AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mayaspen ~ Sticks and Stones may break my bones but I'm just so used to it...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Mayaspen ~ Sticks and Stones may break my bones but I'm just so used to it...   Jeu 2 Mar 2017 - 19:59

Sticks and Stones may break my bones
but i'm just so used to it
Aspen & Maya



Concrètement, Aspen était d'une humeur massacrante, à l'image de sa journée, en réalité. Si la matinée avait été ronronnante, routinière, tranquille, l'après midi avait absolument tout bouleversée. Il n'avait pas fallu grand chose pourtant, simplement un passage à l'improviste chez son meilleur ami, qui avait fini dans une ambulance, à tenir la main d'une parfaite inconnue qui avait perdu conscience, alors qu'elle même avait l'impression d'avoir la moitié des os brisés en deux, voire en trois. Les ambulanciers étaient arrivés vite, totalement inutiles face à des blessures dues à une mutation totalement monstrueuse. Aussi, au lieu de perdre son temps à expliquer quoi que ce soit à une bande d'abrutis, elle s'était contentée de donner son nom, celui d'Ezekiel, et de leur annoncer qu'elle les ferait virer le lendemain à la première heure si ils ne les emmenaient pas fissa, sans poser de questions autres que purement médicales. Ileana avait rapidement été transférée dans une chambre à part, pour s'assurer qu'elle n'avait aucun traumatisme ou hémorragie interne, alors qu'on l'avait installé elle même dans une salle d'auscultation, lui assurant qu'un médecin allait la prendre en charge. Aspen avait acquiescé avec son air sombre des mauvais jours, alors qu'elle s'était assise, les pieds dans le vide, au bord de la table d'examen : lentement, elle avait essayé de bouger les doigts de sa main gauche, et une douleur aigue, pointue, lui remonta dans tout le bras, remplissant ses yeux de larmes de douleur. Ça faisait un mal de chien et le pire, c'était qu'elle était à peu près sur que ce n'était pas tout. Elle s'était palpée les jambes, par miracle intactes -à moins que cela soit une histoire d'épaisseur des os?-, les côtes, grimaçant de douleur quand sa main valide effleura la peau au dessus de ses cotes flottantes, avant de souffler de dépit. Même sa machoire inférieure lui faisait mal, elle ne savait même pas que l'on pouvait avoir mal aux gencives comme ça. Elle avait repoussé le verre d'eau trop froide qu'on lui avait présenté, demandant un des jus de chaussette qu'il présentait comme du thé vert au distributeur automatique. Le froid était pire que tout.

Elle était en train d'écrire à Moira quand – enfin!- une jeune femme en blouse passa la tête par la porte, pour la refermer derrière elle. La rouquine fit la moue, un peu déçue de ne pas voir Ezekiel arrivé en chevalier blanc à qui elle aurait pu raconter tous ses malheurs, fixant l'urgentiste avec un regard involontairement froid et perçant. L'adrénaline courrait encore dans ses veines, elle était encore aux abois, prête à dessouder le moindre assaillant qui aurait eu la mauvaise idée d'essayer de l'achever. Clairement, elle n'était pas d'humeur à rigoler, et cela se lisait sur ses traits fermés et dans son regard sombre.

- Bonjour Docteur. Je vous préviens, j'ai pas le temps de passer l'après midi ici. J'ai probablement pas d'hémorragie interne, quelques anti douleurs et on pourra tous retourner faire des choses plus importantes du temps qu'il nous reste aujourd'hui. Je suis sure que vous trouverez des cas mille fois plus interessants que moi. La gamine asiatique qui est arrivée dans la même ambulance que moi, par exemple.

Allez, s'il te plait, n'insiste pas trop, madame Docteur. Aspen est sur les nerfs, elle se mord la langue pour ne pas céder à l'envie de pleurer de douleurs. En même temps, avec autant d'os cassés, la plupart des gens aurait tourné de l'oeil sans pouvoir sortir Ileana de l'appartement, sauf que c'est une guerrière, la jeune Wol. Une louve parmi les moutons, meurtrie ou non. Tout ce qu'elle voulait, c'était s'assurer que la fille Caesar allait bien, et rentrer rapidement chez elle. Pour autant, il y avait un éclat dans le regard du médecin qui ne lui disait rien qui vaille. Un éclat vaguement familier, probablement parce qu'il existait dans leurs deux paires d'yeux...

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 536
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: Re: Mayaspen ~ Sticks and Stones may break my bones but I'm just so used to it...   Dim 5 Mar 2017 - 22:10



❝When Bad meets Worst.❞
Aspen&Maya


Il y avait des matins comme ça où il aurait mieux valut ne jamais se lever. Ce jour là était comme ça. Et pourtant les premiers heures de la matinée ne l'avaient absolument pas présagé. La jolie blonde s'était réveillée de bonne heure, à un peu plus d'une heure du levé du soleil pour arriver avant les premiers rayons au Redwolf Castle. La marche avait été longue, mais elle en avait valu la peine. Quand le soleil avait commencé à franchir la ligne de l'horizon, de merveilleuses lueurs avaient dansé sur les sommets de la luxueuse demeure, créant sur l'appareil photos de la jeune femme une grande ombre majestueuse sur fond d'un ciel au couleur de feu. Maya avait ensuite joué avec l'eau des fontaines avant de prendre encore quelques clichés de la verdure taillée avec une hypnotisante perfection.
C'était sur le chemin du retour que tout avait empiré. D'abord la jolie blonde avait croisé un joggeur. Et pas n'importe lequel : un qu'elle connaissait, un qu'elle avait déjà traqué avec un petit groupe d'Insurgency. La chasseuse avait alors immédiatement fait demi-tour, passant son appareil en bandoulière, elle avait emprunté la petite foulée de l'homme tout en respectant une distance prudente. Le premier kilomètre était passé rapidement alors que Maya réfléchissait à comment se débarrasser du dégénéré de la meilleure façon qu'il soit. Et puis elle avait entraperçu une ombre. Une silhouette. Ou bien n'avait-elle entendu qu'un bruit ? En tout cas, quelque chose fit tiquer la Hunter. On la suivait et entre chasser ou être chassée, la jeune femme avait vite décidé ce qu'elle devait arrêter et ce à quoi elle devait mettre fin. Doucement, sa trajectoire avait dévié, quittant le chemin de terre battue pour entrer des les bois. Mais lorsqu'elle avait cru se trouver assez proche de son poursuivant, quand elle avait assez ralenti pour se retourner sur lui et démasquer enfin la personne qui lui voulaient du mal à la poursuivre jusque dans sa balade matinale, la chasseuse ne s'était retrouvée que sur un enchainement infini de troncs d'arbres à perte de vue. Et elle avait perdu sa cible. Rageant, Maya était rentrée chez elle pour se changer, passant devant une boulangerie dont une forte odeur de brioche s'échappait. Des brioches qu'elle ne pourrait jamais gouter. Elle jura à voix haute, rentra chez elle, se changea et fila au travail. C'était là bas que l'attendait sa chute, sa fin, son calvaire existentiel qui finirait de la mettre dans un état de mauvaise humeur incurable. Sur son bureau du service pédiatrique on lui avait posé un tas de papiers soigneusement ramenés par Marcus Hollander en personne...L'urgentiste n'avait pas besoin de regarder, il manquait forcément une feuille ou plutôt une dizaine et sûrement tout autant de virgules que Maya ne pouvait même pas placer elle même. Quelle merde.



En passant devant le bureau principal duquel on venait de l'appeler, Maya récupéra le nom, prénom et la situation rapide de sa prochaine patience. Mais pour ne pas changer de cette formidable journée rayonnante, la feuille remplie à la va-vite et avec plus de bâtons que de lettres ne lui appris pas grand chose. Elle allait de nouveau devoir tout faire toute seule... La blonde étouffa un grognement mécontent.

La jeune femme que l'urgentiste vit en passant la porte avait un regard de tueuse. Ce genre de regards froids, destructeurs mais voilés par une grande douleur. Si elle avait réellement voulu tuer quelqu'un à l'instant, elle n'aurait certainement pas pu : elle avait l'air trop mal en point. Maya renvoya l'image bougonne de la jeune rousse en l'agrémentant à peine d'un vague air amusé, l'espace d'un instant, en trouvant la femme dans une humeur qui ressemblait à la sienne.

‹‹ Bonjour Docteur. Je vous préviens, j'ai pas le temps de passer l'après midi ici. J'ai probablement pas d'hémorragie interne, quelques anti douleurs et on pourra tous retourner faire des choses plus importantes du temps qu'il nous reste aujourd'hui. Je suis sure que vous trouverez des cas mille fois plus interessants que moi. La gamine asiatique qui est arrivée dans la même ambulance que moi, par exemple.  ››

- Bonjour Mademoiselle Wolstenholme c'est bien ça ?

Elle lisait sur sa fiche. Coupant le contact visuel avec sa patiente. De toute façon, ses yeux ne pourraient plus rien lui apprendre pour le moment.
Ignorant toujours la tirade de la jeune femme, Maya continuait imperturbablement à suivre la procédure imposée.

- Pouvez vous me décrire avec le plus de précision possible ce qui vous est arrivé ?

D'ici déjà, l'urgentiste pouvait voir des hématomes couvrir le corps de la jeune femme. Et ils avaient l'air plutôt importants. Ce n'étaient pas seulement des bleus en surface. C'étaient des blessures considérables, larges et au vu de l'agressivité de la jeune femme, elles devaient faire encore plus mal qu'elles en avaient l'air. Maya retourna à sa fiche pour continuer de noter tout ce qu'elle voyait au premier regard. Peut-être aussi un peu pour passer ses nerfs en grattant trop fort son stylo sur la feuille.

- Vous pouvez tout me dire, je suis tenue au secret médical. Si ça peut changer quelque chose...


© Pando

_________________

I don't love you
this world made of stones and ashes
isn't a place for sweet lovers.
by Wiise


Dernière édition par Maya Request le Dim 9 Avr 2017 - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Mayaspen ~ Sticks and Stones may break my bones but I'm just so used to it...   Mer 22 Mar 2017 - 22:57

Sticks and Stones may break my bones
but i'm just so used to it
Aspen & Maya

Aspen avait appris à détester l'hôpital, comme tous ces gens qui y avaient passé bien trop de temps, que cela soit pour elle ou pour ses proches. Elle abhorrait l'odeur de javel et d’antiseptique qui tapissait ses narines et étouffait la moindre senteur organique, la blancheur terne et déprimante des murs s’insupportait, tout comme le ton compatissant des infirmières qui pourtant n'en avaient, en réalité, pas grand chose à faire, passant d'un convalescent à l'autre avec la même mimique figée sur leur visage fatigué aux traits tirés. Non, vraiment, elle n'avait plus vraiment une grande sympathie pour le corps médical, bien qu'elle soit consciente de la quantité colossale de travail qu'ils abattaient. D'ailleurs, la doctoresse qui avait passé le pas de la porte avait surement bien mieux à faire que de soigner ses petits bobos. Aspen l'observa s'approcher, l'oeil noir, alors que cette dernière ne levait pour l'instant pas un œil de sa tablette et de ses notes. Niveau politesse, on avait déjà vu mieux.

- C'est bien ça. Aspen Wolstenholme, vous devez avoir tout un classeur avec mes antécédents médicales dans un coin. Par contre, c'est marrant, j'n'ai pas bien entendu votre nom à vous, Docteur.

Ce n'était pas très poli, mais c'était vrai, la demoiselle en blouse n'avait même pas pris la peine de se présenter, et c'était le genre de choses que devait faire un médecin dès le début, non ? Parce que niveau mise en confiance du patient, ce n'était quand même pas vraiment ça. Le médecin continuait, imperturbable, alors qu'Aspen se dandinait sur la table d’auscultation, malgré la douleur qui la transperçait à chaque mouvement. Puis vint la question fatidique : qu'est ce qui lui était arrivé ? La rouquine se mordit les lèvres, avant de se rendre compte que même sa machoire et ses gencives lui faisaient mal. Que dire, et jusqu'où ? Elle ne savait pas qui était cette femme, peut être était ce une mutante, une pro mutant, ou juste une humaine qui n'en avait rien à faire. Partant de là, elle ne savait pas jusqu'où elle pouvait aller.

- Si je vous le disais, vous ne me croiriez probablement pas...

La jeune femme grognait, alors qu'elle déboutonnait son chemisier en grimaçant à nouveau au passage, afin que Maya puisse observer l'étendu des dégats : il n'y avait pas de plaies, pas de coupure, mais une constellation de bleues impressionnante qui marbrait l'intégralité du buste de la jeune femme, jusqu'à des endroits insoupçonnés, impressionnants. Clairement, cela ne ressemblait à rien de classique, elle semblait avoir été passée à tabac à la batte de baseball... de l'intérieur.

- J'ai été agressée par un mutant qui, de toutes évidences, maitrisait la gravité ou une saloperie du genre. Il a augmenté ma propre densité jusqu'à ce que mon corps soit trop lourd à supporter pour mes os et Crac, crac, crac, ils se sont brisés, pour la plupart. Je ne saurais pas vous dire précisément lesquels, j'suis pas allée palper de partout. Alors, heureuse ?

Le nom de Marius lui avait brûlé la langue, mais les Caesar étaient connus comme les loups blancs de la région, avec le passif du paternel...!elle ne pouvait pas se permettre de trop s'avancer. Elle leva les yeux vers l'autre jeune femme, dans l'attente d'une réaction. Le reste de cette auscultation dépendrait de cette fameuse réaction du médecin, si elle voyait quelque chose s'allumer dans son regard ou pas. Alors Aspen attendait, la gorge nouée, le regard perçant, frissonnant légèrement. La pression retombait peu à peu, et surtout, elle commençait à percuter quelque chose de fondamental : elle était passée, cette fois encore, à deux doigts de la catastrophe.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 536
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: Re: Mayaspen ~ Sticks and Stones may break my bones but I'm just so used to it...   Lun 10 Avr 2017 - 21:20



❝When Bad meets Worst.❞
Aspen&Maya



‹‹ C'est bien ça. Aspen Wolstenholme, vous devez avoir tout un classeur avec mes antécédents médicales dans un coin. Par contre, c'est marrant, j'n'ai pas bien entendu votre nom à vous, Docteur.  ››


- C'est normal, puisque je ne l'ai pas dit.

L'ombre d'un sourire, presque amusé passa l'espace d'un instant sur les lèvres de l'urgentiste. Ceci dit, il allait définitivement falloir que la Hunter fasse des efforts ou on allait finir par la virer de son poste d'urgentiste... Quoi que réflection faite, elle n'était pas payée pour être gentille mais pour être efficace et si on se mettait à renvoyer toutes les personnes désagréables, que ce soit ici ou ailleurs, il n'allait plus y avoir grand monde pour faire leur boulot.

- Je ne suis pas docteur. Pas ici en tout cas. Mais si vous voulez vous pouvez continuer à m'appeler comme ça, ça ne me pose aucun problème... Enfin si ça vous intéresse toujours : Maya Request.

Ou peut-être fallait-il qu'elle dorme un peu plus... Ou qu'il commence à faire meilleure pour chasser toute cette amertume ? Tant de raisons, tant d'excuses... Mais enfin pour ce qu'elle en avait à foutre... 

- Je vais m'occuper d'établir un premier diagnostique et de gérer le plus urgent. Ensuite un médecin viendra s'occuper de vous.

Tout du moins s'il n'y avait rien de plus urgent encore qui nécessitait l'intervention de la blonde. Ce qu'elle n'espérait bien entendu pas.

‹‹ Si je vous le disais, vous ne me croiriez probablement pas... ››

- Essayez toujours...

Parce qu'après tout ce que la chasseuse avait vu, il aurait fallut une incroyable histoire de la jeune femme pour qu'elle ne la croit pas. A moins qu'elle lui raconte s'être battue avec des elfes à la tombée du jour dans un pré à licornes.

Au fur et à mesure que la jolie rousse se déshabillait avec une douleur apparente, les yeux de la chasseuse parcourraient le corps meurtri avec autant de stupéfaction que de colère. Ces blessures étaient irréelles, elles ne pouvaient être provoquées par quelque chose de naturel et que la jeune femme qui lui faisait face soit encore en vie tenait certainement d'une sorte de miracle. 
Un instant la vision de son propre corps et de ceux de ses frères et soeur bleuit par les multiples blessures vint tordre le coeur de la jolie blonde avant qu'elle ne chasse cette pensée loin d'elle. Elle ne devait pas y songer. Pas maintenant.
Quoi qu'il en soit, avant même que la femme ait commencé son histoire, Maya savait de quoi il allait s'agir et cette situation représentait exactement ce pour quoi Maya se battait contre les mutants. Cette race incontrôlable et meurtrière qu'elle se devait d'exterminer comme sa sœur le lui avait apprit.

‹‹ J'ai été agressée par un mutant qui, de toutes évidences, maitrisait la gravité ou une saloperie du genre. Il a augmenté ma propre densité jusqu'à ce que mon corps soit trop lourd à supporter pour mes os et Crac, crac, crac, ils se sont brisés, pour la plupart. Je ne saurais pas vous dire précisément lesquels, j'suis pas allée palper de partout. Alors, heureuse ? ››

L'urgentiste posa son carnet aux mots de la rousse. Plus intriguée à présent que jamais.

- Oh. Là c'est certain, les anti douleurs ne vont pas être suffisants... Mais ils seront un bon début.

Sans attendre davantage, la jeune femme sorti l'espace d'un instant pour chercher les médicaments nécessaires. De toute manière, sa patience n'allait certainement pas s'enfuir en courant. Encore moins si tout ce qu'elle disait était vrai et pour le moment, la Hunter, malgré son naturel sceptique – et c'était peu dire - ne voyait pas pourquoi elle lui mentirait.
Un instant plus tard, la belle blonde tendait deux cachets et un verre d'eau à la jeune femme avant de se reculer pour venir s'adosser au mur avant de continuer.

- Vous savez qui est ce mutant ?

Le regard de la femme descendit encore une fois le long du corps de la blessée. Elle était sérieusement abimée. S'en était presque effrayant. Il fallait qu'Aspen ait un sacré mental pour réussir à se comporter avec autant de courage dans cette état.

- Et pourquoi vous a-t-il attaqué ?

Etait-ce pour se défendre ? Rien n'indiquait que la femme n'était pas une mutant aussi. Dangereuse qui plus est. Aucune hypothèse n'était jamais à écarter. Le retour de Miss Prudence Paranoïaque était proche.


© Pando

_________________

I don't love you
this world made of stones and ashes
isn't a place for sweet lovers.
by Wiise


Dernière édition par Maya Request le Lun 1 Mai 2017 - 18:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Mayaspen ~ Sticks and Stones may break my bones but I'm just so used to it...   Lun 17 Avr 2017 - 15:01

Sticks and Stones may break my bones
but i'm just so used to it
Aspen & Maya



Aspen haussa un sourcil circonspect quand la femme en blouse blanche lui annonça ne pas être médecin. Que faisait elle ici, donc, si elle ne faisait pas partie de l'équipe des soignants ? Une aide soignante, une infirmière ? En tout cas à présent elle avait un nom, et c'était toujours ça de pris.

-un bien joli prénom, même si je ne comprend pas vraiment pourquoi c'est à vous de vous occuper de moi, mais enfin...

Après quoi Aspen avait fini par se déshabiller, progressivement, tout en expliquant ses mésaventures, et ce n'était que par miracle ou presque qu'elle ne s'était pas mise à pleurer à gros bouillons. Elle ne gardait les yeux secs qu'en fixant le mur blanc en face d'elle, son esprit concentré sur le bruit de grattements du stylo sur le calepin de la blonde. Elle ne voulait pas voir les plaies sur son corps, trop consciente qu'elle se rappellerait de qui les avait causé, son presque frère. Ce traitre. Elle attrapa les deux cachetons pour les gober dans un geste raide, le simple fait de lever le coude lui tirait des grimaces douloureuses et une respiration sifflante. A cet instant, elle espérait surtout que les dits anti douleurs feraient effet, vite. Elle reposa le verre à coté d'elle, légèrement tremblante à nouveau, alors qu'elle remontait ses yeux rougis par la fatigue et la tension dans ceux si calmes de la blonde. Si elle qui il était ? Oui, évidemment, c'était bien là tout le problème, d'ailleurs.

-Je .. Oui, je sais qui c'est. C'est... C'était un ami. Je le pensais. De toute évidence, je me suis trompée...

Sa voix s'était faite plus sourde, plus grave en laissant échapper cet aveu d'entre ses dents serrés, sans détourner le regard de celui de Maya. Oui, elle savait qui c'était, mais elle mourrait avant de donner le nom de Marius à une parfaite inconnue. Le trahir n'était pas dans ses plans. Pas encore. Elle reposa la tête sur l'appuie tête de la table d'auscultation, les médicaments lui donnant le tournis presque autant que la question suivante. Une partie du problème était là, c'était qu'elle ne savait pas vraiment le pourquoi du comment. Elle ne savait pas non plus pourquoi Maya lui posait la question, mais enfin... Elle ne se sentait pas de lui mentir, de toute façon :

-J'étais venue le voir pour lui faire la surprise. Je me suis rendue chez lui, et il était en train de … de faire ce truc sur une fille que je ne connais pas. Cette fameuse jeune asiatique dont j'parlais plus tôt. J'ai voulu l'en empêcher, lui faire reprendre ses esprits et... Tadam...

Elle toussa, ses os craquant à chaque nouvelle respiration qu'elle prenait, alors que les médicaments lui faisaient souffler sans même s'en rendre compte :

-J'aurai du le tuer... J'aurai du le faire, et je n'ai pas pu …

Un aveu bien dérangeant, si il en est... Se rendant compte de ce qu'elle venait d'avancer, elle battit des cils en croisant le regard de la blonde, espérant qu'elle n'avait pas entendu ce murmure compromettant.

-Je, Ahem … Vous penser qu'ils vont devoir me garder longtemps ? Qu'il va falloir que je me fasse opérer ? J'ai d'autres projets en tête, du travail avec des échéances courtes je ne … Enfin je ne peux pas me permettre de perdre du temps à « récupérer », j'ai passé assez de temps à me reposer dernièrement...

Elle lui jeta un regard mi curieux, mi ennuyé, croisant les doigts pour que cette étrange docteure ne lui pose plus trop de questions. Si elle pouvait avoir plutôt avoir des réponses, et quelques bonnes nouvelles, elle se sentirait bien mieux... De toute manière, elle risquait pas de pouvoir papoter encore bien longtemps, elle avait l'impression que sa mâchoire partait en miettes crissant à chaque syllabe. C'était peut être la pire des sensations qu'elle ressentait à cet instant.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 536
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: Re: Mayaspen ~ Sticks and Stones may break my bones but I'm just so used to it...   Mar 2 Mai 2017 - 21:55



❝When Bad meets Worst.❞
Aspen&Maya


Le fait que la jeune femme soit déstabilisée était évident. Peut-être était-ce le choc ? Ou bien Maya n'avait-elle pas été assez clair dans ses propos ? Enfin sérieusement, quelqu'un en blouse dans un hôpital... Elle n'était tout de même pas vétérinaire. Ni arracheuse de dents. Quoi que si c'était nécessaire...

- Hum je ne sais pas ? Peut-être parce que c'est mon métier... Avez vous aussi reçu un coup à la tête ? Enfin, merci pour le compliment.

La jeune fille avait vraiment l'air mal en point. Si les médicaments ne faisaient pas effet rapidement,  Maya allait devoir chercher un médecin plus rapidement que prévu. Elle aurait peut-être même déjà dû en chercher un, mais la curiosité l'avait piqué à vif. Elle parlait d'un mutant. C'était certain et si elle mourrait de ses blessures ou de l'opération qui allait certainement suivre, la jolie blonde devait au moins connaître le nom de ce nouvel être à abattre.

‹‹ Je .. Oui, je sais qui c'est. C'est... C'était un ami. Je le pensais. De toute évidence, je me suis trompée...››

L'urgentiste acquiesça, continuant d'écouter attentivement la blessée.
Définitivement, il ne fallait faire confiance à personne. Apparemment, la jeune fille venait de l'apprendre à ses dépends. L'amitié ne voulait rien dire, l'amour ne voulait rien dire, même la famille parfois... Se fier à quelqu'un c'était placer une arme chargée dans ses mains et fermer les yeux en attendant que vienne le moment où elle finisse par tirer. Car on finissait toujours pas faire feu. La tentation était trop forte. Pas curiosité, par lâcheté, par ennuie, peu importait la raison. Et de plus on avait placé de confiance, de mieux la personne était armée et la blessure douloureuse.

‹‹ J'étais venue le voir pour lui faire la surprise. Je me suis rendue chez lui, et il était en train de … de faire ce truc sur une fille que je ne connais pas. Cette fameuse jeune asiatique dont j'parlais plus tôt. J'ai voulu l'en empêcher, lui faire reprendre ses esprits et... Tadam... ››

A l'étonnement général de l'urgentiste, la patiente parlait. Elle parlait même beaucoup. Pourtant la chasseuse était quasiment certaine de lui avoir donné des calmants et pas des sérums de vérité.

- Il faisait quoi ? La même chose qu'il vous a fait ?

D'urgentiste à enquêtrice. La voix de la jeune femme s'était faite plus douce, plus intense également. Mais lorsqu'une quinte de toux surgit en même temps que ses regrets, son penchant médical reprit le dessus.

- Doucement, doucement... Ce n'est pas de votre faute.

Comme si elle parlait à un de ses jeunes patients de pédiatrie. Parce qu'une personne blessée n'était souvent plus qu'un enfant. Leur colère, leur peine était décuplée, leur sensibilité accrue. Peut-être aussi parce que si elle mourrait maintenant, Maya ne pourrait plus rien en tirer. Surtout que ses aveux étaient bien révélateurs et ne faisaient qu'inciter toujours plus la chasseuse à continuer sur sa voie. La jolie rousse devait être une Hunter. A moins une fois encore que tout ça ne soit qu'un piège. Qui pourrait aller jusqu'à là pour faire tomber la belle blonde ? Si elle réfléchissait bien, elle pourrait sûrement trouver au moins cinq noms. Mais enfin, elle n'avait quand même pas que ça à foutre.

‹‹ Je, Ahem … Vous penser qu'ils vont devoir me garder longtemps ? Qu'il va falloir que je me fasse opérer ? J'ai d'autres projets en tête, du travail avec des échéances courtes je ne … Enfin je ne peux pas me permettre de perdre du temps à « récupérer », j'ai passé assez de temps à me reposer dernièrement...  ››


Mais enfin il fallait s'avouer que pour une jeune fille cassée en morceaux comme l'était la patiente de Maya, elle avait encore une vivacité hors norme. Alors quoi ? Une chasseuse mutante ? La blonde jeta un coup d'oeil au calepin qu'elle avait laissé sur un meuble à un mètre environs. Si nécessaire, elle pourrait toujours planter la blessée avec son stylo plume.

‹‹ Je, Ahem … Vous penser qu'ils vont devoir me garder longtemps ? Qu'il va falloir que je me fasse opérer ? J'ai d'autres projets en tête, du travail avec des échéances courtes je ne … Enfin je ne peux pas me permettre de perdre du temps à « récupérer », j'ai passé assez de temps à me reposer dernièrement...  ››

Un air entre l'outrage et la colère éveilla les traits de l'urgentiste.

- Vous plaisantez j'espère ? Vous êtes aussi cassée qu'un puzzle. Vous en avez pour plusieurs jours ici à minima. Et je ne vous raconte pas les contre-indications après ça !

Les sourcils préalablement froncés de la jolie blonde ainsi que tout son visage se détendirent soudain tandis que l'ombre d'un sourire vint souligner ses lèvres.

- A moins que...

Et ce n'était pas bon signe, la jolie rousse devait sûrement s'en douter. Mais elle n'était pas en position de force et Maya comptait bien en profiter.

- Je pourrais faire avancer le processus plus rapidement, si vous me donnez des informations plus précises sur le mutants.

Que les négociations commencent !


© Pando

_________________

I don't love you
this world made of stones and ashes
isn't a place for sweet lovers.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mayaspen ~ Sticks and Stones may break my bones but I'm just so used to it...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mayaspen ~ Sticks and Stones may break my bones but I'm just so used to it...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sticks and stones will break your bones, but failure will get you killed ~ Lucia
» Les GREASE PAINT STICKS sont de RETOUR!!!!!!
» Prison Break
» Make it or break it
» échange 406 Break TD contre véhicule 6 à 9 places
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: