AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ☆ le ctrl+v

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27, 28  Suivant
AuteurMessage
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 45256
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Dim 2 Juil 2017 - 22:35

Code:
    [rand]0,2000[/rand]

_________________


              THANK YOU FOR LOVING ME              
WHEN I STILL TASTE OF HEARTACHE AND WAR
it's not easy to express your feelings about how much you care about someone, and how much they've done for you, and shaped you as a person. how can you summarize how he feels in that moment and how much she means to him, in one sentence?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 46319
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Dim 2 Juil 2017 - 23:22

Citation :
352906

_________________
the dark will turn into the sunlight.
You and me against the world, Like a little boy and girl. There were monsters beneath our bed And we were scared until we taught them all to sing and then we had a laugh instead. You and me on stormy seas It had brought us to our knees There were dangers, all around And we were frightened by the wind and when it blew until it blew us to dry ground.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 45256
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Lun 3 Juil 2017 - 14:56

Citation :
9170

_________________


              THANK YOU FOR LOVING ME              
WHEN I STILL TASTE OF HEARTACHE AND WAR
it's not easy to express your feelings about how much you care about someone, and how much they've done for you, and shaped you as a person. how can you summarize how he feels in that moment and how much she means to him, in one sentence?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 926
SUR TH DEPUIS : 15/05/2016
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Lun 3 Juil 2017 - 21:54

Citation :
"Bon et bien voilà : la délicatesse, je l’ai mangée. Le tact, je l’ai tué. Et la subtilité, j’en ai fait une descente de lit pour le confort de mes petits petons."

_________________
and now we are alive
Je crois que vous êtes faits l'un pour l'autre Et nos différences ? Au premier coup d’œil, la serrure et sa clé paraissent très différents. Pourtant, un examen approfondi lui révélera que sans l'une, l'autre devient inutile. L'homme averti voit alors que la serrure et la clé ont été créées dans un même dessein. •• ALASKA (sanderson)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 46319
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Mar 4 Juil 2017 - 1:15

Citation :
352988

_________________
the dark will turn into the sunlight.
You and me against the world, Like a little boy and girl. There were monsters beneath our bed And we were scared until we taught them all to sing and then we had a laugh instead. You and me on stormy seas It had brought us to our knees There were dangers, all around And we were frightened by the wind and when it blew until it blew us to dry ground.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Mar 4 Juil 2017 - 1:26

Citation :
Et j'arrive
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 45256
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Mer 5 Juil 2017 - 16:42

Citation :
4752

_________________


              THANK YOU FOR LOVING ME              
WHEN I STILL TASTE OF HEARTACHE AND WAR
it's not easy to express your feelings about how much you care about someone, and how much they've done for you, and shaped you as a person. how can you summarize how he feels in that moment and how much she means to him, in one sentence?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 46319
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Mer 5 Juil 2017 - 16:43

Citation :
Il ne savait pas pourquoi c’était si simple de parler avec Vivian comme ça, même l’autre fois au bar, ça lui avait semblé tellement naturel de lui parler de sa vie, de son passé des choses qui pouvait le tracassait, comme si elle avait été sa meilleure amie de toujours. C’était un truc qu’il avait déjà ressenti l’autre fois, la première fois, quand il avait croisé Vivian dans ce bar. Il ne croyait pas au coup de foudre ou à l’amour dès le premier regard, lui, il était de ceux qui pensaient que l’amour, ça devait prendre du temps, c’était pas pour rien qu’un mariage au bout de seulement six mois de relation, ça lui semblait beaucoup trop tôt. Pourtant, il devait bien admettre que la première fois qu’il avait croisé Vivian dans un bar, il avait ressenti quelque chose avec elle qu’il n’avait pas eu l’habitude de ressentir avec les filles qu’il avait croisé dans les mêmes circonstances. Il ne pouvait pas l’expliquer, il n’était même pas sûr d’avoir ressenti ce genre de chose pour Jessica la première fois qu’il l’avait rencontrée. C’était difficile à dire, puisqu’il la détestait à présent, il avait bien l’impression que même les souvenirs les plus heureux de leur histoire étaient à présent complètement entachés par la haine qu’il pouvait ressentir à l’égard de son ex-femme. Ça lui donnait alors cette impression que Vivian, elle était unique et que les sentiments au fond de ses tripes, ils ne dataient pas d’hier, pourtant, il n’allait pas de mettre à parler de coup de foudre ou même d’âme sœur, parce que c’était vraiment pas son truc ces machins-là.

Mais, y avait quelque chose avec Vivian, ça devait de plus en plus difficile de le nier alors même qu’ils étaient là, à parler de tout et de rien, de trucs de gamins et de petit bac et que lui il ne pouvait pas s’empêcher de rire, de sourire de façon complètement niaise sans même s’en rendre compte. Il n’était pas comme ça avec les autres, ni avec les filles qu’il rencontrait et qu’il avait bien envie de mettre dans son lit, ni avec ses amis. Y avait qu’avec Vivian qu’il était comme ça et qu’il se sentait comme ça et c’était énervant dans le fond, parce qu’il savait bien que Vivian, elle était inaccessible, parce qu’elle était fiancée, évidemment, mais en plus, elle était fiancée à son meilleur ami. Dans les moments comme ça, où ils n’étaient que tous les deux, c’était facile de se dire ‘tant pis’ pour finalement être vite rattrapé par les regrets dès qu’il se retrouvait seul. « C’est pas très sympa. Si ça se trouve, je vais m’apercevoir qu’en fait, mes collègues sont des accrocs au petit bac. » Il en doutait quand même, ils avaient tous passé l’âge des cours ennuyeux au lycée où on se retrouvait à faire des petits bacs pour passer le temps. Mais il avait quand même le droit de prétendre que s’il devait en proposer autour de lui, il ne passerait pas totalement pour un abruti. Idem avec les infirmières. L’idée lui arracha un ricanement, alors qu’il était persuadé qu’en vérité les infirmières avaient mieux à faire que de jouer au petit bac avec lui. Même s’il était soi-disant parfait, elles avaient beaucoup de boulot après tout, les pauvres. « Des menaces tout de suite. Non, un avertissement. » Et là encore, ce n’était que de l’humour, parce qu’y avait rien à ne pas oublier. Il n’était pas parfait, c’était une chose dont il avait toujours été sûr et ça l’était encore plus aujourd’hui, alors qu’il semblait ruiner toute ses relations, juste parce qu’il était hypnotisé par les beaux yeux de Vivian et que ça meilleure excuse pour ça, c’était de dire qu’il n’y pouvait rien, qu’il n’arrivait pas à résister. « Peut-être bien, mais pour l’instant, tu m’as pas donné beaucoup de raison de le faire. » Il haussa les épaules, son sourire toujours accroché aux lèvres. Il avait après tout ‘gagné’ deux fois de suite, alors il n’avait pas beaucoup de raisons de se méfier de Vivian. Non, c’était difficile de se méfier d’elle de toute façon, elle était forcément le genre de personne à qui on avait envie de faire complètement confiance, peut-être à tort, il ne saurait dire, Lazaro.

Il sait que lui, il lui fait confiance, assez pour lui parler de lui, de son histoire compliquée, avec son père et de son divorce, de sa fille, de ses points de sa vie qu’il n’évoque pourtant pas avec tout le monde. Peut-être que c’est réciproque, qu’elle lui fait confiance aussi, pour lui parler de son histoire à elle, avec son père, qui semble compliquée elle aussi, pas dans les mêmes dimensions, mais pas forcément plus facile. Au moins, son père à elle, il ne la frappait pas, mais c’était pas pour autant que renouer avec lui après des années de silence, c’était plus facile. « On fait tous des erreurs, ça fait pas de nous des gens mauvais, juste des humains. » Il en côtoyait dans son boulot, des mauvaises personnes, alors il était bien placé pour dire que quelques petites erreurs de parcours comme mentir à son fiancé au sujet d’un ex – ou de quelque chose qui s’en approchait plus ou moins – ça faisait pas de Vivian la pire personne au monde. Qu’elle se rassure, lui, il avait déjà vu bien pire. « Une femme faible, carrément ? » Il lâcha un léger dire avant de continuer. » De toute façon, c’est interdit de pleurer ici, c’est ma chambre d’hôpital, c’est moi qui décide des règles. » Il n’avait vraiment pas envie de la voir pleurer Vivian, que ce soit sous le coup de l’émotion ou parce qu’elle était triste, ou même parce qu’elle serait en train d’éplucher des oignons – ce qui serait bizarre à l’heure actuelle – il ne voulait surtout pas qu’elle pleure. « Non, je pense pas. » Etre pessimiste, évidemment que ça n’allait à personne, même pas à lui sans doute, quand bien même il l’était beaucoup trop ces derniers temps. Heureusement, y avait toujours Vivian pour arriver au bon moment et le rendre un peu plus optimiste, c’était probablement une bonne chose, une bonne excuse pour se dire que les moments qu’ils passaient ensemble, ils n’étaient pas juste mauvais pour eux deux. « Merci, j’vais essayer de l’être un peu plus à l’avenir. » Il allait bien falloir qu’il s’y tienne à cette phrase, parce qu’à force de tout voir en noir, il était coincé dans une situation bien déplaisante, du genre de celles qui le poussait à enchainer les shoots de tequila au bar. « Y a pas de quoi, si t’as besoin de moi, je suis là. » Et c’était peut-être encore ce genre de phrase qu’il n’aurait pas dû prononcer à haute voix, parc qu’il ne parlait pas que de l’aider à vérifier s’il pouvait obtenir quelques informations sur ses frères et sœurs. Peu importe ce dont elle avait besoin, elle pourrait se tourner vers lui et ce n’était pas à lui de faire ce genre de promesse, mais à Alan. « Ouais, mais ça n’arrivera pas. » Parce qu’elle avait son beau-père, alors y avait pas de raison pour qu’elle se rende toute seule à cet autel, elle n’avait pas à s’en faire. Elle serait accompagnée et y aurait même du monde pour tenir la traine de sa robe et ce serait un beau mariage, parce que, même si lui, ça le frustrait cette histoire, il n’avait pas son mot à dire. « Fait pas ça juste pour une histoire de nom, c’est pas si important que ça, c’est juste un nom. Si tu contactes ton père, faut que ce soit parce que tu en as envie et que tu te sens prête à le faire, pas parce qu’il faut absolument le faire avant le mariage. » Ça lui semblait évident à lui. Ce serait forcément plus compliqué si elle se forçait à aller vers son père, parce qu’il fallait qu’elle le fasse avant le mariage. Si lui, il avait le temps de se décider, alors, elle l’avait elle aussi. « Peut-être, ouais. » Y avait une partie de lui qui ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’avec son mode de vie, si son père n’était pas déjà mort, il avait au moins déjà un pied dans la tombe. Mais ça, c’était sans doute la rancœur qui parlait avant tout le reste. Il lâcha un léger rire à la remarque de la blonde. « Ouais, on alors, ils savent juste qu’en vrai, je suis plus du genre gros nul. » Surtout ces derniers temps, il faisait tout de travers, il était plus lâche qu’autre chose il accusait tout le monde et n’importe qui pour ses torts à lui et il ne se donnait pas vraiment la peine de se sortir de la situation dans laquelle il était. « J’sais pas. T’as dit qu’il fallait que je me méfie de toi, alors peut-être que t’es plus forte que moi. » C’était elle qui l’avait dit après tout. C’était une bonne façon d’utiliser ses propres mots contre elle. Mais dans le fond, c’était pas difficile de faire preuve de plus de force et de courage que lui parce que ces derniers temps, il était vraiment un genre de loque bien lâche qui n’arrivait pas à aller de l’avant et c’était bien pathétique.

_________________
the dark will turn into the sunlight.
You and me against the world, Like a little boy and girl. There were monsters beneath our bed And we were scared until we taught them all to sing and then we had a laugh instead. You and me on stormy seas It had brought us to our knees There were dangers, all around And we were frightened by the wind and when it blew until it blew us to dry ground.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 45256
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Mer 5 Juil 2017 - 16:44

Citation :
9166

_________________


              THANK YOU FOR LOVING ME              
WHEN I STILL TASTE OF HEARTACHE AND WAR
it's not easy to express your feelings about how much you care about someone, and how much they've done for you, and shaped you as a person. how can you summarize how he feels in that moment and how much she means to him, in one sentence?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 46319
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Mer 5 Juil 2017 - 16:45

Citation :
Il ne savait pas pourquoi c’était si simple de parler avec Vivian comme ça, même l’autre fois au bar, ça lui avait semblé tellement naturel de lui parler de sa vie, de son passé des choses qui pouvait le tracassait, comme si elle avait été sa meilleure amie de toujours. C’était un truc qu’il avait déjà ressenti l’autre fois, la première fois, quand il avait croisé Vivian dans ce bar. Il ne croyait pas au coup de foudre ou à l’amour dès le premier regard, lui, il était de ceux qui pensaient que l’amour, ça devait prendre du temps, c’était pas pour rien qu’un mariage au bout de seulement six mois de relation, ça lui semblait beaucoup trop tôt. Pourtant, il devait bien admettre que la première fois qu’il avait croisé Vivian dans un bar, il avait ressenti quelque chose avec elle qu’il n’avait pas eu l’habitude de ressentir avec les filles qu’il avait croisé dans les mêmes circonstances. Il ne pouvait pas l’expliquer, il n’était même pas sûr d’avoir ressenti ce genre de chose pour Jessica la première fois qu’il l’avait rencontrée. C’était difficile à dire, puisqu’il la détestait à présent, il avait bien l’impression que même les souvenirs les plus heureux de leur histoire étaient à présent complètement entachés par la haine qu’il pouvait ressentir à l’égard de son ex-femme. Ça lui donnait alors cette impression que Vivian, elle était unique et que les sentiments au fond de ses tripes, ils ne dataient pas d’hier, pourtant, il n’allait pas de mettre à parler de coup de foudre ou même d’âme sœur, parce que c’était vraiment pas son truc ces machins-là.

Mais, y avait quelque chose avec Vivian, ça devait de plus en plus difficile de le nier alors même qu’ils étaient là, à parler de tout et de rien, de trucs de gamins et de petit bac et que lui il ne pouvait pas s’empêcher de rire, de sourire de façon complètement niaise sans même s’en rendre compte. Il n’était pas comme ça avec les autres, ni avec les filles qu’il rencontrait et qu’il avait bien envie de mettre dans son lit, ni avec ses amis. Y avait qu’avec Vivian qu’il était comme ça et qu’il se sentait comme ça et c’était énervant dans le fond, parce qu’il savait bien que Vivian, elle était inaccessible, parce qu’elle était fiancée, évidemment, mais en plus, elle était fiancée à son meilleur ami. Dans les moments comme ça, où ils n’étaient que tous les deux, c’était facile de se dire ‘tant pis’ pour finalement être vite rattrapé par les regrets dès qu’il se retrouvait seul. « C’est pas très sympa. Si ça se trouve, je vais m’apercevoir qu’en fait, mes collègues sont des accrocs au petit bac. » Il en doutait quand même, ils avaient tous passé l’âge des cours ennuyeux au lycée où on se retrouvait à faire des petits bacs pour passer le temps. Mais il avait quand même le droit de prétendre que s’il devait en proposer autour de lui, il ne passerait pas totalement pour un abruti. Idem avec les infirmières. L’idée lui arracha un ricanement, alors qu’il était persuadé qu’en vérité les infirmières avaient mieux à faire que de jouer au petit bac avec lui. Même s’il était soi-disant parfait, elles avaient beaucoup de boulot après tout, les pauvres. « Des menaces tout de suite. Non, un avertissement. » Et là encore, ce n’était que de l’humour, parce qu’y avait rien à ne pas oublier. Il n’était pas parfait, c’était une chose dont il avait toujours été sûr et ça l’était encore plus aujourd’hui, alors qu’il semblait ruiner toute ses relations, juste parce qu’il était hypnotisé par les beaux yeux de Vivian et que ça meilleure excuse pour ça, c’était de dire qu’il n’y pouvait rien, qu’il n’arrivait pas à résister. « Peut-être bien, mais pour l’instant, tu m’as pas donné beaucoup de raison de le faire. » Il haussa les épaules, son sourire toujours accroché aux lèvres. Il avait après tout ‘gagné’ deux fois de suite, alors il n’avait pas beaucoup de raisons de se méfier de Vivian. Non, c’était difficile de se méfier d’elle de toute façon, elle était forcément le genre de personne à qui on avait envie de faire complètement confiance, peut-être à tort, il ne saurait dire, Lazaro.

Il sait que lui, il lui fait confiance, assez pour lui parler de lui, de son histoire compliquée, avec son père et de son divorce, de sa fille, de ses points de sa vie qu’il n’évoque pourtant pas avec tout le monde. Peut-être que c’est réciproque, qu’elle lui fait confiance aussi, pour lui parler de son histoire à elle, avec son père, qui semble compliquée elle aussi, pas dans les mêmes dimensions, mais pas forcément plus facile. Au moins, son père à elle, il ne la frappait pas, mais c’était pas pour autant que renouer avec lui après des années de silence, c’était plus facile. « On fait tous des erreurs, ça fait pas de nous des gens mauvais, juste des humains. » Il en côtoyait dans son boulot, des mauvaises personnes, alors il était bien placé pour dire que quelques petites erreurs de parcours comme mentir à son fiancé au sujet d’un ex – ou de quelque chose qui s’en approchait plus ou moins – ça faisait pas de Vivian la pire personne au monde. Qu’elle se rassure, lui, il avait déjà vu bien pire. « Une femme faible, carrément ? » Il lâcha un léger dire avant de continuer. » De toute façon, c’est interdit de pleurer ici, c’est ma chambre d’hôpital, c’est moi qui décide des règles. » Il n’avait vraiment pas envie de la voir pleurer Vivian, que ce soit sous le coup de l’émotion ou parce qu’elle était triste, ou même parce qu’elle serait en train d’éplucher des oignons – ce qui serait bizarre à l’heure actuelle – il ne voulait surtout pas qu’elle pleure. « Non, je pense pas. » Etre pessimiste, évidemment que ça n’allait à personne, même pas à lui sans doute, quand bien même il l’était beaucoup trop ces derniers temps. Heureusement, y avait toujours Vivian pour arriver au bon moment et le rendre un peu plus optimiste, c’était probablement une bonne chose, une bonne excuse pour se dire que les moments qu’ils passaient ensemble, ils n’étaient pas juste mauvais pour eux deux. « Merci, j’vais essayer de l’être un peu plus à l’avenir. » Il allait bien falloir qu’il s’y tienne à cette phrase, parce qu’à force de tout voir en noir, il était coincé dans une situation bien déplaisante, du genre de celles qui le poussait à enchainer les shoots de tequila au bar. « Y a pas de quoi, si t’as besoin de moi, je suis là. » Et c’était peut-être encore ce genre de phrase qu’il n’aurait pas dû prononcer à haute voix, parc qu’il ne parlait pas que de l’aider à vérifier s’il pouvait obtenir quelques informations sur ses frères et sœurs. Peu importe ce dont elle avait besoin, elle pourrait se tourner vers lui et ce n’était pas à lui de faire ce genre de promesse, mais à Alan. « Ouais, mais ça n’arrivera pas. » Parce qu’elle avait son beau-père, alors y avait pas de raison pour qu’elle se rende toute seule à cet autel, elle n’avait pas à s’en faire. Elle serait accompagnée et y aurait même du monde pour tenir la traine de sa robe et ce serait un beau mariage, parce que, même si lui, ça le frustrait cette histoire, il n’avait pas son mot à dire. « Fait pas ça juste pour une histoire de nom, c’est pas si important que ça, c’est juste un nom. Si tu contactes ton père, faut que ce soit parce que tu en as envie et que tu te sens prête à le faire, pas parce qu’il faut absolument le faire avant le mariage. » Ça lui semblait évident à lui. Ce serait forcément plus compliqué si elle se forçait à aller vers son père, parce qu’il fallait qu’elle le fasse avant le mariage. Si lui, il avait le temps de se décider, alors, elle l’avait elle aussi. « Peut-être, ouais. » Y avait une partie de lui qui ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’avec son mode de vie, si son père n’était pas déjà mort, il avait au moins déjà un pied dans la tombe. Mais ça, c’était sans doute la rancœur qui parlait avant tout le reste. Il lâcha un léger rire à la remarque de la blonde. « Ouais, on alors, ils savent juste qu’en vrai, je suis plus du genre gros nul. » Surtout ces derniers temps, il faisait tout de travers, il était plus lâche qu’autre chose il accusait tout le monde et n’importe qui pour ses torts à lui et il ne se donnait pas vraiment la peine de se sortir de la situation dans laquelle il était. « J’sais pas. T’as dit qu’il fallait que je me méfie de toi, alors peut-être que t’es plus forte que moi. » C’était elle qui l’avait dit après tout. C’était une bonne façon d’utiliser ses propres mots contre elle. Mais dans le fond, c’était pas difficile de faire preuve de plus de force et de courage que lui parce que ces derniers temps, il était vraiment un genre de loque bien lâche qui n’arrivait pas à aller de l’avant et c’était bien pathétique.

_________________
the dark will turn into the sunlight.
You and me against the world, Like a little boy and girl. There were monsters beneath our bed And we were scared until we taught them all to sing and then we had a laugh instead. You and me on stormy seas It had brought us to our knees There were dangers, all around And we were frightened by the wind and when it blew until it blew us to dry ground.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 45256
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Mer 5 Juil 2017 - 16:45

Citation :
353085

_________________


              THANK YOU FOR LOVING ME              
WHEN I STILL TASTE OF HEARTACHE AND WAR
it's not easy to express your feelings about how much you care about someone, and how much they've done for you, and shaped you as a person. how can you summarize how he feels in that moment and how much she means to him, in one sentence?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 46319
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Mer 5 Juil 2017 - 16:51

Citation :
353097

_________________
the dark will turn into the sunlight.
You and me against the world, Like a little boy and girl. There were monsters beneath our bed And we were scared until we taught them all to sing and then we had a laugh instead. You and me on stormy seas It had brought us to our knees There were dangers, all around And we were frightened by the wind and when it blew until it blew us to dry ground.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 2282
SUR TH DEPUIS : 23/05/2014
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Mer 5 Juil 2017 - 20:36

Nombre aléatoire (0,2000) :
1418

_________________

this is us, two months after The Fight ☽ we are not the same as Before. you are still beautiful, god, i will always call you beautiful. Maybe we weren’t made for each other from the beginning. But I wouldn’t give up the journey for anything. You and I, we make each other our best selves. Still me. Still you. But together, infinitely stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 45256
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Jeu 6 Juil 2017 - 13:27

Code:
    [rand]0,2000[/rand]

_________________


              THANK YOU FOR LOVING ME              
WHEN I STILL TASTE OF HEARTACHE AND WAR
it's not easy to express your feelings about how much you care about someone, and how much they've done for you, and shaped you as a person. how can you summarize how he feels in that moment and how much she means to him, in one sentence?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN - master of evolution
MESSAGES : 46319
SUR TH DEPUIS : 15/02/2015
MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   Ven 7 Juil 2017 - 1:15

Citation :
353285

_________________
the dark will turn into the sunlight.
You and me against the world, Like a little boy and girl. There were monsters beneath our bed And we were scared until we taught them all to sing and then we had a laugh instead. You and me on stormy seas It had brought us to our knees There were dangers, all around And we were frightened by the wind and when it blew until it blew us to dry ground.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ☆ le ctrl+v   

Revenir en haut Aller en bas
 

☆ le ctrl+v

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Raccourcis Clavier
» Les raccourcis clavier sous Heredis
» ›› le ctrl+v.
» ☆ le ctrl+v.
» ☆ le ctrl+v.
Page 25 sur 28Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27, 28  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux-
Sauter vers: