AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 if you lose direction, go to a higher ground (Mika)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 389
SUR TH DEPUIS : 22/05/2017
MessageSujet: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   Dim 11 Juin 2017 - 19:27


if you lose direction, go to a higher ground.

Clara Saddler & Mikael Hartman

C ela faisait quelques jours à présent qu’Isolde avait déposé Clara sur le seuil de l’un de ses amis, qui avait accepté de la loger le temps qu’elle retombe sur ses pieds. Elle n’avait pas vraiment envisagé de se retrouver à vivre chez un parfait inconnu, encore moins un homme à l’allure peu aimable qui vivait dans une baraque délabrée près de la forêt. Mais elle savait qu’Isolde ne l’aurait pas envoyée chez ce Mikael si elle ne lui avait pas fait confiance, et ce simple fait suffisait à apaiser la méfiance de la jeune femme. Et puis, cela permettrait au moins de résoudre deux de ses problèmes : elle aurait un toit au dessus de la tête, et surtout elle ne serait pas dans les pattes de ses parents à causer encore plus de problèmes dans la famille qu’elle n’en avait déjà provoqué. Elle qui avait toujours tenté de jouer les médiatrices entre ses parents et Joshua, se retrouvant très rarement l’instigatrice des disputes familiales, avait dû battre un record. Il lui avait suffit de passer le pas de la porte et d’apparaître sous le regard méfiant d’un père qui ne la reconnaissait pas pour que tout parte en vrille. S’il l’avait fallu, Clara se serait contentée de retourner passer la nuit dans la maison vide qui lui avait déjà servi d’abri les nuits précédentes, histoire de limiter la casse, mais Isolde avait contacté quelques unes de ses connaissances de lui trouver un toit, quelqu’un qui accepterait de l’héberger temporairement.

C’est ainsi qu’elle avait atterri dans cette espèce de petit chalet, à la lisière de la forêt. Vu du dehors, l’endroit ne payait pas de mine, mais Clara ne se serait pas permis de faire la difficile. Ses parents s’étaient toujours efforcés de leur offrir une vie confortable, mais cela ne faisait pas d’elle une petite princesse pourrie-gâtée. Vu sa situation, elle était simplement soulagée d’avoir un toit au dessus de la tête, une douche à disposition et de ne pas avoir à dormir par terre. Isolde lui avait trouvé un travail, qu’elle commencerait le lundi suivant à la mairie. Elle songerait à s’inquiéter de son confort personnel quand elle toucherait son premier salaire. Et puis, l’endroit n’était pas désagréable en soi. Clara appréciait de ne pas se retrouver en plein centre-ville, se disant qu’en évitant la cohue quotidienne elle avait moins de chances de faire de mauvaises rencontres – ou qu’on lui réclame de présenter des papiers qu’elle ne pourrait pas fournir. La proximité de la forêt n’était pas non plus pour lui déplaire, elle qui avait toujours eu tendance à déborder d’énergie et à passer plus de temps dehors qu’enfermée.  La maison de Mika n’étant pas très grande, cela permettait d’éviter qu’ils ne finissent par se marcher dessus.

En contrepartie, elle s’efforçait de se rendre utile dans la maison, faisant un brin de ménage ou se portant volontaire pour faire la cuisine ou aller faire quelques courses afin de soulager son hôte qui semblait avoir récemment passé un sale quart d’heure. Et puis pour Clara, tout était bon pour se tenir occupée et éviter de ressasser tout ce qui lui était arrivé. Elle s’était sentie quelque peu coupable de débarquer ainsi dans le quotidien de cet homme qui ne la connaissait ni d’Eve ni d’Adam, surtout lorsqu’elle avait découvert son état. Elle était donc déterminée à ne pas être un poids pour lui, à ne pas devenir la squatteuse casse-pieds qui se laissait vivre aux crochets de quelqu’un d’autre. Ce n’était pas son genre, et ça ne l’avait jamais été. Et puis, ce n’était pas en jouant les cachalots dépressifs sur le canapé qu’elle parviendrait à se botter suffisamment les fesses pour remonter la pente. Si les nuits étaient toujours compliquée, elle avait malgré tout réussi à se reposer un peu et à avaler quelque chose, et avait à présent les idées plus claires qu’elle ne les avait eues lorsqu’Isolde l’avait trouvée prostrée sur un banc non loin de chez elle. Avec un peu de chance, elle éviterait ainsi de perdre à nouveau les pédales comme elle l’avait fait chez ses parents.

Clara avait profité d’une balade solitaire en forêt pour vérifier si elle avait retrouvé assez de force pour utiliser ses pouvoirs. La réponse était oui, même si elle avait préféré ne pas trop insister. Ses expériences s’étaient arrêtées sur l’une des branches les plus basses d’un arbre juste derrière la maison, sur laquelle elle demeura perchée. Comme toujours dès qu’elle se laissait aller à réfléchir, ses pensées se tournèrent vers ses parents. Ce n’était cependant pas la tragédie dont elle était la seule survivante qui occupait ses pensées cette fois-ci, mais plutôt la situation actuelle entre Isolde et Cesare. Elle espérait ne pas avoir tout gâché. Elle était revenue pour s’occuper du problème que représentait Joshua, pas pour provoquer des scènes de ménage ou un divorce. Elle s’était permis de poser quelques questions sur la situation de ses parents – ou sur ses parents en général, d’ailleurs - à Mika mais n’avait pas osé trop insister de peur d’éveiller ses soupçons ou de recevoir des questions en retour. Si on ne lui posait pas de question, elle n’avait pas à mentir… N’étant pas très douée dans ce domaine et ayant toujours préféré la franchise, elle préférait s’y résoudre le moins possible.

© POUPI

_________________
Truth hurts but secrets kill
You know that feeling, when you are reading a book, and you know that it is going to be a tragedy; you can feel the cold and darkness coming, see the net drawing tight around the characters who live and breathe on the pages. ©️(she)wolf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 2863
SUR TH DEPUIS : 08/05/2014
MessageSujet: Re: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   Mer 14 Juin 2017 - 12:15

Spoiler:
 



if you lose direction, go to a higher ground.

Clara Saddler & Mikael Hartman

D epuis que j'étais rentré de l'hôpital la semaine dernière, je m'étais pris une sacré claque dans la gueule. Forcément, ça faisait presque 11 mois que je n'étais pas revenu chez moi... Il y avait des fenêtres cassées, sans doute par des gosses, les canapés devaient être plein de puces, heureusement que je n'ai pas de tapis ou de trucs du genre, ça ferra moins de chose à nettoyer... Mais le parquet, oh bordel les puces ça se fou sous les lattes... Mes rideaux étaient déchirés, sans doute par des chats qui avaient l'habitude de venir chercher peur pitance ici, les pauvres s'étaient retrouvés abandonnés du jour au lendemain. Le bois qui n'avait pas été revernis avait gonflé pendant l'hiver puis s'était rétracté à la venue des premières grosses chaleurs... mon chalet ne ressemblait plus à rien. Vu de l'extérieur ça fait longtemps qu'il passe aux yeux de tous pour un vieux truc mal entretenu, mais là avec les lattes de bois fissurées, les vitres brisées et la porte qui m'était presque restée dans les mains en entrant... j'allait devoir retaper tout ça un bon coup depuis ma chaise à roulette... en faisant le tour de la maison, j'avais pu constater que ma planque à arme n'avait pas été ouverte, fort heureusement. rien ne semblait avoir disparu, mais beaucoup de choses étaient par terre... Et ce n'était pas à cause des chats... juste avant de me faire capturé, Seth était passé à la maison pendant mon pétage de câble, et on s'était battus... Ou plutôt j'avais essayé de lui cogner dessus tellement j'étais hors de moi, heureusement que Seth est un homme de sable, et que je n'avais pas pu le blesser. cette lampe de chevet avait volé tellement fort qu'elle s'était éclatée contre les meubles... Il semblerait qu'il faille également changer le tapis, celui-ci était bon à brûler. Bref, j'avais du boulot.

En quelque jours j'avais déjà fais pas mal de rangement, plus rien ne traînait par terre déjà, j'avais recloué quelques planches à ma hauteur, nettoyé un peu la salle de bain et brûlé ce putain de tapis. pour réparer l'appentis, changer les planches et revernir, on verra ça plus tard. Ce à quoi je m'attendais moins, c'est qu'Isolde me contacte dans la matinée, elle me demandais si je pouvais héberger quelqu'un... Elle avait du trouver une SDF dans la rue et Cesar avait du râler. Enfin si elle me demande à moi, c'est qu'elle me fait confiance, ou qu'elle n'a personne d'autre. Et puis si ça se trouve, c'est une confrère mutante et dans ce cas, je dois l'aider...

Une fois Claire arrivée à la maison, je dois dire que cela me soulagea d'un poids. Je n'aimais pas du tout me sentir assisté, mais c'est vrai que entre le fauteuil et les béquilles pour les beaux jours, je n'arrivais même pas à me faire griller un steak. Je mangeais froid presque tout le temps, non pas qu'en plein été se soit désagréable, mais ça fait un vide quand même. Claire était timide, elle ne parlait pas beaucoup d'elle, je ne savais pas vraiment d'où elle venait, mais après tout, je m'en fichais, pour la simple et bonne raison que je ne pense pas qu'il y ait une seule personne dans cette ville qui sache d'où je viens. On a chacun son fardeau. Moi je viens d'un bidonville dans lequel ma femme est morte, son assassin tué de mes mains, et ma mère qui s'est pendue en l'apprenant. Chouette vie non? Je ne comprend que trop bien qu'on veuille laisser un passé derrière soi. Mais elle aurait dû faire comme moi, trouver une baraque pourrie dont personne ne veut et la racheter pour 3 dollars et demi, et au moins avoir un abris. Mais pour l'instant, j'avais surtout l'impression qu'elle essayait de se convaincre qu'elle n'était pas un fardeau pour moi en m'aidant le plus possible à la maison. Elle me faisait la popote, les lessives, elle avait re-nettoyer la salle de d'eau derrière moi... Le chalet n'avait jamais été aussi propre. Pour la peine, je lui avais laissé la chambre, lui disant que je préférais le canapé, rapport au fauteuil, comme quoi c'est plus pratique. Mais aussi parce que Claire est une fille qui a un gros poids sur le coeur, et qui a besoin d'un endroit où s'isoler, et la chambre est séparée du salon, avec un argument indispensable: une fenêtre. J'avais remarqué qu'elle sortait des fois pour aller dans la forêt, je suis presque sûr que c'est une mutante. Les humains aiment se balader, mais là on ne parle pas de promener le chien, elle partait longtemps, et pas forcément en suivant les sentiers. La fenêtre était là pour si elle voulait sortir la nuit.

Un jour alors qu'elle rentrait de la forêt, je décidais de lancer un peu plus la conversation sur cette Claire qui était quand même une inconnue à la base. J'étais persuadé qu'elle était mutante, alors je voulais aller un peu plus loin.
"Bonne promenade? t'as failli te prendre la pluie... Alors tu vas enfin me raconter ce que tu fais dehors? Tu t’entraînes?"
J'avais l'intention d'aller droit au but, de toute façon, elle n'avais rien à craindre d'un infirme.
© POUPI

_________________



Nightmares...





TH Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 389
SUR TH DEPUIS : 22/05/2017
MessageSujet: Re: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   Ven 16 Juin 2017 - 0:18


if you lose direction, go to a higher ground.

Clara Saddler & Mikael Hartman

D éjà dans son enfance, Clara avait eu cette fâcheuse habitude de grimper partout. C’est d’ailleurs comme cela qu’elle avait commencé à découvrir quelle était sa mutation : elle avait grimpé dans un arbre dans lequel aucune gamine de son âge normalement constituée n’aurait pu se hisser. Encore aujourd’hui, elle aimait prendre de la hauteur, plus encore quand quelque chose la contrariait ou quand elle traversait des moments difficiles. Rien d’étonnant, donc, à ce qu’elle se retrouve perchée sur une branche d’arbre, perdue dans ses pensées. Isolée dans son arbre, profitant du grand air, de l’odeur des bois, elle avait l’impression d’avoir l’esprit plus clair. C’était, quelque part, comme si cette prise de hauteur momentanée lui donnait une nouvelle perspective, une certaine distance qui lui permettaient de voir les choses dans leur ensemble au lieu de se concentrer sur les détails les plus douloureux de sa situation. Les quelques heures de sommeil qu’elle avait rattrapé, bien que ses nuits soient encore agitées et le resteraient sûrement un petit moment, l’aidaient aussi beaucoup à mettre de l’ordre dans le bazar qui régnait dans sa tête. Ca ne durerait pas, on ne se remettait pas de ce qu’elle avait vécu en deux jours, surtout lorsque l’on n’avait pas été habitué à une vie baignant dans les drames et la douleur,  mais ce répit lui faisait le plus grand bien, si bien qu’elle traîna certainement plus qu’elle ne l’avait prévu.

Ce n’était pas comme si elle avait de quelconques obligations pour la journée, de toute façon. Elle n’avait pas encore commencé le job que lui avait trouvé Isolde à la mairie et avait déjà effectué les corvées qu’elle s’imposait d’elle-même dans la maison de Mika. C’était loin d’être un château et la maison avait sérieusement besoin de quelques rénovations, si bien qu’elle trouvait toujours de quoi s’occuper. Mais Clara ne voulait pas non plus devenir trop envahissante. Et puis, même si la confiance que sa mère pouvait accorder à son hôte était rassurante, ses parents avaient toujours conseillé à la jeune femme de ne pas faire usage de ses pouvoirs en public… Ces vieux conseils étaient marqués au fer rouge dans sa mémoire, si bien qu’elle avait préféré s’éloigner pour faire ses quelques expériences.

Levant le regard vers le ciel, Clara remarqua que celui-ci se faisait gris. Il avait fait une chaleur à crever ces derniers jours, se pourrait-il que le temps tourne à l’orage ? Si c’était le cas, Clara préférait éviter de se faire surprendre dans un arbre si le temps venait à radicalement changer. Elle se moquait royalement de la pluie, mais n’aimait pas trop être dehors lorsque le ciel se déchirait. Elle trouvait l'orage à la fois magnifique et terrifiant, et préférait donc se mettre sagement à l'abri. Clara descendit donc de son perchoir, se laissant tomber de sa branche pour atterrir souplement au pied de l’arbre, et repris finalement la direction du chalet, non loin de là. Quelques gouttes avaient commencé à tomber lorsqu’elle grimpa les marches de l’appentis. Elle n’avait pas encore posé le pied sur la dernière que déjà, la voix de Mika s’éleva. Elle était repérée.

Bonne promenade? T'as failli te prendre la pluie... Alors tu vas enfin me raconter ce que tu fais dehors? Tu t’entraînes? lui demanda-t-il, avec la subtilité d’un hippopotame au volant d’un char d’assaut. Il est vrai que Mika ne savait que peu de choses concernant sa nouvelle colocataire. Clara n’était pas vraiment timide, mais elle n’avait pas eu le cœur à discuter ces derniers jours, et Mika avait eu la gentillesse de la laisser tranquille. Elle se doutait cependant qu’elle ne pourrait pas indéfiniment éviter ses questions, et le fait qu’il ait accepté de l’héberger sans même savoir qui elle était lui donnait d’office l’autorisation de les poser. Il était après tout en droit de savoir qui vivait sous son toit.

La pluie, ça m’est égal, répondit-elle d’un ton dégagé, accompagnant ses paroles d’un haussement d’épaules. J’avais surtout peur de me prendre un orage sur le coin du nez. Cela ne répondait pas à la totalité de ses questions et Clara en avait conscience. Pour autant, elle ne se pressa pas pour répondre, cherchant quoi dire. Mentir, dire la vérité, ou un peu des deux ? Rester vague ? Ou plus simplement, ne pas répondre ? Elle y réfléchit tout en se débarrassant de ses chaussures pleines de terre, assise sur le plancher de l’appentis. Mika était un ami de sa mère et en 2016, Isolde était encore fortement engagée dans la cause des mutants. Vu l’état dans lequel il était, il avait clairement passé des moments difficiles… Aux mains de hunters ? Parce qu’il était un mutant ? Peut être. Si c’était le cas, lui révéler sa nature ne serait pas un grand risque, mais si ses déductions n’étaient pas les bonnes…

Pour quoi veux-tu que je m’entraîne au milieu des bois ? Le prochain cross-country du comté ? lui demanda-t-elle finalement, posant sur lui un regard interrogateur – ou comment répondre à une question par une autre question. Clara marqua un temps, observant Mika en silence, considérant ses options. Elle ramena ses jambes vers elle pour les croiser en tailleur, puis repris, Ou bien tu cherches à savoir, de manière plus ou moins subtile, si je suis une transmutante ? La subtilité, c’est surfait de toute façon. Mika n’avait pas l’air d’être le genre d’homme à aimer tourner autour du pot pendant trois plombes et Clara elle-même n’avait pas la patience nécessaire à ce genre de petit jeu ridicule. La réponse est oui. Et si tu as des questions à me poser tu peux, tu sais. T’as parfaitement le droit de vouloir savoir qui est la paumée que tu as accepté d’héberger. Bon, elle ne pourrait peut être pas répondre à toutes ses questions… Mais elle ferait de son mieux.

© POUPI

_________________
Truth hurts but secrets kill
You know that feeling, when you are reading a book, and you know that it is going to be a tragedy; you can feel the cold and darkness coming, see the net drawing tight around the characters who live and breathe on the pages. ©️(she)wolf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 2863
SUR TH DEPUIS : 08/05/2014
MessageSujet: Re: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   Mer 26 Juil 2017 - 22:50


if you lose direction, go to a higher ground.

Clara Saddler & Mikael Hartman

D es questions, j'en aurais poser beaucoup fut un temps, mais plus maintenant. Il avait bien changé le Mikael Hartman, le "Roy" que les gens connaissent. Celui-ci avait pris un sacré coup dans son égaux et ce sera une blessure que ne refermera pas. On connais tous deux types de blessures, les physiques, comme les hématomes que j'ai actuellement partout sur ma peau, ainsi que fractures, commotions etc... et les blessures psychologiques, comme une vie entière par exemple. Mon père qui battait ma mère, la mort de ma mère, la mort de ma femme... enceinte... Tout ça sont des blessures, et comme toutes blessures, elles sont loin d'êtres insurmontables. Pour la partie physique, on va à l'hôpital, et pour la partie psychologique, on a même des personnes qui ont fait de leur métier d'écouter des gens se morfondre pendant des heures en leur racontant tout, et il parait que ça fait du bien. J'ai jamais essayer, de me confier à quelqu'un.

J'étais là dans mon salon bien assis sur mes fesses dans mon fauteuil à roulettes, je regardais la vie passer tout près sans pouvoir l'attraper, sans même pouvoir l’interpeller. La vie m'avait tourner le dos, les personnes chères à mon coeur m'avait été enlevées, et mon coeur avait été incapable de se refaire des attaches fortes. Seth est bien mon meilleur ami si on peut dire, puisque les humains se rattachent tant à cette notion de "meilleur" tout le temps partout... Seth est juste la personne avec laquelle je m'entend le mieux, et rigole pas mal. C'est donc ce qu'on appelle un ami, et je crois bien que c'est le seul. Mais je n'ai jamais réussis à éprouver de nouveau de sentiment auprès d'une personne, d'une fille que j'aurais aimé, d'un gars qui serait un frère... Ces sentiment ont été gelés et brisés, ils ne réapparaîtront pas.

Voilà à quoi mes pensées se résument en ce moment. Je n'ai jamais été voir de psy, je n'ai pas d'ami pour m'écouter parler, alors je rumine tout ça. Aujourd'hui, devant moi, j'ai Claire, une jeune mutante très sympathique que je m'étais permis de questionner. Sans doute ce vieux réflexe de curiosité qu'avait Mikael Hartman, je l'ai toujours mais des questions... On m'en a beaucoup trop poser durant cette année, je n'en peux plus. Mais je suis toujours un professeur, et un professeur écoute ses élèves, j'ai toujours été doué pour être le psy, jamais pour être celui qui se couche sur le divan. Mais on a qu'a essayer.

"Excuses-moi Claire. Je suis sans doute un vieux con pour toi, et t'as raison, pour ceux qui sont  de ma génération, je suis un sale con donc c'est que ça doit être vrai. On va reprendre à zéro tu veux bien? Je m'appelle Mikael Hartman, et je suis juridiquement mort dans un incendie il y a plus de 10 ans avec ma femme. Ce jour là elle a été assassinée, et j'ai mis le feu à la maison pour laisser ce passer derrière moi. Tout le monde m'a cru mort avec elle dans l'incendie, et j'ai profiter de ça pour être un fantôme et faire ce que je voulais. Malheureusement en apprenant ma mort, ma mère a choisi la sienne. J'ai donc indirectement tué ma mère. Récemment, j'ai également appris que ma femme était enceinte et s'apprêtait à me l'annoncer avant de mourir. Ah et mon père est un enfoiré qui battait ma mère et est allé en prison pour ça, et c'est lui qui m'a séquestré toutes cette année et est à l'origine de mon état physique actuel. Donc comme tu peux le voir, je me traîne pas mal de démons. Je n'ai jamais tout balancé ouvertement à une inconnue de cette façon. Alors es-tu capable de le faire toi?"

Je n'avais jamais fait ça en effet. Dans ces deux dernières minutes il y a beaucoup de choses que je n'avais jamais fait. M'excuser d'avori poser une question gênante, dévoiler ma véritable identité, raconter la perte des membres de ma famille. En général, quand je m'occupe d'un élève, je le force un peu à me raconter ce qui ne va pas, et je déduis le reste un peu à la Sherlock Holmes. Mais cette fois c'était différent, je sentais bien que la petite Claire en avait très gros sur le coeur malgré son jeune âge, et visiblement, elle n'avait personne à qui raconter ses malheurs, elle me rappelle moi quand j'ai découvert mon pouvoir. J'espère juste qu'elle voudra bien me parler de son problème, mais si elle ne veut pas en parler maintenant, j'attendrai.



© POUPI

_________________



Nightmares...





TH Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 389
SUR TH DEPUIS : 22/05/2017
MessageSujet: Re: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   Jeu 27 Juil 2017 - 17:42


if you lose direction, go to a higher ground.

Clara Saddler & Mikael Hartman

R ien dans sa vie n’avait préparé Clara à ce genre de situation. Oh bien sûr, les dix dernières années n’avaient pas été des plus simples mais quoi qu’il arrive, ses parents avaient toujours tout fait pour l’épargner. Pour que sa vie soit aussi normale que possible. Bien sûr, personne dans la famille DeMaggio-Saddler ne s’attendait à ce que les choses dégénèrent à ce point. Comment auraient-ils pu se douter que Josh irait aussi loin ? Qu’il deviendrait la marionnette d’un grand-père qu’ils n’avaient jamais connu ? Qu’il en viendrait à tuer sa propre famille. Certes, l’entente entre lui et le reste de la famille n’avait jamais été parfaite. Certes, Josh était un mutant puissant. Mais il ne pouvait pas être si dérangé, si cruel… Clara s’était trompée. Elle avait pourtant essayé de le raisonner, elle qui s’était toujours arrangée pour le protéger, l’épargner, allant parfois jusqu’à se blâmer pour des choses qu’elle n’avait pas faites afin que ses parents fichent la paix à son petit frère.  Elle avait tenté d’apaiser les tensions, jusqu’au bout elle avait espéré qu’elle arriverait à l’extirper de sa folie. Tout ça pour qu’il manque de la tuer, elle aussi. Non, vraiment, rien ne l’avait jamais préparée à tout ça.

Comment était-elle censée gérer cette situation ? Elle avait déjà bien du mal à redresser la tête après avoir vu tout son monde s’écrouler. Les cauchemars ne l’aidaient pas non plus de ce côté-là. Mais elle ne pouvait pas se contenter de se morfondre et d’attendre que le moment d’agir vienne. C’était long, deux ans. C’est pour cela qu’elle s’efforçait de se bouger un peu. Ménage, rangement, balade en forêt, et puis bientôt ce job qui, certes, ne la passionnerait certainement pas mais aurait au moins le mérite de lui rapporter un peu d’argent.  Ce serait le seul moyen pour elle d’avoir une vie un tant soit peu normale. De ne plus dépendre de ce pauvre Mika qui, comme s’il n’avait pas déjà assez de problèmes, se retrouvait à devoir partager son logement avec une parfaite inconnue. Rien d’étonnant à ce qu’il commence à lui poser des questions. Clara, fouineuse comme elle était, en aurait certainement eu beaucoup si elle avait été à sa place. D’ailleurs, même si elle ne s’était pas permis de lui demander quoi que ce soit, elle en avait déjà un bon paquet en tête. Après ses réponses plus ou moins évasives – même si elle avait quand même admis être une transmutante – Clara s’était attendue à d’autres questions. Ce à quoi elle ne s’était pas attendue, c’était à un véritable monologue de son hôte qui lui résumé brièvement sa vie. Toujours assise en tailleur sur le sol, Clara l’observa en silence alors qu’il lui racontait qui il était, les épreuves qu’il avait traversées. Sa femme, sa pseudo-mort, sa mère, son père et les raisons de son état actuel.  Rien de très joyeux, tout cela.

Donc comme tu peux le voir, je me traîne pas mal de démons. Je n'ai jamais tout balancé ouvertement à une inconnue de cette façon. Alors es-tu capable de le faire toi ? conclu-t-il. Toujours silencieuse, Clara détourna le regard de son nouveau colocataire, le baissant vers ses mains qui jouaient machinalement avec le revers de son jean. Ainsi, cette autobiographie express était un moyen pour l’inciter à parler. Quelque part, au moins, ils sauraient tous les deux avec qui ils vivaient, ce qui ne serait surement pas plus mal. Mais était-elle prête à parler de tout cela ? Serait-elle capable d’arriver au bout de son récit sans fondre en larmes ? Elle l’ignorait. Rien que la brève explication qu’elle avait fournie à sa mère avait suffit à lui faire perdre les pédales. Je suis même pas certaine que tu me croirais, si je te racontais tout ça, dit-elle d’une voix absente. Clara soupira et ferma les yeux un instant. Ce n’était certainement pas très raisonnable de gérer tout cela seule. Elle avait déjà l’impression d’être totalement dépassée, alors que cela ne faisait que quelques jours, et ne pas avoir à prétendre d’être quelqu’un d’autre face à la personne chez qui elle habitait lui enlèverait certainement un poids considérable des épaules. Et si Mika était malin, il arriverait certainement à deviner qui elle était avant même qu’elle n’ait terminé son histoire.

Ok hum… J’ai vingt-cinq ans et jusqu’à il y a peu, j’étais étudiante en médecine vétérinaire. Dernière année. Et je suis une mutante, ça je te l’avais déjà dit. Jusqu’à il y a dix ans j’ai eu une vie normale. Des parents aimants, une sœur, un frère… Et puis quand j’ai eu quinze ans, mes parents ont brusquement décidé de déménager. A partir de là, on a commencé à pas mal bouger, sans jamais que mes parents ne nous disent pourquoi. Je faisais avec, mais mon petit frère… Disons qu’il appréciait moyennement la situation. Rien d’étonnant à ce qu’un gamin de douze ans n’apprécie pas de se faire déraciner sans cesse, et le début de son récit pouvait paraître parfaitement inutile, mais Clara préférait commencer par poser le décor. Pendant des années j’ai joué les tampons entre mon père et mon frère avec plus ou moins de succès. Ils n’ont jamais été très proches tous les deux. Et puis mon grand-père – le chasseur qu’on fuyait depuis des années – est entré en contact avec mon frère et tout a dégénéré. Il a commencé à faire des expériences sur lui-même pour augmenter son pouvoir déjà très puissant… Il est devenu totalement fou. Clara marqua une pause. La partie compliquée de son histoire arrivait. Ses mains avaient commencé à trembler, son cœur à s’emballer, l’émotion à lui serrer la gorge. Elle n’aurait eu qu’à fermer les yeux pour revoir défiler derrière ses paupières cette horrible nuit. Celle qui l’avait conduite ici, à Radcliff, en deux-mille seize. Il a tué tout le monde. confessa-t-elle d’une voix étranglée, luttant contre les larmes qui menaçaient d’échapper une fois de plus à son contrôle. Si elle commençait à pleurer, elle n’arriverait pas à la fin de son histoire et sans la fin, il ne pourrait pas deviner qui elle était. Si mon père n’était pas intervenu, il m’aurait tuée aussi. Ma mère et moi on a… On a réussi à fuir et on est venues ici, à Radcliff. Elle connaissait quelqu’un qui pourrait nous aider. Clara balaya d’un revers de la main les larmes qui avaient commencé à couler et se décida enfin à relever la tête vers Mika. Elle voulait remonter le temps. Vacciner mon frère avant qu’il ne développe ses pouvoirs. Mais il nous a retrouvés alors elle m’a envoyée à sa place, pour me protéger. Deux ans trop tôt… Mais c’était un détail dont Mika n’avait pas vraiment besoin pour le moment. Juridiquement, t’es mort y a dix ans ? Un rire dénué d’humour lui échappa. Moi officiellement, j’ai pris un an il y a quelques semaines. Joyeux anniversaire !

© POUPI

_________________
Truth hurts but secrets kill
You know that feeling, when you are reading a book, and you know that it is going to be a tragedy; you can feel the cold and darkness coming, see the net drawing tight around the characters who live and breathe on the pages. ©️(she)wolf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 2863
SUR TH DEPUIS : 08/05/2014
MessageSujet: Re: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   Mar 1 Aoû 2017 - 12:33


if you lose direction, go to a higher ground.

Clara Saddler & Mikael Hartman

Il n'a jamais été facile pour qui que se soit de se dévoiler comme ça, même à une personne proche. Les enfants ont souvent du mal à dire à leur parents que d'autres élèves les persécutent à l'école, ce n'est pas évident, on se protège les uns les autres des informations douloureuses ou dangereuses, c'est la nature de l'humain. On nous demande "ça va?" on répond "oui". On nous demande "pourquoi tu pleures?" on répond "pour rien..." On essaye même tant bien que mal de ne pas pleurer devant les autres, on ne veut pas faire de peine, ça va passer, on essaye d'être fort(e).  L'humain peut être très sociable et entamer une discussion avec un inconnu dans un bar, faire des rencontres et passer du bon temps ! L'humain peut être généreux et faire des dons pour des associations en confiant son argent et en faisant confiance ! L'humain peut-être solidaire et tendre la main au plus démuni dans un moment de doute ou de peine ! L'humain a des bons côtés. Et c'est pour ça que je méprise la plupart des humains. Ils ne savent pas s'en servir. Du moins ils ne savent plus. Les gens ne se parlent plus dans la rue, dans les bars, on reste en comité réduit avec les gens qu'on connait déjà, on évite de croiser le regard des autres, on ignore les problèmes de celui qui est assis là avec son chien dans un coin de trottoir, et on en oublis le plus important, la solidarité. Depuis que je suis sortis de ce trou à rat, j'ai entamé la deuxième partie de ma vie. J'ai beaucoup de choses à prendre en compte, mais je n'oublis pas qui je suis, je suis Mikael Hartman, mutant, défenseur de la cause, distributeur automatique de poing dans la gueule, maître d'armes, et entraîneur des jeunes dans le besoin. Et devant moi, une jeune mutante dans le besoin.

J'avais décrit à Claire mon passé, mes épreuves, et aujourd'hui, le fait que je sois en vie et toujours fort de mes convictions prouve bien que l'on peut toujours s'en sortir. Certes je ne suis pas encore debout, j'ai encore une atèle et une broche, mais cela ne fait que nourrir mon envie de revanche. après mon court monologue, elle fini elle aussi par s'élancer et tout déballer. Content qu'elle accepte d'ouvrir son esprit pour en laisser sortir ce souvenir douloureux, je l'écoutais attentivement pour tenter de saisir toutes les subtilités de son histoire. Elle avait ses deux parents, une enfance pas facile à essayer d'amortir les relations compliquées qu'avaient son père et son frère, mais sa mère avait l'air de quelqu'un d'aimant. Un jour ses parents ont brusquement voulu déménager, sans doute des mutants pris à la gorge voulant protéger leurs enfants, mutants aussi. Le petit frère s'est fait endoctriner par le grand-père hunter et est devenu fou. Si le grand père est hunter, il y a de fortes chances pour que l'un des deux parents (l'enfant du grand père) ait été élevé dans la culture des chasseurs, mais je ne sais pas lequel. Bref, le petit est devenu fou et à commencé à tuer la famille depuis l'intérieur. La famille étant sans doute fortement peuplée de mutants, et le gamin ayant des idées hunters implantées dans le cerveau, cela n'aurait pas pu faire bon ménage. Heureusement sa mère connaissait un moyen de les faire remonter le temps, bien que cette méthode soit des plus déconseillées. Mais il semblerait que cette femme soit prête à jouer la carte de l'espace-temps pour sauver ses proches, quelqu'un qui aurait déjà beaucoup trop perdu? Elle envoya sa fille dans le passé pour la protéger, et voici Claire, qui arrive chez nous 24 ans auparavant, l'année de ses 1 an.

Voulant me montrer rassurant envers elle, je lui lançait juste un:
"Je crois à ton histoire ne t'en fait pas."
Minute, cette famille me rappelle vaguement quelque chose, une branche hunter, une fille, un petit frère, la semaine dernière, quand Isolde est venue me voir à l'hôpital, elle m'a dit que Clara avait fêté son 1er anniversaire et qu'elle aurait un petit frère pour le mois de novembre... Clara a des parents aimants, un père ex-hunter et un grand père extrémiste, une mère qui a déjà beaucoup trop perdu d'êtres cher, assez pour vouloir remonter le temps et sauver sa famille ainsi que son propre fils devenu fou si possible. Clara, Claire? L'évidence est frappante, et cet air de famille que je pourrais lui trouver avec Isolde paraît maintenant frappant à mes yeux.

"Est-ce possible? Ce serait toi? La petite Clara?"

J'étais sur le cul, et ce n'est pas un mauvais jeu de mot du fait que je sois en effet assis sur mon cul dans une chaise roulante, mais sérieusement... Elle aurait pu être n'importe qui, n'importe quelle gamine de un an en 2016 ! Mais il faut dire que la famille De Maggio - Saddler est une des rares à pouvoir se créer une telle emmerde au point d'appuyer sur le bouton rouge. Néanmoins, j'étais content que Clara soit ici chez moi, et que je sois dans la confidence. Parce que si elle aurait pu être n'importe quelle gamine d'un an cette année, elle aurait aussi pu tombé sur n'importe quel clochard du quartier sud. Il se trouve qu'elle est tombé sur un entraîneur un peu psychologue qui connait très bien sa petite maman...



© POUPI

_________________



Nightmares...





TH Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 389
SUR TH DEPUIS : 22/05/2017
MessageSujet: Re: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   Sam 5 Aoû 2017 - 17:20


if you lose direction, go to a higher ground.

Clara Saddler & Mikael Hartman

C lara avait réussi à aller au bout de son histoire sans perdre ses moyens, ce qui relevait plus ou moins du miracle. Ses larmes avaient certes échappé à son contrôle, mais elle avait quand même réussi à garder un tant soit peu son sang froid. A croire qu’il y avait du progrès. Pas que la situation soit devenue beaucoup plus facile à gérer mais la fatigue commençait à se faire moins ressentir, ce qui rendait son humeur beaucoup plus stable qu’elle ne l’avait été lorsqu’Isolde l’avait récupérée totalement perdue et épuisée sur un banc. Et puis, c’était peut être plus facile de tout raconter à Mika qu’à ses propres parents. Elle n’avait pas cette impression de parler à des fantômes, elle ne voyait pas non plus leurs visages plus âgés, ceux dont elle se souvenait, ceux qu’elle avait quitté, se superposer à leurs traits encore pleins de jeunesse. Clara ignorait bien sûr si tout balancer à un parfait inconnu était la bonne chose à faire. Elle agissait à l’instinct, et celui-ci lui disait de faire confiance à Mika. Parce que sa mère lui faisait confiance. C’était son seul point de repère dans ce passé dont elle ne gardait guère de souvenirs, ce qui était on ne peut plus normale. Qui se rappelle de l’année de ses un an ? Personne.

Mika ne l’avait pas interrompue et elle lui en était reconnaissante. Conter ses mésaventures n’était déjà pas facile, devoir sans cesse se stopper dans son récit pour répondre à des questions ne lui aurait pas facilité la tâche.  Au lieu de l’accabler de questions et de commentaires, il s’était contenté de l’écouter attentivement et de conclure son récit en affirmant qu’il croyait à son histoire. Clara aurait presque pu voir les pensées se bousculer dans sa tête à mesure qu’il enregistrait ce qu’elle lui disait, analysait les informations et faisait ses propres conclusions. Silencieuse, elle le laissa à ses réflexions, essuyant une nouvelle fois les larmes qui brillaient sur ses joues. Quelque part, elle se sentait un peu plus légère maintenant qu’elle avait partagé son fardeau. Elle n’aurait pas à mentir, pas à faire semblant. Si Mika comprenait ce qu’elle avait voulu lui dire dans le formuler explicitement, il saurait exactement qui elle était et elle pourrait au moins laisser tomber les masques lorsqu’elle était ici, chez lui. Prétendre être quelqu’un d’autre n’était pas toujours facile et il était bon de pouvoir être soi-même, de temps à autres.

Est-ce possible ? Ce serait toi ? La petite Clara ? demanda-t-il finalement. Et voilà. Ses indices, semés à la manière du petit poucet, avaient suffit. Elle n’avait pas eu à lui dire clairement qui elle était pour qu’il comprenne. Peut être qu’arriver lui-même à ses propres conclusions lui permettrait de croire plus facilement à cette histoire abracadabrantesque qu’était celle de Clara. Elle acquiesça d’un bref signe de la tête, confirmant ce qu’il avait deviné. Clara replia ses jambes devant elle et les entoura de ses bras avant de poser sa tête sur ses genoux. En chair et en os. C’est sûrement pour ça qu’Isolde a voulu m’aider, sans vraiment s’en rendre compte, contrairement à Cesare… Cesare, son père, qui l’avait traitée comme une menace potentielle dès l’instant où il avait posé les yeux sur elle. Son père, qu’elle ne connaissait pas vraiment, pas aussi bien qu’elle l’avait cru. Son père, qui s’était sacrifié pour les sauver elle et sa mère, qu’elle aimait et de qui elle avait toujours été proche. Sa réaction lui avait fait l’effet d’un coup de poing en plein visage. Je suis censée m’arranger pour que mon frère soit vacciné après sa naissance, c’est pour ça que ma mère – Isolde – voulait remonter le temps. Mais dans la confusion, je suis arrivée deux ans trop tôt. Combien de bêtises ferait-elle, combien de choses finirait-elle par changer en deux années ? Sa seule présence était susceptible de tout changer et elle n’avait aucun moyen de réparer cette erreur de timing. Je te connais pas dans le futur. Je garde pas beaucoup de souvenirs de cette ville, à vrai dire. Mais ma mère te fait confiance, alors… Clara haussa les épaules. Alors elle lui faisait confiance, tout en priant intérieurement pour que ça ne soit pas une erreur.

© POUPI

_________________
Truth hurts but secrets kill
You know that feeling, when you are reading a book, and you know that it is going to be a tragedy; you can feel the cold and darkness coming, see the net drawing tight around the characters who live and breathe on the pages. ©️(she)wolf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 2863
SUR TH DEPUIS : 08/05/2014
MessageSujet: Re: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   Lun 14 Aoû 2017 - 18:40


if you lose direction, go to a higher ground.

Clara Saddler & Mikael Hartman

C'était dingue... La jolie jeune femme qui se tenait devant moi aujourd'hui avait fêter son premier anniversaire il y a quelques semaines... Je ne pouvait pas pour autant dire que j'avais du mal à le croire. Non, étrangement, tout ça me paraissait crédible, du moins, dans cette ville de dingue. Ici, la moitié de la population avait un don, l'autre moitié la vocation de les tuer. Alors, que quelqu'un ai bravé l'espace-temps pour empêcher un drame... Non, je n'avais pas trop de mal à la croire.
"En chair et en os. C’est sûrement pour ça qu’Isolde a voulu m’aider, sans vraiment s’en rendre compte, contrairement à Cesare…"
Ah? Elle avait eu une altercation avec papa... Il faut dire que Cesare descend d'une famille de hunters et qu'il a épousé une mutante, et donné naissance à une fille potentiellement mutante, en 2016 du moins. Il avait des raisons de se sentir visé et d'être sur la défensive. Mais l'instinct maternel a cette réputation, ce truc c'est une légende. Sa mère avait eu beaucoup moins de difficulté à l'accepté. Mais ça a du être terrible pour elle d'être rejetée par son propre père, ce genre de sentiment touche énormément les femmes, surtout une jeune femme sensible qui a vécu un drame récemment. Je n'imagine qu'à peine... Voir sa famille mourir, remonter le temps grâce au sacrifice de sa mère, retrouver sa famille vivante, se faire accueillir comme si on était l'ennemi... Pas facile à vivre.


"Je suis censée m’arranger pour que mon frère soit vacciné après sa naissance, c’est pour ça que ma mère – Isolde – voulait remonter le temps. Mais dans la confusion, je suis arrivée deux ans trop tôt."
Vacciner le petit frère qui va naître en octobre. C'est dangereux. Elle est donc là pour convaincre sa mère de laisser son jeune fils se faire vacciner, alors que pour elle la mutation est une patrie, une fierté, un combat qu'elle mène... Mais là où c'est dangereux, c'est pour le gosse! La vaccination provoque souvent des effets secondaires indésirables, je ne sais pas ce que ça pourrait donner sur un nourrisson. C'est sans doute pour ça qu'elle doit attendre deux ans, mais ça reste risqué.

"Tu dois donc convaincre ta mère de laisser son gosse se faire vacciner à l'âge de deux ans parce qu'une vingtaine d'année plus tard, il va tuer tout le monde. On a un sacré problème là." Je pris une inspiration pour la relâchée en temps que soupir "Mais bon, la bonne nouvelle, c'est que tu as maintenant plusieurs années devant toi! Alors repose toi, change toi les idées, trouve toi un travail, trouve toi des amis, autres que l'épave que tu as devant toi, et sort t'amuser. Avec ton salaire, tu loues un studio, ou un T2, fais la fête et ne te prend plus la tête pour l'instant. Ton frère n'est pas né, et ne risque pas de faire du mal aux autres avant un petit bout de temps. Alors détend toi."
C'est le meilleur conseil que je pouvais donner. Elle avait vider son sac, maintenant il fallait se changer les idées. C'est vrai après tout, elle avait droit à un long répit avant de pouvoir remplir sa mission sacrée, autant ne pas se morfondre pendant 2 années. Elle ajouta quelque chose. "Je te connais pas dans le futur. Je garde pas beaucoup de souvenirs de cette ville, à vrai dire. Mais ma mère te fait confiance, alors…" J'eu un petit rictus en entendant cette phrase.
"Tu sais, dans ton futur, je serai sans doute mort. Je l'ai échappé belle cette année, mais tu vis dans une époque 20 ans plus lointaine. J'aurais 60 ans là bas, et je ne vivrai pas aussi vieux. T'imagines? T'as vu comment mon corps en a pris un coup là? à 60 ans je serais obsolète, comme un vieux robot rouillé. Alors je ferais en sorte de mourir avant. Mais pour ce qui est de la confiance, je te remercie, peu de gens me l'accordent, et c'est quelque chose d'inestimable."

Sur ces sages paroles, j'attrapais les deux béquilles qui étaient accolées au canapé, je pris appuie et me redressais sur un pied tremblant, tandis que l'autre avait encore une broche et ne pouvait pas être posé. Mais j'étais debout, chose rare et difficile ces derniers temps. une goûte de sueur perla sur mon front, je lançai un regard en direction de Clara et lui dit d'un ton ironique: "Tu vois, l'un et l'autre, on va se donner la motivation de se tenir debout."

© POUPI

_________________



Nightmares...





TH Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 389
SUR TH DEPUIS : 22/05/2017
MessageSujet: Re: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   Sam 2 Sep 2017 - 1:16


if you lose direction, go to a higher ground.

Clara Saddler & Mikael Hartman

S i, dans d’autres circonstances, quelqu’un était venu lui raconter une histoire aussi tirée par les cheveux que pouvait l’être la sienne, Clara aurait certainement eu du mal à le croire. Et pourtant, elle était bien là. La preuve vivante que même les histoires les plus tirées par les cheveux pouvaient être vraies. Dans un monde où les mutants existent, où la population est déchirée entre ceux qui étaient dotés de pouvoirs qui dépassaient l’entendement et ceux qui voyaient en cette évolution génétique une abomination qu’il fallait rayer de la surface de la Terre. Comme si qui que ce soit était capable de stopper ce genre d’évolution… S’il y avait bien une chose qui était plus forte que la volonté de tout homme, c’était Dame Nature. Un tremblement de terre suffisait à détruire des années de construction minutieusement pensée, une éruption volcanique pouvait faire disparaître des villes entières, un tsunami pouvait balayer les côtes sans rien laisser sur son passage. Les hunters pouvaient toujours se battre, les mutants pouvaient périr sous leurs balles, la nature continuerait son œuvre malgré leurs efforts. Alors en y pensant sous cet angle, l’idée que quelqu’un puisse traverser le temps pour une quelconque raison n’était pas si inconcevable.

Clara était soulagée que Mika l’ait crue si aisément. Elle n’avait pas eu à se battre, pas eu à se replonger trop longuement dans ces souvenirs douloureux et encore bien trop frais dans sa mémoire. Elle lui avait raconté son histoire, et il avait deviné le reste sans qu’elle n’ait à argumenter par A + B qu’elle n’était pas en train de lui révéler l’intrigue d’un livre de science fiction. Au moins, tant qu’elle vivrait sous son toit, elle n’aurait pas à faire semblent. C’était un poids de moins sur ses épaules. Tu dois donc convaincre ta mère de laisser son gosse se faire vacciner à l'âge de deux ans parce qu'une vingtaine d'année plus tard, il va tuer tout le monde. On a un sacré problème là. Clara s’apprêtait à l’interrompre, mais il ne lui en laissa pas le temps. Un soupire, et Mika reprenait déjà la parole pour l’encourager à vivre sa vie durant les deux années à venir. A trouver un travail, un logement, à s’amuser comme n’importe quelle jeune femme de son âge le ferait… Mais Clara avait depuis longtemps dépassé les préoccupations des jeunes femmes de son âge, trop occupée à jouer les tampons entre Joshua et le reste de la famille, à s’inquiéter de ses projets, de sa folie, de ce grand-père inconnu et de ses projets pour le plus jeune des DeMaggio-Saddler… Elle en avait même délaissé des études qui, pourtant, la passionnaient. Quand je dis que je suis arrivée deux ans trop tôt… Je veux dire que mon frère doit naître dans deux ans. Isolde attend une fille, ma petite sœur. précisa-t-elle, réalisant que Mika avait mal compris ce détail – ou qu’elle l’avait mal expliqué, peut être. C’était même fort probable. Pour le reste… ma mère m’a trouvé un job à la mairie. Alors faire la fête je ne sais pas, mais ne t’en fais pas, je compte bien trouver un appartement dès que possible. Faut juste que je trouve comment contourner le fait que j’ai, officiellement, un an. Son premier gros achat serait peut être un ordinateur… Elle était plutôt douée – voire très douée – avec un ordinateur.Il faut dire qu’elle avait quelques années d’avance sur la technologie. Cela lui permettrait au moins de pianoter afin de se donner un semblant d’existence dans cette époque qui n’était pas la sienne et donc, de se faciliter la vie.

Clara ne commenta pas le monologue de Mika sur son grand âge, son avenir incertain et le fait qu’à son époque, il était certainement mort. A quoi bon ? Dans tous les cas elle l’ignorait, et serait bien incapable de vérifier. Le voyage dans le temps, ça n’était pas dans ses cordes, elle n’avait été que passagère, laissant quelqu’un d’autre gérer le voyage pour elle. Elle n’était pas non plus devin. Non, elle, elle avait tour à tour l’agilité du chat, la vision de l’aigle ou la puissance du rhinocéros. Son pouvoir pouvait s’avérer bien pratique mais aucun animal, à sa connaissance, n’était capable de prédire le futur, encore moins à l’avance. Elle demeura donc assise par terre, laissant Mika à son monologue. Et puis finalement, il s’empara de ses béquilles et, au prix de nombreux efforts, se leva, debout sur ses trois pieds – deux béquilles et un pied, pour être précise. Tu vois, l'un et l'autre, on va se donner la motivation de se tenir debout. lança-t-il, ironique. Clara rit légèrement. La motivation, elle n’était pas certaine… Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle n’avait pas le choix. Sa famille en dépendait. Le futur de cette version plus jeune d’elle-même en dépendait. Je devine que ton superpouvoir n’est pas la guérison, lança-t-elle, désireuse d’orienter la conversation vers un sujet moins douloureux. Vu l’état de Mika, c’était plutôt évident, il n’y avait pas besoin d’être un grand observateur pour s’en rendre compte.

© POUPI

_________________
Truth hurts but secrets kill
You know that feeling, when you are reading a book, and you know that it is going to be a tragedy; you can feel the cold and darkness coming, see the net drawing tight around the characters who live and breathe on the pages. ©️(she)wolf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: if you lose direction, go to a higher ground (Mika)   

Revenir en haut Aller en bas
 

if you lose direction, go to a higher ground (Mika)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» JDA 2010/2011 DIRECTION LA PRO B
» [RECH] Pièce plastique de colone de direction électrique
» ONE DIRECTION
» DIRECTION DU PORT TOULON
» DIRECTION DU PORT DE BREST
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: radcliff, kentucky :: quartier sud :: résidences-
Sauter vers: