AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 322
SUR TH DEPUIS : 10/12/2016
MessageSujet: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Sam 10 Déc 2016 - 23:36


Matthias Amos Callahan
5NH3 + 3I2 → NI3•NH3 + 3NH4+ + 3I-
NOM : Callahan. Un nom qui a sut gagner une forte réputation dans le milieu des chasseurs. Une réputation qui n’est plus à faire, la seule évocation de ce nom suffisant à glacer le sang.

PRÉNOM(S) : Matthias Amos. D’origine hébraïque signifiant respectivement "don de Dieu" et "celui qui est chargé d’un fardeau", on pourrait penser que ses prénoms son fortement ironique, compte tenu des espoirs que son père place en lui. Ainsi que pour la charge qui lui revient au sein de la famille.

ÂGE : Trente deux printemps.

DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Le 22 février 1983 à Louiseville.

ORIGINES : Australienne et française du côté du côté paternel, Lorraine et Américaine du côté maternelle.

EMPLOI : Si l'on considère que ce qui régit l'être humain est dû des à réactions chimiques de molécules, aussi petites que nombreuses, il en va de même pour le monde qui nous entoure. Pourquoi devient-on plus fort à certain moment et pas à d'autre ? Pourquoi ce composant réagit différemment en présence de l'eau qu'avec une autre solution ? Si petit toutes ces choses l'on toujours fasciné, ses études universitaires dans le domaine de la chimie lui ont ouvert tout un champ de possible, le faisant se passionner pour la recherche. Avec le temps l'homme a élargie son éventail, se spécialisant dans la biologie, notamment la botanique et la mycologie. Son boulot c'est son moment d'abandon pour laisser libre court à sa fantaisie, ses travaux marquants le milieu chasseur de sa patte.

SITUATION AMOUREUSE : Célibataire.

ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel.

GROUPE : Protecting those who fear them (chasseur).

MUTATION : Aucune, c'est un humain et il est ravie de l'être. Sa haine pour les mutants ne connait pas de limite.

DÉPISTAGE : Négatif.

Avisé : Apprendre de ses expériences, pour en tirer des leçons, et les réutiliser avec une certaine sagesse, c'est un peu son credo. Etant un chimiste dans l'âme, ce serait un peu ironique de ne pas l'appliquer, sans être catalogué de savant fou. (1) + Capacité d'attachement pauvre : Bien que restant loyal à sa famille, surtout à son père, l'homme ne semble pas être capable de sentiment envers ce qui l'entoure. Même certain de ses proches. A croire qu'il en est incapable. Sa carapace est si épaisse qu'il n'y a bien que lui qui pourrait la percer. Et encore. La plupart du temps ses rares moments d'émotions ne sont animés que par le devoir. (2) + Déterminé : Quand il a une idée en tête, il fera tout son possible pour mener la chose à bien, sans en démordre ni en dévier une seule seconde. Et rien ni personne ne pourra le faire changer d'avis. Le brun est à l'image de ces petits lézards, dont il faut couper la tête pour se libérer de la morsure. (3) + Intelligent : Il est toujours réfléchit dans tout ce qu'il entreprend, que ce soit dans son travail ou son quotidien. Il aime se plonger dans des lectures, même fastidieuses, toujours en quête de connaissance. Néanmoins, quand on est chercheur, on adore fouiner. (4) + Solitaire : C'est ce qu'il préfère, dans la vie, comme dans la chasse. Personne pour le juger ou à qui rendre des comptes. En résumé il préfère être seul que de supporter le genre humain. (5) + Indépendant : Même s'il s'efforce de rester présent pour sa famille, il n'a pas besoin d'eux pour vivre, ni de personne d'ailleurs. Il apprécie son indépendance et tiens à la conserver. (6) + Observateur : Parce que les détails sont importants, pour mieux connaitre et repérer ses alliés, comme ses ennemis, le brun ne loupe jamais rien. Que ce soit quelque chose de flagrant ou d'anodin, il aime faire remarquer que souvent il voit ce que l'on tente de cacher, rien que pour observer le malaise que cela suscite. (7) + Manipulateur : Comme pour les réactions chimiques, il aime tirer les ficelles du monde qui l'entoure, pour en venir au résultat qu'il aura décidé. (8) + Impulsif : Matthias peut se laisser régir par ses instincts, agissant sur un coup de sang, et laisser de côté la réflexion, le rendant complètement imprévisible. (9) + Violent : De ça le jeune homme ne s'en est jamais caché. A l'instar de son père appréciant le travail bien fait et propre, lui est plutôt du genre à se laisser aller à ses plus bas instincts. Les effusions de sang ne l'on jamais dérangé, que ce soit dans la chasse ou à l'entrainement. Lui conférant une certaine crainte auprès des autres chasseurs. (11) + Rancunier : Fortement tenace, on pourrait même dire que sa rancune lui survivrait. Tant que sa vengeance ne serait pas étanchée, il la poursuivra d'une ferveur sans faille. (12) + Fort :  Avec l'entrainement dont son père l'a disposé, son endurance physique n'est absolument pas à contester. Il possède toutes les armes pour s'en sortir parfaitement. Cependant les muscles ne font pas tout. Sa force de caractère n'est plus à prouver, lui octroyant un certain respect de la part de ses homologues chasseurs. (13) + Sadique :  L'empathie ne fait pas partit de son vocabulaire. Non pas qu'il aime vraiment faire du mal aux autres, du moins tout dépend des circonstances, juste qu'il se moque bien du mal qu'il peut causer. Qu'il ne se souciera jamais du fait qu'il est trop cruel. Qu'il poussera toujours les autres au bout de leurs limites, même s'ils en souffrent. (14) + Indifférent :  Insensible aux sentiments, ou au sort d'autrui, rien ne semble l'atteindre. S'il a quelqu'un dans le collimateur il saura le lui faire comprendre, en lui prouvant que l'ignorance est belle et bien la pire des violences. Et il ne s'intéressera à eux que lorsqu'il l'aura décidé. Certains de ses proches peuvent en attester. (15) + Imposant : Il se trouve que, bien ça joue, le physique n’a rien à voir la dedans. L’homme se pare d’une aura qui dérange et sait mettre mal à l’aise, sans qu’il n’ait besoin d’ouvrir la bouche. Allant de paire avec l’éloquence de son regard, qui souvent en dit bien plus long que le moindre mot qu’il pourrait dire.v (16) + Protecteur envers les siens : Malgré son tempérament de glace et son air détaché, le sang reste sacré. Quiconque osera s'en prendre à sa famille, quelque soit son ressentit pour la personne, en subira les conséquences. (17)

ⓒ AVATAR PAR Tumblr, Pinterest

+001. Sa vie ayant été loin d'être un long fleuve tranquille, son corps est lardé de cicatrices dû aux entrainements dispensé par son père, ainsi qu'à ses chasses, la plus visible ornant sa joue gauche. Un vrai roman photo. Il arrive même que parfois il ressente les douleurs d'une vieille blessure, lorsque le temps est changeant. +002. Il pourrait passer des heures, voir des jours, enfermé dans son laboratoire à expérimenter mille et une façons ingénieuses de se débarrasser des dégénérés. Ou tout simplement de les faire souffrir. +003. Lorsqu'il est plongé dans ses bouquins, souvent pour ses recherches, un palmipède en tutu rose fuchsia chantant la danse des canards en russe pourrait passer, une guerre nucléaire pourrait éclater sous sa fenêtre, ou bien Noeh lui ferait un câlin en lui disant qu'il l'aime à la folie, que Matthias ne sourcillerait même pas. Dans ces moments là le monde n'existe plus, parce qu'il estime que ses bouquins ont un sujet bien plus intelligent, et intéressant, que la moindre conversation du premier emmerdeur venu. +004. Allant de paire avec son manque d'empathie, l'homme déteste les surnoms, tous les petits noms affectueux que les gens se donnent entre eux. Il trouve ça tellement ridicule qu'il ne peut s'empêcher d'en grimacer. Ou d’en rire parfois, si c'est mérité. Si d'aventure quelqu'un s'y essaierait pour lui, il sera vite promu : chez les morts. +005. Il fume, mais de façon extrêmement modérée. Souvent pour faire semblant de s'intégrer, ou juste pour se détendre. Pareil pour l'alcool. Pour une occasion particulière, notamment pendant les repas de famille. Le brun ne se souvient même pas à quand remonte sa dernière cuite. Et puis pourquoi s'abrutir avec de l'éthanol quand il a un meilleur exutoire ? Et surtout pourquoi dépenser son argent là dedans alors qu'il peut aisément le fabriquer ? +006. En revanche, c'est un grand amateur de thé. Il y en a qui son accro à la caféine, lui c'est la théine. Ce qui est à peut de chose près pareil, étant donné que c'est la même molécule. Excepté le goût bien sûr. Mais à la différence aussi que le thé stimule et que le café excite. Il n'a pas besoin de café pour être excité… +007. Dans son travail, comme dans sa vie, Matthias est quelqu'un de très méthodique. Il aime l'ordre, que tout soit rangé et à sa place. S'en est presque une manie. Même si on ne peut pas en dire autant de ses victimes… +008. Pratiquant au moins six langues, certaines plus par loisir qu'au quotidien, il lui arrive parfois, lorsque son esprit est ailleurs, de parler l'une ou l'autre sans y faire vraiment attention. Si varier entre l'anglais britannique et américain ne dérange pas trop, passer au français, au latin ou au grec peut paraitre déroutant pour les non avertis. Et quand il s'emporte, quelque pépite de la langue d'oïl s'y glisse, une chose qu'il a tenu à assimiler, en souvenir de sa mère. +009. Ne s'arrêtant jamais de faire du sport, depuis qu'il est en âge de marcher, il a pratiqué de nombreux art martiaux, notamment l'escrime, atteignant un très haut et faisant de lui un adversaire redoutable. Il la pratique toujours d'ailleurs, mais de façon un peu plus occasionnelle, et s'est découvert un nouvel intérêt pour la zumba - il a d'ailleurs acquis un sublime déhanché digne de Shakira - pour la boxe. +010. Il n'est pas un homme avec lequel on peut rire de tout. En effet son humour à lui est des plus noirs. Un jour à l'université un de ses camarades l'avait traité de reine des glaces. Hormis pour l'emploi du genre, Matthias ne pouvait pas vraiment le détromper de cette vérité. Et pour lui prouver qu'il en était le roi - et pour se venger aussi - le dit camarade s'est retrouvé, par un habile jeu de manipulation, à participer à une expérience avec de l'azote liquide. En claire, il ne faut pas jouer avec lui.  +011. L'homme ne s'entend pas avec sa belle mère et l'appréciera jamais, pour le simple fait qu'il n'accepte pas qu'elle puisse remplacer sa mère.  

Comment s'est passé votre chemin chez les hunters ?

Il suffit simplement de connaitre son nom pour répondre à la question. Callahan… Une renommée qui n’est plus à faire au sein des Hunters. Cette famille qui a vu défiler bon nombre de petit soldat dévoué à la cause anti-mutant.
Premier fils d’Alexander Callahan, Matthias était dés sa naissance destiné à reprendre le flambeau à la tête de la famille, à sa suite. Quand à savoir s’il aurait vraiment suivit ou non la voie des Hunters, sans le meurtre de sa mère, personne ne pourra le dire. Sa haine et son désir de vengeance l’ont fait tomber la tête la première dedans, aussi surement que dans une marmite de potion magique. Son père lui a donné les armes pour qu’il puisse se défendre contre les dégénérés et ensuite les exterminer.
L’homme a su ensuite trouver son propre chemin pour leur faire encore plus de mal, qu’eux ne lui en avait fait. Son devoir de chasseur il le remplit depuis qu’il est en âge de penser, et plus concrètement depuis ses quinze ans.
La chasse c’est son exutoire, ce moment où il lâche complètement prise. Des victimes il en sème comme il respire. Et rien ne saurait l’arrêter. Pas tant qu’il y aura encore une des ces saloperies vivantes.

Que pensez vous des hunters et du gunpowder squad ?

Les hunters c’est un peu sa vie, son let motive, une raison de se lever le matin. Il en est un par la force des choses. Il vie par ça et pour ça et mourra très certainement parce qu’il en est un.
Pour ce qui est des autres, il préfèrerait encore qu’il y en ait moins. D’une part ça lui ferait moins de travail en surveillant ces groupes, voyant le jour plus rapidement qu’une famille de rongeur qui s’ennui. D’autre part ça éviterait qu’ils ternissent l’image de famille comme la sienne. S’il na rien contre ses homologues, l’homme exècre les indisciplinés qui se pensent même au dessus de leurs propres  règles, et finissent inévitablement en prison.
Intégrer le gunpowder squad ne lui aurait même pas effleuré l’esprit un seul instant. D’un côté parce qu’il est trop indépendant pour ça. D’un autre côté parce qu’ils ne sont que les chiens de Lancaster. Cet idiot qui ne comprend pas la nécessité de la discrétion pour la lutte anti-mutant. Bien évidemment qu’ils sont un plus dans leur combat, cependant ils ne font que mettre des bâtons dans les roues des hunters…  

Que pensez vous d'uprising et d'insurgency ?

L’un comme l’autre ce sont des groupes à trouver, débusquer, démanteler et abattre. Bien plus dangereux qu’un dégénéré en lui-même. Leur recrudescence n’est absolument pas une bonne chose, et il faut l’enrayer au plus vite. Rien que de penser qu’ils se regroupent comme un nid de guêpes, dans le but de fomenter une nouvelle attaque, suffit à faire bouillir son sang.
Cependant, à son sens, Insurgency dessert complètement la cause mutant, supplantant la campagne diplomate d’Uprising. Ces espèces d’idiots se tirent tout seul une balle dans le pied, et même entre eux, ils ne semblent même pas s’entendre. Tout ce qu’ils parviennent à déclencher, c’est une véritable guerre civile. A force, ils n’auront même pas besoin de se fatiguer à les traquer pour les éliminer. Il suffira de semer la bonne graine, et d’attendre sagement qu’ils ne finissent par entre-tuer.


Areigan + Lucifer + Je suis un bigorneau /7j
ft. Gaspard Ulliel
PAYS OU FUSEAU HORAIRE : K-Pax OU AS TU CONNU TH ? J’ai planté ma tente déjà PERSONNAGE : scénario de Salomé Callahan. AVIS SUR LE FORUM :  Je crois que c’est ma maison now UN DERNIER MOT : Boum Shakala


Dernière édition par Matthias Callahan le Lun 20 Fév 2017 - 2:38, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 322
SUR TH DEPUIS : 10/12/2016
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Sam 10 Déc 2016 - 23:36



STORIES ARE WHERE MEMORIES GO WHEN THEY'RE FORGOTTEN
All you need is love. All i need is revenge. For her peace...


Colère, haine, rancœur, tristesse, incompréhension... Tout se mélangeait dans une spirale infernale d'émotion. Des émotions qu'il ressentait, irradiant du corps de son père et qu'il absorbait comme une éponge sans comprendre d'où elles venaient. Et où était maman ? Elle aurait dû être là…
Le verre brisé fut la seule réponse silencieuse d'une question muette. Ses petits poings frottant ses yeux qu'il ancra sur cet homme, qui sera à présent son unique repère. Ses bras son unique maison, le portant pour le recoucher. Matthias n'avait que trois ans révolus, mais il n'était pas stupide. Il voyait bien dans le regard de son père, qu'il devait lui dire une vérité qui refusait de franchir ses lèvres. Pas ce soir… Demain, quand la douleur se sera un peu apaisée…
« Maman est partit pour un long voyage. Elle ne reviendra pas.»



Avec le temps, et les oreilles qui trainent, ces mots prennent leur sens : maman est morte, tué par un dégénéré. Ces erreurs de la nature que son père combat, tout comme son grand père avant lui. Les mêmes qu'il est destiné à éradiquer à leur suite, parce qu'il est un Callahan, son héritage.
Sa tristesse devint haine et son désir de vengeance une obsession. Il voulait même accompagner son père, partir sur les traces de son assassin pour la venger. Mais quand on est haut comme trois pommes les bras levés, on ne va pas à la chasse avec les grands ! Alors il redoubla simplement d'effort pour les entraînements.



Non, non, non et non ! Il ne l'acceptait pas ! Il n'était peut être qu'un gamin, mais il n'était pas stupide. Matthias voyait bien la relation entre son père et cette femme. Oui il voulait voir son père heureux, mais d'un autre côté il n'acceptait pas qu'elle puisse remplacer sa mère. Adélaïde pouvait bien tenter tout ce qu'elle voulait, ses moindres attentions ou tentatives d'aller vers lui se soldait par une ignorance froide, la jeune femme se heurtant chaque fois à un mur. Le morveux avait de qui tenir, il était aussi têtu que son père, ça ne servait à rien d'essayer de l'amadouer.
Si au départ Alexander mit ça sur le compte du deuil, nourrissant l'espoir que son fils l'accepte, il dû se résoudre à l'idée que ça n'arriverait jamais. Elle n'était pas elle et ne le sera jamais. Une mère il en avait qu'une et elle était morte. Cette mère qu'il n'avait même pas put venger. Mais ça son père semblait l'avoir oublié dans les bras de cette femme.
Le gosse comptait bien montrer qu'il se trouvait aussi borné que son géniteur. Et il le fit. Le jour où l'homme lui annonça qu'ils allaient se marier.
Pensait-il naïvement qu'il sauterait de joie à l'idée de se retrouvé coincé dans un smoking miniature, et de leur apporter leur aliance comme un bon petit toutou ? Et peut être même qu'il allait l'aimer, l'appeler maman ? … Il se mettait le doigt dans l'œil jusqu'à l'épaule !
Matthias lui offrit simplement un regard dénué de tout intérêt et d'empathie, puis le planta sur place. S’il avait eu les yeux revolver, il serait surement mort dans la seconde…
Et de ce jour jusqu'à la cérémonie, le couple ne se heurta qu'à un mur d'indifférence et un mutisme glacial.
Si Adélaïde en avait l'habitude, ça lui fit drôle à son père. Il était un enfant intelligent, car il avait bien compris que ça ne servait à rien de pleurer jusqu'à épuisement et faire des caprices. Lui jouait sur un tout autre registre parce qu'il n'était pas comme les autres enfants. Pas un Callahan pour rien…



Apprendre qu'il s'apprêtait à être grand frère ne l'avait jamais plus ému que ça. Tout ce qu'il voyait en Noeh et Salomé n'était rien d'autre que des créatures inintelligentes, qui lui envahissaient son espace et accaparait son père. Jamais il ne leur porta plus d'attention que s'il c'était agit d'une poussière sur le bout de sa chaussure.
L'aîné ne s'arrangeait pas en grandissant, entretenant sa rancune comme on prend soin d'une plante rare. Son père n'ayant de cesse de l'alimenter, de façon plus ou moins consciente.

Le retour à Radcliff, lorsqu'il eut neuf ans, n'arrangea pas non plus la situation. Le manoir familial étant assez grand pour lui permettre d'éviter les pièces rapportées de la famille Callahan. De toute manière, s'il ne se trouvait pas à l'école il s'entrainait avec son père. Et s'il n'était pas à ses sports en extra scolaire, le gamin avait toujours le nez dans un bouquin. Son puits de connaissance et havre de paix. Il pouvait se passer n'importe quoi qu'il n'en décollait pas. Non à ses yeux un animal de compagnie était bien plus intéressant que les jumeaux.
Si comme sa mère, Noeh avait compris que ça ne servait à rien de tenter la moindre approche, il sentait bien que ce n'était pas la même chose chez Salomé. Se prêtant plus à un jeu qu'à une obligation. Sauf qu'elle était la seule à jouer…

Dés qu'il le put, Matthias partit à la chasse avec son père. Profitant de ces rares moments où il pouvait l'avoir pour lui tout seul, sans les autres pompes énergies dans les pattes.
Si à ses premières fois il s'imaginait perdre la face en tremblant d'appréhension, il n'en fut rien. Le gamin tremblait oui, mais d'excitation, grisé par la traque et la mise à mort. L'entrainement c'était bien, mais le terrain c'était encore mieux. Son premier mutant il le tua à quinze ans.


Ça avait une sensation étrange… Dés qu'ils furent sur sa piste, il s'imagina traquer l'assassin de sa mère. Celui qu'il avait toujours voulu avoir. Matthias connaissait les règles, il savait très bien qu’il ne devait pas s’éloigner du groupe, mais ça avait été plus fort que lui. Il échappa à la vigilance de son père.
Le chasseur aurait put lui tirer dans le dos, alors qu'il le talonnait. Juste une balle dans la tête et s'en était finit. Propre, net. Comme lui avait appris son géniteur. Mais il n'en fit rien.
L'arme pesait dans sa jeune main quand il la sorti de son étui. Il en apprécia le poids, l'équilibre, le contact froid du métal contre sa peau brulante. Le canon se leva, il tira. La balle lui traversa la cuisse, l'envoyant rouler au sol en hurlant. Il s'était imagé faire ça tellement souvent, en voyant faire son paternel, que chaque geste se trouvait naturel.
Un sourire étira ses lèvres fines, lorsque son regard apeuré emplis d'une douleur sourde croisa l'expression glaciale de ses yeux. Et cet air satisfait qui se peignait sur son visage, en le voyant ramper comme un déchet. Sa seconde balle explosa la rotule, lui arrachant une nouvelle plainte, et l'adolescent en rit presque. Il se serait bien amusé encore un peu, s'il n'avait pas entendu son père l'appeler. Lui offrant l'éloquence de son sourire, il revêtit le masque de la mort, son canon se dressant sans tremblement. Et la sentence partit. En pleine tête, sans fausse note.
L'arme fumait encore lorsqu'Alexander le rejoint, jugeant le travail comme un inspecteur des travaux finit.
«Trois balles ?» Dit-il critique.
«Il refusait de s'arrêter.» Lui répondit le gosse le plus simplement du monde en haussant les épaules. Fin de la discussion.
C’était comme ça avec son fils. Sa froideur n’avait d’égale que son désintérêt qui allait croissant.

Le second n'eut en revanche pas autant de chance. La chasse c'est comme la guerre, on récolte des coups et des cicatrices. S'il en avait l'habitude avec les entrainements, des bleus ou une lèvre fendue ça n'a pas grand chose à voir avec une véritable plaie.
Il avait été plus coriace ce mutant là. C'est dire qu'il n'avait pas envie de mourir… Sa cicatrice sur la joue gauche, sa première blessure de guerre, c'est à ce dégénéré qu'il la dû. Et si Alexander n'avait pas crut que son œil avait été touché, il aurait très certainement étripé son fils, pour ne pas avoir fait un travail dans ses règles. Le temps qu'il le rejoigne, Matthias avait vidé son chargeur sur son corps, en guise de représailles. S'il mit ça sur le compte de la douleur et de l'adrénaline, avec le recule il se rendit compte qu'aucun coup n'avait été tiré pour tuer. La haine de l'adolescent pour les mutants ne semblait avoir aucune limite.

Cependant il n’y avait pas que ça qui ne semblait ne pas avoir de limite. Le départ de son père pour la Norvège ne fut absolument pas accueillit avec joie. Rester seul en compagnie d’Adélaïde et des jumeaux ne l’enchanta pas. Mais s’il n’y avait eu que ça… Resté le seul homme de la maison, son père lui fit promettre de se charger de l’entrainement de ses cadets. Et s’il n’était pas obéissant envers le chef de famille, il ne s’en sera même pas donné la peine.
Matthias ne comprenait même pas pourquoi son père tenait tant à les entrainer. Entre Noeh qui avait décidé qu’il n’aurait rien à faire avec l’entreprise familial, et Salomé… Et bien c’était une fille. Non pas qu’il avait des griefs contre les femmes chasseurs, sa mère en était une après tout. Juste que toutes les excuses étaient bonnes pour échapper à ça…
C’est bien pour ces raisons qu’il n’insista même pas auprès de Noeh. Et même si ça contrariait son père, lui ça lui allait bien ainsi. Au moins il n’aurait pas à se battre avec lui pour qu’il daigne se présenter à l’entrainement. Pour ce qui était de sa jumelle, c’était une autre histoire.
Salomé était une enfant bornée et obstinée. Et son aîné ne la manégea pas, et ce dés le premier jour. Chacun de ses coups lui faisait sentir toute l’estime qu’il avait pour elle. Chaque fois qu’il lui faisait mordre la poussière elle ne récoltait que son sourire satisfait. Son sadisme envers elle n’avait pas de fin. Il n’était pas satisfait tant qu’elle ne ressortait pas avec au moins un bleu lui recouvrant un membre, ou qu’il ne la fasse pas saigner. Mais à chaque fois elle se relevait, sans une plainte. Chaque fois elle revenait.
Matthias finit par apprécier sa résistance et son obstination. Il se vit en elle parce qu’elle possédait la même détermination que lui. Tous deux ne semblaient pas avoir besoin de se parler pour se comprendre. Au départ il voulait la faire fuir, pensant lui rendre service qu’il se passe de l’entrainer, mais au final ça semblait les avoir rapprochés d’une façon inattendue.
Voir la peur dans les yeux de ses victimes ou de ses pairs ne l’avait jamais dérangé. Néanmoins ce qu’il voyait dans les yeux de sa sœur était tout autre. Cette façon qu’elle avait de le regarder avec admiration. Elle était la seule à le voir vraiment tel qu’il était et à l’accepter ainsi. Lorsqu’il ne chassait pas seul, ou avec son père, il l’emmenait avec lui. Et Salomé ne s’effrayait pas de ses manières si éloignées de celles de leur paternel.



Même si la relation avec sa sœur avait prit une tout autre tournure, Matthias décida de quitter le domicile familial à la fin du lycée, apaisant ainsi les tensions entre Adélaïde, Noeh et lui. L’ainé ne rentrant au départ que pour les vacances et pour passer un peu de temps avec son père, ainsi que sa sœur. S’il avait finit par considérer sa cadette comme tel, ce n’était toujours pas le cas de son jumeau. Et cet état de fait ne semblait pas être prêt de changer.



Durant son cursus universitaire, il put pleinement concrétiser sa passion pour la chimie. A l'image de la chasse, la théorie c'était bien, mais la pratique c'était encore mieux. Passer des heures le nez plongé dans des bouquins à s'en abîmer les yeux, et se noircir les doigts sur l'encre de la connaissance, avait été payante.
Premier de sa classe, il faisait toujours la fierté de son père. Bien qu'il s'inquiétait quelque peu de sa vie sociale, pour le moins inexistante. Pourquoi s'encombrer de ces esprits étriqués ? Son colocataire de chambre il le tolérait dans la mesure où il ne l'empêchait pas de travailler. Et ça lui allait bien comme ça.
On pouvait bien le traiter d'intello ou de tête à lunettes - les rares fois où il daignait les porter pour travailler - tous ces sobriquets coulaient sur lui comme de l'eau sur la roche. Faut dire que derrière il leur mettait une sacré raclée en sport.
Intellectuel et sportif. Non Matthias ne rentrait pas dans leur case et ça leur déplaisait.
L'université était en quelque sorte devenue son centre d'expérimentation, et il caressa l'idée d'être à la foi limier et rat de laboratoire. Après tout ces dégénérés n'étaient que des expériences de mère nature, alors pourquoi ne pas leur rendre la pareille en jouant sur leur propre terrain ? On avait bien inventé le NH24 et 25. La faune et la flore regorge de merveilleuse façon d'être aussi cruellement créatif que leur maudite mutation.
Le jeune homme aimait tester l'efficacité de ses produits lors de ses chasses, avant de les lancer dans le marcher des chasseurs. Il demandait même parfois son avis à Salomé, lorsqu'il l'emmenait, tenant toujours compte de l'importance de ses critiques.

Ne s'intéressant pas au même type de plante que ces homologues masculins, beaucoup s'accordaient à dire qu'il était toujours puceau à vingt cinq ans. Voir même qu'il était gay. Certain s'aventurèrent même à lui inventer une histoire épique, digne d'une grande tragédie grec, avec l'entraineur. Le plus tragique fut seulement qu'ils se retrouvèrent tous célibataires, avec une réputation déplorable de la part de leur ex. Bien sûr qu'il était capable de s'intéresser au sexe opposé, néanmoins la stabilité d'une relation suivit…
Cette fleur du mal nommée rancœur avait enfoncée bien trop profondément ses racines pour laisser la place à quelque chose d'autre.
Une fleur qui avait semée ses graines…



Noeh… Son aîné n'avait jamais compris ce gosse. Il n'avait pas non plus cherché à faire des efforts là dessus non plus.
Lui aussi avait fini par quitter le nid pour ses études, la chasse ne trouvant toujours aucun intérêt à ses yeux. Mais plus le temps passait plus il lui semblait étrange. Non pas que ce n'était pas la pensée qu'il avait pour lui en permanence, seulement là c'était pus effectif que d'habitude. Cependant il ne s'en formalisa pas plus que ça. Salomé se suffisait à elle même pour se faire des cheveux blancs concernant son jumeau. Bien qu'elle commençait aussi à lui casser les oreilles avec son copain de chambrée. Cet Adriel.
Si son père voyait cette défiance de sa fille envers lui comme de la jalousie, Matthias lui s'en fichait pas mal. Il avait bien d'autre chat à fouetter. Son métier à gérer ainsi que ce qu'il appelait ironiquement le bénévolat : son travail au sein des chasseurs. Concrètement continuer à ne pas se mêler de la vie de son cadet, ça lui allait très bien. Peut être à tord…

«Il a sauté par la fenêtre…»
C'est bien là tout ce qu'il avait trouvé à dire face à la détresse émotionnel de son père. Ces sentiments qui lui rappelaient amèrement un certain soir. Alexander ne voulait pas croire que son fils ait put tout simplement essayer de se suicider. Son fils certes désinvolte mais plein de vie. Matthias ne le connaissait pas assez pour pouvoir présumer de ça. Seulement les faits étaient là : personne ne l'avait poussé, il s'en était allé saluer le sol tout seul, comme un grand. La seule explication serait qu'une saloperie de mutant se trouvait derrière tout ça.
Cette situation le projetait près de vingt sept ans en arrière, et si à la différence de sa mère Noeh était toujours en vie, l'état dans lequel il se trouvait c'était tout comme. Peut être aurait-il même mieux valut qu'il ne se loupe pas. Si c'était pour finir à cet état de légume… D'ailleurs ce qu'il ne comprenait pas non plus, c’est que lui qui avait toujours été un étranger pour Noeh, lui rende visite, alors que son père et sa propre mère n'avait même pas bougé le petit doigt. Il aurait put lui rendre service en l'étouffant avec son oreiller - au point où il en était -  cependant Salomé l'aurait très certainement tué en retour…

Salomé… Sa sœur l'inquiétait bien plus que l'état de son jumeau. Chaque jour, elle s'enfonçait dans une spirale qui l'avait déjà happé tout entier, il y a longtemps. Il voyait naitre en elle ce désir de vengeance qui l'avait étreint, lui, le soir où on avait assassiné sa mère. Cette haine qui ne le quittera plus, nourrissant sans cesse sa violence. Son moteur qui devenait aussi le siens. Et son obsession pour cet Adriel…
Croyant qu'ils couraient tous après un fantôme, Matthias se résolu à aider son père dans l'épluchage des dossiers, à l'affut du moindre indice. Et le nom de ce petit salaud ressortit. Pas vraiment qu'une fois. Ce garçon se trouvait impliqué dans d’autres incidents inexpliqués. Souvent conclut par un suicide.
Finalement Salomé avait raison depuis le début… Cette vérité plus qu'évidente avait un gout amer. L'accident de Noeh aurait put être évité…



L’emmener avec eux pour le chasser n’était peut être pas une si bonne idée que ça. Bien que Matthias pensait que ça pourrait être bon pour Salomé de venger d’elle-même son frère. Ce que lui n’avait pas put faire pour sa mère. Que ça l’aiderait à apaiser cette haine qu’il voyait naitre au fond d’elle. En théorie ça pouvait l’être, en pratique… c’était une tout autre histoire. Surtout lorsqu’elle échappa à leur vigilance en pleine traque.
Se retrouver à pister la proie et le chasseur ne se trouvait pas vraiment dans leur prérogative. Pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé… Si jamais il arrivait aussi quelque chose à Salomé, il ne se le pardonnerait pas. Cette seule pensée suffit à faire monter son adrénaline en flèche, le faisant courir aussi vite qu’un cabri tandis qu’il la cherchait.
La forêt avait ce silence de mort, même les animaux nocturnes s’étaient tut face à leur présence en ces lieux. Ça n’augurait pas grand-chose de bon, et il n’aimait pas ça. Il l’étranglerait certainement aussi pour s’être éclipsé comme une voleuse.
Mais quand ils la retrouvèrent enfin, c’était trop tard. Le mutant gisait mort à ses pieds, le corps de sa sœur recouvert de son sang, le siens s’y mêlant. Son regard braqué sur ce qu’elle avait laissé du dégénéré, comme si elle le mettait au défit de se relever de nouveau. Ce n’était pas une mise à mort, c’était un massacre. Et Matthias y voyait sa signature...
A cet instant Salomé lui renvoyait sa propre image en plein visage. Ça lui fit l’effet d’une douche froide. Tout ce temps où il avait déchainé sa haine en sa présence, elle l’avait absorbé telle une éponge. Comme lui l’avait fait durant toutes ces années. Le chasseur ne s’en était pas vraiment rendu compte jusqu’à maintenant, mais tous deux se trouvaient fait du même bois, et sur bien plus de points qu’il ne l’aurait imaginé. Ils étaient semblables, peut être un eu trop à son gout. Matthias refusait que sa sœur ne devienne comme lui, ce n’était pas bon pour elle. Ses doigts se resserrèrent autour de son fusil, tandis que son regard ne pouvait pas quitter sa sœur. Son père le sortit de sa torpeur, lui tendant l’arme qu’il prit alors qu’il emportait  Salomé loin du carnage.



Après ça il avait vu sa sœur changer, et Noeh aussi. Tous deux semblaient loin de ce qu’ils étaient avant. Ce qui était parfaitement compréhensible pour son cadet. Cet saloperie de mutant semblait avoir fait bien plus de dégât qu’il ne l’aurait crut, même après sa pleine et entière disparition.
Noeh avait perdu cette joie de vivre qui le caractérisait, il n’était plus que la moitié de lui-même. Et encore... Quant à Salomé, elle le fuyait carrément sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi.
Leur relation avait changé. Elle ne le regardait plus comme avant, et lui non plus d’ailleurs. Mais au fond, il savait très bien que c’était de sa faute à lui. Elle en avait peut être les prédispositions avant, mais il avait tout réveillé. Matthias avait créé un monstre et maintenant il allait devoir vivre avec. Sans rien pouvoir y changer, parce qu’elle ne semblait pas tout à fait disposer à le laisser faire. L’ainé ne voulait pas l’abandonné, mais se battre contre le vent ça n’avait jamais été son truc.
C’est bien pour ça qu’il n’avait jamais tenté de se rapprocher de Noeh. De toute manière il ne pouvait pas revenir en arrière, alors il ne lui restait plus qu’à avancer. Et faire de son mieux pour sa famille, comme il l’avait toujours fait. Bien qu’intérieurement, tout ça le rongeait.



Préférant mettre de la distance avec cette situation, l’homme privilégia les chasses solitaires. De toute façon il ne parvenait plus à approcher sa sœur, alors à quoi bon ? Il se plongea également corps et âme dans son travail, son seul exutoire, au sein du labo et en tant que chasseur.
La surveillance des groupes de hunter lui prenait tout son temps libre de toute façon. Une tâche importante visant à faire en sorte que des groupes, sans doutes trop zélé, ne finissent par leur faire du tort. C’était pas plus mal, au moins ça lui occupait l’esprit, le canalisant pour ne pas qu’il parte complètement à la dérive.
La forte recrudescence d’un groupe, mené par une famille aux origines similaires des siennes, attira son attention. C’est en l’infiltrant qu’il fit la rencontre d’un médecin nommé Ezekiel. Si l’homme eut par mainte fois l’occasion de le retaper, à la suite de leurs chasses mouvementées, il n’y eut pas que sur sa peau qu’il tissa des liens. Qui dit qu’il y a forcément besoin de mot pour communiquer ? Souvent un regard partageant la même opinion, sur un homologue faisant un peu trop le singe, suffit.
Ezekiel fait partit de ces rares personnes en qui l’homme à confiance, et sur laquelle il se repose. Peut être même le seul. Un peu comme Sherlock et Watson. A la différence que ce sociopathe s’entendait bien mieux avec son tout aussi sociopathe de frère, que lui avec la moitié de pseudo frangin qui lui restait, et le courant d’air qui lui faisait office de sœur.

Sa sœur qui le fuyait comme s’il était lépreux. Tous deux n’avaient jamais été du genre à se cramer la joue contre le téléphone, jusqu’à ce qu’ils n’aient même pas besoin de kit main libre. Se contentant d’un échange de regard, d’un sourire volé ou d’un geste infime d’affection. Moyennant un sms par ci par là, quelques fois un appel, de quelques minutes à peine. Mais des nouvelles. Même petites. Cependant le silence de mort qu’elle lui offrait, cette tension les rares fois où ils avaient put se voir, et cette animosité dans leur rare échange. Elle semblait lui reprocher quelque chose sans qu’il ne sache quoi. Et Matthias ne pouvait s’empêcher de se sentir fautif. Ça le bouffait. Cet enfoiré de mutant ne s’en était pas prit qu’à Noeh, il avait fait exploser toute sa famille.



Si ça n’avait put qu’être rhétorique. Hélas… Une partie de son enfance vola aussi en fumé avec l’explosion du manoir. Son sang n’avait fait qu’un tour à la nouvelle. Surtout de s’imaginer qu’un de ces habitants aient put être touché. Bien sûr ses inquiétudes allèrent en premières pour son père. Salomé il savait qu’elle n’y habitait plus depuis un moment, quand à Noeh et Adélaïde… même s’il n’était pas vraiment sûr de pleurer s’ils venaient à disparaitre, ils faisaient partit de la famille. Et animosité ou non, on ne touchait pas à la famille. Bien que rien ne le trahissait dans son attitude, et encore moins dans ses mots à son égard, tout au fond de lui – l’équivalence d’une larme dans l’océan, mais non négligeable à son échelle – il s’inquiétait pour lui. Et ce depuis son accident.
Qu’on puisse encore s’en prendre à eux et renverser le peu de stabilité qu’il restait encore, ça le mettait dans une rage folle. Tous les prétextes semblaient bons pour lui rappeler le meurtre de sa mère. Ce fait dont il ne guérira sans doute jamais. Une plaie qui restera à jamais ouverte, tant qu’il resterait un dégénéré à trucider.
Son père pouvait le faire se déranger pour lui dire d’être prudent, il n’avait pas besoin de lui pour ça. Ces erreurs de la nature pouvaient bien lui déchiqueter un peu plus la chair, qu’ils ne l’avaient déjà fait, tant qu’il lui restera un souffle de vie et une parcelle d’intelligence pour leur en faire baver, il continuera de les traquer, quoi qu’il en coute. Matthias savait parfaitement que son père se chargerait lui-même de retrouver cette garce, seulement ils ne seraient jamais trop de deux. Avant que l’envie ne lui prenne de revenir jouer aux dominos avec ce qui tenait encore debout. De toute façon, le boulot ainsi que la chasse, c’est bien tout ce qu’il lui restait depuis que tout le monde semblait vouloir lui tourner le dos.
Salomé, Joachim…
Finalement à quoi bon essayer d’être "gentil" ? En se comportant comme le plus parfait des connards au moins il était sûr d’être détesté pour quelque chose de concret.



Baisser les bras ce n’était pas son genre, loin de là. Cependant Matthias avait clairement autre chose à faire que de brasser de l’air et de s’occuper de ces enfantillages. Si son andouille de sœur ne voulait plus le voir parfait ! Elle serait de nouveau reléguée au même rang que son débile de frère. Fallait croire qu’ils n’étaient pas jumeaux pour rien ces deux là. Son père pouvait bien dire ce qu’il voulait. Pour lui il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre.
Son quotidien fut tout de même pas mal bousculé lorsque son père fut arrêté. Ce qui l’énerva le plus dans tout ça fut qu’on le tint une nouvelle fois à l’écart. Adélaïde n’avait rien lâché, à croire que son poste de procureur lui montait à la tête. Il ne pouvait même pas aller voir son père. De mieux en mieux…
Reprendre les rennes en l’absence de ce dernier ne l’enchantait pas plus que ça. Pour la simple raison que ça le forçait à revenir au manoir, lui donnant l’impression de retourner en enfance. Jouer à Colin Maillard entre la mère et le fils, avec des règles opposées. Il aurait put le rebaptiser Callahan Maillard d’ailleurs. Mais personne n’aurait compris, à part lui…  
Néanmoins, au bout d’une semaine il finit par se prêter au jeu. L’homme était déjà respecté dans le milieu en portant le nom de Callahan, puis simplement en étant lui. Avec la mention honorable de chef de famille en prime, sa réputation ne se trouvait absolument plus à faire.
Peut être que Matthias s’y prêtait même un peu trop bien. Les autres pouvaient bien dire ce qu’ils voulaient, il s’en fichait pas mal. Par ce biais, le brun pouvait légitimement demander un peu plus de déférence de la part de Noeh. Pour ce qui était de Salomé, elle n’avait plus aucune excuse pour le fuir, comme la gamine puérile qu’elle était devenue. Oui il en profitait de son nouveau pouvoir. Peut être même un peu trop…
Au moins, contrairement à ces deux égoïstes qui se contentaient de vivre leur petite vie paisible, sans se soucier du reste, lui s’occupait de la famille. Bien sûr que c’était son rôle. Mais qui allait le faire à sa place ? Adélaïde ? Le demi crétin ? Très drôle. Il pouvait bien se plaindre d’être un Callahan tiens, ça lui permettait d’avoir un toit sur la tête, et de l’argent en poche, cet ingrat.
L’homme les entendait persifler dans son dos. Ils pouvaient bien dire qu’il prenait la grosse tête, cependant il restait tout de même gentil avec eux. Il aurait put être le dernier des salauds et profiter de ces attributions nouvelles pour, lui le foutre à la porte en lui coupant les vivres, et elle… Sa chère sœur, cette chère Salomé… Matthias aurait put faire exactement pareil que son père, lorsque tous trois jouaient trop au con à son gout. L’enfermer dans la pièce jusqu’à ce qu’elle daigne enfin lui cracher le morceau. Lui dire enfin ce qu’elle lui reprochait. Pourquoi il devait se sentir coupable, bien que cet état de fait l’homme le ressentait déjà. Pourquoi elle le fuyait. Pourquoi elle le détestait…
Cependant il n’en fit rien. Préférant tenter de l’avoir à l’usure, en la convoquant de façon intempestive.
Ah Salomé… Si elle pouvait lire dans sa tête… Elle pourrait voir que cette situation le pesait. Pire, que ça le tuait. Ce comporter en connard avec elle ça ne lui faisait absolument pas plaisir. Si elle pouvait voir qu’il l’aimait Salomé. Même si dans son regard, la seule chose qu’on pouvait lire c’est qu’il avait envie de l’étrangler…
Le jour où tout explosera, Dieu seul sait s’il restera encore des meubles à sauver…


Dernière édition par Matthias Callahan le Lun 20 Fév 2017 - 1:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 14486
SUR TH DEPUIS : 26/04/2014
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 0:20

REBIENVENUUUUE
Bonne chance pour ta fiche, fils d'une autre vie si tu as des questions n'hésite pas :flirt:
Désolée de pas avoir répondu à tes mps, j'ai pas eu le courage de courage de gérer ça ces derniers jours j'essaie de m'y remettre aussi vite que possible mais c'est pas facile là

_________________
love is the light scaring darkness away.
I'll protect you from the hooded claw, Keep the vampires from your door. When the chips are down I'll be around With my undying death defying love for you. Envy will hurt itself, Let yourself be beautiful Sparkling light, flowers and pearls and pretty girls. Love is like an energy Rushing in, rushing inside of me. The power of love A force from above Cleaning my soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 322
SUR TH DEPUIS : 10/12/2016
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 0:35

Merci papa d'une autre vie

Ah t'en fait absolument pas, prend le temps qu'il te faut. J'ai juste craqué en voyant mon cher petit frère revenir parmi les bigorneaux Un cadeau pré noël parce que je sais qu'il l'aime son grand frère :flirt:

Mais en tout cas, mis à part les questions, le reste en finito avec l'aval de deux Callahan sur trois

Hâte de te pour un prochain repas de famille cher père

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 1688
SUR TH DEPUIS : 26/05/2015
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 10:17

Le frangin qui puuuuuuuuuuuuuuuuuue !!!! Tu as le droit de rejoindre le club des papas nuls, tu vas voir on se soutien !

Bon tu pues quand même puissance mille parce que chasser des non mutants c'est un peu nul, hin... HIN ?

Bon sinon rebienvenune, sale chose !

_________________


Tear me to bits enjoy the scene
Of screen name verbal vanity
Churning the words imbued in filth
Your tongue oily water under my bridge

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 4121
SUR TH DEPUIS : 29/04/2014
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 10:23

psychobro a écrit:
5nh3 + 3i2 → ni3•nh3 + 3nh4+ + 3i-
j'adore

tu le sais à force, mais... tu me tuuuuues.
la fiche est tellement parfaite, l'histoire ultra-complète, j'vais pas tout te redire mais encore une fois, raiment ravie que tu nous incarnes le grand frère :flirt:
(bon et devant Gaspard je ne réponds plus de rien, j'vais contrôler mes pulsions callahanisters de toutes mes forces pour pas commencer à baver sur ta fiche. :bed: )

bon courage avec les finitions, et trop trop hâte de rp avec toi avec ces deux-là.

_________________
help me remember: not everything in life is a battle. ✻✻ i don’t need to carry a knife everywhere i go. help me learn: how to shed my armor without shedding tears. how to open up my arms without raising my fists. help me understand: i can be vulnerable, and still be strong. i can be made of steel, and still be soft. help me realize: if life is a battle, i don’t have to fight it alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 10:48

Rebienvenue et super choix de scénario et de personnage :keur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 7174
SUR TH DEPUIS : 25/04/2014
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 12:22

Le grand méchant frangiiiin ! Il était tellement attendu celui-là, ça va être génial de le voir joué
Rebienvenue alors et il nous faudra forcément un lien hein

_________________

you matter to me

All of this time I've been keeping my mind on the running away And for the first time I think I'd consider the stay. Because you matter to me, Simple and plain and not much to ask from somebody, You matter to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 322
SUR TH DEPUIS : 10/12/2016
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 13:11

Hippo > je pense que tu pues tellement plus que moi, que même une douche de décontamination ne suffira même pas pour toi
(mais sinon je t'aime quand même )

Salomé > Encore ? Pourtant t'as eu tout de spoiler en avant première Meurs pas quand même, j'ai besoin de ma petite soeur moi

Billie > Merci à toi

Lorcan > J'ai cru comprendre ça Mais numérote tes abatis quand même

Edit: Et bien ma foi, j'ai tout fini
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 2558
SUR TH DEPUIS : 15/03/2015
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 17:42

@Matthias Callahan a écrit:
Un cadeau pré noël parce que je sais qu'il l'aime son grand frère :flirt:

BOUAHAHAH QU'EST-CE QU'IL FAUT PAS LIRE

rebienvenue par iciiii, tu sais déjà tout le bien que je pense de ton p'tit Matthias, j'ai hâte qu'avec Noeh ils se fâchent comme à leur grande habitude et se balancent des mots doux jusqu'à la fin de leurs jours, ouip ouip

_________________
I never had to walk like this before I never had to hide away I don't really want to talk like this no more I will walk until the night turns to day - and you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 17616
SUR TH DEPUIS : 26/04/2014
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 18:00

le titre qui tue j'adore tellement ce personnage ! très bon choix et rebienvenue

_________________
Trois ans
Aux souvenirs, qui m'ont donné une raison de ne jamais m'en aller. Une année, pour le bonheur des uns, à ceux-là.
trois vies
Au temps, qui prend, mais qui m'a donné une raison de continuer. Une rencontre, amitié innocente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 322
SUR TH DEPUIS : 10/12/2016
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 18:08

Noeh > Arrête je suis sûr que quand ils seront viocs, ils seront devenus les meilleurs amis du monde Ils se compléteront tellement dans leur puputeries qu'ils feront un combo de malade pour pourrir la vie des petits jeunes

Oui je sais, c'est beau de rêver :flirt:


Faith > Merci chère partenaire de la guerre des gifs :flirt:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 221
SUR TH DEPUIS : 30/10/2016
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Dim 11 Déc 2016 - 19:43

(re)bienvenue Dory

que d'excitation sur ta fiche dis donc et en même temps, quelle fiche et gaspard en plus

Nage droit devant toi, nage droit devant toi

_________________

— He said how does it feel to be human ? Do some of the best plans you make get ruined ? Do people curse you and flowers ain't blooming ? How does it feel ? He said how does it feel to be human ? If I could for one day I just might do it. ✕✕
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 475
SUR TH DEPUIS : 26/03/2016
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Lun 12 Déc 2016 - 11:35

le callahan tellement attendu.
rebienvenue dans le coin. I love you

_________________
came back to you broken
well, i've been deep in this sleeplessness, i don't know why. just can't get away from myself. when i get back on my feet, i'll blow this open wide and carry me home in good health •• ALASKA (marianas trench)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 1266
SUR TH DEPUIS : 06/09/2015
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   Lun 12 Déc 2016 - 16:34

Désolée pour l'attente toujours ma vie IRL qui pue mais du coup j'ai enfin lu et tout est parfait pour moi et comme ça a l'air d'être aussi le cas pour les deux bb callahan, je valide mon fiston :flirt:

félicitation jeune mutant
tu es validé et tu pues la classe.
Te voilà validé, félicitations Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller faire un tour dans la partie administrative si ce n'est pas déjà fait pour prendre connaissance du contexte, des différentes intrigues et des annexes. Tu peux dès à présent commencer à rp, mais pense également à créer une fiche de liens pour que ton personnage ne se retrouve pas tout seul. Une envie de relation particulière ? N'hésite pas à poster un scénario ou a créer un mini-pv Pense également à recenser le métier de ton personnage, et s'il provient d'une famille de hunters, n'oublie pas de la recenser. Tu peux également recenser l'anniversaire de ton personnage, son habitation, et s'il agit d'un double compte (ou d'un triple, ou d'un quadruple), c'est ici que tu dois l'indiquer. Également, si tu veux que ton personnage soit ultra-technologique, tu peux lui créer un téléphone cellulaire pour qu'il reçoive des textos de tous ses amis (ou de tous ses ennemis). Si tu veux un rp facile, tu peux t'inscrire aux rps missions. N'oublie pas de faire un tour dans le flood et de passer par les jeux pour se détendre entre deux rp, sans oublier de voter pour le forum toutes les deux heures.

Encore une fois bienvenue sur TH, et bon jeu parmi nous, n'hésite pas à contacter le staff si tu as la moindre question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Big Brother is watching you ~ Matthias Callahan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ma machine
» Italie: reprise des recherches de soeurs jumelles enlevées par leur père, qui s'est suicidé (4ème jour de recherche)
» BIG BROTHER, s'infiltre dans une garderie privée.
» C'est quoi votre machine?
» cinéma flamand
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: gestion du personnage :: the city never sleeps at night :: welcome to radcliff-
Sauter vers: