AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après la pluie le beau temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Après la pluie le beau temps   Mar 7 Mar 2017 - 14:34



Spoiler:
 

Gregory était sur le parking du centre commercial. Le temps semblait vouloir tourner à l’orage et il hâtait un peu le pas. Comme les averses étaient fréquentes à cette période de l’année, alternant avec de grandes périodes de froid comme seul février savait les faire, Gregory avait laissé sa voiture sur sa place de parking, à l’appartement. Il avait ressortit son passe de bus et vu le temps il n’était pas question de rater le prochain et ainsi de se retrouver à attendre sous un abris-bus qui ne manquerait pas d’être balayé par le vent et la pluie !

En plus Gregory était sortit malgré la menace du temps pour s’acheter sa drogue, ce qui avait un côté ridicule ! Mais voilà : on était vendredi soir et s’il voulait rester tranquillement au chaud chez lui tout le week-end il fallait qu’il aille chercher ses recharges de café ce soir. Puis Gregory ne prenait pas du premier prix… C’était fou l’argent qu’il claquait dans ces sacs de café tous les mois. On lui avait dit qu’il ferait des économies en achetant en gros… Il faudrait qu’il se renseigne… bref.

Le projet était donc de retourner très rapidement à l’abris-bus. Mais les choses ne se passant pas forcément toujours comme on l’entend son regard est attiré vers une silhouette imposante qui s’était arrêtée de marcher tandis que le sac en plastique qui contenait une partie de ses courses s’était brisé, répandant son contenu sur le sol…

Tant pis pour le bus… Gregory n’était pas de ces types qui laissent couler et continu de foncer tête baissée vers leur objectif perso. C’est pour ça que son propre sac plastique et les trois paquets de café soluble qu’il avait acheté finissent par terre tandis qu’il entreprend de ramasser les fruits qui avaient roulés jusqu’à lui. Une orange, deux, trois… Une pomme… Il à les mains carrément trop pleine alors sans relever les yeux au départ il explique :

« Je vais les mettre dans mon sac et retirer ce qu’il y a dedans. Ca vous servira plus à vous qu’à moi ! »

Plus simple de porter 3 sacs de café que des fruits pêle-mêle hein ! Gregory relève finalement les yeux sur l’homme… Et un sourire s’agrandit sur son visage en le reconnaissant !

« Ha… ! Gabriel, c’est ça ? »

Il pouvait être salement tête en l’air lorsqu’il le voulait mais comme un certain nombre de prof il avait la mémoire des noms et du visage de ses étudiants. Celui-là n’était plus dans sa classe cependant. Mais difficile de l’oublier avec son absentéisme et ses soucis de dyslexie. Il devait admettre également, de manière coupable, qu’il lui avait laissé un souvenir impérissable de par sa remarquable plastique. Ne lui faites pas dire ce qu’il n’avait pas dit : jamais Gregory ne se serait permit. Plutôt démissionner ! Mais il pouvait le penser là parce que Gabriel n’était plus du tout un petit garçon. Pas plus en âge que physiquement, à le voir !

Gregory procède à l’échange comme prévu alors qu’une pluie fine mais drue commence déjà à tomber, froide à souhait. Il se relève, se rapprochant de Gabriel pour lui remettre le sac qui contenait les quelques petites choses qu’il avait ramassé pour lui.

« Tiens, je pense qu’à nous deux on a réussi à tout prendre. »

Et d’ajouter, sans trop que ça fasse de sens, peut être juste pour bavarder :

« C’est bien les oranges. Ca donne de l’énergie et on en a besoin à cette période de l’année. »

Il faisait gris et froid. Moche. Vraiment moche. Bref.

« Tu n’as pas changé ! »

Enfin… Un peu quoi, mais disons que Gregory n’aurait pas pu s’y tromper ! La ville n’était pas si grande mais il tombait moins souvent qu’on aurait pu le croire sur d’anciens élèves. Parfois parce que ces derniers quittaient la région tout simplement et d’autres fois c’était juste une question de chance… Ou bien le fait que leurs centres d’intérêts étaient à deux extrêmes.

« Qu’est-ce que tu… »

Gregory tourne la tête en s’interrompant brièvement, soupirant en voyant son bus arriver à l’arrêt et commencer à faire monter les voyageurs. On courant peut être qu’il l’aurait si le chauffeur était sympa… Mais franchement il n’allait pas planter Gabriel comme ça au milieu d’une phrase ! Du coup il en revient à lui, terminant :

« … Deviens ? »

Il fouille ensuite dans une trop grande poche de son imperméable pour en sortir un petit parapluie pliable qu’il ouvre au dessus de leurs têtes. Mais vu le gabarit du jeune homme ils dépassaient chacun d’un côté du parapluie, c’était limite comique !



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps   Dim 12 Mar 2017 - 7:50

S’il y avait bien une chose que Gabriel détestait, c’était probablement faire les courses ! Il avait beau faire une liste dans son cellulaire qu’il updatait fréquemment, il oubliait systématiquement quelque chose. C’était sans compter sur le fait qu’il tombait toujours sur quelqu’un qu’il connaissait au milieu d’une allée, le problème des petites villes comme Radcliff. Et c’était souvent une dame d’un certain âge qui aimait lui rabâcher les oreilles sur le fait qu’il avait tellement grandit et qu’il était devenu un beau jeune homme, tout ça...! Bref, il détestait vraiment faire les courses. Et aujourd’hui, comme si ce n’était pas assez, il pleuvait des cordes. Malheureusement pour Gabriel, il avait tellement repoussé le moment d’y aller qu’il avait vraiment besoin de plusieurs produits de nécessité... Oui, ses armoires étaient assez vides pour l’heure ! Alors il n’y avait pas coupé.

Sauf que la pluie, ce n’était probablement pas assez pour le faire pester... Alors que Gaby a terminé ses achats et essaie de rejoindre le plus rapidement possible sa voiture, son sac croit bon de le lâcher... et les fruits qu’il contenait, heureusement dans leur protection naturelle, roulent ça et là dans la rue, le faisant geindre de dépit ! Le jeune homme commence rapidement à les ramasser, pestant dans sa barbe, lorsqu’on s’adresse à lui. Il réalise qu’un homme l’aidait... et un sourire fleurit immédiatement sur ses lèvres lorsque le jeune policier réalise à qui il a affaire. Cet enseignant-là avait été une grande source de motivation pendant sa dernière année au secondaire. Non seulement il l’avait grandement aidé avec sa dyslexie fort handicapante, mais surtout, il lui avait fait réaliser que les femmes, ce n’était vraiment pas son truc !

Son sourire se fait encore plus grand lorsque l’homme relève finalement les yeux vers lui, le remettant rapidement. C’était un genre de don que les enseignants avaient ça, n’est-ce pas ? En tout cas, ils ne s’étaient plus recroisés depuis la fin du secondaire, ce qui était relativement surprenant vu la très petite taille de la ville. Mais en même temps, on racontait de Gregory Jones qu’il était un peu casanier dans son genre. Il le croyait !

« C’est ça. Merci, c’est vraiment sympa de m’aider. Je commençais à désespérer. », convient Gaby tout en poussant un petit soupir. Il met les fruits qu’il avait lui-même récupérés dans le sac, puis regarde autour de lui, histoire de s’assurer qu’il n’en laissait pas traîner dans la rue. C’eût été le comble pour un policier ! « Ce n’est vraiment pas ma journée. Enfin, elle vient de s’éclairer un peu ! »

Le tout avec un petit clin d’oeil pour le bel enseignant. Il était pile comme dans ses souvenirs, quelques fils gris dans les cheveux en plus, peut-être. En même temps, ça ne faisait pas mille ans non plus qu’il avait gradué ! Trois tout au plus. Quoi qu’il en soit, le jeune homme a un regard pour les sacs de café qui sortent du sac pour trouver refuge dans les mains de leur propriétaire, un peu surpris. C’était beaucoup de café, à son humble avis ! Mais pour l’heure, il ne s’autorise pas à le signaler, se contentant de récupérer le sac en remerciant. Un rire bref suit ce qu’ajoute l’enseignant, toutefois. On eût dit une conversation sur la météo... Gabriel n’était pas très fan de ce genre de discussion, mais là il trouvait ça vraiment plus mignon que d’ordinaire, disons !

« On est plutôt fan d’entraînement dans la famille alors on essaie de faire suivre le régime un minimum. », explique l’officier de police tout en faisant un nouveau petit clin d’oeil sûrement un brin charmeur à Jones. Et finalement, il s’autorise à taquiner un peu. « Et je vois que tu as un groupe alimentaire caféiné...! Je peux te tutoyer, n’est-ce pas ? On n’est plus à l’école. »

Dieu merci ! Puis, il hausse doucement les épaules pour ce qui était de ne pas avoir changé. Il espérait quand même un peu ! D’ailleurs, toujours malicieux, il commente :

« J’ai quand même un peu plus de barbe ; ne me retire pas cette petite fierté ! »

Par contre, Gabriel semble perdre l’attention de l’homme quelques secondes... et réalise bien vite en suivant son regard qu’il avait raté son bus. Pourtant, il ne semblait pas vouloir courir derrière. La politesse sûrement ! Il appréciait, hein. Levant une main, il abaisse le parapluie de Gregory, l’invitant à le refermer. Puis, il montre sa très jolie voiture pas très loin d’eux.

« Viens. Je te raccompagne. On discutera à l’intérieur. », propose Gabriel sans toutefois vraiment laisser le choix à l’enseignant ! Il avance d’ailleurs déjà en direction de la voiture, porte clé à la main pour déverrouiller les portes. « Tu habites dans quel coin ? »

Le policier ouvre le coffre histoire d’y mettre ses achats, puis va s’installer derrière le volant. Il détestait être trempé. Et l’air était plutôt frais, heureusement qu’il était du genre bouillotte. Il avait d’ailleurs la peau un peu trop chaude constamment et supposait que c’était le gène du loup qui voulait ça. Bref ! Une fois tous les deux posés dans la voiture, il pousse un peu le chauffage pour que Gregory ne gèle pas, puis répond à sa question.

« J’ai gradué il y a peu. Je suis officier de police. Merci. C’est en grande partie grâce à toi. », assure-t-il, n’hésitant pas à donner crédit à qui le mérite. « Tu enseignes encore la même classe au même grade, toi ? »

Il espérait que ces élèves mesuraient leur chance !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps   Jeu 16 Mar 2017 - 15:51



Gabriel était un peu l’homme « parfait » pour qui s’y arrêtait. Il était du genre positif, avec un joli sourire… Aimable et sans savoir ce qu’il était devenu à présent à l’époque c’était un adolescent qui savait tendre la main aux autres. Bien sûr il avait eu des notes en dents de scie mais c’était moins de la mauvaise volonté qu’un handicape lié à la dyslexie. Tout ça pour dire qu’il avait le même sourire qu’il y a quelques années, bien qu’il ait prit en masse et en maturité sans aucun doute.

Lorsque Gabriel a un regard aux alentours pour vérifier qu’il avait tout, Gregory en fait spontanément de même. Pourtant sans ses lunettes qu’il avait laissées chez lui avant de venir il n’aurait probablement pas pu repérer un fruit égaré en vrai ! C’était dur de vieillir, surtout en face de la jeunesse !

« Ho ? Mauvaise journée ? »

Au-delà de la pluie et des courses qui s’étaient un peu éparpillées quoi ! Quant au regard du jeune homme sur ses sacs de café, qu’il remarque bien, Gregory a un petit sourire un brin coupable.

« Je suis allé m’acheter ma drogue avant le week-end… ! »

C’est sûr qu’il faisait petit joueur à côté des trucs santé de Gabriel hein ! Il était à peu près certain qu’à ouvrir leurs frigos et placards respectifs, il se sentirait un peu idiot de constater comme Gabriel avait une vie pas mal plus saine que la sienne ! De toute façon il n’y avait qu’à les regarder : un sportif et avec définitivement plus de muscle que de graisse et puis lui, avec de petits poignets d’amour qu’il camouflait sous sa chemise ! Et justement Gabriel confirmait pour l’entraînement hein ! De fait, sincère :

« Ca te va bien. Tu étais massif pour ton âge mais tu as eu une poussée de croissance encore. »

Il y avait sûrement bien des jeunes filles pour se retourner et faire de petits sourires mi-aguicheurs mi-timides à ce jeune homme là ! Enfin il avait sans doute une version trop romantique de la situation qui ne collait plus tellement à la jeunesse d’aujourd’hui m’enfin… !

On en revient au café et Gregory acquiesce une fois… Puis une seconde à propos de se tutoyer. Ils ne se rencontraient clairement plus dans le même cadre qu’avant.

« Je suis incapable de m’en passer. Tu te souviens du thermos sur mon bureau ? »

Du café ! Et il avait encore le même thermos d’ailleurs. Il faudrait qu’il en change parce qu’avec les années et l’utilisation quotidienne l’usure se faisait sentir.

« Je suppose qu’à mon âge on ne me changera plus ! »

Gregory a un éclat de rire franc à propos des changements de Gabriel qui au-delà de la « poussée de croissance » avait fait le chemin de l’adolescent jusqu’à l’homme pendant les trois années qui avaient précédées. De fait il lui concède :

« Tu es un homme dans la fleur de l’âge à présent. »

Ca aurait pu être complexant parce que lui-même n’allait pas en rajeunissant mais non. Gregory ne faisait pas une fixation sur son âge même s’il lui arrivait évidemment d’y songer. Et quand Gabriel lui propose de le raccompagner une grande gratitude se peint sur le visage de Gregory !

« C’est vrai ? Ca ne t’ennui pas ? Je ne vis pas très loin mais je ne veux pas te déranger. C’est le week-end pour toi aussi j’imagine, tu dois avoir envie de rentrer te poser chez toi. »

Mais bon, il n’allait pas insister non plus hein !

« J’habite dans le sud, pas très loin de l’école secondaire. Au 221B. Ca ne s’invente pas. »

Et si jamais :

« Conan Doyle. Sherlock Holmes habite au 221B Baker Street. Bref... »

Lui et ses références littéraires hein… ! En tout cas Gregory monte rapidement côté conducteur, passe sa ceinture et lorsque Gabriel le rejoint il admet :

« J’ai toujours ma vieille voiture mais je déteste conduire lorsqu’il pleut. Je préfère prendre le bus dans ces moments. »

Il n’avait pas de traumatisme particulier lié à un accident de voiture ou quoi… C’était juste « comme ça » et comme ça ne faisait de mal à personne, il ne voyait pas vraiment qui pourrait critiquer ce choix ni pourquoi ! Par contre une exclamation enthousiaste et surprise franchit ses lèvres alors que Gabriel lui parle de ce qu’il faisait à présent !

« Mais c’est génial Gabriel ! Félicitation, je suis fier de toi. »

Il ne savait pas si ça avait une quelconque importance pour le jeune homme mais il se souvenait de la galère de cet adolescent et de son découragement légitime parfois. Il n’y avait pas d’âge pour être encouragé et gratifié.

« Et comment ça se passe pour le moment ? »

Quant à lui il acquiesce parce que rien n’avait changé : il était toujours professeur au lycée pour des étudiants qui avaient entre 14 et 18 ans quoi.

« Hé oui, toujours. Je suppose que ça non plus ça ne changera plus. »

Jusqu’à la retraite quoi !

« C’est quand même bizarre qu’on ne se soit pas vu depuis ta graduation. Enfin… »

Radcliff avait été bouleversée par tout ce qui avait pu se passer à cause de l’ancien maire et tout ça… Les gens avaient fort à penser, ils étaient davantage restés chez eux et tout ça. Ca allait mieux mais ce n’était quand même pas parfait.

« En tout ca ça me fait plaisir de te voir. Je ne serais même pas étonné de savoir que tu déjà une copine. Peut être même une femme ? »

Gabriel était un garçon mature pour son âge il lui semblait. Même à l’époque. Ca ne signifiait pas qu’il n’avait pas eu des attitudes et des bêtises terriblement adolescentes mais il ne prétendait pas non plus qu’il avait été un adulte miniature quoi !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après la pluie le beau temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les LIVRES de la Bibliothèque ROSE
» Proverbes et dictons
» Bonne Mardi
» fait la pluie et le beau temps ??
» Après la pluie vient le beau temps ... Message d'espoir pour vous toutes !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: