AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I walk a lonely road The only one that I have ever known (maya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 286
SUR TH DEPUIS : 13/06/2016
MessageSujet: I walk a lonely road The only one that I have ever known (maya)   Mar 11 Avr 2017 - 18:27

Helen s'assure une dernière fois que ses deux armes sont bien accrochées à sa ceinture. Refermant son manteau par-dessus sa taille, la mère de famille s'inspecte au passage dans le miroir, assez apprêtée pour faire croire qu'elle se rend réellement à un rendez-vous (professionnel ou galant, à ses interlocuteurs de choisir ce en quoi ils préfèrent croire à première vue), avant de se saisir de son sac à main déposé sur son lit et de quitter sa chambre. Dans le salon, Josh est sous la surveillance de sa baby-sitter. Adressant un sourire à cette dernière, la Smedry fait un signe à son fils pour qu'il approche. Helen dépose un baiser sur son front une fois qu'il se trouve devant elle. - Pas de bêtise, compris ? Le petit garçon acquiesce avant de se précipiter en direction de ses jouets, à la fois éparpillés sur le canapé et sur la table basse. Quittant des yeux son adorable garçon, Helen adresse un sourire à la baby-sitter. - Encore merci d'avoir fait le nécessaire pour te libérer. Et, enfin, la chasseuse se met en route. Elle fait un petit signe à Josh et sa baby-sitter puis passe la porte d'entrée, avant de la refermer un peu brusquement derrière elle.

A présent, c'est à elle de jouer. C'est à elle de faire une nouvelle fois ses preuves, ce soir, même si elle n'a plus eu besoin de les faire depuis un bon moment. Ce soir, Helen va pouvoir renouer avec une activité à laquelle elle n'a pas pu s'adonner ces derniers mois, en partie pour ne pas que Marvin puisse commencer à accumuler de trop gros soupçons à son égard. Même si, pour être honnête, la brune n'est pas idiote et sent bien que quelque chose se trame dans son dos, en plus de ce divorce que son adorable époux a osé lui coller sur le dos. Oui, ce soir, Helen va pouvoir faire ce qu'elle sait faire de mieux : chasser. Coller une balle entre les deux yeux de ce mutant qu'on lui a signalé il y a peu et qui mérite une petite leçon comme elle sait si bien les donner. Une mission brève, discrète et dans ses cordes, que demande le peuple ? Certes, cette fois-ci, ce n'est pas Ciaran qui a coordonné le tout, mais la Smedry a considéré qu'elle avait bien le droit à une exception de temps en temps.

Une fois installée au volant de sa voiture, Helen prend la direction du bout de forêt qui borde la sortie de Radcliff. La personne qui l'a contactée au sujet de ce mutant a indiqué l'avoir vu pour la dernière fois aux abords de ces bois-là – la chasseuse souhaite donc débuter son investigation par là. Après avoir garé sa voiture sur un petit chemin attenant à la forêt, la brune s'enfonce dans cette dernière sans aucune hésitation. Elle ne sait pas si elle arrive trop tôt, trop tard, elle ne sait rien. En revanche, ce qu'elle sait, c'est que ce mutant est assez grand, plutôt costaud, les cheveux mi-long et ondulé, et qu'il a une fâcheuse tendance à pouvoir se servir de ses... aptitudes pour faire bouger selon sa volonté tout élément un tant soit peu terreux – en d'autres termes, terre sèche ou boue répugnante, rien ne lui résiste. C'est en tout cas ce que la pauvre petite mamie affolée lui avait racontée au téléphone la dernière fois. De là à savoir si cette vieille folle avait raison ou tord, Helen ne pouvait pas encore en être certaine.

Au bout d'une bonne demi-heure de marche, à continuer son chemin sous la lumière claire de la Lune, Helen finit par entendre un bruit suspect, loin d'elle mais bel et bien définissable comme un cri, ou en tout cas des mots. Homme ou femme, elle n'en sait rien, elle n'a pas eu assez de temps pour réaliser ce qui se passait et définir à la fois ce qu'elle entendait. Sans plus attendre, l'une de ses armes se retrouve entre ses deux mains, et ses pas se font plus mesurés, précautionneux. Il manquerait plus qu'elle se fasse chopper maintenant, à deux doigts du butin sacré. Quand les bruits de pas se rapprochent, la brune se met à accélérer la cadence à son tour. Et soudain, sans crier gare, une silhouette apparaît au loin dans son champ de vision. Plissant les yeux, Helen ne pense pas pouvoir dire qu'il s'agit là de sa cible du soir. Loin de là. Il y a aussi cette impression de déjà vu, ce sentiment de connaître la personne sans pour autant l'avoir jamais vue. Cette silhouette-là se faufile entre les arbres sans lui prêter attention. Se stoppant, la Smedry s'arrête de réfléchir. Elle écoute. Le moindre son pouvant lui indiquer quelle route exacte elle doit suivre désormais lui sera d'une plus grande aide que de se mettre à suivre aveuglement cette présence autre qui n'a rien à foutre ici. Un brin agacé, Helen fait un effort supplémentaire pour se concentrer.

Et quand une voix, bel et bien féminine, se fait entendre, la trentenaire n'hésite plus. Son arme est de nouveau braqué droit devant elle et sa course effrénée reprend. Un bruit sourd la fait dévier de trajectoire, jusqu'à enfin tomber sur ce qu'elle cherchait. Le mutant donne un coup de poing à la femme qui se trouve devant lui. Il recule ensuite d'un pas, puis d'un deuxième, avant d'exercer un grand mouvement du bras, comme pour gifler de loin la (supposée ?) chasseuse. Une terre sèche se soulève alors du sol pour venir assaillir son assaillante d'une rafle violente et piquante, autant que de la terre balancée en masse avec colère puisse l'être. La détonation part brusquement. Helen réalise à peine qu'elle vient de tirer, au moment où l'arme fait légèrement bouger le haut de son corps dans la décharge. Le mutant venait de remarquer sa présence, presque dissimulée entre les arbres. Une inspiration, une expiration, le corps s'écroule au sol. Légèrement ébranlée, la Smedry s'avance en direction de la femme tombée au sol. - Ne me remercie pas, qu'elle se permet, avant de croiser le regard de l'inconnue. Enfin, inconnue. - Qu'est-ce que... Soudain, l'impression de déjà vu qu'Helen avait ressenti plus tôt vient de trouver une explication toute simple.

_________________
Even prophets forgave his croocked way I've learned love is like a brick you can Build a house or sink a dead body
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 536
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: Re: I walk a lonely road The only one that I have ever known (maya)   Dim 23 Avr 2017 - 0:50



❝Who are you really ?❞
Helen&Maya


Ils étaient là, à la fixer quand bien même ils avaient été débarrassés de leurs yeux – et de leur tête -  depuis bien longtemps, trop longtemps peut-être. Immobiles, morts, dépecés. Les créatures froides gisaient juste devant Maya. Si elle avait avancé la main elle aurait pu toucher leur chaire nue et lisse. Mais elle n'en avait pas envie, quand bien même leur couleur vive attirait agréablement le regard affamé.

‹‹ Tu ne manges pas tes sushis ? ››

La jolie blonde repoussa le plat de poisson un peu plus loin sans daigner lancer un regard à sa sœur. Maya n'avait ni envie de manger, ni envie de voir Zoë, mais son ainée s'était invitée chez elle, plantée devant la porte avec sa poiscaille pas cuite, souriante et fortement insistante. C'était à peine si elle n'avait pas poussé de côté d'un grand geste du bras sa benjamine pour s'introduire chez elle comme dans sa propre maison.  Difficile alors de la renvoyer d'où elle venait, bien que la jeune femme aurait été à deux doigts de claquer tout de même la porte au nez.. Si elle en avait eu le temps.

- Tu me gaves. Tu le sais ça ?

Bien sûr qu'elle le savait. Et le sourire qui fendit les lèvres de Zoë ne faisait que le confirmer. Mais la chasseuse pouvait faire ce qu'elle voulait pour l'éviter, le rictus joyeux de sa sœur ne pouvait ne pas l'atteindre et ses yeux s’illuminèrent bien malgré elle. Alors elle baissa le regard plus encore, quand bien même vouloir cacher ses émotions à sa sœur était évidemment vain.

‹‹ De toute manière je n'avais pas prévu de rester longtemps. Je venais juste te ramener ça. Je pensais que ça pourrait te faire plaisir. ››

Tout en parlant, l'aînée de la famille Request avait sorti de son sac une photo qu'elle fit glisser sur la table jusqu'à devant sa petite sœur. Maya saisit l'image d'un homme blond au visage carré qui présageait une forte musculature et une carrure imposante.

‹‹ Un tuyau m'a donné une adresse pour choper cet enfoiré ce soir. Malheureusement j'ai autre chose à faire, alors j'ai évidemment pensé à toi. ››

Sa grande sœur avait souvent des ''tuyaux'' et il semblait à Maya qu'elle avait aussi de plus en plus de ''choses à faire''... Mais c'était normal, Zoë était plus extravertie qu'elle. Plus ouverte aux alliances, aux amis, aux relations sociales en général. Et c'était tant mieux : ça lui permettait de foutre plus souvent la paix à sa benjamine... En général tout du moins.
La jolie blonde n'aimait pas qu'on lui impose ni qu'on lui ordonne des choses, mais quand l'injonction venait de son ainée, la chose passait un peu mieux. Un peu seulement. Elle grommela tout de même quelques mots pas très sympa tout en ramassant la photo et en la glissant dans sa poche.

Zoë fini par repartir comme elle était arrivée : dans un coup de vent, le sourire aux lèvres. Elle était venue, elle avait vu, elle avait vaincu. Comme toujours. Maya ne pouvait pas résister à ses demandes, surtout pas quand elle présageait une merveilleuse chasse d'après le tableau que lui avait dépeint son ainée du mutant en question. Apparemment quelqu'un avait faussement donné rendez-vous au mutant à cet endroit. Un piège tendu à merveille qui laissait juste le loisir de chasser, tuer et rentrer chez elle en tout simplicité. Il fallait dire qu'une sortie pareille servie sur un tel plateau d'argent, Maya ne pouvait refuser.
Un manipulateur de matières visqueuses à priori, en plein milieu de la nuit dans la forêt au bord de Radcliff. Zoë lui avait aussi filé une location plus précise que Maya avait enregistré dans son portable. Cependant il lui faudrait quand même ratisser une sacrée zone. La chasseuse était donc partie immédiatement après le départ de sa sœur. Il n'y avait pas un instant à perdre.



- Il va arrêter de bouger le déchet ? Comment tu veux que je trouve ta carotide comme ça ?

Il avait fallut à la chasseuse un peu plus d'une heure pour tomber sur l'homme imposant dans la zone indiquée. Elle lui aurait bien sauté dessus par surprise mais le dégénéré s'était placé dans l'endroit qui devait être le plus dégagé de toute la forêt et quand elle était arrivée sur les lieux, il ne cessait de lancer des regards circulaires prudents. La jeune femme avait alors tenté le tout pour le tout en une approche assurée comme si c'était elle qu'il devait rencontré.. Et avait été accueilli par une gifle boueuse qui lui avait laissé une énorme trace sur le côté droit du visage. S'en était suivi un douloureux parcours glissant, mais maintenant qu'elle avait atteint l'homme et qu'elle s'était hissée sur son dos, Maya était bien décidée à ne plus en partir jusqu'à ce qu'elle ait un homme mort sous ses doigts.
Mais le mutant se démenait avec toute la force incroyable dont il était capable et il usait et abusait rageusement de son pouvoir contre la Hunter.  Tant est si bien que malgré la détermination et la colère de la blonde, l'homme fini par désarçonner Maya qui tomba lourdement sur le dos. La jeune femme poussa un cri de douleur tandis qu'un mal poignant se diffusait le long de sa colonne vertébrale. Elle mit un moment à se redresser avant d'être renvoyée au tapis une fois, deux fois. La jeune femme serrait les dents, glissa difficilement une main sous ses hanche pour récupérer son couteau. L'instant d'après elle allait le lancer en pleine tête du mutant. Ils avaient assez joué.
Et puis comme dans un film au ralentis, la blonde vit l'homme tituber en arrière avant même que la détonation ne lui arrive aux oreilles, retardée par un des chocs qu'elle avait subit à la tête certainement. Le mutant s'écroula alors que les yeux de la Hunter s’écarquillaient. Quelqu'un venait de lui voler sa proie, quelqu'un..

‹‹ Ne me remercie pas. ››


- Bien que sûr que je ne vais pas te remercie ! Tu viens de me voler mon gibier !

Une silhouette féminine se découpait dans l'obscurité. Une silhouette floutée par le mal de crâne violent qui secouait la chasseuse. Elle se redressa avec difficulté mais motivée autant par la colère que par le risque que la femme puisse être une menace.

‹‹ - Qu'est-ce que...››

Tous les mouvements de Maya se stoppèrent comme une réponse miroir de son vis-à-vis qui apparut soudain très clairement dans le clair de lune.

- Helen...

La jolie blonde aurait pu tomber sur le cul mais elle était quasiment certaine que son coccyx ne tenait déjà plus qu'à un fil, alors mieux valait certainement s'abstenir. En revanche, elle jeta un regard interrogateur au cadavre, puis à l'arme à feu de la belle brune. Ayant presque du mal à faire le lien.

- Alors là, excuses moi, mais bordel de merde, tu ne fais pas que des cookies alors, c'est ça ?


© Pando

_________________

I don't love you
this world made of stones and ashes
isn't a place for sweet lovers.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I walk a lonely road The only one that I have ever known (maya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Death Man's Ridge walk 2013 - marche de la 17th AB DIV
» Dead man's ridge walk 2011
» Dead man's ridge walk. Marche de la 17th AB Division 2014. Houmont-Bastogne
» Dead man's ridge walk 2014, 17th Airborne Division
» WALK-IN - AMES SOEURS - PARTAGE D'AMES
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: aux alentours :: around radcliff-
Sauter vers: