AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — monsters are real, sometimes they win (elisorcha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: — monsters are real, sometimes they win (elisorcha)   Ven 10 Mar 2017 - 21:30

Monsters are real, sometimes they win
— elizabeth & sorcha —

Power poisons the heart, it changes it from within. deception lives in the dark but you can't hide from your sins. this is a war and our blood will draw the battle lines.the phantoms

Les mutants se montrent prudents ces temps-ci alors Sorcha ne reçoit pas de nouvel appel. Elle s'ennuie, seule dans son appartement. Car la belle n'a jamais vraiment eu de passion. Elle n'aime pas lire, elle n'aime pas l'art. Son seul passe-temps est de détruire tout ce qu'elle touche. Ironie pour celle qui a beaucoup de temps encore devant elle malgré son âge avancé. Les rideaux triés, la cigarette entre les lèvres, la Barnes observe le plafond alors qu'elle est étendue dans son lit. La journée se termine mais elle ne s'en rend pas compte. Dehors c'est nuageux et elle n'a pas besoin des rideaux ouverts pour le savoir. En ayant assez d'atteindre un coup de fils, elle se redresse et enfile un manteau pour sortir. Parfois, elle peut être chanceuse et surprise un mutant en plein délit. Cependant, elle n'a pas vraiment d'espoir d'en trouver quand elle sort dans la rue et se met à déambuler à travers le centre-ville. Radcliff est une ville ennuyante mais c'est sa ville natale et elle doit avouer qu'elle est heureuse d'être de retour. Elle est loin de l'activité omniprésente des grandes villes. Ici, elle peut chasser en paix. Personne ne viendra l'ennuyer car elle sait passer inaperçue. Couvrir ses arrières. Sa petite balade a presque le don de lui faire oublier tous les corps sur son sillage. Elle laisse l'air frais frapper son visage et inspire à fond.

Quand elle passe devant la pharmacie du coin, elle remarque à l'intérieur un visage qu'elle reconnaît. La femme de Silas. La blonde s'arrête un instant et s'appuie au mur, remarquant que la brune est en train de payer. C'est l'occasion parfaite pour avoir une discussion... entre filles. Quand Silas est là, Sorcha se tient la langue, fait semblant de respecter cette femme qui porte maintenant leur nom. Mais elle ne sera jamais de la famille, elle ne mérite pas de porter le nom des Barnes. Et Sorcha compte bien le lui faire comprendre. Peu importe qu'elle aille tout dire à Silas ensuite, la blonde sait comment gagner le coeur de son frère. Il est son sang après tout. C'est pour lui qu'elle a quitté les chasseurs y'a tant d'années. La fille parfaite qu'elle était aux yeux des parents les a déçu simplement pour protéger Silas. Aujourd'hui, elle ne sait pas si ça a valu la peine, car elle est revenue au point de départ. Elle est redevenue chasseuse et Silas est vacciné. Le meilleur des mondes.

Lorsque la brune sort de la pharmacie, elle ne semble pas avoir aperçu Sorcha qui sourit. Et quand la femme passe à côté de la ruelle où elle se trouve, la blonde l'agrippe et la tire dans le cul de sac. Maintenant, la chasseuse se trouve entre elle et l'unique sortie... elle est prise au piège et Sorcha se sent vivante. Elle adore le jeu de la chasse. Ici, c'est la chasse à celle qui vole une partie du coeur de son frère. « Alors qu'est-ce que tu as acheté aujourd'hui ? J'espère que j'ai pas à m'inquiéter. » Elle paraît faussement concernée par la santé d'Elizabeth. En réalité, elle aimerait beaucoup la voir disparaître et cesser de mettre des idées dans la tête de son aîné. La blonde doit presque remercier les dieux d'avoir fait en sorte que Silas ait perdu la mémoire, lui rendant la tâche difficile pour l'influencer. Mais pour Sorcha, ce serait toujours facile puisqu'elle est sa soeur. Elle ne veut que le bien du roux et peut-être qu'elle s'y prend mal mais c'est la seule façon qu'elle sait de montrer l'amour qu'elle a pour lui. Se montrer possessive. Croiser Elizabeth ici, loin du regard de son frère va enfin lui permettre de montrer ce qu'elle pense vraiment d'elle. Car même si Sorcha est excellente arnaqueuse, rien n'est plus satisfaisante que de laisser libre court à son vrai visage...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 1384
SUR TH DEPUIS : 13/07/2014
MessageSujet: Re: — monsters are real, sometimes they win (elisorcha)   Ven 31 Mar 2017 - 13:21


monsters are real, sometimes they win.
sorcha barnes et elizabeth barnes

Elizabeth, elle fait de son mieux pour continuer sa vie. C’est loin d’être facile, alors qu’elle est prise entre Silas, qui a perdu la mémoire, qui ne sait plus qui elle est et qui n’a pas toujours l’air d’apprécier ce qu’il apprend d’elle. Et Mina, qui elle semble la détester pour tous les faux pas qu’elle a pu faire jusqu’à présent. Malgré tout, Elizabeth, elle garde la tête haute, elle jongle, entre le lycée et Insurgency, en espérant réussir enfin à faire ce qu’il faut pour protéger les transmutants. C’était un but qu’elle s’était fixé depuis longtemps après tout, aider les transmutants dans le besoin. Depuis le jour où elle, elle s’était retrouvée rejetée par ses parents à cause de ce qu’elle était. Y avait au moins une personne qui lui avait tendu la main, qui l’avait aidée et elle s’était toujours dit qu’elle aussi, un jour, elle parviendrait à aider ceux qu’on rejetait ou qu’on tuait, simplement à cause d’une mutation au fond de leurs veines. Elle avait lutté pendant des années et des années et ça n’avait jamais été vraiment efficace, elle avait vu tellement de transmutants mourir et des fois, c’était même des élèves du lycée, qu’on enterrait, presque comme si c’était normal. C’était insoutenable pour la brune, alors elle avait choisi Insurgency en se disant que prendre les armes, c’était peut-être la seule et unique façon qu’elle avait pour protéger les innocents, des monstres qu’étaient les hunters. Ça n’avait pas plu à Silas, à l’époque quand il avait eu toute sa mémoire, ça ne lui plaisait pas plus aujourd’hui. Mais, elle ne voyait pas quoi faire d’autre la brune et elle était fatiguée d’avoir l’impression d’être inutile, que quoi qu’elle fasse, ça n’épargnait personne, après tout, elle n’avait même pas été capable de sauver son mari d’une vaccination qui leur avait tout pris. Avec Insurgency, elle se disait que ça finirait bien par changer.

Peut-être qu’elle prenait des risques un peu fous, mais si tout le monde se contentait de flipper pour sa propre vie et décidait de rester bien sagement dans son coin, c’était clair que ce n’était pas demain la veille que les choses allaient changer. Elizabeth, elle n’avait pas franchement suivit grand-chose du conflit entre Demelza et Isolde à la tête d’Insurgency, dans le fond, ça ressemblait juste à un conflit stupide et sans intérêt entre deux femmes qui avaient mieux à faire de leurs vies. Mais ce qu’elle savait c’était qu’au moins, Demelza elle avait l’air décidée à faire changer tout ça et ce n’était pas plus mal. Malheureusement, elle n’avait pas pu empêcher le dépistage et Elizabeth avait été convoquée sous le nom de Barnes, ce qui faisait qu’elle était passée dans les premiers, si bien que pour une fois, elle aurait presque regretter son nom de naissance au moins, avec Miller, elle ne serait pas déjà passée à la casserole. Sans surprise, elle avait été dépistée positive, elle avait dû remplir tout un dossier sur son don et évidemment qu’elle l’avait fait, elle n’avait pas envie que le gouvernement vienne s’en prendre à elle. D’ici quelques semaines maintenant, elle recevrait sa nouvelle carte d’identité sur laquelle ce sera écrit noir sur blanc, qu’elle est une transmutante. Une idée qui la dégoutait, Elizabeth, mais ce n’était pas comme si elle avait beaucoup le choix. Enfin, elle se rassurait en se disant qu’au moins, maintenant, avec Insurgency, elle pourrait toujours avoir un moyen de se défendre, ils pourraient toujours trouver un moyen de faire bouger les choses à Radcliff, pour que ces maudits papiers d’identité ne viennent pas couter la vie à tout un tas de transmutants innocents. Ils en auraient aussi, les étudiants au lycée et les enfants encore plus jeune, parce que tout le monde devait y passer, c’était dégueulasse, alors faudrait bien trouver un moyen de riposter.

Dans les combats qu’elle menait au quotidien, Elizabeth, elle avait eu l’occasion de croiser des hunters, encore la veille, un combat qui s’était soldé par une mauvaise chute, dans laquelle elle s’était foulé le poignet. C’était le gauche, alors c’était pas bien grave et en toute logique, grâce à son don, elle pouvait se défendre sans avoir besoin d’utiliser ses mains. Mais la douleur l’avait quand même poussée à se rendre à la pharmacie, dont elle était ressortie avec de quoi s’occuper de tout ça. Elle ne remarqua Sorcha, qu’après que cette dernière l’ait trainée dans une ruelle. Elle aurait d’abord pensé au hunter de la veille qui l’aurait retrouvée, mais non, au lieu de ça, elle était nez-à-nez avec sa belle-sœur, elle ne savait pas franchement ce qui était mieux dans le fond. Elle laissa échapper un soupire en regardant la blonde, avant d’hausser les épaules à la suite de sa question. Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire franchement, qu’elle revienne de la pharmacie ? « Non t’inquiète pas, malheureusement pour toi, je suis encore bien en forme. » Aussi tragique que ça puisse être pour la blonde, il en faudrait plus qu’un poignet foulé pour qu’elle ne disparaisse du tableau. « Juste une mauvaise chute, je vais rapidement m’en remettre. » Qu’elle ne s’inquiète vraiment pas pour ça. « Fallait justement que j’appelle Silas, pour le lui dire, est-ce que je devrais le faire maintenant ? » Qu’il remarque que sa sœur était une cinglée, ce serait pas mal franchement. Enfin, elle devait quand même admettre Elizabeth, qu’elle n’avait jamais compté sur personne, pas même sur son mari pour voler à sa rescousse dès qu’elle avait un problème. Mas elle devait bien savoir Sorcha que quoi qu’il se passe ici et maintenant, Silas le saurait. Et elle doutait que la blonde l’est poussée dans une ruelle juste pour prendre des nouvelles.


_________________
you were always coming home.
I felt empty space, never could explain Like you were erased, never could replace Now it's so clear with you right here. How it's meant to be, you held the key, Now promise me you'll never leave, Time slipped away, we stayed the same. Like you were never gone, Picked up where we left off. Like you were never gone, You were always coming home Yeah, you were always close Like you were never gone.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

— monsters are real, sometimes they win (elisorcha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (F) AU CHOIX ≈ monsters are real.
» Céreal Killer (Oatifix)
» REAL BARRAY
» mascara de poche « They're Real" de Benefit
» M-Real : Bruno Le Maire continue à y croire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: