l'aurait reconnue entre mille. Dans l'appartement encore sombre, seuls ses contours se dessinaient, il ne voyait pas son visage, et pourtant Logan sentit le sang quitter son visage. Un instant, il faillit renoncer et puis les souvenirs de ce jour funeste de leur séparation revinrent le frapper de plein fouet, et comme une bête enragée, il bondit. Il passa un bras autour du cou de Valentina, l'attira brutalement contre lui et planta sans hésitation la seringue dans la jugulaire de la jeune femme, avant d'en injecter le contenu. Il n'attendit pas qu'elle se débatte pour la relâcher, il la repoussa presque avec dégoût. La seringue encore dans les doigts, il cogna l'interrupteur du poing pour allumer la lumière, et ferma la porte d'un coup de talon. Ceci fait, il jaugea la mutante, une lueur furieuse dans le regard. « Tu aurais mieux fait de finir le travail, au lieu de me laisser pour mort. » Oh, comme il l'avait haïe... Il avait bien cru mourir ce jour là, à se vider de son sang sur le sol de leur appartement. Mais il avait survécu, il lui avait survécu. « Réponds à ma question, et peut-être que j'aurais la bonté de te dire ce que je t'ai injecté. » NH24, NH25 ? Elle allait mourir d'angoisse de ne pas savoir si elle serait privée temporairement ou définitivement de sa précieuse mutation. Logan jeta la seringue dans un coin de la pièce et croisa les bras sur son poitrail, toisant Valentina de toute sa hauteur. « Le bébé. Où est-il ? »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 1336
SUR TH DEPUIS : 25/06/2015
MessageSujet: Re: she was like a star, nothing but a beautiful echo of death (VALENTINA)   Dim 11 Déc 2016 - 21:43

bang bang, my baby shot me down
Logan & Valentina

Ses clés. Où étaient-elles ? Valentina s’arrêta sur les marches et pesta à voix basse en fouillant dans son sac à main pour trouver les clés de son petit pavillon. Sa main glissa contre un agenda, s’empêtra dans un sac en plastique vide, tâtonna contre deux tubes de rouge à lèvre et écarta plusieurs autres babioles du même genre. Le cliquetis se faisait entendre quelque part au fond de la grande sacoche en cuir griffée, mais pas moyen de mettre la main dessus. La jeune femme lâcha encore quelques jurons en ordonnant aux clés de cesser leur petit jeu de cache-cache. Ce n’était pas le moment ! La soirée s’annonçait enfin plus intéressante que toutes les précédentes : elle avait réussi à obtenir une entrevue avec  Demelza Collins. Après des mois à stagner au sein d’Insurgency, avec un sentiment d’oppression de plus en plus pesant sur la poitrine, Tina était prête à faire à peu près n’importe quoi pour se sentir à nouveau vivante. Ne plus se contenter simplement de cette vie fade à la librairie, et de quelques actions sans éclat au sein du groupe rebelle … Elle n’en pouvait plus, Tina. Quand elle avait entendu parler de Demelza pour la première fois, elle s’était promis de prêter plus d’attention à cette femme qui sortait du lot. Elle n’était pas encore prête à la suivre aveuglément, mais elle avait l’intention de l’écouter pour prendre la mesure de ce qu’elle comptait mettre en place. Elle avait fait le tour des quelques agitateurs d’Insurgency, et tous l’avaient ennuyée au possible. En réalité, aucun n’avait la trempe des hommes et femmes qu’elle avait pu côtoyer par le passé. La modération était un peu trop de mise à Radcliff … Pourtant, et assez ironiquement, c’était exactement ce qu’elle était venue chercher ici. C’était même exactement ce qu’elle avait cherché en quittant, plusieurs années plus tôt, ces hommes et ces femmes qui ne pliaient devant aucune loi et aucun hunter. Elle avait un peu trop approché leur flamme et elle s’y était brûlée, alors elle s’était rangée. Elle avait mis de côtés les bombes, la torture et la mort pour essayer de se créer une jolie petite vie normale. Sacré échec. Et maintenant elle s’ennuyait, elle ne supportait plus l’inactivité ni même l’idée d’une vie normale. Pas quand des hunters massacraient à la pelle des mutants.

Demelza Collins pouvait peut-être offrir à Tina ce qu’elle recherchait, et c’était dans l’attente d’une réponse que la jeune femme irait la rencontrer ce soir. Un repas dans un restaurant de Radcliff, rien de bien tape-à-l’œil, mais une discussion qui s’annonçait intéressante. Il fallait seulement qu’elle retrouve ses clés … Ah ! Les doigts de Valentina se refermèrent sur le trousseau et elle put ouvrir la porte d’entrée. Elle avait à peine le temps de prendre une douche avant de ressortir, et elle était déjà en train de visualiser la tenue qu’elle allait enfiler pour l’évènement, quand un craquement à côté d’elle lui fit tourner la tête. Trop tard, bien trop tard. Après des semaines à rester sur ses gardes, à ne dormir que d’un œil, à constamment rester dos au mur pour n’offrir aucune prise facile, elle avait fini par relâcher sa vigilance. Cette vie trop calme avait émoussé ses réflexes. Elle n’eut donc pas le temps d’assimiler le fait que quelqu’un se trouvait chez elle que déjà elle avait été saisie à la gorge, et elle sentit une piqûre traverser sa peau. Une fraction de secondes plus tard, sans même qu’elle n’ait encore eu le réflexe de se défendre, physiquement ou avec sa mutation, son agresseur l’avait déjà repoussée loin de lui. Tout s’était passé en un instant, trop vite pour quelqu’un qui avait les idées ailleurs. Alors seulement elle ressenti la peur. Elle n’avait pas besoin de le voir pour savoir qui il était : parmi les centaines de personnes qui pouvaient vouloir sa mort, il y en aurait toujours un qui se détacherait du lot. Il n’y en avait qu’un qui l’avait tenue éveillée pendant si longtemps, il n’y en avait qu’un qui pouvait la retrouver facilement. Elle ne s’était même pas vraiment cachée de lui, contrairement à tous les autres qu’elle avait pu torturer et qui s’en étaient sortis vivants. Quelque part, elle avait toujours su qu’il la retrouverait, et elle avait décidé que s’il devait y avoir des retrouvailles … Elle lui ferait face à nouveau, avec le sourire, avec un couteau, avec sa douleur et sa rage, comme toujours. Elle se savait bien plus forte que lui, elle aurait le dessus quoi qu’il arrive. Mais c’était avant que n’arrivent sur le marché ces saloperies de vaccins. Avec cette arme dans la balance, le rapport de force changeait radicalement.

Valentina jeta à peine un regard à Logan tandis que sa main se portait fébrilement à son cou. Par contre elle suivit des yeux la seringue quand il la jeta négligemment loin de lui. Elle avait déjà l’impression de suffoquer, et elle projeta toute la puissance de sa mutation contre lui dans un réflexe désespéré. Tout mais pas ça. Et rien ne se passa, les choses étaient allées bien trop vite, le vaccin avait déjà fait son effet. Cette chose infernale avait un effet foudroyant, mais même ainsi, Tina ne parvenait pas à croire que c’était fait, que c’était terminé. Qu’il l’avait vaccinée. Les autres pouvaient redevenir humains, mais pas elle ! Elle redressa vivement la tête en entendant la voix de Logan s’élever, et elle le foudroya du regard. Mais ses mots lui redonnèrent vie – la possibilité que ce ne soit pas le NH25, juste le NH24 … Ce beau salaud lui faisait peut-être miroiter une chimère et elle n’aurait pas du y croire, pourtant elle s’y raccrocha désespérément. Elle ne voulait pas croire qu’elle était tombée si bas, au point de ne plus être mutante. Alors elle croirait que ce n’était pas le cas, jusqu’à ce qu’il lui prouve le contraire. Et elle ne se faisait pas d’illusion : il ne le ferait pas. Il n’avait pas l’intention de l’épargner, et elle allait jouer à armes égales. « Quel bébé ? » Rétorqua-t-elle avec un rictus mauvais, ses yeux plantés dans ceux de Logan. Le bébé. Leur enfant, celui qu’il avait insisté pour avoir avec elle alors qu’elle savait qu’elle serait une mauvaise mère. Il l’avait convaincue qu’ils pourraient être de bons parents, ensemble. Elle l’avait cru, aveuglée par ses sentiments dégoulinant de tendresse. Elle remit de l’ordre dans ses cheveux et fit un geste négligent de la main. « Ah, tu veux parler de ton fils. Tu as regardé dans sa chambre ? C’est là que je l’ai laissé la dernière fois. » Un spasme de douleur lui transperça l’abdomen et elle se courba en deux sous ce coup invisible. Sa vue se troubla une seconde, mais elle se redressa rapidement en essayant d’ignorer la souffrance. « Dans sa chambre d’hôpital, avec ta femme, juste avant qu’il ne meure. Parce que tu l’as tué. » Elle avait du mal à respirer, la douleur augmentait de seconde en seconde. La dernière fois qu’elle avait eu mal, c’était … A l’accouchement. Pour le reste, elle parvenait toujours à étouffer la douleur avec ses pouvoirs. Mais elle devait garder la tête haute, ne pas penser à ça, ignorer le mal. Ne pas plier devant lui, jamais. « Tu n’aurais pas du te déplacer, j’aurais aussi bien pu te l’annoncer par téléphone. »

Made by Neon Demon

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: she was like a star, nothing but a beautiful echo of death (VALENTINA)   Sam 21 Jan 2017 - 11:47

she was like a star, nothing but a beautiful echo of death
VALENTINA & LOGAN

Logan était furieux, fou de rage et de douleur. Il avait envie de hurler, envie de secouer Valentina de toutes ses forces en lui demandant pourquoi elle avait tout gâché entre eux, alors qu'ils auraient certainement pu être heureux ensemble, malgré leurs défauts et leurs passés. Il aurait dû savoir qu'elle était trop fière, il aurait dû se douter que rien ne serait simple entre eux... Mais l'amour rendait aveugle, l'amour rendait con, et il n'avait rien vu venir. Jamais il n'avait haï quelqu'un comme il haïssait Valentina ; peut-être parce qu'elle faisait ressortir ce qu'il y avait de pire en lui, parce qu'avec elle, à cause d'elle, il se savait capable d'horreurs pour arriver à ses fins. Logan n'était pas un enfant de cœur, il ne l'avait jamais été... Mais cela faisait une éternité qu'il ne s'était pas senti aussi mauvais, aussi agressif et vindicatif. Il avait besoin de savoir ce qu'elle avait fait du bébé, rien ne comptait davantage que cette information. Les enfants avaient toujours été le point faible de Logan, et puisqu'il n'était pas parvenu à sauver son fils, il s'était convaincu qu'il pourrait faire mieux avec cet enfant... Cet enfant dont Valentina l'avait volontairement privé, alors qu'elle n'en avait pas le droit. Mais elle ne demandait jamais la permission avant de faire quoi que ce soit, il n'était pas parvenu à la dompter malgré ce qu'il y avait entre eux... Aurait-il dû s'en douter ? Peut-être, sans doute, mais ça n'avait pas été le cas. Il n'avait rien vu venir, et la chute n'en avait été que plus dure. Et pourtant... Pourtant, il n'avait pas envie de la tuer. Il n'avait pas envie d'en arriver là, malgré tout. Parce qu'il l'avait aimée, sincèrement, et quoi qu'il arrive, elle resterait la mère de son enfant. Alors au nom de ce qu'ils avaient vécu... Il l'épargnerait. Du moins, à condition qu'elle ne lui fasse pas perdre le contrôle de ses nerfs, déjà trop léger. Valentina, il la connaissait trop bien...

Un sifflement furieux et agacé lui échappa lorsqu'elle eut l'audace de lui demander de quel bébé elle parlait, avec un petit sourire en coin. Elle avait mal, très mal choisi son moment pour se moquer de lui. Peut-être aurait-il mieux fait de lui donner une leçon, et d'employer le NH25 au lieu du NH24... Elle qui tenait tant à sa précieuse mutation n'aurait plus eu que les yeux pour pleurer. Il n'était pas d'humeur à jouer avec elle, et il aurait été préférable qu'elle s'en rende compte... Il serra les poings quand elle mentionna son fils, et blêmit. Valentina s'engageait sur un chemin dangereux, et Logan ne voulait pas l'y suivre. « Fais attention à ce que tu dis... Fais vraiment attention à ce que tu dis... » Logan ne tolérait pas que l'on parle de son fils. Il ne s'était jamais remis de sa mort, et son décès avait toujours été un sujet tabou. Il se sentait responsable de la mort de Milo, alors qu'il avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour le sauver. Il aurait dû s'abstenir, ensuite, de se rapprocher de Valentina... Peut-être aurait-il dû se raccrocher à Eden, essayer de sauver leur couple... Au lieu de cela, il était tombé dans les bras d'une vipère. Oh, il était bien loin d'être irréprochable, mais il avait su ce qu'elle était depuis le début, et ce n'était pas pour autant qu'il l'avait poignardée en plein cœur... Valentina avait détruit et piétiné tout ce qu'ils avaient construit ensemble, tout ce en quoi Logan croyait. D'une certaine façon, elle était arrivée à ses fins, elle l'avait tué.

Logan bougea ; avec une rapidité presque surhumaine. Il avait attrapé Valentina par la gorge et l'avait plaquée contre le mur brutalement, un rictus furieux tordant ses lèvres. « Je ne joue pas, Valentina. Et je ne suis certainement pas d'humeur à supporter tes mauvaises plaisanteries. » Elle voulait jouer avec le feu ? Elle allait se brûler, et Logan ne serait pas là pour lui passer la pommade ensuite. Pourquoi fallait-il qu'elle rende les choses plus compliquées qu'elles ne l'étaient déjà ? La fierté de Valentina et la colère de Logan n'avaient jamais fait bon ménage, leurs querelles avaient été explosives... Cette fois-ci, les choses promettaient de prendre un tournant plus radical que jamais. « Je veux savoir ce que tu as fait du bébé. Je ne te le demanderai pas encore une fois, Valentina. Où est notre enfant ?! » Ne pas savoir allait le rendre complètement fou. Ce bébé, il l'avait voulu, il s'était persuadé qu'il saurait mieux faire avec lui qu'avec Milo. Il ne savait pas si c'était un garçon ou une fille, s'il était en bonne santé... S'il était vivant. « J'ai tout mon temps, Valentina. Je ne partirai pas avant d'avoir obtenu des réponses. » Ses doigts se resserrèrent sur le cou de la jeune femme – il n'avait pas l'intention de la laisser lui échapper, ni même de l'attendrir. Il voulait ses réponses, et il les aurait. « Me poignarder était une chose. Me priver de mon enfant en est une autre. Si tu crois que je vais te laisser t'en tirer, tu te méprends lourdement. »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 1336
SUR TH DEPUIS : 25/06/2015
MessageSujet: Re: she was like a star, nothing but a beautiful echo of death (VALENTINA)   Dim 12 Fév 2017 - 16:24

bang bang, my baby shot me down
Logan & Valentina

Valentina avait déjà vu les effets secondaires que le vaccin pouvait avoir sur les mutants. C’était terrifiant de constater à quel point les deux NH étaient efficaces, mais également à quel point ils pouvaient causer de ravages sur un organisme. Personne ne s’en était soucié, l’important était de faire taire ces mutations qui dérangeaient tant, mais de là à se demander si les vaccinés en ressortiraient indemnes, la question ne s’était pas posée. Tina tirait une intense fierté de sa mutation, elle avait chérit toute sa vie cette différence qui faisait sa force, et elle l’avait défendue opiniâtrement contre ceux qui avaient cherché à l’en dépouiller. Et ce soir, en une fraction de seconde, sans qu’elle n’ait pu faire le moindre geste, ses efforts venaient d’être réduits à néant. Son magnifique don avait été soufflé comme une bougie : un instant il était là, bien présent, et d’un coup … Plus rien. Rien d’autre qu’une atroce sensation de vide, et cette douleur rampante qui naissait au creux de ses entrailles. Elle s’était prémunie de toutes les douleurs depuis qu’elle avait trouvé comment utiliser son pouvoir sur elle-même, n’en perdant le contrôle que lors de son accouchement, et elle avait oublié ce que ça faisait, d’avoir mal. Mais la souffrance physique était bien loin derrière l’angoisse d’avoir perdu sa chère mutation. Logan avait frappé juste, là où il était certain de l’atteindre. C’était la seule façon qu’il avait de pouvoir la toucher, et il n’avait pris aucun risque. Le hunter avait ainsi renoué avec ses anciennes habitudes, c’était une constatation qui ne surprenait pas du tout Tina. Mais s’il savait où la frapper, elle n’ignorait rien de ses faiblesses non plus. Son égo avait été mis à mal par leur rupture sanglante, mais ce n’était pas une vengeance qu’il était venu chercher. Du moins, ce n’était pas la raison première de sa présence ici. Tina savait que ce jour arriverait, et elle s’était préparée. Il cherchait leur enfant, mais il ne le trouverait pas. Même s’il la torturait encore et encore … C’était trop tard. Elle n’avait jamais eu l’intention de le laisser voir leur enfant, et à présent qu’il l’avait vaccinée, elle se sentait d’autant moins d’humeur à coopérer. Il aurait pourtant du le savoir : elle ne faisait jamais rien sous la contrainte.

Elle le vit blêmir et elle en tira une grande satisfaction – au moins elle n’était plus la seule à souffrir. Croyait-il vraiment qu’il suffirait de la vacciner pour que sa langue se délie ? Elle pouvait parler, certes, mais il n’aimerait pas ce qu’elle avait à dire. Et ses petites menaces pitoyables ne l’effrayaient en aucun cas : il lui avait déjà enlevé sa mutation, que pouvait-il faire de plus ? Quand il l’attrapa soudain par la gorge pour la plaquer contre le mur, une grimace tordit ses lèvres. Le vaccin avait ralenti ses réflexes à tel point qu’elle n’avait pas pu faire le moindre geste pour échapper à sa poigne de fer. La position où il la mettait était humiliante, mais elle darda son regard dans le sien en tentant de conserver un semblant de fierté. Mais quand il lui écrasa la trachée, réduisant sa respiration à un filet haché, elle lui attrapa les doigts et planta ses ongles dans sa chair pour le faire relâcher la pression. Elle lui écarta les doigts juste assez pour pouvoir prendre une inspiration, et un sifflement douloureux s’échappa de ses lèvres – à son grand agacement. La douleur s’emparait maintenant de ses côtes, vrillant lentement sa chair. « Pourquoi ? » Demanda-t-elle d’une voix rauque, ses doigts toujours crispés sur les siens pour qu’il ne resserre pas sa poigne sur sa gorge. « Pourquoi tu veux le voir ? » Elle secoua la tête de gauche à droite, autant qu’il lui était possible. Qu’il comprenne que quoi qu’il dise, elle ne se laisserait pas convaincre. « Tu veux le … vacciner, lui aussi ? » Elle jeta un regard vers la seringue qui gisait toujours au sol. NH24, NH25 … Elle ne savait toujours pas avec quelle substance il l’avait piquée. Elle n’osait pas croire qu’il ait eu assez de faiblesse pour utiliser le NH24. A une époque, peut-être, mais pas après ce qu’elle lui avait fait. « Qu’est-ce que tu lui feras s’il est mutant ? Il n’est pas question que je te laisse l’approcher. » Ses lèvres se retroussèrent en un rictus mauvais. C’était la vérité, après tout. Elle n’avait aucune envie qu’il dépiste leur enfant et qu’il lui prenne l’envie de le vacciner. Même avec les meilleures intentions du monde, comme cela avait été le cas pour Milo, il n’avait pas le droit de faire ça. Surtout pas à un enfant. Pourtant, ce n’était pas la véritable raison de son refus. Parce qu’au fond, elle avait cru – elle avait su – qu’il ne ferait pas de mal à leur enfant. Il avait changé, au moins avant qu’elle le poignarde. Ces changements là étaient effacés, elle y avait veillé, et elle pouvait le lire dans son regard. Et leur enfant était en sécurité, loin de lui, loin d’elle, et loin des autres qui pourraient lui vouloir du mal. Ce n’était pas à cause de Logan qu’elle avait mis le bébé à l’abri, mais il n’avait pas besoin de le savoir. « Le vaccin a bien évolué depuis ton fils, mais j’ai entendu dire qu’il … » Elle s’interrompit brusquement, le visage crispé en une grimace douloureuse tandis qu’un nouveau coup de poignard lui lacérait l’estomac. « Qu’il n’est toujours pas recommandé pour les enfants. » Reprit-elle, le souffle court. Le vaccin était un poison pour les adultes, elle pouvait maintenant le certifier, et il devait bien s’en rendre compte. Mais elle doutait que l’argument le touche particulièrement.


Made by Neon Demon

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: she was like a star, nothing but a beautiful echo of death (VALENTINA)   

Revenir en haut Aller en bas
 

she was like a star, nothing but a beautiful echo of death (VALENTINA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nouvelle Star: Lary de Fontaine les Dijon
» STAR POWDERS
» Question application star powder
» Masques de Star Wars
» STAR ACADÉMIE 2012 - René Angélil de retour à l’Académie
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: