AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A lie can hide the truth [Mayatthias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 387
SUR TH DEPUIS : 10/12/2016
MessageSujet: A lie can hide the truth [Mayatthias]   Jeu 20 Juil 2017 - 0:04

A lie can hide the truth
Now I'm here and my pain is my companion. Now I know it wasn't meant to heal. The cut is way too deep. No more wasted years of sacrificial bleeding. I'm the master of the war inside me. Whisper whisper in the dark. Tell me what you see. Poisoned by your fly infested poetry. Liar liar on the wall. Give the world to me. A wasteland or a monarchy. (Liar liar) Tell me what you see...


Ça faisait quelques jours qu'il ne se sentait pas très bien. La concentration ne suivait ni dans le travail, ni dans la chasse. Les rares blessures qu'il avait récolté mettait du temps à cicatriser, bien plus qu'à l'accoutumé, et d'étrange tâches sombres marbraient sa peau. Au départ le chasseur avait mit ça sur le compte de mauvais hématomes, sauf que les siens étaient assez douloureux. Néanmoins, il avait d'autre chat à fouetter que de s'attarder sur de simple bleu, qu'il se contentait de soigner à coup de gel anti inflammatoire. C'était bien connu qu'il n'avait jamais fait un bon patient, Ezekiel pouvait en attester. Le genre peu stoïque, n'appréciant guère un contact trop long et répété. Vite fait, bien fait, pas d'acharnement. Une des raisons pour laquelle il n'était pas un bon client de l'hôpital. Sauf lorsque son ami ne pouvait plus rien pour lui, et qu'il l'y trainait presque contraint et forcé.
Matthias n'aimait pas devoir rendre des comptes, et préférait largement omettre la vérité, que de s'embêter à inventer un mensonge bancale. Et puis les blessures par balle faisaient intervenir la police. Le Callahan et eux n'avaient pas beaucoup d’atomes crochus… Tout du moins, les Callahan en règle générale. Avec ce qui était arrivé à leur père.
Fort heureusement le hunter y avait rencontré un de ses paires, en plus d'Ezekiel. C'est l'homme qui les avait présentés au départ. Soulignant leurs accointances. La chasse en premier lieu, leur sale caractère ensuite. Ce qui avait gratifié le médecin d'un regard des plus noirs de la part de son ami. C'est une des raisons pour laquelle il avait accepté Maya dans son entourage. Parce que c'était lui qui les avait mit en relation. Et comme il avait confiance en Ezekiel, il pouvait avoir un minimum confiance en la blonde. Bien qu'il ne soit pas suffisamment naïf - voir pas du tout - pour ne pas se faire une opinion par lui même.
Ils partageaient pas mal de point, notamment leur indépendance, comme leur incapacité sentimental. Aucun risque de partager quoi que ce soit en sa présence. Puis le Callahan avait déjà bien assez affaire avec les femmes de sa vie, pour en rajouter une couche. Il n'était pas comme son père, lui imposant une autre femme, juste pour ne pas vivre seul. Quel égoïste… Le hunter avait Camas, et ça lui suffisait amplement. Elle était une présence nécessaire, mais ne nécessitait aucune affection, ni attention particulière, comme ses homologues humains. S'il pouvait se réincarner en reptile… Cette perspective lui allait très bien.
Seulement Maya ne se trouvait être ni un serpent, ni une personne de sa famille. Elle était juste une hunter qu'il avait peu à peu prise sous son aile. Elle n'était pas encombrante, elle se trouvait fort utile. Le brun ne chassait pas souvent accompagné. Pour ne pas dire jamais, depuis que sa sœur l'envoyait sur les roses, et que son père se trouvait cloîtré au manoir. Il aurait put contacter Meredith, mais compte tenu du fiasco de leur dernière chasse, il préférait s'abstenir. Maya elle le complétait assez bien, depuis qu'ils se côtoyaient. Et pour cette chasse, il préférait quelqu'un qu'il connaissait.

Ça l'avait démangé pourtant. Cette sale habitude qui ne le quittait pas, même après deux ans. Envoyer un message à Salomé, pour l'inviter à faire cette chasse avec lui. Comme au bon vieux temps, quand elle était ado, et qu'il la trainait dans son sillage. Comme avant que tout ne dérape…
Machinalement ses doigts avaient tapé le message dans sa conversation, l'esprit ailleurs, fortement distrait depuis quelques temps. Jusqu'à ce qu'un éclair de lucidité ne le sorte de sa torpeur, retenant le message au dernier moment, pour le supprimer, simplement. Il aurait le put copier coller, s'épargner de devoir le recommencer, seulement il ne s'adressait pas à la blonde comme il s'adressait à sa sœur.
Le chasseur aurait put y aller tout seul, il n'avait pas spécialement besoin de quelqu'un, cependant il était bon de ne pas commettre de nouvelles erreurs. Les séquelles qu'il avait conservé, après l'attaque du mutant de décembre, avait faillit lui coûter plusieurs fois. Se persuadant que tout allait bien, que ces fichus spasmes ne lui ferait pas lâcher son arme, qu'il s'en sortirait avec sa main qui n'était pas directrice. Ses quelques bévues lui avaient prouvé le contraire…
L'homme ne se trouvait plus trop à cheval sur les blessures. Son corps, comme celui de beaucoup de chasseur, se trouvait semblable à un roman photo. Cependant, lui en tirait des leçons. Ces mauvais coups lui faisaient un peu plus mal que d'habitude. Rien d'insurmontable pour lui, néanmoins suffisant pour le distraire. Et un hunter distrait donnait souvent un hunter mort. Ce qui ne se trouvait pas encore dans ses ambitions de carrière. C'est pour cette raison qu'il avait convié Maya, d'une façon aussi étourdie qu'il traitait son travail depuis quelques jours. Matthias aurait put également y renoncer. Simplement rentrer chez lui, s'affaler dans son canapé, et reposer sa carcasse. Cependant ce n'était pas dans ses habitudes de rester chez lui à ne rien faire, se contentant de regarder bêtement la télé. Un objet qui ne lui servait bien plus d'ornement prenant la poussière, que pour son utilité première. L'homme l'allumait pour suivre les informations, qu'il pouvait tout aussi bien suivre dans le journal, que sur internet. Alors la télé… Il n'était même pas sûr de savoir où se trouvait la télécommande.
Non, le hunter se trouvait plutôt du genre à partir traquer du dégénéré, même en étant malade. Même si cela ne semblait pas être une bonne idée. C’était une chose qu’il assumait.
Par chance, la jeune femme se trouvait disponible ce soir. Pas de soirée à faignanter devant la télé donc, même s’il trouverait bien plus intéressant de se poser devant le vivarium, avec un verre de whisky à la main.

Soignant sommairement ses blessures, récalcitrantes, l’homme vérifia que son arme se trouvait bien chargée, ne risquant pas de lui faire faux bond. Le sang, qui perla sur le fil de sa lame, lui indiqua que son fidèle ami aurait aisément put lui servir de rasoir. Il reconnaissait sa violence, cependant il n’était pas un boucher.
Il lui avait donné rendez-vous en soirée, en plein centre ville. Là où il avait repéré le mutant pour la dernière fois. A une heure ou chasseurs et proies se mêlaient, souvent en toute connaissance de cause. Il semblait toujours distrait le Callahan, le regard perdu dans le vide. Observant à peine la foule qui défilait devant ses yeux. Le brun patientait, que la blonde arrive. En avance, comme à son habitude, mais ça ne le dérangeait pas le moins du monde. Valait mieux être en avance qu’en retard. C’est ainsi que son père l’avait élevé. Sans doute aurait-il put repérer le mutant qu’il cherchait, seulement ce soir il semblait avoir cassé sa routine. Puis ce n’était pas avec le regard perdu qu’il pourrait remarquer quoi que ce soit. La douleur pulsait, doucement, là où les quelques tâches sombres marbraient sa peau. Quelque peu apaisée par l’onguent appliqué. S’il avait été un peu plus soucieux de ses blessures, sans doute s’en serait-il un peu plus alarmé. Seulement il s’en moquait, des marques, des cicatrices… Une de plus, une de moins… La douleur n’était pour lui qu’une information, qui pouvait très aisément être ignoré. Ce qui était le cas de celle qu’il ressentait. Pour le moment. Cependant, son manque de concentration pouvait lui jouer pas mal de surprise. Et Maya serait la première à avoir le loisir d’en jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 536
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: Re: A lie can hide the truth [Mayatthias]   Mar 1 Aoû 2017 - 21:41



❝Le duo des Bisounours❞
Matthias & Maya


L'écran du portable resta un instant allumé, affichant encore les échanges de messages donnant les informations sur le rendez vous de ce soir. La blonde, après avoir jeté un dernier regard aux paroles échangées, enfila une fine veste sombre qui la protègerait au moins du vent froid qui glaçait encore les nuits de mai. Le portable fut attrapé, glissé dans la poche libre de toute arme et en un instant, la porte était claquée derrière la Hunter.

Manger seule, chasser seule, vivre seule. Telle était ce qui pouvait s'appeler l'existence de Maya. Et ça lui convenait bien mieux que si elle avait eu trop de gens auxquels tenir pour qui elle se serait fait un sang d'encre à chaque instant dans une attente continue de les perdre. Et la santé de la belle blonde n'aurait assurément pas supporté une seule perte de plus. Alors la jeune femme se tenait éloignée de toute personne à laquelle elle pourrait potentiellement s'attacher, hormis peut-être de son ainée, Zoë qui bien heureusement était une personne forte et indépendante... Mais quand même, cela n'empêchait pas sa petite sœur de s'inquiéter, sans pour autant qu'elle ne le dise.
Quoi qu'il en soit, ce soir, Maya ne serait pas seule. Et si l'heureux élu faisait exception à la règle de l'exclusion, c'était peut être grâce à son caractère d'homme indépendant et solitaire qui n'avait certainement pas besoin de la blonde pour autre chose qu'une aide dans une affaire de chasse. Matthias Callaghan. Un formidable chasseur et un merveilleux rustre. Un très bon professeur aussi, au grand plaisir de la jeune femme qui voyait de grands avantages à apprendre de nouveaux filons du métier de la part de quelqu'un qui ne serait pas sa sœur et qui aurait donc un tout autre point de vue et éventuellement d'autres méthodes d'apprentissage. C'était pour tout cela que la Hunter avait laissé Ezekiel lui présenter le grand brun, parce qu'en plus de lui être utile dans son devoir de chasse, il n'y avait aucun risque que l'un ou l'autre ne s'aventure sur un plan plus sentimentale que celui d'échanger un regard en plein milieu d'une tuerie. Et autant dire qu'il n'y avait rien de plus rassurant et de confortable pour la belle blonde qu'une personne qui ne faisaient pas se déchaîner en elle la bataille de la raison et des sentiments. 
Malgré tout, il y avait un point sur lequel Matthias se serait certainement mieux entendu avec l'aînée des Request et cela concernait le radicalité. Maya avait rapidement remarqué que femmes, hommes ou enfants ne faisaient pas vraiment de différence pour lui non plus lorsqu'il s'agissait d'un dégénéré. Là était peut être leur différence majeur mais ça, la blonde se gardait bien de le relever, réservant pour elle ses façons de penser et tout ce qu'elles cachaient. 

Ses pas avaient rapidement conduit la chasseuse au lieu du rendez vous, entre les rues encore bondées de monde pour l'heure qu'il était. Sûrement des gens qui rentraient chez eux après une longue journée ou qui sortaient pour se vider l'esprit. Un instant, Maya se demanda s'il y avait un seul moment où son esprit cessait de travailler dans tous les sens... La négative était évidente, même devant ses séries les réflexions continues étaient loi, bien que de loin plus agréables que celles qu'elle pouvait avoir au travail ou en chasse. 
La jolie blonde mit un peu plus de temps à repérer le chasseur qu'elle avait mit à trouver le point de rencontre, mais une fois que ce fut fait, elle s'approcha de lui, venant de côté pour éviter un regard gênant de face et une attaque défensive de dos. La prudence était toujours loi.

- Matthias.

Comme salut. Cela devait assurément suffire.
La jeune femme jeta un rapide coup d'oeil à ce qui se rapprochait à ce moment le plus d'un coéquipier et cela lui suffit amplement pour juger de l'état affreux dans lequel semblait se trouver le brun. Ou bien était-ce là son état naturel ? La jolie blonde ne le connaissait pas assez pour en juger.
Puis les yeux de la chasseuse se portèrent sur la foule.

- Tu as une mine affreuse. Quel est le boulot de ce soir ?

Directe, car elle ne pouvait s'en empêcher, puis discrète, comme au cas où on aurait pu les entendre. Non, vraiment, jamais assez de prudence dans le monde de l'étrange Maya.


© Pando

_________________

I don't love you
this world made of stones and ashes
isn't a place for sweet lovers.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 387
SUR TH DEPUIS : 10/12/2016
MessageSujet: Re: A lie can hide the truth [Mayatthias]   Jeu 14 Sep 2017 - 1:49

A lie can hide the truth
Now I'm here and my pain is my companion. Now I know it wasn't meant to heal. The cut is way too deep. No more wasted years of sacrificial bleeding. I'm the master of the war inside me. Whisper whisper in the dark. Tell me what you see. Poisoned by your fly infested poetry. Liar liar on the wall. Give the world to me. A wasteland or a monarchy. (Liar liar) Tell me what you see...


La foule défilait devant son regard vide, au même titre que les minutes s’égrainaient. Le brouhaha des conversations n’était qu’un flot insipide de son, ne trouvant aucune grâce à ses oreilles. Il ne les entendait même pas. Il ne les voyait même pas. Matthias aurait put observer des voitures filer sur l’autoroute que l’effet aurait été le même. Il aurait put renoncer, décommander Maya, rentrer chez lui, et confier l’affaire à un autre hunter. Se soigner et repartir à la chasse plus tard. Seulement il n’était pas comme ça le Callahan. Remettre à plus tard n’était pas dans ses habitudes. Délégué n’était pas dans ses attributions. Bien sûr qu’il apprenait de ses erreurs, et là où beaucoup aurait tiré la leçon : s’abstenir quand on est mal en point, ou pas concentré, lui choisissait l’option d’être accompagné. Sortir couvert comme on dit. Surtout qu’il plaçait assez de confiance en la jeune femme, pour savoir qu’elle couvrirait parfaitement ses arrières, en cas de besoin. Il ne prenait pas n’importe qui sous son égide, et s’il l’avait jugé incapable de ses connaissances, ainsi que de sa confiance, il aurait envoyé Ezekiel au diable, avec elle. Bien que parfois, l’homme se demandait quelle mouche l’avait piqué, pour avoir accepté.

Il ne l’avait pas vu arriver, et encore moins entendu. Elle aurait put venir dans son dos, lui mettre les mains sur les yeux, pour lui murmurer "qui c’est ?" tout contre l’oreille, que son attention aurait été la même. L’homme se trouvait totalement absent. Epuisé également, il s’en rendait compte à présent que le vent frais, se frayant un chemin à travers les pans de son manteau, le fit que très légèrement frissonner. Le chasseur réprima un sursaut en l’entendant mentionner son prénom. Un simple salut auquel il ne répondit même pas. Se contentant de planter son regard dans le siens, s’autorisant ce qui pouvait ressembler, de loin, à un faible sourire. Pincé, qui plus est.
Ce dessin sur ses lèvres avait toujours été des plus rares, que très peu sincère du surcroit. Alors il ne fallait pas s’attendre à un sourire cordial, éclairant son visage d’une joie certaine. Non il s’agissait là de Matthias, et ce qu’il affichait là n’était autre que l’air de sa famille. Bien que son père sache se montrer bien plus démonstratif que son aîné.
Ses yeux n’avaient rien de chaleureux non plus. On aurait même put y déceler un certain reproche. Le reproche de l’avoir surprit – ce qui n’était, en sois, pas un exploit donner à tout le monde – mais aussi le reproche de s’être fait surprendre. Ça démarrait mal… Le plus judicieux aurait été de s’arrêter là. La renvoyer chez elle et rentrer chez lui. D’autant plus lorsqu’elle lui fit remarquer, sans aucun détour, sa mine de déterré. Voilà bien ce qu’il appréciait également chez elle : sa franchise, ainsi que son manque de filtre. Là-dessus ils étaient semblables, à la différence que Matthias pratiquait un peu plus le mutisme, mais n’en pensait pas moins. Laissant simplement son regard, si expressif, parler pour lui. Ses traits avaient beaux être de marbre, ils savaient parfaitement parler pour lui, bien mieux que sa langue, lorsqu’il s’agissait de se montrer vindicatif. Si tant est que son interlocuteur soit assez réceptif, et il n’avait pas besoin de se fatiguer. Sinon sa langue savait parfaitement bien fonctionner, et généralement, ça faisait bien plus mal que sa seule expression. Pour ce qui était de Maya, elle savait parfaitement décrypter le peu d’émotion qu’il lui offrait. En l’occurrence, le message que lui renvoyait son regard c’était d’aller se faire voir. Et de surtout garder ses remarques pour elle, parce qu’il n’était pas d’humeur. Ce qui en soit, ne changeait pas de d’habitude. Cependant, ne pas être dans son assiette le rendait un peu plus irritable qu’à l’accoutumé. Comme de devoir admettre, sans le dire, qu’il allait être obligé de s’en remettre à la chasseuse, un peu plus qu’à la normale.

Ses yeux balayèrent l’assistance, afin de s’assurer qu’aucune oreille indiscrète ne pouvait les entendre, avant de lui répondre.
- « Jonas Mullins, un mutant d’une trentaine d’année. De ce que j’ai découvert, il aurait la capacité de durcir sa peau. Mais ce peu être aussi une capacité de bouclier.
Le hunter n’en était pas certain. Tout ce qu’il savait, c’est ce qu’il avait trouvé dans des rapports de ses confrères. Autrement dit qu’il était difficile à blesser, et que ce n’était pas un petit gabarit. Mais ça, Matthias avait eut tout le loisir de l’observer.
- Il fait un boulot minable et semble arrondir ses fins de mois en raquettant. Il a un casier pour vol à la tire et voie de fait. Enchaina-t-il d’une façon presque mécanique. Autrement dit, il ne va pas se laisser faire, et on ne sera pas trop de deux. J’espère que t’es en forme.
S’il n’était pas sûr de sa mutation, au moins il savait à quoi il avait affaire concernant l’homme. Le Callahan ne se lançait jamais aux trousses d’un dégénéré sans être un minimum renseigné, glanant toutes les informations dont il pouvait disposer. Pour ça il avait la meilleure informatrice, en la personne de Calista, et plus récemment Silver.
Son ton avait été quelque peu ironique, sur la fin de sa phrase. Lui ne l’était pas franchement, et il le savait. Le tout étant de ne pas le montrer. Un petit coup de fatigue, ça arrive à tout le monde. Le tout était qu’il parvienne de nouveau à se concentrer, et qu’il en oublie ses quelques douleurs. Elles passeraient, comme tout…
- Je l’ai observé quelques temps, il a une routine. Par conséquent, si on ouvre l’œil, on devrait pouvoir le repérer dans le coin, ce soir. Et si on le prend en plein vol, on aurait une bonne raison de lui courir après.
Tout dans le détail, c’était une chose importante. Qu’on ne puisse pas les accuser de quoi ce soit d’illégal, si sa disparition était remarqué. Courir après un voleur, ça n’a jamais été interdit.
Du bout des doigts, le brun lui tendit une photo, qu’il sortit de sa poche intérieure. Elle n’était pas d’excellente qualité, cependant leur homme se trouvait parfaitement reconnaissable.
- Des questions ? » Demanda-t-il en levant la tête vers elle.
Bien qu’elle sache pertinemment qu’il préférait que la réponse soit non. Il s’arrangeait toujours pour en savoir le plus possible, pour ne pas nager en eau trouble durant la chasse. Etre parfaitement préparer à ce qui les attendait. Un comportement qui, selon lui, permettait de rallonger l’espérance de vie des hunters qu’ils étaient. Et surtout de s’épargner un interrogatoire, et de gaspiller sa salive. Parce qu’il détestait parler. Ça aussi elle avait bien dû s’en rendre compte, depuis le temps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 536
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: Re: A lie can hide the truth [Mayatthias]   Lun 18 Sep 2017 - 21:33



❝Le duo des Bisounours❞
Matthias & Maya


C'était un bel homme, Matthias. Un charmant visage, singulier comme on en voyait peu. Maya l'avait remarqué, elle n'y faisait juste pas attention. C'était comme... Comme être allergique aux agrumes. On savait que ça devait être bon, on pouvait s'en douter, mais on n'envisageait simplement pas d'y goûter. Et Maya était allergique aux agrumes.
De toute façon, le chasseur avait un foutu sale caractère lui aussi et l'expression que renvoyèrent ses yeux le lui prouva une fois de plus. On aurait dit un mur de béton. Un beau mur, mais un mur quand même. Un petit sourire satisfait se dessina sur les lèvres de la belle blonde. Juste un instant, avant de disparaître à nouveau alors qu'elle observait le flux de gens à son tour.
Les informations sur leur proie tombèrent l'une après l'autre, s'encrant dans l'esprit de la Hunter alors que ses yeux clairs sondaient les visages comme si elle pourrait soudain y trouver l'homme dont Matthias était entrain de lui donner la vague description. Le fait qu'il ait fait de mauvaises actions rassurait Maya. De pire était sa cible, de moins elle aurait de mal à la descendre. Et honnêtement, des meurtres auraient bien volontiers pu se rajouter à sa liste de vols. Ce n'était pas assez. Un pauvre pouvoir d'auto-défense et quelques vols à l'étalage... Pourquoi la chasseuse ne rentrait-elle pas chez elle finir la dernière série à laquelle elle venait de s'accrocher ?

‹‹ Autrement dit, il ne va pas se laisser faire, et on ne sera pas trop de deux. J’espère que t’es en forme. ››

- Plus que toi en tout cas.

Elle répondit sans un regard, sans une once de malice non plus. Maya avait parfois tendance à oublier de réfléchir avant de parler. Elle disait les choses comme elle les pensait sans aucune retenue. Elle allait définitivement se faire tuer pour ça un jour. Mais elle avait raison, son coéquipier semblait vraiment mal au point. Comment pouvait-elle savoir s'il n'allait pas juste s'évanouir ou lui faire un arrêt cardiaque en pleine chasse à l'homme ? C'aurait été très dangereux pour eux deux. Autant dire imprudent. Le genre de mot qui, comme ça se savait, faisait réagir épidermiquement la jeune femme en un frisson de dégoût.

‹‹ Des questions ? »

- Ouais. Une.

Cette fois-ci elle tourna la tête vers le brun, juste après avoir jeté un regard à la photographie qu'il lui tendait.

- Tu veux pas plutôt aller te coucher ou passer aux urgences là ?

Ce n'était à nouveau pas un affront... C'était juste que... Non, vraiment, il avait une sale gueule là quand même.
Et puis soudain un éclat dans la foule. Une voix qui s'éleva à un endroit, au dessus de toutes les autres en hurlant au vol. Si les deux chasseurs avaient voulu se voir leur proie servie sur un plateau d'argent ça ne se serait certainement pas passé différemment ! En revanche, pour le côté discret ils allaient falloir repasser...
Maya n'attendit pas la réponse du brun et une fois qu'elle aperçu une silhouette fendre la foule à toute vitesse, elle quitta leur poste d'observation pour se lancer à sa poursuite. Matthias la suivrait, à n'en pas douter. Il fallait juste espérer que la police ne suive pas, elle aussi...


©️ Pando

_________________

I don't love you
this world made of stones and ashes
isn't a place for sweet lovers.
by Wiise


Dernière édition par Maya Request le Mar 3 Oct 2017 - 7:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 387
SUR TH DEPUIS : 10/12/2016
MessageSujet: Re: A lie can hide the truth [Mayatthias]   Lun 2 Oct 2017 - 14:56

A lie can hide the truth
Now I'm here and my pain is my companion. Now I know it wasn't meant to heal. The cut is way too deep. No more wasted years of sacrificial bleeding. I'm the master of the war inside me. Whisper whisper in the dark. Tell me what you see. Poisoned by your fly infested poetry. Liar liar on the wall. Give the world to me. A wasteland or a monarchy. (Liar liar) Tell me what you see...


S'il y avait bien une chose qu'il détestait, le Callahan, c'était qu'on lui manque de respect. Il ne l'acceptait pas de ses collègues, encore moins de sa sœur. Alors il ne l'acceptait encore moins venant de Maya. Même si tous deux avaient en commun leur franchise, sans filtre. C'est vraiment ce qu'il appréciait chez elle. Ne pas avoir besoin de tourner autour du pot.
Comme lui, elle avait également un regard des plus expressifs. Le brun pouvait le sentir glisser sur lui, l'analyser, remarquer qu'il n'était pas dans son assiette. Il ne cherchait pas non plus à le cacher, néanmoins il ne se trouvait pas non plus à l'article de la mort. A leur grande différence, c'est que Matthias en usait bien plus longtemps, de son regard mauvais, avant de daigner user de sa langue. Maya, elle, disait les choses comme elle le pensait. Sans réfléchir au fait qu'elle pourrait se prendre un retour de bâton. Surtout connaissant la rancune du hunter.

Sa remarque, il l'accueillit sans broncher, cependant son raclement de gorge fut des plus significatifs : "Mêle-toi de tes affaires !". Tandis que ses yeux clairs renvoyaient un "va te faire foutre", des plus éloquents, que ses lèvres n'oseraient prononcer. Une question d'éducation et de bienséance…
Faire passer des messages sans les formuler… Libre à son interlocuteur de donner l'interprétation qu'il souhaitait. On ne pouvait pas lui prêter des mots qu'il n'avait pas prononcés.
- « Je suis seulement fatigué, grinça-t-il, pas à l'article de la mort. Merci.»
Son ton avait été dur, et des plus froid. L'homme ne s'en excuserait même pas. Il l'avait appelé pour l'aider sur une chasse, pas pour lui demander son avis concernant son état…
Ses yeux se portèrent sur la foule, plutôt que de montrer qu'il commençait à être énervé. Bien que ses mots parlaient parfaitement pour lui. Vraiment, il détestait son ton, il détestait qu'on lui parle de cette façon.

Un éclat de voix, dans la foule, attira l'attention des deux chasseurs. Réglé comme du papier à musique. Leur proie venait tout juste de passer à l'action, se jetant irrémédiablement dans la gueule du loup. Le brun le suivit du regard et s'apprêta à dire quelque chose. Sauf que ses mots s'étouffèrent au fond de sa gorge, en voyant Maya se lancer derechef à ses trousses. Bordel… ! Il jura entre ses dents, en observant ses boucles blondes voler dans sa course. Pire que Salomé…
Sans la perdre des yeux, Matthias lui emboita le pas, seulement il la suivit en parallèle. La discrétion, c'est bien ce qu'il avait tenté de lui faire parvenir. La place ne se trouvait pas non plus bondée, et si la victime du larcin avait tenté de courser son voleur, elle aurait vite été distancée. Deux autres hommes tentèrent de jouer les bons samaritains, mais ils furent vite semer. Tant mieux en un sens, le destin de cette proie était de nourrir les poissons. Et pour ça, il ne devait avoir aucun témoin, qui puissent affirmer que les deux hunters l'avait suivit. Mais leur homme était rapide, et bougrement agile. Il l'avait déjà remarqué.
Leur cible disparut un instant de sa vue, mais ce fut Maya qui lui permit de le retrouver. La jeune femme se trouvait difficile à perdre, au milieu de cette foule insipide.

L'avantage à connaitre la ville comme sa poche, c'est qu'il savait quelle rue emprunter, pour lui couper la route. Le mutant était bougrement rapide. Il avait dû sentir qu'il n'était pas poursuivit par des personnes lambdas, parce qu'il fuyait comme s'il avait le diable aux fesses.
Les jambes du Callahan lui semblaient bien lourdes que d'habitude, mais il sera les dents et accéléra. Parvenant à le rattraper, le brun dégaina, jugeant être assez loin des artères principales de la ville pour faire feu, sans trop attirer l'attention. Maya n'était pas loin, il voyait sa chevelure blonde du coin de l'œil. Sauf que leur proie fut bien plus rapide. Trop rapide pour le hunter, qui avait mal assuré ses appuis dans sa course, tandis qu'il se retrouva presque nez à nez avec lui.  Devant choisir entre tirer sans vraiment viser, ou assurer une garde approximative, face au coup qui le cueillit dans le creux de l'estomac. Accusant le choc de ce poing tout juste amortit, il sentit ses côtes s'enfoncer douloureusement, lui coupant le souffle. Le dégénéré ne s'attarda pas sur lui, reprenant sa course que Matthias tenta de faucher en lui tirant dans la cuisse. Il vit l'homme trébucher, mais ne sut pas s'il l'avait vraiment touché. Crachant le sang qui lui emplissait la bouche, il fit signe à son binôme de le suivre sans se préoccuper de lui.
Décidément cette poursuite partait mal…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 536
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: Re: A lie can hide the truth [Mayatthias]   Ven 6 Oct 2017 - 18:01



❝Le duo des Bisounours❞
Matthias & Maya


Parfois, quand Maya observait Matthias, elle se disait que c’était à ça qu’elle devait ressembler quand elle envoyait le monde aller se faire voir. Il n’avait pas l’air plus heureux grace à son caractère quelque peu rebutant et elle ne l’était pas non plus. Mais au moins lui permettait il de ne pas être plus malheureuse qu’elle l’était déjà et c’était déjà beaucoup. Quoi qu’il en soit, c’était leur façon d’être. Et de ce fait, la chasseuse ne se formalisa pas quand la réponse du brun à sa petite grenade sonna plus comme un claquement de porte en pleine tête qu’autre chose. Ainsi dont il était fatigué. Maya haussa les épaules, faussement désinvolte, mais la fatigue entraînait les risques et le danger. Pas question donc de s’appuyer aujourd’hui sur son coéquipier, la jeune femme comptait bien surveiller ses arrières toute seule. Et leur proie lui en donna d’ailleurs bientôt l’opportunité en se faisant voir, entraînant immédiatement à sa suite une course effrénée. 
La belle blonde n’était pas grandement motivée par le profil de la proie du jour, ses antécédents étaient bien trop légers pour ça. Mais au moins la chasse avait elle l’avantage d’occuper son esprit loin de toute sombre divagation ou besoin de renfermement. Les yeux de la jeune femme étaient accrochés à la cible, ses pas foulaient durement la terre et sa respiration se calait peu au rythme de sa course. Avant d’arriver dans les ruelles étroites derrière la grande place, Maya avait couru dans une direction parallèle au mutant et surtout pas directement dans ses pas. Des chasseurs qui poursuivaient des dégénérés, tout le monde devait y être habitué à Radcliff, et pourtant la Hunter continuait à ne pas vouloir qu’on puisse deviner ses intentions au premier coup d’œil. Quoi qu'il y avait plus discret qu'une personne entrain de courir, mais au moins était-elle passée à côté du centre de la place. Heureusement aussi, les gens pressés et désintéressés continuaient leur chemin tout tracé sans lever la tête, comme si un mouvement trop vif de leur part avait pu faire porter la cible sur leur tête. Seuls quelques curieux suivaient le mouvement qui fendait la foule comme une vague en plein océan. Mais bientôt les protagonistes disparurent au delà de la grande place.
Là, enfin, Maya s'autorisa à foncer comme elle savait le faire. Lâchant ses jambes, libérant ses muscles, son corps entier se fit plus rapide pour ne pas perdre la trace du fuyant. Cependant ce fut Matthias qui, réapparaissant dans une rue annexe, les précéda tous deux pour venir barrer le passage du mutant, son arme en main. En attendant que l'altercation prenne fin – ce qui fut plutôt rapide – la jeune femme resta immobile, prête à intervenir dès qu'on en aurait l'utilité, jetant de rapides regards autour d'eux avant de se concentrer à nouveau sur la scène. Mais bientôt le dégénéré fuyait de nouveau et la belle blonde reprit sa course en suivant le geste de son coéquipier.
Maintenant la course se poursuivait. L'homme semblait plutôt endurant et le coup de feu paraissait n'avoir fait strictement aucun dégât si pourtant il avait atteint sa cible. Une fois de plus il allait falloir ruser et vu la direction que la course-poursuite prenait, Maya avait une petite idée là dessus.
Faisait un signe vers la droite au brun, la jeune femme bifurqua vers la gauche dans l'idée de pousser le mutant dans la direction qu'elle avait choisit. Avec un peu de chance, Matthias comprendrait où elle voulait en venir alors que le dégénéré n'y verrait que du feu. Quoi qu'il en soit, le mutant fini par se retrouver au bon moment au bon endroit, coincé dans une impasse parfaite. Et maintenant ils étaient là, face avec leur victime, à ne plus avoir qu'à réfléchir à comment descendre un mutant doté d'une armure corporelle. Peut-être ses yeux n'étaient-ils pas protégés eux. La jeune femme s'approcha d'abord lentement, envisageant son vis-à-vis et sa façon de se placer, avant de lui bondir dessus comme un félin en chasse pour viser directement les yeux.
Elle réussit éventuellement à l'atteindre, la jeune femme avait sentit quelque chose sous ses doigts, juste avant que deux bras forts enserrent sa taille pour venir la projeter durement contre un mur froid. Maya se releva doucement, il n'y était pas allé de main morte, finalement elle devrait peut-être s'appuyer un peu sur son coéquipier...


©️ Pando

_________________

I don't love you
this world made of stones and ashes
isn't a place for sweet lovers.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A lie can hide the truth [Mayatthias]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A lie can hide the truth [Mayatthias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Loreal NEW Hip High Intensity Pigments Color Truth Cream Eye
» Le tatouage de hide
» [un peu urgent]Besoin d'info/Anecdote sur hide
» Les guitares de hide - Modèles, Prix, Sites
» Photos de Hide
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: radcliff, kentucky :: centre-ville-
Sauter vers: