AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (clara), the light will set us free.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 46349
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: (clara), the light will set us free.   Jeu 16 Fév 2017 - 18:40


don't be afraid of what your soul is really thinking.
clara saddler & isolde saddler

Dans un soupire, Isolde déposa sa signature sur un énième bout de papier. Encore un dossier de bouclé et maintenant, elle allait pouvoir rentrer chez elle. Elle jeta un regard à sa montre, il n’était pas encore trop tard, tant mieux, peut-être même que Clara n’était pas encore couchée et qu’elle aurait l’occasion de la voir ce soir. Ces derniers temps, entre les dossiers qui s’empilaient sur son bureau et les préparatifs de son mariage, elle avait tendance à être beaucoup trop occupée, si bien qu’elle avait tendance à enchainer les heures supplémentaires pour essayer de ne pas trop prendre de retard. Fallait dire que préparer un mariage ça prenait beaucoup de temps et elle avait carrément tendance à se concentrer plus facilement là-dessus que sur les petites affaires, qu’elle jugerait peu importantes au sein de la mairie. Elle avait bien le droit après tout, d’être particulièrement enthousiaste et motivée à l’idée de préparer son mariage. Se marier, ça avait été un rêve qu’elle n’avait jamais eu, pas plus que celui d’avoir des enfants. Même adolescente, à l’époque où elle n’avait pas encore connu les pires moments de son existence, quand elle avait été assez jeune, assez naïve pour se construire tout un tas de rêve, le mariage, les enfants, ça l’aurait bien facilement fait levé les yeux au ciel, tant elle ne voulait pas de ça. Puis y avait eu Cesare, un beau jour pour tout venir chambouler dans sa vie. Ils avaient eu Clara et même si leur fille, ça avait été un genre d’erreur de parcours, puisqu’ils ne l’avaient carrément pas prévue, elle était aujourd’hui ce bébé au milieu de leur couple, qu’ils aimaient tous les deux et qu’ils ne regrettaient absolument pas. Maintenant, ils étaient fiancés et ça faisait partie de ces choses qui la rendaient vraiment heureuse, Isolde. Comme quoi, il suffisait parfois de rencontrer la bonne personne pour complètement changer de point de vue sur bien des choses.

Rentrer à la maison, retrouver Cesare et Clara, ça ressemblait alors au meilleur moment de la journée aux yeux d’Isolde. Elle n’avait pas de temps à perdre alors. Elle se dépêcha d’enfiler sa veste, de récupérer ses affaires, qu’elle déposa dans son sac et puis son portable, ses clés et elle quitta la mairie en saluant les quelques collègues qui étaient encore là, avant de se retrouver dehors. Il faisait encore froid, c’était toujours l’hiver et elle se surprenait à vraiment espérer que ça se dégage rapidement, pour que d’ici le mois d’avril, la météo ne vienne pas compliquer les choses pour leur mariage. Peut-être qu’ils auraient dû prévoir plus tard, juillet ou août, mais ça semblait faire loin, trop loin. Déjà, elle l’attendait avec impatience le mois d’avril, ce n’était plus que dans deux mois désormais et pourtant, elle avait l’impression que c’était dans longtemps. Sans doute que ça lui semblerait beaucoup plus proche au moment où elle réaliserait qu’ils n’avaient pas fini tel ou tel truc et qu’il ne leur restait plus que quelques semaines. Pour l’instant, ça semblait encore loin, au moins ce n’était pas pour autant qu’elle repoussait tout un tas de trucs en se disait qu’ils avaient le temps. Elle n’était pas la fille la plus organisé du monde et pourtant elle arrivait à peu près à tenir le planning que Scarlett avait fait. Elle envoya rapidement un message à Cesare pour lui dire qu’elle arrivait, avant de rejoindre le parking, un peu plus loin où elle s’était garée ce matin en arrivant. Elle n’était pas encore arrivée à sa voiture qu’elle entendit des voix, un peu plus loin, pas difficile de conclure que c’était des gars, qui emmerdaient une pauvre fille ; même dans une ville pleine de problème comme Radcliff, y avait toujours des emmerdeurs pour s’en prendre aux filles qui voulaient juste qu’on leur foute la paix. Elle soupira, avant de faire demi-tour, pour se rapprocher de la scène qui se jouait à quelques pas d’ici. Elle reconnut rapidement la jeune femme,  c’était cette fille Asthryd qui s’était pointée chez elle un beau jour et qu’elle avait tenu à aider par la suite. Maintenant, elle travaillait à la mairie. « Rentrez donc chez vous et foutez lui la paix. » Elle leva les yeux au ciel alors que les types s’étaient retournés vers elle. S’il le fallait elle pouvait aussi leur faire comprendre à la manière forte qu’ils feraient mieux d’aller voir ailleurs, mais finalement ils avaient décidé d’être raisonnable, puisqu’après quelques grognements et quelques insultes, ils avaient décidé de tracer leur chemin. Etre maire de la ville avait ses avantages de toute évidence. Elle se rapprocha de la jeune femme, un sourire aux lèvres. « Hey, ça va ? » Elle allait être retardée finalement, faudra qu’elle pense à envoyer un nouveau message à Cesare, mais elle n’allait pas laisser Asthryd comme ça, elle en était bien incapable Isolde.

_________________
the dark will turn into the sunlight.
You and me against the world, Like a little boy and girl. There were monsters beneath our bed And we were scared until we taught them all to sing and then we had a laugh instead. You and me on stormy seas It had brought us to our knees There were dangers, all around And we were frightened by the wind and when it blew until it blew us to dry ground.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (clara), the light will set us free.   Ven 14 Avr 2017 - 14:32


Sa journée venait de se terminer. Enfin. Telle une automate, Clara rangeait ses affaires calmement, sans plus vraiment y réfléchir. Elle connaissait par coeur c’qu’elle devait faire à présent. Chaque jour qui passait était semblable au précédent et c’était affolant d’voir la vitesse à laquelle elle avait su rentrer aussi facilement dans cette routine. Ce boulot - métro - dodo qu’était désormais sa vie. Cette vie qu’elle n’avait pourtant pas choisie, mais qui s’était imposée à elle. Ne lui laissant aucun autre choix que de l’accepter. De prendre son mal en patience et d’attendre. Attendre l’arrivée de Josh. Encore un peu moins de deux ans… Clara soupira. C’aurait aussi bien pu être une éternité. Une éternité loin de sa famille, loin d’Asthryd. Une éternité à se demander si elle allait arriver à changer la donne. Faire quelque chose- n’importe quoi- qui pourrait tous les sauver. Son frère y compris. Un nouveau soupir passa la barrière de ses lèvres. Il était inutile de ressasser cela. Pas maintenant. La routine. Se concentrer sur ses rituels. Réconfortants. Rassurants. Clôturer son travail ; passer par l’épicerie au coin de la rue ; rentrer dans sa toute petite chambre de bonne ; manger et puis dormir. Et demain, tout recommencera. Puis surtout, n’pas s’poser trop de questions. Continuer sans relâche jusqu’au moment opportun. Et enfin pouvoir repartir. Tout recommencer comme si de rien était. Le bonheur en somme. Souriant presque à cette idée, la brune s’leva et rangea sa chaise avant d’se diriger vers la sortie du bâtiment. Non, sans dire au revoir aux quelques collègues encore présents. Si elle n’s’était pas  vraiment liée au gens, de peur de commettre un impair et n’ayant pas plus envie que ça de se lier à des gens qu’elle devrait inévitablement quitter un jour ou l’autre, Clara mettait tout d’même un point d’honneur à entretenir de cordiales relations au boulot. Elle avait été trop bien élevée que pour se montrer totalement renfermée sur elle-même. Puis, elle n’pouvait surtout pas attirer l’attention sur elle. La Saddler désirait surtout passer inaperçu. Pour ça, valait mieux passer pour la fille souriante sans conversation que celle qui tenait absolument à tenir tout le monde éloigné. Le résultat restait le même. Sans se mettre les gens à dos puisqu’ils étaient persuadés de choisir eux-mêmes de ne pas vouloir la connaître plus. C’était tellement facile de manipuler les autres parfois. A un point tel où ça pouvait en être effrayant.

Même si elle n’possédait pas de voiture, il n’était pas rare que Clara passe par le parking. Cela lui permettait de raccourcir son trajet de cinq bonnes minutes. Aussi, quand il faisait gris, maussade ou qu’elle n’se sentait tout simplement pas d’humeur, la brunette traversait rapidement l’endroit désert afin de rentrer plus tôt. Aujourd’hui était un jour sans. Elle l’avait senti dès le réveil et l’incessante mélancolie qui revenait sans cesse n’avait fait que le lui confirmer tout au long de la journée. Aussi, elle n’avait qu’une envie : fondre dans un sommeil sans rêves. Et le plus tôt serait l’mieux… Toute à ses pensées, elle n’remarqua pas tout de suite la bande de garçons adossée au muret du parking. Il était trop tard quand elle les aperçus enfin - elle n’pouvait plus faire demi tour. Fronçant les sourcils, elle nota qu’aucun d’eux ne travaillait à la mairie. Pire, elle cru reconnaître ce mec qui l’avait un peu trop emmerdée à son arrivée dans le passé. Ce mec à qui elle avait échappé de justesse en utilisant sa mutation.  « Hey ma jolie. On va pas t’emmerder longtemps. Mais ce bracelet… » Changeant légèrement sa trajectoire pour essayer de les contourner, la Saddler se retrouva pourtant rapidement encerclée.  « Fichez-moi la paix. J’veux juste passer. » Malheureusement pour elle, ils n’avaient pas vraiment l’air de vouloir bouger et elle sentit une vague angoisse lui monter le long de l’échine. Elle n’était pas peureuse Clara, bien loin de là, mais elle n’aimait pour autant pas s’retrouver acculée de la sorte… La brune en était encore à s’demander comment elle allait se sortir de ce mauvais pas quand sa mère apparu, la sauvant comme par magie. Comme quand elle était petite- résolvant tous ses problèmes avant même qu’ils en deviennent réellement. Clara en eu le souffle coupé quelques instants et ne répondit pas tout de suite d’ailleurs à l’interrogation de son interlocutrice, tant il lui fallu quelques secondes pour reprendre sa maîtrise de soi.  « Oui, oui ça va, merci. Tu as calmé le jeu avant que quoi que ce soit ait pu arriver. Puis j’ne pense pas qu’ils aient réellement été dangereux. Juste des emmerdeurs. » Elle n’lui dit pas qu’elle avait déjà rencontré l’un d’entre-eux. Inutile de divulguer cette information qui risquerait de rendre sa mère méfiante.  « Quoi qu’il en soit, merci. Vraiment… Décidément, tu n’arrêtes pas d’m’sauver… Ma blessure…. Un job… Et maintenant ça. J’n’saurai jamais assez te remercier. » Et tellement plus. Mais ça, elle n’pouvait lui dire. Aussi, elle s’contenta d’afficher ce qu’elle pensait être un sourire soulagé. Mais qui devait plus ressembler à une sorte de rictus tremblotant.  « Tu rentres bien tard, non ? » Un moyen comme un autre de changer de sujet. Bien maladroit, mais elle n’avait pas vraiment mieux pour l’instant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

(clara), the light will set us free.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» A boire sans soif ! (Shweppes pêche light)
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Rose clair (Light Pink Colour Supplement)
» Qqs recettes light pour Mali et celles que ça intéresse
» Moelleux au chocolat light
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: