AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 should your karma prove sincere (diana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 457
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: should your karma prove sincere (diana)   Jeu 2 Mar 2017 - 21:55


should your karma prove sincere
- diana peterson & judeus alleyne -

La journée -ou plutôt la soirée et la nuit- de la vieille avait été un enfer. Bosser dans ce bled était déjà éprouvant pour Judeus mais, y bosser quand les gens du coin avaient décidé d’être plus énervant que leur moyenne habituelle était pire. Un des types du coin allait se marier -quelle idée absurde- alors lui et ses amis avaient décidé de venir voir quelques femmes se dévêtir. Jude pouvait comprendre la nécessité de satisfaire un besoin mais, elle trouvait relativement idiot d’aller regarder une autre femme que celle qu’on allait épouser s’effeuiller contre du pognon. Pas vraiment la meilleure des entrées en matière, sans compter que c’était une perte d’argent inutile, puisqu’il aurait pu regarder sa propre future femme se déshabiller pour rien et en plus en profiter par la suite pour s’envoyer en l’air. La connerie des gens était vraiment un gouffre sans fond.

Évidemment, elle n’avait strictement rien à cirer et elle aurait rapidement oublié jusqu’à leurs visages si elle n’avait pas été obligée d’intervenir pour remettre de l’ordre ce qui avait engendré un accrochage avec son patron. Réaction abusive d’après lui -et il avait probablement raison. Il prétendait qu’il n’aurait bientôt plus de clients si elle les traitait tous de cette façon quand ils avaient des gestes déplacés. La protection des filles lui importait elle devait le reconnaître. Si elle était finalement intervenue, c’était parce que l’abruti concerné n’avait rien trouver de plus intelligent que de croire qu’elle était sur la carte. Le sexisme avait encore de beaux jours devant lui.

Tout ça pour dire que… Jude n’avait pas pu se dépenser suffisamment pendant son jogging de midi pour faire passer ça.

Loin de commettre la même erreur que quelques jours plus tôt, elle choisit de rejoindre la salle en voiture. Voiture qu’elle avait fait réviser et qui ne risquait pas de la planter sur le parking. Après une vérification rapide des personnes présente en salle, confirmation lui fut donnée que son voisin n’était pas là. Autrement dit, elle n’avait pas de partenaire d’entraînement sous la main. Aujourd’hui ne serait donc que de l’entretien pur et dur. Du cardio et encore du cardio. Il ne restait plus qu’à espérer qu’elle serait tranquille.
Fort heureusement, la plupart des gens respectaient sans le vouloir son désir le plus cher, ne pas socialiser. Téléphones portables et autres gadgets occupaient leurs mains, leurs yeux et leurs oreilles, de quoi la laisser en paix et ne pas devoir elle-même se sentir obligée d’investir dans un lecteur quelconque pour se donner une excuse valable pour ne pas répondre. Plus elle y pensait, plus une paire d’écouteurs bon marché pouvaient faire l’affaire pour induire les gens les plus volontaires en erreur. Juste une paire d’écouteurs pour se donner un alibi. Ça c’était une idée !

Sans un regard pour qui que ce soit, Judeus s’appropria un tapis et régla les options pour s’offrir un bon challenge avant de se mettre à courir. Le sport faisait partie des choses qui étaient capables de réguler ses humeurs. Ça et la nourriture mais, elle ne pouvait pas vraiment abuser de cette dernière si elle voulait garder la forme. Pas du genre à se priver de manger, elle n’abusait pas non plus sauf en de rares occasions.
Perdue dans ses pensées, elle en profita pour passer en revue dans sa tête ses derniers revenus et faire le compte de ce qu’elle aurait besoin pour se tirer de là et surtout de calculer combien de temps ça lui prendrait. Il fallait reconnaître que même en ne prêtant pas grande attention à ce qui se passait en ville, elle ne pouvait pas faire abstraction de ce qu’elle entendait. Elle était partie d’Angleterre pour se reconstruire, pas pour risquer de prendre une balle perdue. Jude avait légèrement sous-estimé la situation en croyant que la politique actuelle de la ville lui offrirait du répit. Il ne lui restait plus qu’à espérer que d’ici mars, il surviendrait une tuile la plus grosse possible pour échapper au dépistage forcé.

Sur cette joyeuse pensée, Jude serra les poings et son pas de course redoubla.

_________________
Someone to like you. Something to wear. Somebody to believe you’re with everyone everywhere. It’s a condition, and that’s my business. You’ve got suspicions, but I’ve got promise. Get some freedom.


Dernière édition par Judeus Alleyne le Dim 2 Avr 2017 - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 810
SUR TH DEPUIS : 13/05/2014
MessageSujet: Re: should your karma prove sincere (diana)   Mer 8 Mar 2017 - 11:21

should your karma prove sincere
We have the same many issues
Diana & Marcus

Se terrer était devenu mon nouveau jeu personnel, pendant des mois. Les seules fois où je sortais sans penser qu’une aiguille allait se glisser dans mon cou, pour me rendre une nouvelle fois inconsciente, étaient les fois où Marcus m’accompagnait. Moi qui avais toujours souhaité redoubler d’indépendance depuis le décès de ma mère, je m’accrochais à lui de manière parfaitement injuste tout en essayant de le dissimuler autant que je le pouvais. La vérité c’est que je ne pensais pas tenir de nouveau debout ou vivre ma vie sans son soutien. Il était le seul à réussir à me faire encore rire ou avoir envie de me battre pour vivre. Le spectre de Joachim me poursuivait la nuit, alors je me dissimulais autant que je le pouvais sous des couches épaisses de vêtements, avec une casquette pour masquer au mieux mon visage. Depuis que j’avais pris un nouvel appartement je me sentais de nouveau en insécurité. Quand j’étais dans l’ancien appartement de Marcus, je me sentais en sécurité, même s’il ne vivait plus avec moi. Maintenant que je réapprenais à fonctionner par moi-même et sans aide, ou plutôt, sans l’appeler à chacune de mes crises d’angoisses, ce n’était plus le même schéma. Elles revenaient beaucoup plus souvent parce que je ne supportais plus de nouveau de voir quatre murs autour de moi. Il m’arrivait souvent de m’asseoir sur le bord de la fenêtre, les jambes dans le vide, préférant encore le risque de finir comme une crêpe en bas de la rue plutôt que de manquer d’air à l’intérieur. Le pire restait les moments où je sortais avec Luna, toujours plus ou moins dissimulée, en la promenant en laisse. Luna était gentille, mais elle restait un chat, alors avoir sa maîtresse qui restait accrochée à elle comme à une bouée dès qu’un homme passait dans le parc devait légèrement l’irriter.

Je passais quasiment toutes mes nuits à fixer mon plafond comme si ce dernier allait s’envoler ou que sais-je. Je pourrais prendre des médicaments, sans doute que je le devrais, mais je ne voulais pas voir un médecin. Je n’avais quasiment plus confiance en personne. Prétendre que tout allait bien était le plus facile, même quand on a un comportement bizarre. Je pouvais le mettre sur le compte de la fatigue. Je pouvais aussi prétendre que le fait d’être au chômage m’affectait et que j’allais me ressaisir. Mais finalement, comme à part Marcus, personne ne semblait s’être inquiété de ma disparition, je préférais prétendre que j’avais dû quitter la ville pendant quelques temps pour une affaire de famille. J’avais beau essayé de comprendre, je ne pouvais tout simplement pas, Joachim m’avait traumatisée. Il avait fait de son crime, mon crime, et j’en avais été aussi victime. Il avait sa logique, sa façon de fonctionner, mais il était certain que les gênes de notre famille étaient mauvais jusqu’à la moelle. J’étais de toute façon la cible parfaite, n’ayant pas beaucoup tissé de liens forts avec les personnes habitant Radcliff, estimant que je devais me faire discrète pour ma sœur. Malgré tout, je mettais plantée sur toute la ligne.

Sortant de la douche et passant ma serviette autour de la taille, je passais le côté de ma main sur le miroir pour voir mon reflet. Maquillage obligatoire, même si je retournais pour la première fois depuis des mois à la salle de sport. La veille, je m’étais même rendue à un entretien de travail pour avoir un poste comme celui que j’avais avant. Ce dernier s’était bien passé, même si mon éventuel futur patron me semblait louche. Mais tous les hommes me semblaient louches maintenant et c’était bien mon plus gros problème. En sortant, j’ai hésité pendant plusieurs minutes à envoyer un sms à quelqu’un pour dire que je sortirais peut-être bientôt du chômage et puis j’avais finalement décidée que je n’avais pas à embêter qui que ce soit avec ça. Chacun avait sa vie et je ne pouvais pas me permettre de m’immiscer dans la vie des autres, que ce soit avec mes soucis ou mes bonnes nouvelles.

Une fois à la salle de sport, dans les vestiaires, je m’attachais les cheveux et je me décidais à me faire violence. Il fallait que je redevienne plus sociable, il fallait seulement que j’évite les radars de Joachim. Ce n’était pas forcément mission impossible, si ? En tout cas il fallait que je reconstruise un peu ma vie, bien que j’aie encore certains stigmates de mon passage en isolement forcé sous terre. Regardant brièvement dans mon miroir de poche le reflet que les autres apercevaient de moi, je m’entrainais à sourire de la manière la plus naturelle possible. En rentrant dans l’antre, je prenais une profonde inspiration et me dirigeait entre les différentes machines avant de croiser une silhouette qui m’était totalement inconnue. La jeune femme qui n’était qu’à quelques mètres ne semblait pas être une mauvaise personne, mais bon, les livres et leurs couvertures… En tout cas, ce n’était pas un homme et les femmes semblaient être rares à cette heure ! M’installant à la machine de marche à côté d’elle, j’attendais quand même un moment avant de lui adresser la parole. C’est dans ces moments où on craint par ailleurs que l’inconnue prétexte qu’elle a fini pour s’en aller ailleurs et donc que l’on se retrouve bien tout seul face à nous-mêmes et notre solitude.

« Bonjour. » Lançais-je avec un sourire amical. « J’ai dû m’absenter plusieurs mois et je ne crois pas vous avoir croisé auparavant. Vous venez de rejoindre cette salle de sport ou cela ne fait pas longtemps que vous habitez en ville ? Je m’appelle Diana et je suis parfois maladroite pour engager une conversation. » C’était le moins que l’on puisse dire, bien que normalement, c’est comme le vélo, cela ne s’oublie pas. J’avais seulement mon mécanisme social de rouiller.




© Starseed

_________________

Real World

It's the real world baby. The good and evil don't exist. But the fight must go on.
black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 457
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: Re: should your karma prove sincere (diana)   Lun 13 Mar 2017 - 22:27


should your karma prove sincere
- diana peterson & judeus alleyne -

Se défouler, frapper contre un sac ou un adversaire était toujours salutaire. D’une façon ou d’une autre, ça l’apaisait toujours, au moins un minimum mais, s’opposer à quelqu’un voulait dire qu’il fallait rester vigilant. Aussi, Judeus ne pouvait pas se relâcher totalement ou faire chuter la tension accumulée. La course, c’était autre chose. Elle pouvait la pratiquer l’esprit libre de toute entrave, juste se focaliser sur le tempo donné par ses foulées et le rythme de son propre pouls quand elle repoussait ses limites.
Malheureusement, elle ne pouvait pas repousser ses limites en pratiquant son jogging habituel, raison pour laquelle il n’avait pas suffit. Certes, Jude devait composer avec d’autres personnes pour ça, il n’y avait pas dans le Kentucky de terrain qui vaille vraiment la peine d’être couru en cross country. De toute façon, elle ne s’y risquerait pas, pas avec des hunters susceptibles de la prendre pour du gibier même s’il n’y avait aucune raison qu’elle soit prise pour cible. Pas tant qu’elle n’aurait pas mis les pieds au dépistage, qui ne devait pas être un problème puisque censé être confidentiel. Là encore, elle n’y croyait pas évidemment. Croire que ces dossiers resteraient scellés, c’était se mettre à croire au Père Noël et elle n’y croyait plus depuis qu’elle avait quatre ans.

Autrement dit, elle était et resterait prudente en la matière.

Tout à ses comptes et à ses estimations de la situation en ville, Jude remarqua à peine qu’elle avait acquis une voisine de course. La chose n’était pas inhabituelle bien qu’elle écopait plus fréquemment d’un homme. La plupart ne perdaient pas le nord en croyant qu’ils avaient peut-être une chance. Si certains étaient suffisamment à son goût pour qu’elle considère un passage rapide sous les draps, sa propre règle lui interdisait de faire ses sélections à la salle. Elle ne s’arrêtait sur le catalogue que dans les bars, merci bien. Et encore, elle ne s’y intéressait que pour satisfaire à un besoin qui risquait juste de lui causer préjudice si elle n’y prenait pas garde.

Son attention attirée par les salutations d’usage, Judeus détailla rapidement la femme à ses côtés tout en la laissant parler. Évidemment, cette personne -qui qu’elle soit- semblait bien décidée à faire la conversation. Un casque… il fallait vraiment qu’elle songe à acheter un de ces casques oreillettes bon marché pour donner le change.

- « Judeus. » Devait-elle continuer ? Avec de la chance, Diana -puisque c’était son nom-, renoncerait à lui parler après avoir déblatérer les banalités habituelles. « J’ai échoué dans les parages récemment. Mais ici ou ailleurs, quelle différence ? »

Bien décidée à s’en tenir là dans la conversation, son cerveau prit le dessus. Diana avait peut-être dû s’absenter un moment mais, elle avait visiblement l’air de connaître le coin. Peut-être tenait-elle là l’occasion d’en apprendre plus sur les environs. Au moins pouvait-elle tenir une conversation pour des raisons de préservations. Son instinct de survie était ce qu’il était et clairement, même en restant hors des histoires de ce bled, il était peu probable que les plus casse-pieds ne foutent pas leur nez dans ses affaires à elle. La seule chose à faire -de façon préventive- était de sauter à pieds joints dans la merde ambiante pour éviter d’être surprise en cas de catastrophe.

- « Qu’est-ce qui vous a fait vous absenter ? J’sais que y a eu des soucis dans les parages mais, j’ai pas vraiment eu le temps de me mettre au parfum. »

Ou plutôt Jude ne l’avait pas voulu. De prime abord, elle avait pris le parti de ne rien vouloir savoir. Mais puisqu’elle avait clairement sous-estimé la capacité de nuisance des habitants du coin -hunters, humains ou transmutants ou ce qu’ils croyaient être-, il valait peut-être mieux arrêter de jouer à ce jeu-là. Des hunters avaient déjà trouvé le moyen de mettre un bordel phénoménal dans sa vie, il était donc hors de question qu’elle leur file en plus les clefs pour recommencer.

- « J’ai entendu pas mal de choses mais, j’sais pas trop ce que j’dois croire. »

C’était bien connu non, tout le monde exagérait toujours quand quelque chose se passait près de chez eux et Judeus avait appris à ne pas croire qu’une seule version. Généralement, avec des points de vue différents, les événements finissaient bien souvent par paraître moins extraordinaires ou horribles qu’à l’origine, ou tout le contraire. Le problème, c’était qu’à Radcliff, il était plus que compliqué d’avoir une vision d’ensemble des faits, même si elle n’avait pas vraiment essayé jusqu’ici. Au fond, elle ne savait même pas si cette Diana pourrait lui apporter des réponses mais, ça ne coûtait rien d’essayer même si pour ça, elle devait en passer par une pseudo socialisation.
Quand bien même, malgré ses efforts pour se montrer un rien bavarde, son attitude restait neutre et son corps se concentrait sur sa course alors qu’une partie de son esprit monitorait tranquillement tout ça. Le reste ne relevait que de la conversation de base. Une chose qu’elle pouvait faire même si pas mal de monde en doutait. Il n’y avait qu’à jeter un œil à la tête du type d’en face -incrédule au possible- qui ne l’avait jamais vraiment entendu aligner plus de deux phrases à quelqu’un d’autre qu’à Caleb.

_________________
Someone to like you. Something to wear. Somebody to believe you’re with everyone everywhere. It’s a condition, and that’s my business. You’ve got suspicions, but I’ve got promise. Get some freedom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: should your karma prove sincere (diana)   

Revenir en haut Aller en bas
 

should your karma prove sincere (diana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Karma
» Karma (Gelée de douche)
» Karma shower gel
» Les maisons ont-elles un karma ?
» Karma
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: