AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (wolstenlynch) - have a merry Christmas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 14639
SUR TH DEPUIS : 26/04/2014
MessageSujet: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Sam 14 Jan 2017 - 13:22


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

Le réveillon de noël était arrivé et évidemment, qu’il avait été prévu de faire quelque chose pour célébrer l’événement. C’était pas le genre de truc en grande pompes, que Calista pouvait avoir eue envie de faire en famille, au sens large du terme. Pas question de passer noël avec son père et du côté du reste de la famille, chez les cousins Lecter, ça semblait encore plus le bordel que chez eux, alors que le patriarche était à l’hôpital et Felix et Beatrix, partis eux-seuls savaient où, de toute façon, le reste des enfants Lecter devaient très certainement envie de rester avec leur mère. Alors, pour les fêtes cette année, ce serait mieux, évidemment de ne voir ça qu’avec Lorcan et Aspen, la famille proche, en somme, en écartant leur père parce qu’y avait peut-être qu’Aspen qui pouvait avoir envie de passer une soirée avec lui. Calista, elle préférait encore passer la soirée toute seule dans son coin, qu’avec leur père. Enfin, au moins, il n’était pas là ce soir et il n’avait pas intérêt à tenter de se taper l’incruste, d’autant plus que la blonde avait invité Alec, à se joindre à eux, c’était son petit ami après tout. Or, la dernière fois que lui et le père Wolstenholme avaient été dans la même pièce, ça s’était assez mal passé pour Alistair ; quelque chose qu’il avait, sans aucun doute bien mérité. Ce soir cependant, c’était noël, alors fallait bien que l’ambiance soit bonnes et sans les mille et un problèmes qui pouvaient venir pourrir les autres jours de l’année. Calista, elle aurait presque tendance à penser que c’était impossible de toute façon de s’engueuler, alors qu’y avait tout un tas de décorations qui brillaient partout – y compris dans son appartement qu’elle avait pris soin de décorer. Elle avait fait un beau sapin dans le salon, complètement conventionnel, avec des guirlandes et des boules normales, quand bien même on aurait presque attendue d’elle qu’elle y accroche des mini-tardis et des R2D2 à tout-va, non, il était beau et normal son sapin, malgré les aiguilles qui n’avaient de cesse de tomber, alors que son chat s’amuser trop souvent à l’escalader.

Elle avait donc invité son frère, sa sœur et Alec chez elle, ce qui lui avait demandé de faire le ménage comme il faut partout, parce que bon, c’était pas toujours bien rangé – surtout dans la zone entourant son précieux canapé – chez elle et ils devaient bien le savoir, tous les trois. La magie de noël faisait vraiment des miracles apparemment, à croire que c’était le bon moment pour se mettre à croire au petit-jésus ou au père noël. Lorcan avait été chargé de la cuisine, ce qui était logique, après tout, c’était lui le cuisinier de la famille et même blessé, il était sans aucun doute plus doué dans le domaine qu’elle ne le serait jamais elle. Elle avait quand même consenti à lui filer un coup de main, faisant ce qu’il lui disait de faire, avec le plus grand soin possible et pour le peu qu’elle avait fait, ça semblait quand même des millions de fois plus compliqué que de démonter et remonter un ordinateur, comme quoi, la cuisine, c’était vraiment pas pour elle. Tout ça bien prêt, elle avait pris le temps de rejoindre sa chambre pour se changer, parce que noël, c’était le moment de sortir les paillettes et compagnie et si y avait bien un truc où Calista assurait aussi bien que l’informatique, c’était pour la mode, alors évidemment que mon l’occasion elle s’était mise sur son trente-et-un. Même si c’était un petit noël, fallait bien faire les choses en grands. Pourtant, c’était à se demander pourquoi on avait besoin d’être bien habillé pour manger de la dinde, une bûche et ouvrir des cadeaux, un mystère qui n’avait pas d’importance, puisque Calista, elle aimait être bien habillée, alors tant mieux. Finalement, quand quelques coups retentirent à la porte, elle ouvrit, un grand sourire aux lèvres. « Joyeux noël. » Qu’elle lança, particulièrement enthousiaste.

_________________
love is the light scaring darkness away.
I'll protect you from the hooded claw, Keep the vampires from your door. When the chips are down I'll be around With my undying death defying love for you. Envy will hurt itself, Let yourself be beautiful Sparkling light, flowers and pearls and pretty girls. Love is like an energy Rushing in, rushing inside of me. The power of love A force from above Cleaning my soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 15132
SUR TH DEPUIS : 26/04/2015
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Mar 17 Jan 2017 - 0:52



have yourself a merry little christmas
WHY DOES IT LOOK LIKE SANTA THREW UP IN HERE?

C’était le réveillon ce soir, aux dernières nouvelles. Le fameux vingt-quatre décembre qui semblait avoir mis un temps fou à arriver, cette année ; probablement à cause des couches de neige qui n’avaient cessé de s’amasser, du genre d’humeur qui avait plané sur toute la ville et faisait presque oublier tout et n’importe quoi aux habitants désespérés de Radcliff. Et Alec n’savait pas pourquoi il s’était laissé tenter par la chose, acceptant l’invitation de Calista, à faire la fête avec elle et sa famille. Comme si ça n’faisait pas quatorze ans maintenant, que le Lynch passait juste le soir de Noël à nier le fait que cette date soit déjà revenue sur son calendrier. Comme si ça pouvait être simple comme ça. Après tout, Calista et lui subissaient encore, souvent, les relents douloureux de leur histoire – ce qu’ils essayaient de reconstruire, mais n’parvenait pour autant pas à créer des miracles au point de tout réparer, comme ça, en un claquement de doigts. Y’avait pas d’ange gardien ou de bébé Jésus – pas même à Noël – pour rendre tout ça possible ; et si ce soir, tout ça, s’retrouvait plus palpable que jamais ? La blonde et lui, ils avaient un commun-accord, ce sentiment partagé, des résultats de tout ce qu’ils avaient subi, essuyé, de tout ce qu’ils avaient décidé de surpasser : peut-être bien qu’ajouter d’autres personnes à l’équation – surtout le frère et la sœur de Calista – était prématuré. Mais bon, il n’allait pas non plus décrocher son téléphone, juste avant la soirée, pour lâcher un prétexte afin de ne pas venir – y’avait de fortes chances pour que personne ne le croie, d’ailleurs. Il n’avait pas l’habitude de se dégonfler, tout comme il n’avait pas spécialement l’habitude de se sentir appréhender l’idée d’une simple soirée avec des gens. Il avait toujours été aisément sociable, et il connaissait au moins Aspen. Et Calista, évidemment. Un bon deux tiers du potentiel problème, en définitive. Entre leur récent premier rencard et maintenant ce soir, Alec s’découvrait obligé de bien souvent cogiter en boucle sur chaque événement qui faisait que la Wolstenholme et lui se retrouvaient : le pire, c’était qu’il n’pouvait même pas blâmer tout ça sur le fait d’avoir bu un peu trop de vin au restaurant ce soir-là, rendu facilement enjoué à l’idée de fêter Noël chez la jeune femme, au beau milieu de sa famille.

Famille qui ne s’étendait qu’aux enfants, fort heureusement ; un vaste sujet houleux qu’ils allaient tous devoir évité, ce soir. Tous, ça voulait dire lui aussi, Alec, plutôt impulsif et rancunier, qui avait essuyé la tempête, essayé de réparer les dommages de celle-ci, et s’était retrouvé complètement aspiré par le cercle-vicieux qui avait ruiné Calista pendant de longs mois. Oui-… c’était Noël après tout, quelque part, il devait y avoir des gens qui attendaient de pouvoir aller à la Messe, d’autres qui promettaient à leurs gosses que le père Noël allait venir dans la nuit, avec son traineau et sa hotte. Il pouvait bien faire des efforts, lui aussi, alors – c’était la soirée des efforts et des miracles. Des tas de pensées, d’un extrême à l’autre, qui avaient eu des jours entiers pour se faire un chemin et un nid dans le crâne du Lynch : ce soir était arrivé trop vite, et trop lentement à la fois. Devant la porte de chez Calista, il se retrouva à inspecter la montre à son poignet, incapable de savoir s’il était à l’heure, en avance, ou en retard ; il avait passé trop de temps à cogiter, peser le pour et le contre, s’demander si c’était vraiment important et ainsi de suite. Habituellement, quand il avait le plein contrôle de ses émotions et de tout ce qui se bousculait dans sa tête, Alec aimait être ponctuel – un drastique changement du temps où il avait fait la fête, plus jeune, et où il avait toujours aimé se faire désirer. Un sourire naturel le trahit, quand ce fut Calista qui ouvrit la porte : bien sûr que c’était facile, normal, avec Calista – c’était pour ça qu’il n’avait pas assez réfléchi avant d’accepter son invitation, pour ça qu’ils n’avaient pas tourné la page, malgré tout ce qui avait pu arriver. « Hey. » il n’pouvait certainement pas feindre avoir autant d’entrain que Calista ; ils avaient déjà parlé tous les deux, de ce qu’avaient pu être ses derniers Noëls à lui, en comparaison des siens à elle – un sentiment qu’elle devait au moins pouvoir capter. C’n’était pas contre elle, pas contre qui que ce soit ; il n’aurait franchement pas été plus à l’aise – loin de là – à revenir à ses anciennes façons de fêter Noël. Pour une seconde traitresse, d’ailleurs, il hésita à se pencher, comme c’était leur habitude, pour venir déposer un baiser tendre sur les lèvres de la jeune femme. Un geste qu’il retint, pourtant ; « J’espère que c’est la bonne heure. » il ne put s’empêcher d’admettre, rattrapé par une moue désolée – clairement, à force de cogiter sur tous – ou presque – les scénarios qui pourraient faire mal tourner cette soirée, il avait un peu oublié ce qui était de l’ordre du réel. Comme l’horaire. Ça lui rappelait l’époque où il avait essayé, de s’incruster chez les Lecter, d’appartenir, parce qu’il aurait pu, grâce à Felix, grâce à la chasse, à ce qu’ils avaient fait pour lui ; y’avait toujours eu ce malaise, tordant ses entrailles, quand bien même ça n’avait jamais rien changé du lien qu’il avait eu avec son meilleur ami. Probablement qu’à force d’embrasser la solitude, c’était bien difficile de revenir à la vie sociale. « J’me suis-… auto-proclamé, chargé des boissons. » d’une œillade, il désigna le sachet qu’il avait amené avec lui, plutôt bien chargé – puisqu’il ne savait pas vraiment quel était le repas prévu, et qu’en bon fils de féru de vin, il savait, Alec, que chaque met se devait d’être adapté à un certain type de vin. Et ainsi de suite. « Si y’en a déjà, je suppose que ça peut faire office de cadeau pour l’hôte. » et à nouveau le sourire revint, fondre sur ses traits, alors qu’il observait Calista ; peu importait le jour, l’occasion ou la non-occasion, il aimait être avec elle. Surtout cette Calista-là ; celle avec qui il avait passé un très bon premier rendez-vous, malgré l’inquiétude qui avait pu l’habiter, au tout début.

_________________


 YOU OPENED UP MY HEART IN A WAY  
I DIDN'T EVEN KNOW WAS POSSIBLE
she's got a heart so pure, i bet she has flowers growing between her ribs, and gold running through her veins. i bet her lips tate like the sun's warmth, and her hands feel like home. she's a god in human for, but i've got a corrupted soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Mer 18 Jan 2017 - 19:37


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

D'ordinaire, Aspen adorait les fêtes de fin d'année. D'abord, et parce que c'était particulièrement important, parce qu'en une semaine se condensait le jour de Noël, son anniversaire et le nouvel an, soit autant de raison de festoyer et de bien manger avec les gens qui lui étaient chers. D'autre part, il y avait quelque chose de profondément réconfortant dans cette période de l'année, aux yeux de la plus jeune de Wolstenholme : il ne faisait pas encore ce froid sec et dur du plus fort de l'hiver, et pourtant elle pouvait se complaire dans de larges robes pulls toutes douces, s'emmitoufler dans des écharpes moelleuses, refuser de sortir pour rester au chaud chez elle, avec un énorme bol de thé ou de chocolat. Quand elle devait mettre le nez dehors, elle s'amusait avec la buée, imitant les dragons pour faire rire les enfants qui attendaient au même arrêt de bus qu'elle, à l'époque du lycée. Et puis il y avait les chants de noël, entêtant mais plein de joie et de naïveté, les sucres d'orge, les cupcakes à la cannelle et recouvert de glaçage écoeurant… non, vraiment, il était difficile de mettre Aspen de mauvais poil dans de telles circonstances.

En revanche, si cette idée de réveillon chez sa sœur l'avait enthousiasmé dans un premier temps, elle s'était un peu rembrunie quand celle-ci lui avait annoncé que, clairement, leur père ne serait pas de la partie. Elle pouvait comprendre le froid entre Calista, Lorcan et leur géniteur, mais… C'était Noël quand même, aucun d'entre eux n'était donc près à faire le moindre effort, ne serait ce que pour un soir ? Elle avait un peu ronchonné avant de se rendre à l'évidence : ses ainés ne cèderaient pas, et qu'elle devrait se contenter d'un tête à tête avec Alistair, le lendemain. Ce dernier avait beau dire que cela lui importait peu, elle avait insisté pour passer le jour de noël, ou au moins l'après midi, avec lui. Parfois, elle avait l'impression que Cali et Lorcan avaient oublié qu'ils étaient déjà partiellement orphelins, et que leur père ne serait pas éternel, aussi imparfait et difficile soit il. Enfin, ça, elle ne leur dirait pas ce soir, elle ne ferait pas d'esclandre, c'était ce qu'elle s'était promise alors que son poing entrait en collision avec le bois de la porte d'entrée. Elle serait probablement la dernière arrivée, mais en même temps, elle était celle qui habitait le plus loin, et elle portait – littéralement- trois tonnes de cadeaux dans les sacs immenses qu'elle avait au pli de chaque coude.

-Hellooooooo la compagnie. Séchez vos larmes, que vos âmes soient légères, je-suis-làààààà !

Oui, bon, c'était un peu exagéré, mais c'était que l'ambiance était encore bien calme dans l'appartement de Cali, pour le moment. Où était l'album compilation des chansons de noël de Michael Bubble ? Pourquoi cela ne sentait pas encore le pain d'épice ? Pourquoi le chat n'avait il pas encore un adorable serre tête de bois de rennes sur la tête ? Tant de questions, si peu de réponse. Aspen avança de quelque pas dans le vestibule, autant ses bottes d'un coup de talon expert, avant de poser tous ses sacs en vrac sur le sol et d'aller dans le salon pour rejoindre sa sœur et son … Beau frère ? A qui elle claqua une bise sonore avant de prendre Calista dans ses bras :

- Tu t'es déchirée pour la déco Cali, c'est vraiment trop beau ! Vous êtes tous là depuis longtemps ? Tu as enchainé Lorcan à la gazinière, ou  il est en train de ronchonner dans un coin ? J'ai laissé mes sacs dans le couloir, je mets déjà tout sous le sapin, ou on doit attendre minuit ?

Le débit mitraillette de la jeune femme trahissait son excitation et son enthousiasme. Elle avait hâte de faire la fête. Elle le méritait bien, vu ce qu'elle avait vécu dernièrement ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 7339
SUR TH DEPUIS : 25/04/2014
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Ven 20 Jan 2017 - 23:18


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

Cette année, Lorcan avait vu se profiler les fêtes d’un mauvais œil. Avant, il était du genre à attendre impatiemment toutes ces réjouissances, en tannant tout le monde avec les cadeaux, les fêtes qui s’enchaînaient, les repas gargantuesques … Il y avait beaucoup de choses à savourer, mais beaucoup moins cette année. D’abord il y avait eu sa rencontre avec le hunter, dont il portait encore les traces sous la forme d’une jambe immobilisée et d’un genou inutilisable. Ca, c’était pour les marques visibles, qui allaient déjà mettre trop de temps à disparaître … Sans parler des invisibles, qui mettraient bien plus longtemps pour le lâcher. Il y avait aussi Alistair : mine de rien, Lorcan voyait toujours les fêtes de Noël comme le symbole des réunions de famille, et cette année, il y en aurait encore moins que l’année précédente, qui n’avait déjà pas été des plus guillerettes. Pas question de rendre visite à son père cette année, même s’il aurait aimé que cela soit possible. Tout ceci promettait une fin d’année plutôt morose pour le Wolstenholme, mais il commençait à revoir son jugement et à se dire que peut-être, les choses ne seraient pas si déprimantes que ça … Calista avait pris les choses en main, et pour la première fois, c’était elle qui faisait l’hôtesse de Noël, pour ressusciter l’esprit familial qui avait toujours régné lors de cette fête particulière. Et elle avait mis Lorcan aux fourneaux, ce qui bien entendu l’avait fait râler copieusement : il ne tenait qu’à peine debout, comment pouvait-il décemment préparer un repas de fêtes ? En réalité, il avait été ravi. Une jambe en moins, des béquilles encombrantes dans le passage … C’était chiant au possible, mais il n’y avait rien d’insurmontable, surtout pas quand il s’agissait de cuisiner. Il n’avait pas le droit de travailler et il en était malheureux comme les pierres, et depuis sa sortie de l’hôpital, il n’avait pas vraiment cuisiné quoi que ce soit. Autant dire qu’aujourd’hui, il revivait littéralement.

Lorcan avait passé ces derniers jours à fignoler son menu de Noël, et il avait ensuite accaparé la cuisine de Calista, qui n’avait sans doute pas été utilisée depuis la nuit des temps. Il avait même mis la jeune femme à contribution, ce qui n’avait pas été une mince affaire. Elle savait à peine où étaient rangés ses ustensiles, heureusement qu’il avait ramené les siens … Mais finalement, la collaboration s’était bien passée, et Lorcan avait pris beaucoup de plaisir à aboyer ses ordres à sa grande sœur préférée. Il fallait bien qu’il en profite un peu, non ? Et l’odeur alléchante qui sortait de chaque plats qui mijotaient, réchauffaient ou refroidissaient était une très bonne récompense. Pour un retour en cuisine, Lorcan était assez fier de lui, même s’il faudrait encore qu’il patiente jusqu’au repas pour obtenir les éloges tant attendues. Patienter, ce n’était pas son fort, mais quand on sonna à la porte il se retrouva tout étonné que le temps soit passé si vite. Toujours en cuisine, il n’avait pas eu le temps de se mettre sur son 31, et il boitilla jusqu’à la salle de bain aussi vite que possible pour se rendre présentable. Ce soir, il rencontrait le prince charmant de sa sœur, ce n’était pas le moment de faire mauvaise impression … Mais le temps qu’il se démène avec ses vêtements, il entendit la voix d’Aspen retentir dans tout le salon, et un sourire étira ses lèvres. A travers la porte, il lança : « Je ronchonne pas ! J’ai été mis au boulot de force et j’aurais pu crever pour que tu viennes nous aider, hein ! Y’en a qui profitent grave de mon infirmité ! » Râler était devenu sa spécialité, depuis qu’il avait fait son séjour à l’hôpital, et il n’allait pas se gêner avec sa jumelle, même s’il ne pensait pas la moitié de ce qu’il disait. De toute façon, Cali et Aspen étaient habituées. Il ressortit de la salle de bain, enfin habillé, tout en continuant sur sa lancée : « Pourquoi faut attendre minuit pour les cadeaux ? Papa est pas là pour imposer les règles, y’a pas de … Hey, Salut Alec. » Au milieu du salon scintillant de Calista, à côté du superbe sapin décoré de boules et de guirlandes, il y avait bien sûr Aspen, plus magnifique que jamais, mais il y avait aussi Alec. Que Lorcan n’avait pas du tout entendu entrer. Il boitilla vers lui et lui tendit la main sans aucune gêne, oubliant ses bougonnements pour une seconde. « Enchanté. T’as ramené du vin ? » Remarqua-t-il en notant le sac empli de bouteilles qu’il tenait à la main. « Parfait, Calista n’a pas une seule bouteille buvable ici. J’étais en train de désespérer qu’on doive faire le repas à la bière ou au coca. » Alec faisait une très bonne première impression à Lorcan : il allait littéralement sauver le repas. Et pour l’instant, c’était tout ce qui lui importait. Pour les détails, il verrait bien au fil de la soirée …  

_________________

you matter to me

All of this time I've been keeping my mind on the running away And for the first time I think I'd consider the stay. Because you matter to me, Simple and plain and not much to ask from somebody, You matter to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 14639
SUR TH DEPUIS : 26/04/2014
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Sam 21 Jan 2017 - 15:14


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

Noël en famille, ça faisait un moment que c’était compliqué pour Calista, puisque passer la soirée avec son père avait souvent été compliqué, parfois même tellement peu envisageable qu’elle s’était trouvé une bonne excuse pour aller fêter noël ailleurs. Cette année au moins, il n’était pas question de passer les fêtes dans la même pièce qu’Alistair. Elle lui avait accordé suffisamment de seconde chances qu’il avait complètement foutues en l’air, pour avoir envie de recommencer l’expérience. Elle ne l’avait pas vu depuis qu’ils s’étaient croisés quand Aspen avait été à l’hôpital, qu’elle lui avait dit qu’elle avait perdu son bébé à cause de lui et qu’il avait l’air tellement peu concerné que ça donnait encore moins envie à Calista de faire des efforts. Même si elle avait essayé de retenir Alec pour ne pas qu’il s’en prenne à Alistair, elle avait du mal à présent à se dire qu’il n’avait pas mérité de se prendre une bonne raclée. Ce n’était pas à elle de faire des efforts concernant le patriarche Wolstenholme, elle en avait fait toute sa vie, pour rien du tout, maintenant, elle laissait tomber. Evidemment que pour ce réveillon de noël, l’ambiance serait plus agréable sans lui. Ce n’était cependant pas une raison pour ne pas faire noël, elle avait encore son frère, sa sœur et maintenant que les choses allaient mieux avec Alec, noël, semblait bien être l’occasion de mettre ces trois-là dans une même pièce. Ils étaient, après tout, les trois personnes qu’elle aimait le plus au monde alors elle était certaine que noël cette année ne pourrait être que parfait, d’autant plus que Lorcan avait accepté de faire la cuisine, malgré son état, alors elle ne risquait pas d’empoisonner quelqu’un avec une dinde et une bûche complètement gâchées, parce qu’elle et la cuisine, ça ne faisait de toute évidence pas la paire et ils le savaient très bien, tous les trois.

Elle ne put s’empêcher de sourire en voyant débarquer Alec, dès qu’il était dans les parages de toute façon, y avait ce sourire si franc qui venait se coller contre ses lèvres, de façon complètement incontrôlable. « T’inquiète t’es parfaitement à l’heure. » Elle laissa échapper un léger rire en voyant le sachet qu’il avait. « L’hôte partagera, quoi qu’il arrive, tu sais que Thanksgiving m’a suffit. » Ils en avaient déjà reparlé lors de leur rencard de son abus de vin à Thanksgiving ou du fait qu’elle pourrait aller s’éclater dans la neige comme une gamine de huit ans ou se déshabiller comme si c’était parfaitement normal, selon son taux d’alcool dans le sang. Peu de temps après des coups retentirent contre la porte, Aspen venait d’arriver, particulièrement motivée de toute évidence. « Waw, c’est le père-noël qui te met dans cet état ou un abus de caféine ? » Fallait quand même qu’elle ralentisse le rythme la rouquine, parce qu’elle était déjà difficile à suivre alors que la soirée n’avait même pas commencée. « Tu peux mettre tout ça sous le sapin. » Y en avait déjà, des cadeaux, sous le sapin et c’était forcément plus beau, quand y avait un tas de paquets, emballés dans leur joli papier cadeau, avec des petits nœuds et des rubans. Depuis la salle de bain, la voix de Lorcan se fit entendre. « Non, il ronchonne pas du tout. » Qu’elle commenta, amusée, alors que tout dans la réplique de Lorcan prouvait le contraire de ce qu’il essayait d’avancer. « Les cadeaux à minuit, c’est la tradition. Notre père n’a définitivement pas inventé les traditions de noël. » Elle aurait plus tendance à dire qu’il s’était bien arrangé pour les briser, puisqu’il avait si bien réussi à détruire la famille, une remarque qu’elle s’appliqua quand même à garder pour elle. « Et après il ose dire qu’il ne ronchonne pas. » Qu’elle répliqua alors que Lorcan critiquait ses bouteilles d’alcool. « Merci d’avoir sauvé noël de mes mauvais goûts en alcool, Alec. » Elle ricana légèrement avant de venir déposer un baiser sur les lèvres d’Alec, du genre beaucoup plus soft et innocent que ceux qu’ils pouvaient échanger quand ils n’étaient qu’entre eux, parce qu’ils n’étaient pas qu’entre eux, alors fallait bien se tenir quand même.

_________________
love is the light scaring darkness away.
I'll protect you from the hooded claw, Keep the vampires from your door. When the chips are down I'll be around With my undying death defying love for you. Envy will hurt itself, Let yourself be beautiful Sparkling light, flowers and pearls and pretty girls. Love is like an energy Rushing in, rushing inside of me. The power of love A force from above Cleaning my soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 15132
SUR TH DEPUIS : 26/04/2015
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Sam 21 Jan 2017 - 18:34



have yourself a merry little christmas
WHY DOES IT LOOK LIKE SANTA THREW UP IN HERE?

D’aussi loin qu’il s’en souvienne, en amour, Alec avait toujours été bien content de n’pas avoir à passer par la case rencontre de la belle-famille ; une tradition hautement surestimée à son goût, comme si l’opinion du beau-père ou de la belle-mère pouvait avoir la moindre importance dans ce qu’un couple essayait de devenir. Il y avait toujours l’homme de la famille, qui essayait d’être imposant et distant, analytique et très sélectif vis-à-vis du garçon qui allait peut-être un jour faire des enfants à sa fille : une supposition qu’il avait toujours trouvée prématurée, à l’époque de ses vingt ans, mine de rien. Il n’avait jamais eu la trouille de se montrer à qui que ce soit – pour ses très rares histoires qui avaient été sérieuses, du moins – et le Lynch ne s’était jamais encombré de politesses excessives. A y réfléchir pour ce soir cela dit, peut-être que le réveillon n’était pas la meilleure occasion pour commencer à se faire rencontrer les univers ; ils auraient pu avoir de nombreuses autres possibilités, quelques mois plus tôt, quand Calista et lui avaient été un couple officiel, si seulement il n’y avait pas eu toutes ces histoires trop compliquées, entre le fauteuil roulant, et tous les dommages invisibles causés par Alistair Wolstenholme. A la fin, techniquement, Alec l’avait déjà rencontré, son beau-père, et même pour Noël, s’ils devaient se retrouver à la même table ce soir, il y avait fort à parier qu’aucun miracle, aucun cadeau, aucune bonne étoile ne pourrait permettre d’éviter la catastrophe. Il marchait donc à la confiance, ce soir ; la confiance en Calista, et ce qu’elle avait dit que le fait qu’elle avançait, prenait sa vie en mains sans attendre quoique ce soit de son père, ou sans avoir besoin de le ramener dans sa vie. Confiance en son frère et sa sœur également, pour respecter ce choix, et qu’Alistair ne débarque pas vers minuit à la place du père Noël en guise de surprise. S’ils savaient pour le bébé, après tout, faire les maths n’était pas compliqué ensuite ; il était là, ce soir, et quelques mois plus tôt à peine, Calista avait fait une fausse-couche. Techniquement, fallait toujours être deux pour faire un bébé, et si le jugement de l’ainée des Wolstenholme pouvait être rendu compliqué par le sang, la famille et ainsi de suite, c’n’était pas son cas à lui.

Des méfiances qui s’évaporèrent dès que Calista entra dans son champ de vision, ouvrant la porte à la volée, le sourire aux lèvres. Il avait ramené le vin, en toute connaissance de cause : il ne l’avait pas ramené la dernière fois, et ils s’étaient très bien contentés des bouteilles qu’elle avait eues chez elle, pour accompagner la dinde de Thanksgiving. Mais puisqu’il était totalement imperméable aux effets de l’alcool depuis l’apparition de sa mutation, ce qu’Alec n’avait pas du tout senti passer dans son organisme, Calista, elle, elle en avait gardé un souvenir encore bien vivace. C’était, normalement, difficile de se saouler au vin, mine de rien. « On est plus nombreux ce soir, ça devrait te laisser moins de vin. » il plaisanta, alors, même si techniquement, il n’en avait certainement pas bu moins qu’elle, la dernière fois. A force de parler, passer du temps ensemble, on ne comptait plus vraiment. Il n’avait pas encore plus débarqué que cela, se débarrassant de sa veste d’hiver ou de ses chaussures, avant qu’on ne frappe à la porte. Et voir Aspen Wolstenholme en dehors du climat de la chasse avait quelque-chose de… surprenant. Par habitude, ça n’avait jamais manqué à Alec, le fait de ne pas avoir de frère ou de sœur, ni d’faire partie d’une grande famille : ça lui avait permis d’avoir toujours la pleine attention de ses parents, et son père avait souvent dit que de toute manière, il aurait presque été difficile de croire que sa mère ait été capable d’aimer quelqu’un comme elle l’avait idolâtré lui. Probablement était-ce la vérité ; il se souvenait de sa mère comme d’une femme noble, généreuse, exigeante, avec tout le monde sauf avec lui – elle avait eu plus tendance à être laxiste, patiente, comme si elle n’avait jamais perdu foi en sa capacité à sortir de ses conneries. Il n’avait donc jamais fait ça, lui, faire la fête avec ses frères et sœurs avec cette atmosphère propre à la fratrie, cette capacité à se comprendre les uns les autres ; et pour un instant, ses souvenirs lui semblèrent bien vides. Les cadeaux allaient sous le sapin et Lorcan avait fait la cuisine, ce qui apparemment valait qu’il râle depuis l’autre bout de l’appartement – c’est tout ce qu’Alec enregistra, avant que le fameux Lorcan – le seul des Wolstenholme qu’il n’avait jamais rencontré – n’apparaisse dans son champ de vision. Et le chasseur ne put s’empêcher d’avoir une seconde de stase traitresse ; il avait bien raison de râler, d’avoir été réduit à la corvée cuisine alors même qu’il semblait déjà avoir les mains bien occupées. Qu’est-ce qui lui était arrivé, au juste ? Une interrogation qu’il ne mit pas à haute voix, heureusement, ils venaient tout juste de se rencontrer, et ça aurait fait une drôle de mise en bouche. Au contraire, sans se faire prier, Alec vint serrer la main du jeune homme : « Enchanté, ouais. » il se retrouva à marmonner, un instant, avant de désigner ce qu’il avait amené avec lui : « Oui, j’pense qu’on peut trouver de quoi assortir avec le repas. » il avait essayé de faire diversifié, avec ses vraies connaissances en vin. Contrairement à celles de Calista – une remarque sous-entendue par le frère de celle-ci, qui fit ricaner le jeune homme : il se souvenait bien de la façon dont la blonde choisissait ses bouteilles. Soit à la tronche de l’étiquette, soit à l’esthétique de la bouteille, en gros. « J’avais un genre de pressentiment. » ironisa-t-il de plus belle dans une œillade taquine vers Calista ; on ne pouvait pas être bon partout. « Alors… qu’est-ce que les gens qui ont leurs deux jambes et leurs deux bras disponibles, peuvent faire pour aider ? On est mis au travail de force, nous aussi ? » demanda-t-il enfin, à l’adresse de Calista parce que c’était son appartement, et à l’adresse de Lorcan, aussi, puisqu’il semblait bien que ça faisait un moment qu’il se démenait en cuisine ; Noël, c’était mieux quand même quand on ne se prenait pas la tête sur qui faisait quoi, qui en faisait plus que l’autre, mais quand on faisait ce qu’on pouvait – Alec avait ramené le vin, certes, mais il pouvait aussi faire autre chose si besoin.

_________________


 YOU OPENED UP MY HEART IN A WAY  
I DIDN'T EVEN KNOW WAS POSSIBLE
she's got a heart so pure, i bet she has flowers growing between her ribs, and gold running through her veins. i bet her lips tate like the sun's warmth, and her hands feel like home. she's a god in human for, but i've got a corrupted soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Sam 4 Fév 2017 - 19:14


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

Entendre Lorcan ronchonner du fin fond de sa cuisine, c'était le signe pour Aspen qu'elle était à la maison, peu importait le lieu, l'endroit. Entendre Calista lui demander si elle avait abusé d'un quelconque excitant aussi, d'ailleurs. Elle pouvait parler d'ailleurs, parce qu'elle aussi savait se montrer totalement hystérique, elle aussi, quand l'ouverture de la saison de telle ou telle série de science fiction approchait. Et toc. Et puis, si elle n'avait pas le droit d'être enthousiaste le jour de noël, quand le serait elle, hein ? Bah jamais, voilà. Aussi, après avoir posé ses nombreux paquets au pied de sapin qu'elle trouvait très -presque trop – sobre pour venir de l'imagination de son ainée, elle s'était rendue auprès de son jumeau pour le serrer dans ses bras, fort, non sans une oeillade experte et taquine au préalable :

- Et bien, tu es tout beau comme un sous neuf, Mazette … Y en a une qui voudrait surement voir ça, j'en suis sure. Tiens d'ailleurs, Photo !

Elle dégaina son portable avec une rapidité presque surhumaine, et avant que Lorcan ne put dire quoi que ce soit, elle avait pris son selfie, collant sa joue contre la sienne, un sourire éclatant sur ses lèvres chargées d'un rouge vif. Elle observa la photo, satisfaite, se promettant de l'envoyer à Salomé au plus vite, mais avant ça, elle fit de l'image son fond d'écran, avant de ranger son téléphone dans la bretelle de son soutien gorge. Oui, sa robe n'avait pas de poche, on s'en doute bien. Elle sourit en entendant Calista s'adresser à Alec, un peu gauche face à cette débauche de paroles des Wolstenholme. Le pauvre, il devrait avoir l'air un peu paumé, malgré tout, au milieu de cette fratrie qui était capable de terminer la phrase de l'un ou de l'autre, comme lié par une sorte de connexion télépathique. Ils devraient faire attention à pas trop le perdre, le grand dadais, surtout qu'elle n'avait pas le souvenir de l'avoir déjà entendu être particulièrement bavard, le Lynch. Aussi, pour détendre un peu l'atmosphère, elle donna un petit coup de coude à sa frangine, assorti d'un petit coup d'oeil :

- Je pense que les garçons devraient gérés les fourneaux... Et nous, Cali, on devrait ouvrir les bouteilles. Parce que bon, il faut que le vin s'aère avant dele déguster, n'est ce pas Et puis comme ça on vérifiera qu'il n'est pas éventé, un vin qui a le goût de vinaigre, c'est un coup à gacher le super menu de Lo' ! D'ailleurs, on mange quoi ? Il y a un apéritif, des toasts avant ?

C'est ça, des toasts, pour les lui fourrer dans le bec et qu'elle se taise enfin. Il fallait dire qu'elle était un petit peu nerveuse, Aspen, elle ne savait pas trop comment toute cette soirée allait se dérouler. Il y avait des choses qui s'étaient passées dans sa vie, depuis quelques semaines, et elle n'était pas sure de vraiment tout assumer, en tout cas auprès de Lorcan. Aussi, elle préférait s'agiter maintenant, pour mieux se taire ensuite. C'était en tout cas sa stratégie pour le moment, alors qu'elle dégainait le tire bouchon avec une certaine dextérité pour ouvrir la première bouteille. Et les verres, hein, où étaient ils ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 7339
SUR TH DEPUIS : 25/04/2014
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Mer 8 Fév 2017 - 20:23


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

Non, il ne ronchonnait pas, jamais ! C’était quelque chose qu’on ne verrait jamais Lorcan Wolstenholme faire. Il exprimait simplement son humeur avec plus ou moins de retenue, c’était tout … D’ailleurs, il grimaça quand Aspen le serra dans ses bras en lui glissant une remarque qu’il trouva fort inappropriée, mais il l’effaça de son mieux quand elle dégaina son téléphone pour les photographier avant même qu’il n’ait pu dire quoi que ce soit. Bon sang, elle l’avait sorti d’où celui-là ? « Evite de me mettre du rouge à lèvre … Et lui envoie pas la photo, ça sert à rien. Elle connaît déjà mon charme ravageur. » Un charme qui n’était pas le truc le plus utile qui soit, dans l’état actuel des choses entre lui et cette "une" - Salomé de son petit prénom. Ils s’étaient certes réconciliés depuis leur dispute retentissante, mais ils en étaient restés là, et leur amitié encore fragile était bien loin du point qu’ils avaient atteint cet été. Lorcan préférait donc qu’Aspen s’abstienne de lui envoyer la photo, et il préférait encore plus qu’ils évitent le sujet, surtout en la présence de Calista et de son Alec. « Sympa, ta robe. » Fit-il avec un sourire narquois en voyant Aspen y fourrer son téléphone. « Mais tu sais qu’il y a des tables ici, hein ? Tu peux poser ton portable en toute sécurité, personne n’ira lire tes sextos quand tu auras le dos tourné. » Finalement, il n’y avait pas de raison qu’elle évoque – même innocemment – Salomé et qu’il se retienne de lancer une allusion à son mec. Maintenant, ils étaient quittes.

En parlant de couple, Lorcan était presque étonné de l’alchimie qu’il semblait y avoir entre Alec et Calista. Il avait bien compris qu’elle était raide dingue de lui, même si elle n’avait jamais utilisé ce genre de terme pour décrire leur relation … Mais la façon dont Alec la regardait venait rassurer Lorcan sur la réciprocité de leur attirance. Même si, pour l’instant, il semblait ne pas trop savoir comment réagir au milieu de l’encombrante famille Wolstenholme, il avait trouvé son ancrage avec Calista et ça crevait les yeux. Encore un très bon point pour lui – et non, Lorcan n’avait pas l’intention d’arrêter de les compter, les points. « De force ? Nooon … C’est juste que si personne ne m’aide au moins à apporter les plats de la cuisine, vous risquez d’avoir faim encore longtemps, et il faudra peut-être appeler le chinois d’en bas pour qu’on se fasse livrer un truc. » Sur ces paroles, Aspen décréta que les hommes seraient mis au travail pendant qu’elles s’occuperaient des bouteilles, et Lorcan se mit à rire. « Nope, tu ne sauras pas le menu en avant-première, c’est la surprise ! Morfale, va. » Il se tourna ensuite vers Alec. « Bon, t’as plus le choix maintenant, t’es préposé aux cuisines ! Suis-moi, on n’est pas de taille face à elles. » Fit-il avant de se diriger vers la cuisine. « Je vais avoir besoin de tes bras, du coup. » Il appuya ses béquilles sur le comptoir juste le temps de tirer du four le plat de feuilletés apéritifs, qu’il tendit à Alec avec un air d’excuse. Dans des conditions normales, Lorcan n’aurait pas demandé à un invité de faire le serveur, mais il ne pouvait pas marcher et porter en même temps. C’était le genre d’inconvénients de son handicap qu’il n’aimait pas ressasser, et qu’il essayait de prendre avec le moins de mauvaise humeur possible. Ce soir, il allait faire comme si c’était parfaitement normal de ne même pas pouvoir porter une assiette jusqu’à la salle à manger, sinon il n’avait pas fini de s’énerver. « T’as encore de la place sur une main … ? Parce qu’il y a aussi une assiette à emmener … Parfait ! » Fit-il en déposant dans la main libre d’Alec l’assiette de petits fours au saumon qu’il venait de sortir du frigo. « On peut y aller. » Il attrapa les serviettes en papier aux motifs de renne qu’il coinça sous son bras, et ils ressortirent de la cuisine pour retrouver les filles. « Faites place … »   

_________________

you matter to me

All of this time I've been keeping my mind on the running away And for the first time I think I'd consider the stay. Because you matter to me, Simple and plain and not much to ask from somebody, You matter to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 14639
SUR TH DEPUIS : 26/04/2014
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Jeu 9 Fév 2017 - 14:54


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

Noël était une fête chargée de bonne humeur en principe et c’était ce qu’elle avait voulu retrouver ce soir Calista, un vrai réveillon de noël, joyeux et sans qu’un énième problème vienne gâcher les festivités, comme c’était trop souvent le cas dans la petite ville de Radcliff. Elle se disait qu’au moins, sans avoir Alistair dans les parages, ça limitait déjà pas mal la casse. Elle n’avait pas envie de voir le patriarche Wolstenholme. Elle n’avait plus envie de l’intégrer à ce qui était sa famille, après tout ce qu’il avait faire comme conneries. Y avait même pas qu’elle qu’il avait manqué de tuer dans la fratrie. Indéniablement, inviter juste Lorcan, Aspen et Alec, ça semblait le bon plan. A en juger la bonne humeur d’Aspen, y avait fort à parier qu’au moins, ce soir y aurait de l’ambiance, même si Lorcan devait râler plus qu’il n’était prêt à l’admettre. Elle ne put s’empêcher de sourire en les regardant tous les deux. Y avait des propos cependant, qui avaient peut-être été balancées rapidement, qui n’étaient évidemment pas tombés dans l’oreille d’une sourde. « C’est qui cette ‘elle’ ? » Celle qui apprécierait cette photo qu’Aspen venait de prendre et qui connaissait déjà le charme ravageur de Lorcan. Fallait croire que ces derniers mois elle avait été trop concentrée sur ses histoires de couple, sa rupture avec Alec, puis leur volonté de tout reconstruire petit à petit, pour s’intéresser à la vie sentimentale des autres. « Et à qui tu envoies des sextos toi ? » Puisqu’elle avait interrogé Lorcan sur cette fameuse elle, fallait bien se douter qu’elle n’allait pas faire de cadeaux à sa cadette concernant les sextos évoqués par son frère. Au moins elle, avec Alec, ils étaient fixés, ils savaient qu’elle était en couple, peut-être qu’ils n’avaient pas nécessairement eu tous les rebondissements de l’histoire, mais s’il était là ce soir, c’était bien parce qu’ils étaient ensemble.

« Je suis d’accord avec Aspen. J’ai beau ne pas être douée pour choisir le vin, je m’en sors pas trop mal pour le goûter. » Pas mal du tout même. Alec devait bien le savoir ça, puisqu’il avait évoqué Thanksgiving quelques instants plus tôt. Elle était quand même partie dans la cuisine, récupérer les verres pour revenir vers sa sœur qui avait déjà débouché la bouteille de vin. Et puis, Lorcan était forcément plus aidé avec les bras d’Alec, après tout, elle avait suffisamment vanté la musculature du jeune homme pour que tout le monde dans cette pièce sache qu’il était l’homme de la situation s’il y avait quelque chose à porter. Elle, elle pouvait de toute façon prétendre avoir encore besoin de temps pour se remettre des efforts qu’elle avait fait pour porter le sapin jusqu’à son appartement quelques semaines plus tôt. Maintenant qu’il était là, bien décoré, avec ses guirlandes et ses boules, et malgré les épines qu’il perdait, elle estimait qu’elle était plutôt fière d’elle. Tendant les verres à sa sœur, elle laissa échapper un léger soupire amusé. « Les hommes en cuisine et les femmes en train de boire, c’est le monde à l’envers. » Elle plaisantait, bien entendu, cela-dit, vu les clichés qui continuait de circuler, à Radcliff comme à bien d’autres endroits du monde, ça aurait pu surprendre en effet. Heureusement, dans le monde moderne, les femmes n’étaient plus obligées de rester derrière les fourneaux pendant que les hommes travaillaient, l’époque de la bonne ménagère était révolue – plus ou moins en tout cas. C’était indéniablement une bonne chose, parce qu’elle aurait pu parier tout ce qu’elle avait de plus cher au monde, que les plats de Lorcan seraient meilleur que tout ce qu’elle aurait pu préparer elle, si elle avait tout préparé de A à Z. Mieux valait la laisser s’occuper des décorations diverses et variées que d’un menu, même une dinde qu’il aurait suffi d’enfournée, elle aurait été capable de la rater. Comme quoi les stéréotypes étaient bien souvent complètement bidons.  

_________________
love is the light scaring darkness away.
I'll protect you from the hooded claw, Keep the vampires from your door. When the chips are down I'll be around With my undying death defying love for you. Envy will hurt itself, Let yourself be beautiful Sparkling light, flowers and pearls and pretty girls. Love is like an energy Rushing in, rushing inside of me. The power of love A force from above Cleaning my soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 15132
SUR TH DEPUIS : 26/04/2015
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Ven 24 Fév 2017 - 21:02



have yourself a merry little christmas
WHY DOES IT LOOK LIKE SANTA THREW UP IN HERE?

Il avait eu l’habitude des Noëls mondains, Alec ; ces cérémonies tirées à quatre épingles où sa famille n’était pas seule sur la liste des invités. Sa mère, elle avait eu pour tradition de forcément organiser un gala de charité, une soirée pour amasser de l’argent pour une cause quelconque, s’attirant l’attention et les louanges de bien des gens à Elizabethtown. Ç’avait été ce genre de trucs, ouais, que dès qu’il avait été un tant soit peu indépendant, le fils des Lynch avait tenté d’esquiver, partant parfois à l’autre bout du pays pour aller faire la fête de la façon la plus immature et imprudente qui soit : définitivement, Calista n’avait pas dû chercher bien loin pour trouver les premières traces restantes des frasques du jeune homme qu’il avait été. La pomme était définitivement tombée bien loin de l’arbre, comme l’avaient dit beaucoup de gens qui, discrètement, n’avaient jamais hésité à rappeler Alec à ses responsabilités. Celles qu’il n’avait jamais cru avoir : ses géniteurs n’avaient jamais fait en sorte de maîtriser ses caprices ou de lui faire comprendre que ça leur ferait plaisir, qu’il assiste au énième rassemblement mondains qu’ils avaient organisé. La plupart du temps, il parierait qu’ils avaient été bien contents qu’il n’soit pas dans leurs pattes, à draguer la mauvaise personne ou à balancer des paroles un peu trop directes à une certaine personne facilement vexée. Ç’avait été sa vie de fils unique, celle qui semblait être en dramatique opposition avec ce que Calista, elle, avait expérimenté d’aussi loin qu’elle s’en souvienne : même s’ils avaient dû avoir moins de gens autour de leur table pour le réveillon, il y avait apparemment eu de l’ambiance, chez les Wolstenholme. Il connaissait assez les selfies, Alec, pour pouvoir observer non sans un brin de scepticisme, Aspen sortir son téléphone pour en – presque – imposer un à son frère ; Calista, elle, elle semblait habituée à tout ça, habituée à l’énergie qui flottait dans l’atmosphère de l’appartement, et ne laissait que très peu de temps pour des présentations dignes de ce nom. Aussitôt arrivé, Alec se retrouva de corvée cuisine, soi-disant pour combattre les clichés sexistes qui pouvaient encore planer sur le monde moderne – parce qu’évidemment, ça sautait aux yeux qu’elles étaient, toutes les deux, des pauvres femmes du vingt-et-unième siècle, victimes des hommes misogynes de la société actuelle. Même quand elle avait été, en apparences, juste assistante de Lancaster, Calista avait toujours bénéficié d’un genre de respect sacré parmi les hunters ou les flics du commissariat – un privilège qui n’avait certainement pas été attribué à certaines de leurs collègues, comme dirait Saddler, par exemple.

« Je suppose que ce sera à vous, alors, de choisir quelle bouteille sera la plus adaptée au repas. » le haussement de sourcils bien entendu qu’il eut, accompagné d’un sourire sardonique, fut surtout adressé à Calista. Il doutait franchement, qu’elle ait pris des cours d’œnologie depuis la dernière fois – au moins, même s’il était un homme sexiste, il savait bien porter des plats d’une pièce à une autre. Il ne se fit pas prier pour suivre Lorcan jusqu’à la cuisine, ne manquant pas de faire un détour vers l’évier pour se laver les mains : c’n’était pas parce qu’il avait techniquement une mutation lui permettant d’échapper à tous les germes plus ou moins dangereux flottant dans l’air de l’hiver neigeux de Radcliff, qu’il pouvait se permettre de gâcher le repas avec des microbes. Après tout, c’n’était pas lui qui avait cuisiné. Le temps que Lorcan ne sorte le plat du four, il trouva un torchon, embarquant tout ce qu’il devait ramener jusqu’à table. Tout juste pour entendre la remarque de Calista, celle à laquelle il ricana : « C’est le monde à l’envers chez toi à chaque fois que j’viens, alors… » il balança d’un air moqueur, bien plus sûr du fait qu’il avait plus souvent été derrière les fourneaux de cette même cuisine, que Calista elle-même. Surtout quand ils avaient tous les deux vécu dans cet appartement, mais ça, c’était probablement une autre histoire. Depuis, quand même, la Wolstenholme avait toujours été bien contente que tout le monde sache qu’elle n’avait aucun talent pour faire la cuisine. Après avoir déposé à table, tout ce qu’il avait eu sur les bras, Alec jeta une rapide œillade en direction de Lorcan, pour s’assurer qu’il n’y avait pas besoin de faire un autre trajet : « Bon, et sinon, on va vraiment commencer la conversation en parlant d’égalité des sexes ? » c’était un sujet un peu déplaisant pour commencer une soirée de Noël, se disait-il. Peut-être était-ce parce qu’il était habitué au politiquement correct, dans ces soirées-là. Ou peut-être parce qu’il n’connaissait pas grand-chose, des deux tiers de ses partenaires de fiesta. Il doutait quand même que c’était le genre de discussion qu’Alistair Wolstenholme, par exemple, pouvait apprécier à sa table.

_________________


 YOU OPENED UP MY HEART IN A WAY  
I DIDN'T EVEN KNOW WAS POSSIBLE
she's got a heart so pure, i bet she has flowers growing between her ribs, and gold running through her veins. i bet her lips tate like the sun's warmth, and her hands feel like home. she's a god in human for, but i've got a corrupted soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Ven 3 Mar 2017 - 23:51


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

- Tant que je ne serais pas ivre, tu ne pourras pas mettre tes vilaines mains pleines de doigts sur ce téléphone. Et puis mes sextos, je suis sure que tu en aurais besoin pour te donner des idées. J'ai toujours été plus littéraire que toi.

Bon, en réalité, Noeh et elle n'en étaient pas encore à se renvoyer de petits messages coquins. Cela ne faisait que quelques jours qu'il lui avait promis de n'être plus qu'à elle, et si ils s'étaient déjà revus, ils avaient décidé d'y aller doucement. A tout prendre, Lorcan ne trouverait rien de véritablement compromettant, en dehors peut être de quelques cœurs platoniques.Satisfaite d'avoir réparti très équitablement les taches entre les garçons et les filles, la petite cheftaine des Wolstenholme s'était installée sur le canapé à coté de son ainée, l'observant avec un grand sérieux en train de dé-bouchonner la bouteille, installant les verres en une belle ligne bien droite pour que celle ci puisse verser presque d'une traite. Elle laissa Calista servir, prenant son verre ainsi qu celui de Lorcan, embrassant Calista sur la joue au passage, avant d'apporter la boisson à son cuistot préféré. S'agissant d'Alec... Elle ne doutait pas une seconde que Calista lui donnerait le sien en profitant pour trinquer les yeux dans les yeux. Trop mignon

- Pas besoin d'en parler, c'est déjà réglé, dans cette famille. Par contre, on pourrait discuter de sur quoi on pourrait porter un toast ce soir, non ? A Noël ? Au fait que nous ayons réussi à tous survivre, en un seul morceau, cette année ? Ça mérite largement qu'on tchinne, je trouve !

Rien qu'à voir l'air encore un peu cassé de Lorcan, à voir la main encore légèrement bandée d'Aspen, et l'air entendu d'Alec et Calista, on pouvait voir que ces quatre là n'avaient pas eu une année facile, loin s'en fallait. Malgré tout, ils s'en étaient sortis, comme par miracle, sans que la famille n'implose totalement. Bien sur, il manquait le patriarche, mais Alistair au milieu de tout ça … N'était pas une bonne idée. La rouquine avait beau aimé  son père de tout son petit cœur, elle savait se faire raisonnable, pour le bien commun. Elle attendait tranquillement, collée à son frère, pour changer, sa main bandée passant machinalement dans le dos de ses derniers, alors qu'elle fixait Calista et son « beau frère » avec une certaine tendresse. C'était vrai qu'ils étaient mignons comme tout, tous les deux. Qui aurait cru qu'elle puisse un jour utiliser l'adjectif « Mignon » s'agissant de Lynch. Comme quoi tout arrive dans la vie.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 7339
SUR TH DEPUIS : 25/04/2014
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Dim 12 Mar 2017 - 17:35


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

Lorcan fit une grimace à Aspen quand elle déclama qu’elle pouvait lui donner des leçons en matières de sextos, mais il se tourna ensuite vers Calista et son petit air curieux. Bon, maintenant qu’elle avait entendu parler de son "charme ravageur" et des sextos d’Aspen, il y avait fort à parier qu’elle reviendrait à l’attaque toute la soirée, jusqu’à ce qu’elle ait des réponses … Il allait donc lui en donner, puisqu’Aspen avait si bien fait celle qui n’entendait pas. « ‘Elle’ c’est personne, c’est une ex qui n’a pas besoin qu’on lui rappelle mon existence le soir de Noël. » Ca faisait vraiment bizarre, de mettre le qualificatif d’ex sur Salomé, puisque techniquement ils n’avaient jamais été ensemble … Ils avaient juste dérivé dans leur amitié jusqu’à un point bien éloigné de tout ce qu’il pouvait imaginer. Mais c’était quand même plus simple de résumer leur relation ainsi, au moins ce soir. D’autant que c’était bel et bien terminé, alors le qualificatif n’était pas si éloigné de la réalité. Lorcan se garda bien de parler de celui qui écrivait des sextos avec Aspen, laissait le soin à sa sœur de dévoiler ou non ce qu’elle souhaitait … Et à Calista de revenir à la charge plus tard si sa curiosité n’était pas assouvie. Par contre, laisser passer le sous-entendu d’Aspen, ça, il ne pouvait pas … « Garde-les pour toi, j’ai pas besoin de tes conseils et encore moins de savoir à quel point tu es douée là-dedans. Merci mais non merci. Je me débrouille tout seul. » Rétorqua-t-il avec un sourire aussi moqueur que sûr de lui.

Après avoir ramené les plats de la cuisine, ou plutôt après avoir escorté Alec pendant le voyage aller et retour, Lorcan constata que les filles avaient déjà servi le vin. Pour ça, on ne pouvait nier que Calista avait plus de facilités que pour faire la cuisine ! Il s’assit donc à côté d’Aspen, bien content de pouvoir poser les béquilles et s’asseoir enfin après tout ce temps passé en cuisine. Il eut un sourire narquois à la réflexion d’Alec : lui aussi avait l’impression qu’avec une définition aussi réductive, le monde tournait bien souvent à l’envers avec eux ! C’était toujours lui qui se collait à la cuisine, et Calista qui restait devant la télé, à goûter le vin comme elle savait si bien le faire. Mais cette définition des rôles était loin de déplaire à Lorcan. Par contre, parler d’égalité des sexes, voilà qui pourrait refroidir tout le monde … Aspen le devança en répondant qu’il était inutile de s’étendre sur le sujet, et Lorcan eut un petit rire quand elle évoqua l’année catastrophique qu’ils venaient tous de passer. Catastrophique, mais à laquelle ils avaient survécu, et c’était vraiment un miracle. Même elle, elle lui avait fait une frayeur en cette fin d’année avec le mutant sur lequel elle était tombée … Alors oui, le fait qu’ils soient tous vivants et encore en un seul morceau, c’était quelque chose qu’ils pouvaient fêter. Lorcan leva donc son verre avec sa jumelle, son sourire narquois toujours collé aux lèvres. Il valait mieux en rire, de toute façon. « A la poisse Wolstenholme qui ferait bien de disparaître en 2016 ! On aura mieux à faire que de passer nos week-ends à l’hosto l’année prochaine, alors le Père Noël a intérêt de nous gâter de ce côté-là. » Il ne savait pas ce qu’Alec savait de leurs petites mésaventures de l’année, sans doute uniquement les grandes lignes, et encore … Mais rien qu’avec ce que Calista avait pu subir grâce à Alistair, il serait sans doute bien d’accord avec eux pour souhaiter une année meilleure que celle qui venait de s’écouler. Les verres s’entrechoquèrent et Lorcan but une gorgée du vin – pas mauvais du tout. Bon, Alec semblait s’y connaître de ce côté-là. « Et en parlant de Père Noël … Vous êtes sûrs qu’on doit garder la tradition, pour les cadeaux ? Parce que bon, ça vaut pour les enfants, mais est-ce qu’on doit vraiment en passer par là ? On est entre adultes, majeurs et vaccinés ! » Façon de parler, le vacciné ne s’adressait bien entendu à personne en particulier. Mais franchement, si ça n’avait tenu qu’à lui, Lorcan aurait décrété que les cadeaux s’ouvriraient dès maintenant. Ou à la rigueur, après l’apéritif, parce qu’il commençait à avoir faim. Et après l’entrée, peut-être, parce qu’elle valait le coup et qu’il ne voulait pas qu’elle refroidisse. Mais attendre minuit, non, décidemment, il ne voyait pas pourquoi ils devaient s’y contraindre … 

_________________

you matter to me

All of this time I've been keeping my mind on the running away And for the first time I think I'd consider the stay. Because you matter to me, Simple and plain and not much to ask from somebody, You matter to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 14639
SUR TH DEPUIS : 26/04/2014
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Mar 28 Mar 2017 - 14:54


snow will fall and stars will shine.
alec lynch and wolstenholme's kids

Calista, elle avait du mal à cacher quoi que ce soit à qui que ce soit, alors c’était certainement pas elle qui avait fait planer le mystère sur aucune de ses histoires d’amour. Elle l’avait dit assez rapidement à Lorcan et Aspen, quand elle avait commencé à fréquenter Alec, même si à l’époque, ça aurait été difficile de le leur présenter en bonne et due forme étant donné qu’il était aux abonnés absents, quelque part, prisonnier d’un groupe de transmutants timbrés. Mais ils l’avaient su, elle ne savait pas pour autant si elle était entré dans les détails de leur récente rupture et de la façon dont ils s’étaient rabibochés, mais elle était un livre ouvert Calista alors c’était pas, difficile de deviner à peu près ce qu’il pouvait se passer dans sa vie. C’était pas pareil pour ses frangins qui apparemment se plaisaient bien à laisser planer le mystère, faisant lever les yeux au ciel à leur aînée. « Ouais, gardez tous les deux vos sextos pour vous, personne n’a envie de savoir c’qu’y a dedans. » Le truc qui l’intéressait, elle, c’était plutôt les destinataires de ces fameux sextos, pas leurs contenus. Elle ne lâcherait pas l’affaire et ils devaient bien le savoir, tous les deux. Peut-être qu’un peu de vin finirait par aider, raison de plus d’aller s’occuper de gouter ce fameux vin pendant que Lorcan et Alec étaient partis vers la cuisine, pour ramener les plats. Elle était certaine Calista que c’était une bonne chance que Lorcan ait accepté de cuisiner malgré son état, parce que ça avait l’air vraiment appétissant, ce qui n’aurait, évidemment, pas été le cas si elle avait dû s’en occuper.

Son verre entre les doigts, elle trinqua avec les autres, puisse l’année 2016 être meilleure que la précédente, ce serait vraiment pas mal en effet. S’ils pouvaient passer moins de temps à l’hôpital à l’avenir, ce serait une bonne chose, après tout, c’était à se demander si les Wolstenholme n’avaient pas un abonnement à l’hôpital, tellement ils y avaient passé du temps, à tout de rôle, au cours de l’année. « Yep, ce serait vraiment cool, si personne n’avait à foutre les pieds à l’hôpital l’an prochain. » Franchement, elle y avait passé assez de temps elle, deux fois de suite pour des blessures relativement graves, alors elle s’en passerait vraiment bien tout comme elle se passerait bien des moments où elle devait se pointer à l’hôpital, inquiète comme pas possible parce qu’on venait de lui annoncer qu’un de ses cadets était hospitalisé. Que la poisse aille s’en prendre à une autre famille, histoire de changer un peu. Elle avala une gorgée de son verre, avant de poser son regard sur Alec. « Ta façon de choisir le vin est vraiment meilleure que la mienne. » Difficile de faire pire que la sienne après tout, puisque la dernière fois qu’il lui avait demandé de faire un choix, elle avait choisi la bouteille qu’elle trouvait la plus jolie. Fallait dire qu’elle s’était retrouvée dans une cave à vin, avec plein de bouteilles différentes, alors qu’elle n’y connaissait rien, alors forcément son choix avait été particulièrement aléatoire. « J’espère au moins que t’as pas eu à affronter des rats mangeurs d’hommes pour l’obtenir. » Ça faisait aussi partie des choses – débiles – dont ils avaient pu parler ce soir-là, tout ça parce qu’elle avait essayé de trouver des arguments logiques pour justifier qu’elle ait peur des rats. Y avait pas d’argument logique, ça lui faisait peur, c’était comme ça, elle n’y pouvait rien. La remarque de Lorcan lui arracha un léger rire alors qu’elle levait les yeux au ciel. « On dirait un gamin impatient et après il veut nous faire croire qu’il est majeur et vacciné. » Dans un sens, aux yeux de Calista, Lorcan et Aspen, ils seraient toujours plus ou moins des enfants, parce que le rôle de grande sœur lui collait à la peau. « Les enfants impatients, passe encore, mais les gamins frustrés, c’est difficile à gérer, alors, comme vous voulez. » Elle haussa les épaules, dans le fond, elle n’y connaissait rien en enfant, après tout, son père lui avait arraché sa chance de devenir maman, quelques mois plus tôt. Enfin, Lorcan avait raison, ils étaient grands, ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient, alors ce n’était peut-être pas la peine d’attendre minuit.

_________________
love is the light scaring darkness away.
I'll protect you from the hooded claw, Keep the vampires from your door. When the chips are down I'll be around With my undying death defying love for you. Envy will hurt itself, Let yourself be beautiful Sparkling light, flowers and pearls and pretty girls. Love is like an energy Rushing in, rushing inside of me. The power of love A force from above Cleaning my soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 15132
SUR TH DEPUIS : 26/04/2015
MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   Dim 23 Avr 2017 - 13:21



have yourself a merry little christmas
WHY DOES IT LOOK LIKE SANTA THREW UP IN HERE?

Impossible de savoir pour l’heure, si cette soirée avec les Wolstenholme allait donner à Alec un genre de nostalgie envieuse, alors que lui, il n’avait jamais eu de frère ou de soeur avec lesquels se chamailler pour un rien autour d’un repas de famille. Ça n’avait jamais été l’argent ou l’amour qui manquait dans le mariage de ses parents, pour leur permettre de fonder une immense famille au gré de leurs envies; non, ç’avait probablement été le temps, les efforts qu’ils avaient déversés en bien d’autres choses, et la totale dévotion qu’Alec lui-même leur avait exigé. Il n’avait pas été un enfant facile, et probablement que si sa mère n’avait pas été aveugle au point de le vénérer, il aurait pu la dégoûter des enfants tout court: gamin, adolescent ou même jeune adulte, rien n’avait vraiment évolué chez lui, pendant tout leur vivant. Et maintenant qu’il était un homme de trente-quatre ans, il n’pouvait pas prétendre être beaucoup mieux; il n’avait pas fait d’études finalement, il s’était contenté de devenir un hunter dévoré et guidé par une hargne incandescente qui l’avait amené à Radcliff, à bosser avec un pourri comme Lancaster. A la fin, les autres «enfants» de ses parents, à savoir l’entreprise de son père et tous les projets caritatifs qui avaient porté le nom de sa mère, avaient été laissés à l’abandon par le fils unique; l’entreprise de son patriarche rachetée par ses associés, portait désormais un nom tout autre, et Alec n’avait jamais osé regarder quels dégâts avait bien pu causer la mort de sa mère. S’il avait eu des frères et des soeurs, alors, ceux-ci seraient probablement en train de le haïr pour tous les choix qu’il avait faits depuis le décès de ses parents, et Alec ne pourrait pas prétendre être mieux que l’image qu’ils auraient de lui. Il avait tué Lewis Duncan, au moins, vengé ses géniteurs et tué un dégénéré parmi tant d’autres. Mais maintenant que sa vie était terriblement vide d’un sens logique et indéniable comme à l’époque, l’auto-critique était acerbe et cruelle. Et la seule personne qui le protégeait un tant soit peu d’un incessant rappel de ses fautes, c’était Calista. Calista qui l’avait invité ici ce soir, à fêter Noël avec sa famille à elle, tandis que ça faisait bien quatorze ans maintenant, qu’il célébrait ses réveillons dans son coin. Ça, ça n’avait été qu’en de rares occasions qu’il s’était laissé tenter par une invitation de la part des Lecter; Noël, c’était une fête en famille, et sa famille était morte depuis des lustres. Indéniablement, alors, c’était bizarre pour lui de se retrouver ici; au moins, porter des plats jusqu’à la table lui permettait de se sentir assez utile et c’était assez facile pour qu’il n’se sente pas gauche et maladroit au beau milieu d’un terrain totalement inconnu. Au-delà de tous les malheurs de sa vie, ça n’avait jamais été dans ses attentes les plus folles, que de rencontrer la «belle famille» des filles avec lesquelles il était sorti, pendant plus ou moins longtemps. L’ironie, ici, voulait qu’il en connaissait déjà une grande partie - dans un milieu si différent de l’ambiance de Noël cela dit, que c’était comme découvrir Aspen Wolstenholme sous un tout nouveau jour; une personnalité qu’il n’lui avait jamais vue. La fougue pour la chasse, c’était une chose - un genre de gaité pour la vie tout court, ça semblait être l’opposé incompatible avec le fait de tuer des gens au jour le jour.

Ne pas parler de chasse et de ces sujets potentiellement dérangeants semblait être un commun accord chez les Wolstenholme; une idée à laquelle Alec ne pouvait qu’adhérer. Lui, il avait l’habitude de ressasser le passé à outrance, il avait cette capacité hors du commun à se fustiger pour des choses vieilles comme le temps, et à retenir ses ressentiments pendant bien longtemps, jusqu’à ce qu’ils explosent sans crier gare. Calista en avait été une des premières victimes - indéniablement, peut-être bien que cette soirée faisait partie de leurs tentatives de reconstruction à quelque-chose, et de ce qu’elle voulait faire différemment dans leur histoire. Pour l’heure, depuis le peu de temps que durait cette soirée, jusque-là, ils ne semblaient pas si incompatibles que ça. Quant à lui, il n’avait pas vraiment à s’inquiéter des séjours à l’hôpital - au contraire, s’il devait ouvrir la bouche pour être honnête, il espérerait presque en avoir un, de séjour à l’hôpital. Ça voudrait dire qu’il aurait fini par se débarrasser de la chose immonde qui le rendait immortel et insensible aux blessures, au temps ou à quoique ce soit d’autre tout à la fois. Certes, finir dans un fauteuil roulant après une ultime trahison de la part de quelqu’un de proche comme Alistair l’avait été de Calista, n’était pas la meilleure façon possible et imaginable d’inverser le sort, mais à ce rythme-là, pour 2016, Alec il prendrait presque tout ce que le destin voudrait bien lui filer, si ça pouvait le rendre humain à nouveau. Une remarque qu’il se retint de dire, bien peu désireux de partager ses histoires avec ceux qui l’entouraient aujourd’hui; de ses mésaventures et autres doutes, il n’y avait que Calista qui en entendait le plus - ce qui était encore qu’une infime fraction des songes qu’il se répétait, jour après jour, inlassablement - et c’était très bien comme ça. De toute manière, il pouvait lui aussi, juste souhaiter que les Wolstenholme restent loin d’un lit d’hôpital pour l’année prochaine - rien que Calista, par exemple, qui y était allée à de nombreuses reprises aussi, pour des histoires qui les avaient concernés tous les deux tout autant que la famille de la blonde. Encore une remarque qu’il retint, tiens, sa main tombant juste sur l’épaule de Calista dans un réflexe, alors qu’il levait son verre avec tous les autres; après tout, s’il fallait détendre l’atmosphère, ils pouvaient toujours se dire qu’ils étaient probablement les seuls de toute la ville à trinquer au vin. Peut-être bien que l’exception confirmerait la règle, et que leur voeu à eux serait celui réalisé en 2016. « Je me suis dit qu’pour cette fois, je pourrais faire les choses différemment. » il plaisanta dans un sourire narquois à l’adresse de Calista. Son père l’aurait littéralement assassiné, même du haut de ses vingt ans, s’il avait dû choisir un jour une bouteille de sa cave à vin, à la tronche de l’étiquette. Après tout, quelque-part dans le pays, en une zone qu’Alec n’s’était jamais préoccupé de visiter, y’avait bien des parcelles de vignoble qui appartenaient à sa famille. Ou avaient appartenu, le fils ne s’étant jamais trop préoccupé de ce que tout ça pouvait devenir, après qu’il ait quitté Elizabethtown et tout laissé derrière. « Et y’a pas de rat, chez moi. » grogna-t-il dans une vague grimace, pinçant légèrement le bras de la blonde. Et s’il y avait bien eu une chose sur laquelle Alec avait toujours dû être excessivement patient, ç’avait été les cadeaux de Noël - si sa famille avait toujours organisé des banquets ou des soirées mondaines chargées de monde pour le réveillon, ça n’avait jamais laissé la moindre place à une ouverture de cadeaux sous le sapin pour le soir-même. Il avait toujours attendu le lendemain matin, ç’avait été la tradition chez lui: définitivement un ajout à la conversation qui ne ferait que semer encore plus la discorde. Il y avait des traditions qui étaient faites pour être changées, et puis ils étaient chez Calista, après tout; « Gamin impatient. » il ricana, marmonnant le mot pour lui-même, en défiant Calista du regard; « Je tiens à te signaler que t’es pas vraiment différente, selon les occasions. » c’était presque marrant de voir Calista jouer les adultes presque raisonnables quand elle était avec ses cadets, alors même qu’au fond, elle ne pouvait pas vraiment prétendre être la voix de la sagesse. Probablement que si la tradition était de n’pas manger avant minuit, elle serait la gamine impatiente.


Spoiler:
 

_________________


 YOU OPENED UP MY HEART IN A WAY  
I DIDN'T EVEN KNOW WAS POSSIBLE
she's got a heart so pure, i bet she has flowers growing between her ribs, and gold running through her veins. i bet her lips tate like the sun's warmth, and her hands feel like home. she's a god in human for, but i've got a corrupted soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (wolstenlynch) - have a merry Christmas.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(wolstenlynch) - have a merry Christmas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Merry Christmas à toutes les Filles
» And now, for something completly different...I wish you a Merry Christmas !
» Merry Christmas (I Don’t Want To Fight Tonight) + TIMMY
» Les Cherry Merry Muffin de Titi-Chan
» La Collection des Cherry Merry Muffins de Vanessa
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: