AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — crippled by a promise broken (parrish&jane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: — crippled by a promise broken (parrish&jane)   Jeu 19 Jan 2017 - 22:44

crippled by a promise broken
— parrish, grace & jane —

I have seen an empire falling. Hopeless, can you hear me calling ? Turn away from all that I know, Burning this bridge behind me. Light the way and I'll follow Where you go. Can you tell me what is real ? 'Cause I've lost my way again. — starset

Elle enfile un petit bonnet sur la tête de Grace et lui enfile son manteau. Même si elles sont au Kentucky, il tombe une neige épaisse sur la ville. Elle n'aurait pas cru s'installer ci longtemps à Radcliff mais voilà presque un an qu'elles sont ici. Voilà un an qu'elle vit sous le nez du père de sa fille, la raison même de sa venue ici, sans être capable de le contacter pour de bon. Elle se dit depuis tout ce temps qu'elle peut se débrouiller toute seule, que Grace n'a pas besoin de son père. Mais avec les tensions entre mutants et humains, elle commence à se rendre compte qu'une aide serait peut-être la bienvenue. Et quand elle regarde Grace lui sourire, avec ses petites pommettes adorables et ses jolis cheveux bruns presque noirs, elle ne peut s'empêcher de se dire qu'elle ressemblait beaucoup à son père. Sa fille partage cependant ses grands yeux bleus à elle. Et une mutation qui en fait une anomalie aux yeux de bien des gens. Si Jane a longtemps eu de la difficulté avec sa nature dégénérée, elle espère que sa fille n'aura jamais à en souffrir. À présent, Jane craint qu'elle ne pourra protéger la petite sans son pouvoir alors la voilà qui quitte la maison en compagnie de Grace et prend sa voiture. Elle parcoure les rues de Radcliff jusqu'à l'adresse qu'elle a su obtenir à la mairie. Centre-ville, petit appartement vers lequel elle lève les yeux une fois stationnée. Elle aide la gamine à descendre et ensemble, elles montent jusqu'au numéro de l'appartement qu'elle cherche.

Prenant une grande inspiration, Jane cogne à la porte et attend. Si Grace pense que ce n'est qu'un ami de sa maman, la jolie blonde sait que c'est le père de l'enfant qui ouvrira cette porte. Père qui ignore avoir une fille et surtout, homme qu'elle a abandonné sans avertissement quand elle a réalisé qu'elle s'attachait trop. Quand la porte s'ouvre, elle se sent tout de suite mal à l'aise mais se décide tout de même à saluer Parrish, debout devant elle. Et probablement grandement surpris. « Bonsoir. Je ne sais pas si tu te souviens de moi. Orianna... En fait, mon vrai nom c'est Jane. Et... et... Je sais que ça peut paraître bizarre de me pointer comme ça mais j'ai vraiment besoin de te parler. » Elle tient toujours la main de Grace qui reste sage à ses côtés et observe les deux adultes avec curiosité. Jane jette un regard rapide à sa fille - leur fille - avant de reporter son regard clair sur l'homme qui avait brièvement fait partie de sa vie avant qu'elle ne s'enfuit. Pour se découvrir enceinte par la suite. Elle ose même pas imaginer ce que Parrish peut penser. D'abord, elle lui a menti sur son identité bien que son affection pour lui n'était pas feinte. Maintenant, elle arrive chez lui près de quatre ans plus tard avec une fillette sous le bras. Pas besoin d'être une lumière pour comprendre ce qui se passe et elle ne serait pas surpris qu'il lui ferme la porte au nez. Elle garde le silence, ne sachant pas comment il va réagir. Chose certaine, elle remarque à quel point il a l'air plus abîmé qu'avant, bien qu'elle a toujours trouvé que ça faisait son charme. Elle chasse bien vite ce genre de pensées, sachant que la discussion va suivre... s'il y en a... ne risque pas d'être paillettes et licornes.


Dernière édition par Jane Linwood le Jeu 13 Avr 2017 - 22:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: — crippled by a promise broken (parrish&jane)   Lun 23 Jan 2017 - 21:41

Crippled by a promise broken
— parrish, jane & grace —

I have seen an empire falling. Hopeless, can you hear me calling ? Turn away from all that I know, Burning this bridge behind me. Light the way and I'll follow Where you go. Can you tell me what is real ? 'Cause I've lost my way again. — starset

Une bouteille de bière bien fraiche, tout juste sorti du frigo, un cigare bloqué entre les crocs, Parrish attendait la salvatrice sonnerie de son micro onde, dans lequel sa pizza était en train de clapoter bien gentiment. C'était son soir de repos, le premier ce mois -ci, et il comptait bien tirer le meilleur de ce dernier, à savoir s'affaler devant un match de hockey et s'empiffrer jusqu'à faire péter le bouton de son jean. Les soirées se suivaient et se ressemblaient dernièrement, enchainant les veillées comme vigile dans un entrepôt de la ville et les nuits de traques sanglantes, alors rester au chaud, pour une fois lui donnait l'agréable impression d'être en vacances, ou presque. Le « Ding » retentit dans la cuisine alors qu'il craquait le bout de son cigare pour l'allumer, laissant des volumes odorantes s'échapper de ses narines dilatées, et il s'avançait vers son plat odorant quand une autre sonnerie l'interrompit dans son mouvement. La sonnette de la porte d'entrée, étrange. Il n'attendait personne ce soir, et il n'y avait pas grand monde qui savait qu'il habitait là. Enfin, il y avait bien son vrai nom sur la boite aux lettres, mais puisqu'il ne connaissait presque personne en ville, cela restait quand même inhabituel. Il jeta un œil sur son portable pour vérifier que l'un de ses collègues ne l'avait pas contacté pour le prévenir de son passage, mais l'écran restait vierge, et Parrish dut se résoudre à attraper son pistolet sur la commode pour le glisser à l'arrière de son pantalon. On était jamais trop prudent, par les temps qui courraient. Il vérifia l'identité de son visiteur, ou plutôt de sa visiteuse, par le judas, avant d'ouvrir, son cigare toujours entre les dents, son torchon négligemment posé sur son épaule.

- Ouais, s'pour quoi ?

Clairement, les scouts et les vendeuses de cookies n'osaient jamais monter jusqu'au quatrième étage de cet immeuble pourri, et encore moins en début de soirée, et encore moins pour frapper à sa porte à lui. Sauf que voilà, la minette en question ne semblait pas vouloir lui vendre quoi que ce soit, et surtout, elle tenait la petite menotte d'une môme encore minuscule dans la sienne, et qui releva de grands yeux ronds et curieux vers elle, alors que la mère se présentait, ou plutôt, se rappelait à son bon souvenir : Orianna, ou plutôt Jane... ça lui revenait, et ça faisait un bail, en fait. Parrish fronça les sourcils, alors que cette dernière lui demandait à pouvoir entrer et lui parler un moment. C'était qu'il avait pas prévu de se faire emmerder ce soir, lui et... Et le regard de la gamine le fit tiquer. Un air de déjà vu, mais sans savoir poser le doigt dessus. Agaçant.

- Rentrez.

Un mot, laché avec morgue, sans trop d'enthousiasme, voir pas du tout, en fait, alors qu'il s'effaçait pour laisser passer l'étrange binôme, vérifiant qu'aucune ombre ne suivait ces dernières depuis un recoin. Faire entre un vieux fantôme chez lui, pourquoi pas, mais que ce soit un traquenard, non, il n'était pas d'humeur. Refermant la porte sur elles, il passa devant pour les amener jusqu'au petit salon propre, mais un peu impersonnel. Un canapé de cuir marron fatigué, une télé dans son meuble, une table basse, et c'était à peu près tout. Parrish n'était pas vraiment matérialiste.

- J'peux savoir ce que tu fo... Fabriques là ? T'étais pas sensée t'être barr... Partie en Europe, ou un truc du genre ?

Oui, il y avait une enfant, alors il tachait de faire un minimum attention, au moins au début.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: — crippled by a promise broken (parrish&jane)   Mer 15 Fév 2017 - 6:36

crippled by a promise broken
— parrish, grace & jane —

I have seen an empire falling. Hopeless, can you hear me calling ? Turn away from all that I know, Burning this bridge behind me. Light the way and I'll follow Where you go. Can you tell me what is real ? 'Cause I've lost my way again. — starset

Faut presque que la belle se retienne de lâcher un énorme soupir de soulagement. Il ne lui a pas refermé la porte au nez. C'est un bon signe bien qu'elle peut deviner l'agacement dans chaque pores de sa peau éprouvée par les épreuves visiblement. Il n'est pas le seul. S'il tendait la main ne serait que pour effleurer sa joue, il serait surpris de la froideur de sa chair. Une peau glaciale, effet du vaccin qui lui empêche de contrôler le feu. Son ancienne mutation... Oui, Jane a changé - ce sont ses cheveux qui en sont le premier signe. Son roux naturel a disparu pour faire place à un blond surnaturel qui n'est pas le sien. Heureusement, elle peut prétendre que c'est de la teinture alors elle peut passer inaperçue. Elle repousse justement quelques mèches blondes derrière son oreille alors qu'elle entre dans l'appartement de Parrish en compagnie de Grace à ses côtés. Elle le suit au salon et analyse chaque petit détail. Le Kane la sort cependant de ses pensées bien rapidement. « J'peux savoir ce que tu fo... Fabriques là ? T'étais pas sensée t'être barr... Partie en Europe, ou un truc du genre ? » C'est ce qu'elle faisait à l'époque ; s'enfuir dès que les choses devenaient sérieuses. Elle n'est jamais restée plus d'un an dans la même ville et c'est ce qui est arrivé après sa rencontre avec Parrish.

Se faisant passer pour une barmaid nommée Orianna, le brun ne doit pas vraiment comprendre ce qui se passe et pourquoi elle aurait menti sur son identité. Simplement parce que Jane Linwood, c'est un nom sur une tombe. Légalement, elle est revenue des morts pour sa fille et c'est l'unique raison pour laquelle elle a arrêté de courir. Sinon, elle ne serait pas dans cet appartement, à faire face à son ancien amant. Elle reste debout, figée et paralysée au beau milieu du salon qu'elle balaie d'un rapide coup d'oeil. Pas de photos ou de décorations. Elle fait signe à Grace de s'asseoir sur le divan et reste à ses côtés et caressant distraitement ses cheveux aussi foncés que ceux de son père. « Hum, oui... Désolée pour ça. C'est compliqué mais j'ai jamais voulu te faire du tort si ça t'a blessé. » Elle est un peu troublée de voir qu'il est plus sombre qu'avant. Certes, quand elle l'a connu il n'était pas le bouffon qui ne prend rien au sérieux mais il n'était pas aussi... sombre que l'impression qu'il lui donne aujourd'hui. Peut-être que ce n'était pas une bonne idée de venir ici finalement. Mais bon, Parrish a été un soldat, s'il y a quelqu'un qui pourra protéger Grace deux fois mieux qu'elle, c'est bien lui.

Avant d'arriver, elle avait décidé d'être complètement honnête avec lui mais ça fait trois ans et il paraît avoir changé. Tant qu'elle ne sera pas certaine qu'il veut le bien de sa fille, la blonde préfère évite de mentionner son ancienne mutation, celle de Grace, tout cela. « Bon, je sais pas trop comment t'annoncer ça autrement. Je vais y aller droit au but ; voici Grace. » Elle baisse une seconde les yeux sur la gamine de trois ans. Puis, elle reporte son regard clair dans celui de l'ancien soldat. « J'ai accouché huit mois après mon départ. C'est notre fille. » Avant qu'il ne saute à des conclusions ou s'imaginer toutes sortes de raisons pour sa venue, elle s'empresse d'ajouter quelque chose pour éclairer la situation. « Je ne viens pas pour de l'argent ou pour te la laisser et disparaître. C'est loin d'être le cas. Je me suis seulement dit qu'elle avait besoin de connaître son père. » Ça lui a pris un certain temps pour rassembler son courage et faire face à Parrish mais elle soutient son regard et espère qu'il ne va pas la renvoyer chez elle. Il peut très bien être en colère contre elle, pour être partie. Elle espère seulement que Grace n'en payera pas le prix. La petite fille est justement en train de fixer cet homme qui est censé être son père avec jeune. Elle enfouie sa tête dans les jupes de Jane tout en continuant de le regarder d'un seul oeil en coin. Elle semble comprendre un peu ce qui se passe mais pas complètement. La blonde encourage Grace à dire coucou à Parrish et après un moment d'hésitation, elle se rassit et salue timidement le Kane de sa petite main. Jane quant à elle, est complètement paniquée, redoutant sa réaction.


Dernière édition par Jane Linwood le Jeu 13 Avr 2017 - 22:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: — crippled by a promise broken (parrish&jane)   Mer 22 Fév 2017 - 22:49

Crippled by a promise broken
— parrish, jane & grace —

I have seen an empire falling. Hopeless, can you hear me calling ? Turn away from all that I know, Burning this bridge behind me. Light the way and I'll follow Where you go. Can you tell me what is real ? 'Cause I've lost my way again. — starset

Alors que Jane retenait un soupir de soulagement, Parrish lui gardait le sien, de soupir de dépit, coincé au fond de la gorge. Il ne s'était pas franchement attendu que l'une de ses ex copines débarque ici, surtout pas Orianna. Enfin, Jane, apparemment, puisque cela semblait être son vrai nom, avec une môme accrochée au bras, qui plus était. Ils n'avaient pas franchement eu une très longue histoire, guère plus de quelques mois, après son retour du front. C'était avant Bianca, d'ailleurs, juste quelques mois plutôt. Il n'était pas encore chasseur, mais il n'était plus tout à fait intact, hanté par des rêves épileptiques, apocalyptiques, qui le rendaient parfois nerveux, agressif. C'était parce qu'il lui arrivait de piquer de grosses colères, titanesques, impressionnantes, qu'il s'était imaginé qu'Orianna avait préféré se tirer sans un mot. Il ne lui en avait même pas voulu : lui même se serait barré plutôt que d'avoir à supporter un type comme lui, si il avait pu. Il était encore largement perturbé par tout ce qu'il avait pu voir au moyen orient, à l'époque, il n'avait pas encore trouvé d'exutoire. La seule chose qui l'avait un peu consolé, à l'époque, c'était de se dire qu'au moins, il ne l'avait jamais cogné. Il en avait défoncé, des gueules, dans les bars, dans son club de boxe, mais jamais, au grand jamais, il n'avait levé la main sur une seule de ses petites amies. Malgré tout, pour un sanguin de son jour, c'était quand même plutôt satisfaisant. Enfin de son point de vue, quoi. Il la laissa s'installer de son coté, alors qu'il s'installait lui même sur l'accoudoir, à distance respectable. On était jamais trop prudent.

- Ouais, fin du tord... Disons qu'j'étais pas au mieux d'ma forme à l'époque, t'as sur'ment bien fait d'te barrer, j'étais pas vraiment un rayon de soleil hein ?

Il était peut être un peu dur avec lui, il n'était pas si terrible, en réalité, juste un peu perturbé, à l'époque, comme ils le sont tous quand ils reviennent de l'enfer. Simplement, la période lui semblait tellement lointaine, tellement floue... il ne pouvait pas en vouloir à la jeune femme en face de lui. C'était le passé, il n'y avait plus repensé depuis longtemps et encore moins depuis qu'il avait rencontré Bianca, et qu'il l'avait par la suite perdue... Pour tout dire, si il avait recroisé la jeune femme dans la rue, il ne l'aurait surement pas reconnu. A présent, il se demandait juste ce qu'elle foutait là. Ils étaient à des centaines de kilomètres de leur lieu de rencontres, il ne savait diablement pas comment elle avait pu le retrouver, ni même ce qu'elle lui voulait. Heureusement, ou pas d'ailleurs, Jane ne perdit pas vraiment de temps avant de passer à table. Parrish fronça les sourcils. C'est tout. Pas un mouvement, un geste, un regard en direction de la petite qui se tenait sagement auprès de sa mère. Il encaissait le coup, alors qu'il refaisait défile le film de ses souvenirs devant ses yeux. Orianna, Orianna, Orianna... Oui, il voyait bien le petit bled du Sud dans lequel il avait créché quelques mois, cette petite serveuse au teint pâle, ses sourires timides, et cette complicité qui s'était formée, d'abord anodine, avant qu'ils ne vivent quelques mois sous le même toit... Est ce qu'ils avaient pu coucher ensemble à l'arrache, sans contraception ? Probablement oui. Est ce qu'il s'en était inquiété également ? Pas vraiment. Clairement pas en fait.

- Je vois...

La voix était grave, calme. Enfin, le chasseur baissa les yeux sur la petite fille qui tenait la main de sa mère. Lui ressemblait elle ? Il ne savait pas trop. Elle avait les cheveux noirs charbon, comme les siens, un teint évidemment plus mat que sa mère, mais ça, ce n'était pas bien compliqué. Pour le reste... Elle aurait bien pu se taper n'importe quel hispano das n'importe quel bar, que la ptite aurait eu les cheveux noirs et le teint hâlé. Au final, il avait simplement à se décider de si oui ou non, il se décidait à croire à cette histoire de malade ou pas. Finalement, encouragée par sa mère, la petite fille planta un regard timide dans le sien, lui faisant un petit signe de la main. Le temps d'une demi seconde, Parrish vit l'image de sa propre petite sœur, enfant. Merde. Cette mini pouce ressemblait bien trop à sa propre sœur pour que cela soit une coincidence, mais ce que cela signifiait, il n'était pas certain que cela soit une bonne nouvelle.

- Bon. T'as un truc pour l'occuper, un livre, un doudou, un dvd ou une m... un truc du genre, qu'on cause entre grandes personnes. Y a p'tête des choses qui sont pas à entendre pour des ptites oreilles comme les siennes.

Il laissa Jane poser Grace dans la chambre, juste à coté, et en profita pour sortir deux bières. Quand la jeune femme fut de retour, il lui en tendit une, avant de boire une longue gorgée au goulot :

- Bon … Tu m'expliques ce que c'est que ce merdier, maintenant ? Un gamine, sérieusement ? Il t'ait passé quoi par la tête à c'moment là ? Et t'es sure qu'elle est de moi au moins, tu t'es pas tapée tous les mexicanos du coin après t'être barrée ? Non parce que moi j'ai pas de preuve qu'elle est à moi hein. Et comment tu m'as r'trouvé ?

Oui, ça faisait beaucoup de questions, mais au moins il avait le mérite de ne pas avoir perdu son calme. Pas encore. Peut être que cela dépendrait de la teneur de ses réponses.

- … Qu'est ce que tu m'veux, putain ? Tu t'es débrouillée seule trois ans, c'est quoi la couille qui t'a poussé à venir jusqu'là ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: — crippled by a promise broken (parrish&jane)   Jeu 13 Avr 2017 - 22:44

crippled by a promise broken
— parrish, grace & jane —

I have seen an empire falling. Hopeless, can you hear me calling ? Turn away from all that I know, Burning this bridge behind me. Light the way and I'll follow Where you go. Can you tell me what is real ? 'Cause I've lost my way again. — starset

C'est étrange de le revoir après presque cinq ans. C'est étrange d'être à Radcliff pour lui. Elle voudrait pouvoir dire que la situation est simple, mais c'est loin d'être le cas. Elle n'aurait jamais imaginé qu'en le quittant toutes ses années plus tôt, elle serait de retour devant lui avec leur fille dans les jupes. Il est le premier qui revient dans sa vie après qu'elle soit partie et il faut bien avouer qu'elle aimerait un manuel d'instruction. Ce serait plus facile et elle n'aurait pas cette étrange impression qu'elle ne devrait pas être là. Ce serait probablement plus simple si elle avait continué son chemin et élèverait sa fille seule. Pourquoi est-elle donc ici ? Pour protéger Grace ? Pour faire au moins une chose bien dans sa vie et présenter leur enfant au père plutôt que la garder secrète ? C'est un mélange, un tourbillon de raisons qui l'a fait cogner à sa porte. Et maintenant elle est dans son salon et ignore quoi penser. L'endroit est très impersonnel, comme s'il ne comptait pas vivre ici longtemps. Un véritable appartement de loup solitaire, les mêmes qu'elle a eu pendant de si longues années. Parrish ne semble pas lui en tenir rigueur, de son départ furtif et ses paroles l'embarrasse. Elle aurait presque préféré qu'il s'énerve après elle. « Ça n'excuse pas le fait que j'aurais au moins dû dire au revoir. » Elle ne s'est jamais vraiment pardonné d'être partie ainsi. Elle ignore pourquoi mais Parrish est le seul qui lui a fait regretter de partir. Mais elle n'avait pas le choix, elle ne voulait pas risquer de s'attacher encore plus. Son pouvoir destructeur était un risque pour tous ceux qui l'entouraient. Hantée par les victimes de l'incendie qu'elle a causé en découvrant son pouvoir, Jane ne voulait pas ajouter le visage du Kane à la longue liste.

Quand il propose d'occuper Grace avec un jeu ailleurs, l'ancienne mutante hoche la tête et le suit dans la chambre. Elle prend le sac qui contient les jouets de sa fille et lui dit de s'amuser un peu pendant qu'elle parle à Parrish. La gamine regarde avec curiosité sa mère, puis jette un regard vers le salon avant de tourner son attention vers les figurines en plastique. S'assurant que l'enfant a tout ce qu'il faut, Jane revient vers Parrish et attrape la bière qu'il lui tend. Ce qui vient ensuite, elle ne s'en attendait pas. Elle se rappelle de l'homme plutôt dur, et distant. Pas de celui qu'elle a devant elle. Plus agressif quand dans ses souvenirs. Une autre personne... dans le corps de celui qu'elle avait aimé quelques temps. Ses paroles l'insurgent et elle fronce les sourcils. « Je ne suis pas une traînée, je n'suis pas allée voir ailleurs pendant qu'on était ensemble et ça m'a pris un moment après mon départ pour passer à autre chose. Alors ça ne peut qu'être que toi le père. » Son ton est catégorique mais tremblant d'une rage silencieuse. Comment peut-il faire une telle insinuation ? Il est peut-être encore un peu frustré qu'elle soit partie mais ce n'est pas une raison de la traiter ainsi. Jane a toujours été douce et mesurée mais depuis qu'elle a perdu son pouvoir, elle se surprend à avoir son petit caractère. Et c'est celui-ci qui parle pour elle en ce moment. « Je te l'ai dit, je ne veux rien de toi. Je me suis simplement dit que tu voudrais savoir... » En réalité, elle était venue dans l'espoir d'avoir une personne de plus pour veiller sur Grace mais l'attitude de Parrish lui fait aussitôt changer d'avis. Hors de question d'avouer que l'enfant est une mutante face au comportement de l'homme devant elle. Ce Parrish-là est un inconnu et elle ne va certainement pas confier la sécurité de sa fille à un étranger, même si ce dernier est son père. Jane n'a pas touché à la bière et n'a soudain pas très soif. Elle pose cette dernière sur la table basse devant elle et s’efforce de ne pas élever le ton de sa voix et inquiéter Grace. « Visiblement, je me suis trompée... Je sais pas pourquoi tu t'mets à imaginer un grand complot ou j'sais pas quoi. T'as pas besoin d'en dire plus, je vais dégager si c'est ce que tu veux. » Une question voilée dans la voix mais très clair dans le regard qu'elle fixe au sien. Il a changé, mais elle aussi. Ils sont terminés les regards fuyants, les sourires gênés. Elle croise les bras sur sa poitrine et attend une réponse, tout à fait patiente. Et s'il avait envie de se défouler, elle n'avait pas peur d’accueillir la tempête. Un instant plus tôt, elle paniquait devant la porte mais maintenant qu'elle est ici, elle ne fuit plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: — crippled by a promise broken (parrish&jane)   Mer 19 Avr 2017 - 23:09

Crippled by a promise broken
— parrish, jane & grace —

I have seen an empire falling. Hopeless, can you hear me calling ? Turn away from all that I know, Burning this bridge behind me. Light the way and I'll follow Where you go. Can you tell me what is real ? 'Cause I've lost my way again. — starset

Il le sentait bien que Jane était déçue, probablement un peu choquée aussi. Par sa froideur, son cynisme, son vocabulaire aussi. Jane avait quitté quelques années auparavant un type un peu cabossé, certes, pas forcément très doux mais qui conservait des airs de nounours attentif et protecteur. Aujourd'hui, elle se retrouvait devant une machine de guerre au visage fermée, au verbe acéré, qui avait vécu bien trop de choses plutôt dégueulasses, trop de trahisons pour ne pas être un peu amer, à tendance paranoïaque. Alors elle pouvait bien froncer les sourcils autant qu'elle voulait, la jolie belette, cela ne l’émouvrait pas plus que cela. D'ailleurs, à son ton tremblant et offusqué, Parrish répondit d'une voix calme, presque désinvolte, haussant les épaules sans plus de réaction.

Me souviens pas d'avoir parlé d'trainée. En cinq ans, t'aurais pu r'faire ta vie quinze mille fois, pour c'que j'en sais hein, ça sert à rien de faire la sainte-nitouche, je sais de quoi t'es capable au pieu. Alors t'baisse d'un étage et on s'détend, c'est toi qu'est venue m'chercher, j'ai rien demandé mois.

Clairement, en effet, il n'avait pas demandé à ce qu'une ex qui lui paraissait venir d'une vie passée débarque comme une fleur -ou une tornade, cela dépendait du point de vue- dans son salon avec une mioche sous le bras, aussi mignonne la petite minette soit elle. N'était il pas relativement sympa, déjà de ne pas l'avoir cordialement envoyé se faire foutre ? Il avait eu la gentillesse de poser la gamine au calme, la politesse d'écouter Jane déballer ses conneries. Etait il un salop d'avoir des doutes sur les intentions de ce charmant fantôme qui le visitait ? Parrish était méfiant pour une raison. On l'avait enflé une fois, deux, il ne le serait pas une troisième fois.

Je récapitule, donc. Tu as traversé la moitié du pays, ta fille de trois sous le bras juste pour... Pour quoi ? Me la montrer ? Mission accomplie, t'as fait du bon boulot, elle est très belle, elle tient de la maman à coup sur. Et tu t'es dite que je voudrai savoir quoi ? Qu « hypothétiquement », j'ai une fille, ou qu' « hypothétiquement », la mère de cette dernière a considéré ne pas avoir besoin de m'en informer pendant 3 ans ? Je sais pas ce qui est le mieux des deux hypothèses, en fait, j'me tâte.

Il la fixait d'un regard dur, mais sans animosité. Cela ressemblait plus à de la … fatalité ? Peut être que si Jane l'avait préven, dès le début, tout aurait été différent. Peut être qu'il serait resté auprès d'elle, même pour une garde alternée, peut être qu'il ne serait pas devenu chasseur. Il n'aurait pas rencontré Bianca, il n'en serait pas tombé amoureux, elle ne lui aurait pas brisé le cœur. Elle ne l'aurait pas brisé tout court. Sauf que voilà, Jane avait pris sa décision des années plus tôt, revenait dessus ce soir. Il leva ses yeux sombres sur la jeune femme aux bras croisés, position de guerrière face à l'adversité. Il ne se souvenait pas de l'avoir déjà vu dans une telle attitude de défi.

Ben voyons. Tu largues ta bombe puis tu te barres ? Et tu vas faire quoi, te caler dans un motel miteux de la ville ? Est ce que tu sais seulement à quel point cet endroit regorge de tordus ?

Il soupira, passant sa main sur son crâne presque nu, pensif. Non, ce n'était pas une solution. Il était peut être dur, mais techniquement, Jane ne lui avait pas nui. Pas encore. Et malgré tout … Laissé l'enfant dehors n'était pas une idée qui lui plaisait. Du tout. Alors il baissa d'un ton à son tour, enfin, reprenant un air un peu moins … Militaire.

Si t'es là, c'est surement que t'as des trucs à m'dire. A m'expliquer. Alors si c'est le cas, autant le faire une bonne fois pour toute. J'ferme ma gueule, j't'écoute, et ensuite on verra. Mais trainer dans les rues à cette heure ci avec … Grâce, ce sera pas ton idée de l'année, crois moi sur parole. Rassieds toi. S'il te plait.

Il tapota sur le coussin de canapé usé, désigna sa bière inentamée d'un mouvement du menton. Il était trop tard pour faire la guerre, et il était fatiguée. La balle à cet instant était dans le camps de la jeune femme.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: — crippled by a promise broken (parrish&jane)   

Revenir en haut Aller en bas
 

— crippled by a promise broken (parrish&jane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (M/LIBRE) HUNTER PARRISH Ϟ You're like the sun, shining so strongly even if you get your part of shadow.
» « We are broken, we can't fix it there's no cure for our condition, desperate eyes are staring at me, should be hopeless but we're happy.. »
» (F/LIBRE) OONA CHAPLIN ∞ we're not broken just bent.
» le jeu broken mirror
» (F) SERINDA SWAN ▬ you're gonna see my heart broken into pieces
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: