AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 { ailionora & angus } it's our fear that makes us all human after all

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 79
SUR TH DEPUIS : 17/07/2017
MessageSujet: { ailionora & angus } it's our fear that makes us all human after all    Mer 16 Aoû 2017 - 1:28


Fear makes us human after all

AILIONORA TOWNSHEND & ANGUS BLACKBURN




— Every life is a pile of good things and bad things. The good things don't always soften the bad things but vice versa the bad things don't always spoil the good things and make them unimportant. —
Cela fait maintenant quelques temps qu’Angus s’est installé à Radcliff, et il s’en est passées, des choses. Il a eu le temps de s’installer avec sa petite amie, puis de rompre, d’aider un paquet de mutants en détresse (et surtout innocents) mais aussi d’ouvrir son salon de tatouage et de trouver un travail de nuit pour pouvoir arrondir ses fins de mois. Rien que ça. Le quotidien d’Angus est bien rempli, et il n’a guère le temps de s’ennuyer. D’ailleurs, le jeune homme n’est pas peu fier de ses réussites personnelles, mais reste discret à ce sujet.

Il s’agit aujourd’hui d’un samedi matin. Sa matinée est consacrée à l’accueil des potentiels clients qui pourrait venir lui demander de les tatouer. En réalité, le mercredi matin aussi est réservé à cette activité. En effet, comme le jeune homme est sourd, il lui faut un minimum d’organisation pour pouvoir répondre le mieux possible à tous ses clients, n’ayant aucun moyen de les entendre arriver. C’est donc ainsi qu’il a décidé de passer ces matinées-là au comptoir, à dessiner et à préparer ses prochains tatouages.

Quand il relève la tête, une ombre s’étant formée au-dessus de lui, il aperçoit une adolescente. Elle a l’air assez jeune, pas en âge pour se faire tatouer, mais le jeune homme prend tout de même le temps d’écouter ce qu’elle a dire, car on lui a toujours appris à ne pas juger les gens trop vite ; elle est d’ailleurs peut-être plus âgée que son apparence le laisse supposer. Et peut-être qu’elle ne venait pas dans l’optique de se faire tatouer. Ils étaient de plus en plus nombreux à venir le voir dans son salon pour obtenir de l’aide. Mais Angus n’aide pas tout le monde. Il écoute l’histoire que les gens ont à raconter, mais si ces gens ne lui semblent pas honnêtes ou qu’ils font des choses illégales, il ne les aide pas.
Dans un sourire, il prononce un peu difficilement, mais en s’appliquant, avec aussi, des intonations un peu étranges, témoins de sa surdité :

— Bonjour, qu’est-ce que je peux faire pour toi ?

Les yeux pâles du jeune homme se pose alors sur les lèvres de la potentielle cliente, guettant une réponse. Malgré ses intonations étranges, les gens ne comprennent pas forcément immédiatement qu’il est sourd : parfois, ils pensent qu’il est atteint d’une autre maladie qui n’a absolument rien à voir avec la surdité, parfois, certains ne tiltent pas et le jeune homme se demande comment cela se fait. Les autres comprennent, la plupart du temps, mais ne réagissent pas forcément bien. Ça n’est jamais si facile que ça pour Angus de prendre la parole ainsi, même s’il le fait machinalement. Parfois, on lui rit au nez, parfois on le regarde avec un air de dégout. Tout le monde n’est pas ouvert d’esprit.
© CODÉE PAR BESIDETHECROCODILE & PERSONNALISÉE PAR CROWE

_________________

who's gonna help our souls tonight ?and with the rising sun, i arose from ash and dust. i, i finally saw the world for what it was ; the good and bad, they were part of one, no matter how hard i tried to run. it's always darkest before the dawn, believe it cause you know it's inside you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 220
SUR TH DEPUIS : 01/12/2015
MessageSujet: Re: { ailionora & angus } it's our fear that makes us all human after all    Mar 29 Aoû 2017 - 22:05

It's our fear that makes us all human after all s
Angus & Ailionora



M'sieur Griske a disparu. Comme ça, pouf, envolé ! Du jour au lendemain, plus aucune nouvelle et des questions pleine la tête. Aurait-il été victime d'un chasseur ou d'un mutant ? Aurait-il pris la poudre d'escampette sans demander son reste ? La seconde option me semble un peu surréaliste... C'est pas le genre de type à qui on fait peur et qui se barre la queue entre les jambes, c'est plutôt le vioque qui vous fait peur d'un regard et vous incite à faire demi-tour si vous avez le malheur de le croiser. Et ça m'inquiète, tout ça, parce que je n'ai pas la moindre nouvelle et je sais à quel point cette ville peut être dangereuse : mon bigleux de père me le répète à chaque fois que je mets le nez dehors ! Qu'on ne me prenne pas pour la folle qui criait au loup, je suis aller voir les flics, mais faut croire qu'une gamine de mon âge n'inspire pas confiance, puisqu'ils m'ont rit au nez avant de me demander plus ou moins gentiment de retourner jouer dehors. Bande de cons sans cervelle, tiens... y a des moments, comme ça, où j'aimerais avoir la pleine maîtrise de ma mutation pour pouvoir leur en faire baver ! Sauf que voilà, non seulement je ne maîtrise rien, mais en plus ça ne me ressemble pas vraiment, de faire du mal aux gens. Si seulement m'sieur Griske avait pu finir de m'apprendre à gérer mes émotions pour éviter de faire pâlir de peur tous les gens que je croise... Si je n'avais pas terriblement honte de moi, je pourrais demander à mon père de m'aider, mais j'ai tellement peur de le décevoir... Tellement peur qu'il m'abandonne à son tour...

Mon casque vissé sur les oreilles et la capuche de mon sweat relevée sur la tête, je déambule dans les rues sans trop savoir où je vais. J'ai l'adresse, je connais un peu le quartier, mais ça fait bien une demi heure que j'esquive la rue où je suis censée me rendre. J'vais lui dire quoi, à c'type ? « Bonjour ! Mutante en détresse cherche punching-ball et gentil professeur pas trop exigeant, vous avez ça en stock ? » j'aurais l'air fin à lui demander ça, tiens... Je soupire au rythme d'un morceau de pop rock dont j'ai déjà oublié le titre, enfonce un peu plus les mains dans mes poches et fini par m'engouffrer dans la rue où je suis supposée me rendre. Et s'il refuse ? S'il m'envoie balader en me disant qu'il ne peut rien pour moi ou pire ! Et si c'était un piège pour attirer les petits mutants en détresse comme moi ? La seule qui m'empêche de m'enfuir à toutes jambes à cet instant, c'est le fait de savoir que si je vois une arme, je vais paniquer. Et si je panique, ma mutation lui fera perdre les pédales et me donnera l'occasion de m'enfuir. Si c'est pas un plan génial, tiens ?

Une fois arrivée devant la boutique, je lève les yeux vers l'enseigne et parcours la vitrine. Une gamine de mon âge n'a clairement rien à faire devant un salon de tatouage, et si mon paternel me savait là, il me ferait regretter amèrement le jour de ma naissance. Joie. D'ailleurs, le tenancier du magasin pourrait bien me foutre dehors avant même que j'ai ouvert la bouche, étant donné qu'entre ma petite taille et ma tête d'enfant de huit ans, on me croit rarement quand j'affirme fièrement que j'ai 17 ans. Plongée dans mes pensées et la musique qui pulse à mes tympans, je ne remarque pas tout de suite que je ne suis pas toute seule, lorsque je pousse la porte de la boutique. Mes yeux se perdent sur les murs, arpentent la décoration et admire l'élégance de certains tatouages, la violence d'autres... Et puis les traditionnels trucs écrits en chinois et autres tribal qu'il va vraiment falloir un jour bannir des salons. J'en repère un assez joli, sorte d'agencement abstrait d'arabesques en nuances de gris. J'aurais pu rester là à le regarder si une voix ne m'avait pas interpellée à travers mon casque.

Je sursaute, retire vivement les écouteurs et cherche du regard celui qui a interrompu ma... méditation ? C'est un bien grand mot pour définir ça. Il me regarde en souriant, tandis que mes oreilles libérées de la musique perçoivent ses derniers mots. Mes sourcils se froncent et je le fixe un instant comme ça. Il a une diction... étrange. Comme quelqu'un dont l'anglais ne serait pas la langue maternelle ou qui aurait des problèmes d'élocution. Habituée comme je suis à vivre avec un aveugle, je ne m'en formalise pas plus que ça, bien que la curiosité me tiraille à son égard. Je m'approche du comptoir en jouant avec le câble de mon casque.

« Heu... ouais... fin j'veux dire oui... en fait je... j'suis pas là pour me faire tatouer, j'ai pas encore 18 ans, pis si j'le faisais, mon père me tuerais, je crois ! »

Stop, Aily, arrête de lui raconter ta vie, il s'en fout totalement ! Je m'éclaircis la gorge, retire la capuche de mon sweat que j'avais totalement oubliée et regarde l'inconnu dans les yeux.

« En fait... on m'a dit que vous pourriez m'aider. Que vous saviez apprendre aux... aux gens comme moi à... maîtriser ce qu'ils sont. Vous voyez ce que je veux dire ? »

À m'entendre, on croirait que je viens lui demander de m'aider à arrêter la drogue, c'est complètement con ! Je finis par soupirer en posant les mains sur le comptoir.

« J'ai besoin de votre aide, vraiment. Je... j'contrôle plus rien et ça me fait peur. »

Et cette peur, elle se reflète dans mon regard tandis que mon cœur s'emballe. Sans aide, il ne va bientôt plus me rester que le vaccin et bizarrement, je n'ai pas des masses envie d'y penser !



_________________

- Entering the unknown
Sending all the poets to the stars... -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

{ ailionora & angus } it's our fear that makes us all human after all

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Peyton Ҩ As human beings sometimes it's better to stay in the dark. Because in the dark there may be fear, but there is also hope.
» no rules _ no fear
» ✤ les mini-pv : protect those who fear them.
» Eisen ─ for my monstrosity is not mine to bear, but yours to fear
» Hold me now 'Til the fear is leaving ♪ Poésie.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: radcliff, kentucky :: centre-ville :: commerces-
Sauter vers: