AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (intrigue), charlie et alec.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 839
SUR TH DEPUIS : 15/04/2013
MessageSujet: (intrigue), charlie et alec.   Lun 1 Mai 2017 - 13:09


CHARLIE KESSLER ET ALEC LYNCH
intrigue : the killing moon.


Après quelques recherches au bon endroit, Charlie Kessler avait réussi à dégoter l’itinéraire de transfert de Lancaster, d’après ses informations, c’était la milice en place à Radcliff qui était chargée des opérations. Seulement, la dite milice, elle avait d’autres plans en tête, au moins celui d’attraper les petits curieux qui viendraient s’intéresser de trop près à ce qu’ils faisaient et Charlie, ils l’avaient repérée. C’était comme ça qu’Alec Lynch avait été envoyé à sa recherche, sur l’itinéraire factice qu’ils avaient prévu, exprès pour coincé les éléments dangereux.

LES PETITES INFOS

ordre de passage : charlie, alec.
lieu du rp : une petite route longeant la forêt d Radcliff.
rappels : pour déterminer le sort de Lancaster, recensez vos points. Privilégiez la rapidité à la quantité en évitant de dépasser les 500 mots.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thehuntedrpg.com
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 37
SUR TH DEPUIS : 09/04/2017
MessageSujet: Re: (intrigue), charlie et alec.   Lun 1 Mai 2017 - 21:38


intrigue : the killing moon


Il est l’heure. Sac en place, Cassandre en place, drone chargé. Charlie, sortie.

Elle se tenait sous un grand arbre, vêtue sobrement de gris et beige, près du corps et solide. Des vêtements de chasse, rien de plus ou de moins, d’une praticité presque triste : pantalon, veste en cuir motard, cheveux tressés et rassemblés en chignon, une écharpe pour lui manger la moitié du visage, briser légèrement sa silhouette. Il n’y avait aucun doute quand au fait qu’elle était visible pour chaque oeil qui la chercherait dans le sous-bois, mais elle ne tenait pas spécialement à se cacher. Trois solutions de repli sûres, deux de plus qui étaient moins évidents, et facilement deux plans d’attaque. Tout dépendait de l’exactitude de ses informations.
Elle ne faisait pas totalement confiance aux informateurs de la Toile. Ils étaient aussi fiables qu’un vent d’hiver était agréable, et elle n’aimait pas l’inconnu : sa paranoïa soigneusement entretenue lui sauvait tant la vie qu’elle ne pouvait plus prendre la moindre parole comme une vérité.

Reçu, Charlie. Sois prudente.
Toujours.

Dans son système audio, le rire de son père résonna puis s’éteignit. Elle n’avait pas perdu l’habitude de lui parler à chaque début de chasse. Et peu importait que l’homme soit au loin, qu’elle ne puisse l’avoir en circuit fermé : elle lui avait passé un appel.
Il savait que sa fille partait aider Lancaster. Si jamais elle tombait au combat, il saurait où porter sa colère.
Mais elle ne comptait pas mourir aussi stupidement.

Un genou à terre, son sac à ses pieds, les oreilles attentives et les yeux braqués sur son matériel. Elle sortit le drone préparé de sa housse, récupéra la tablette qui servait à le contrôler. Automatismes évidents dans ses gestes. Carré, froid, parfaitement mécanique. Vérifier les niveaux de charge, lancer la caméra, vérifier qu’elle marche, vérifier les rotors également. Comme toujours, tout était parfaitement en état de fonctionnement.
Il ne restait plus qu’à faire décoller son aide pour procéder à une reconnaissance rapide des lieux. Il n’était pas lourd, pas spécialement grand non plus -à peine plus que ses deux poings- mais il avait surtout l’avantage d’être silencieux. En le faisant voler assez haut, elle pouvait parcourir la route sur laquelle devait passer le convoi tout en restant relativement hors de vue. Le drone prendrait tous les risques en lui permettant de rester plusieurs centaines de mètres plus loin près de son arbre.
Si le convoi passait réellement -ce qu’elle espérait-, elle n’aurait qu’à user de son sniper pour abattre le chauffeur avant de semer le chaos.
Plan numéro un, en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 15132
SUR TH DEPUIS : 26/04/2015
MessageSujet: Re: (intrigue), charlie et alec.   Dim 7 Mai 2017 - 3:13


Il n’avait écouté que d’une oreille les indications qu’on lui avait données; Alec n’avait jamais été bien discipliné, et c’était plus difficile encore maintenant que la voix qui essayait de capter son attention n’était pas celle de Calista. C’était... curieux, de revenir sur le terrain; des habitudes qu’il essayait de reprendre, des moments bien réels sur lesquels l’ancien hunter essayait de se concentrer du mieux qu’il le pouvait. Et encore, pourtant, parfois, quand il dévisageait ses nouveaux collègues, il était incapable de savoir si oui ou non, il avait fait le bon choix. Ce soir, c’était évident, au moins: personne ici n’voulait que Lancaster sorte de prison et ça, c’était la seul chose qui importait. Cette histoire semblait vieille comme le monde, et trop récente à la fois; une plaie encore ouverte quand il songeait à son altercation avec Felix, aux vérités qui étaient sorties à ce moment-là et aux choses qui n’avaient pas changé, finalement, avant que son meilleur ami ne se volatilise dans la nature, sans crier gare. Tout ce qu’il savait, Alec alors, c’était qu’il préférait crever - ce qui était physiquement impossible - que de laisser Thaddeus Lancaster redevenir un homme libre: il allait y finir, dans la prison du comté, et il allait y moisir jusqu’à la fin d’sa vie. Et déjà en quelques coups d’oeil, Alec avait retenu l’itinéraire initial prévu par le fourgon surprotégé - il avait retenu les autres destinations qui avaient été libérées au public, et qui étaient toutes fausses: pour ce soir, on n’le chargeait pas de s’occuper de la sécurité du déploiement destiné à amener l’ancien maire de Radcliff dans sa prison. Non, lui, il devait arrêter tous ceux qui auraient la mauvaise idée d’vouloir se mêler de cette histoire, dans un sens comme dans l’autre: transmutant ou hunter, alors, qui aurait-il en face de lui? Pour Alec, la différence n’était pas si cruciale - il avait passé quatorze années à s’entrainer à tuer des dégénérés, et de l’autre côté, il avait côtoyé les hunters, appris leurs réflexes et embrassé leur façon de penser. Choisir ses armes ne fut pas alors bien compliqué, rappelant les époques où il avait clairement et sans la moindre hésitation, planté ses flèches dans des êtres humains - ça faisait bien trop longtemps désormais qu’il n’avait pas eu d’adversaire digne de ce nom. Depuis Alistair Wolstenholme, à vrai dire; depuis que la hargne lui avait fait presque tuer le père de Calista - il l’avait cherché, il aurait pu dire, il l’avait mérité bien sûr; et de toute manière, Calista et lui, ils en seraient au même point aujourd’hui.

Des songes parasitaires qu’il n’pouvait pas se permettre d’avoir, pas au moment imminent où il sentit le convoi dans lequel il avait été jusque-là, dériver pour suivre la route qui avait été indiquée, quelque-part à quelque moment que ce soit, pour quelque cible que ce soit, de laquelle il ne se préoccupait pas vraiment. Il avait récemment appris qu’Isolde Saddler n’était désormais plus leadeuse de son groupe de mutants rebelles; qu’elle avait été détrônée par une mutante plus enragée et plus impitoyable - il aurait voulu pouvoir dire qu’il était surpris, mais la vérité était l’exact opposé. Et pendant combien d’temps au juste, allaient-ils devoir réparé les dégâts causés par toutes ces conneries? Radcliff était un véritable cercle-vicieux, et avec ou sans Lancaster dans les parages, rien n’semblait différent. Il dut faire preuve de bien de patience, alors, Alec, pour n’pas bondir hors du véhicule et faire les choses à sa façon - ils n’pouvaient pas se permettre de se disperser: quelqu’un d’autre avait choisi le plan pour lui, et il n’avait pas les connaissances de Calista, ses yeux ou sa voix pour le guider au-delà de ce qu’il avait juste sous son nez. Les perturbations, alors, ne purent que venir assez vite, un coup de feu détonnant dans la forêt, faisant dévier le fourgon vers le bas-côté. Est-c’que l’intrus avait réussi à buter le chauffeur? Aux dernières nouvelles, celui-ci avait presque été complètement enveloppé de kevelar; Alec n’eut pas particulièrement le temps de s’en préoccuper, avant que des bruits à l’extérieur ne se fassent entendre. A l’approche, à l’approche, toujours plus près, jusqu’à entendre les sécurités à l’arrière du véhicule être défaites, par la personne de l’autre côté de la porte. Est-c’que ça voulait dire que c’était, là, de l’autre côté des portes blindées, quelqu’un qui voulait sauver Lancaster plutôt que le tuer? Le Lynch n’y réfléchit pas, avant de balancer un coup de pied dans les portes, les ouvrant à la volée sur la personne qui avait été là. Femme, homme; tant que c’était mort ça n’avait pas d’importance; Alec n’attendit pas une seconde avant de bander son arc, pointant sa flèche vers une silhouette qui se trouvait là. « Mauvaise pioche. » il grogna, fixant ses iris sur ce qui était, au final, une femme. Était-elle seule, était-elle accompagnée? Si le Lynch concentra son ouïe partout autour d’eux, il n’entendit rien de particulier; rien d’autre que l’air autour d’eux, les souffles qu’ils avalaient en se dévisageant l’un l’autre. Il avait l’habitude de tuer ses adversaires, pas d’essayer de les ramener vivants pour qu’ils soient interrogés.

_________________


 YOU OPENED UP MY HEART IN A WAY  
I DIDN'T EVEN KNOW WAS POSSIBLE
she's got a heart so pure, i bet she has flowers growing between her ribs, and gold running through her veins. i bet her lips tate like the sun's warmth, and her hands feel like home. she's a god in human for, but i've got a corrupted soul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 37
SUR TH DEPUIS : 09/04/2017
MessageSujet: Re: (intrigue), charlie et alec.   Sam 13 Mai 2017 - 12:15


intrigue : the killing moon


Le système audio qu’elle portait était parfaitement intéressant : elle pouvait contrôler ce qu’il filtrait et ce qu’il laissait passer. Lorsqu’elle tirait, elle préférait avoir les retours de son, ce qui signifiait que les écouteurs dans ses oreilles diffusaient chaque bruit capté à l’extérieur pour le lui rendre avec une précision impressionnante. Gagner énormément d’argent en codant des IA avait du bon lorsqu’il s’agissait de s’équiper pour tuer des monstres.
Avec la force de l’habitude, elle savait parfaitement quel chant fredonnait Cassandre lorsqu’elle appuyait sur la gâchette. Détonation, chuintement, cliquetis de la balle suivante qui se logeait en place, le tout parfaitement huilé. D’habitude, elle tirait une rafale. Milieu du torse-gorge-tête, proprement, en ligne droite. Mais d’habitude, les hommes et femmes qui tombaient sous ses balles étaient debouts et pas dans un véhicule en mouvement alors pour cette fois, elle pouvait faire une exception. Une balle, seule, dans la gorge.
Traverser l’artère. Empêcher les cris. Plus facile à avoir qu’une tête casquée.
Comme prévu : camion qui dérive, s’écrase dans le bas-côté. Pas comme prévu : pas d’autres gardes. Juste un camion ? Non, ce n’était pas possible. Personne n’enverrait Lancaster seul sur une route de forêt sans lui procurer de meilleure garde, même si ses repérages via le drone n’avaient rien donné.
Plan un : du monde dans le camion, près de Thaddeus.
Plan deux : piège.

Plan deux, sans doute. Un juron fut lâché, de sa belle voix grave de jeune femme, et elle se redressa de son poste de tir. Que pouvait-elle faire ? Il restait une chance qu’il s’agisse du bon convoi, qu’elle puisse sauver l’ancien maire de cette ville. Elle ne pouvait pas laisser passer l’occasion.

Charlie, sur le terrain.
Bien reçu Charlie.


Elle n’était que très rarement sur le terrain, en fait, plus habituée qu’elle était à mener d’autres personnes à la voix… Mais elle pouvait parfaitement s’en sortir. Mouvement discret de la main, qui fit augmenter le son dans ses écouteurs pour lui permettre de mieux capter les éventuels dangers. Une pensée chaleureuse pour son précieux Myo, qu’elle portait au bras et qu’elle avait connecté à quasiment chaque autre aide technologique qu’elle utilisait. La modernité avait tant de bon…

Mais ce n’était pas le moment d’y songer.

Vivement, elle s’élança vers le camion. Un tour rapide du véhicule, un coup de couteau de chasse sous le menton du conducteur pour s’assurer qu’il ne se relèverait pas, et elle se dirigea enfin vers l’arrière pour débloquer les sécurités.
La porte qui s’ouvrit sur elle la fit bondir en arrière, manquant de l’assommer dans l’opération, décoiffant la frange désordonnée et grise sur son front. Autre touche grise bien visible, ses yeux qui s’écarquillèrent en voyant l’homme en face. Taillé comme un buffle, armé d’un arc -mon dieu, qui chassait à l’arc, sans rire ?-, visiblement patibulaire.
Plan deux : piège.
Elle allait tuer les informateurs qui l’avaient mise sur cette piste. Elle allait vraiment les tuer, si elle s’en sortait. Et d’ailleurs, on ne lui tirait pas dessus ? Le cher monsieur Sagittaire la voulait vivante ? Jamais de la vie.

- Oh.

Mouvement de la main, deux doigts tendus et un geste vers le bas, puis fermer le poing et le rouvrir très vite. Myo et ses systèmes assistés se mirent immédiatement en branle : le circuit audio coupa toute captation de son extérieur, la plongeant dans une agréable bulle de silence. Ce fut l’amplificateur qui prit le relai, sur une fréquence encore audible mais profondément, viscéralement désagréable, un aigu crissant et crispant. Un jour, les chercheurs trouveraient le moyen de lui permettre d’envoyer des infrabasses ou des ultrasons avec un système portable, en attendant elle se contentait de cet horrible son pour désorienter.
Elle n’avait pas besoin de grand chose, en vérité. Juste une ou deux secondes de manque d’attention, juste assez pour se jeter sous le camion, là où le grand mastard aurait plus de mal à aller le chercher. Elle ne voulait que ramper jusqu’à l’avant, sortir et courir vers une de ses portes de sortie. Probablement la première, la moto qu’elle avait laissé plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (intrigue), charlie et alec.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(intrigue), charlie et alec.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le Cercle des poètes disparus
» La 1ère fois que la voix de Charlie Chaplin fut entendue au cinéma
» Charlie sur le bucher
» droit de reponse a O.Buisson dasn Charlie Hebdo
» Dusty Men - Saule featuring Charlie Winston
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: