AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 alex blythe — i disembowel. That's what i do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 6
SUR TH DEPUIS : 30/09/2017
MessageSujet: alex blythe — i disembowel. That's what i do.   Dim 1 Oct 2017 - 2:12



prénom nom
citation citation citation
NOM : Blythe.

PRÉNOM(S) : Alexis Cecil.

ÂGE : 23 ans.

DATE ET LIEU DE NAISSANCE :Manchester, un 23 septembre.

ORIGINES : Anglaises.

EMPLOI : préposée de morgue, fait parfois office de médecin légiste.

SITUATION AMOUREUSE : célibataire.

ORIENTATION SEXUELLE : pansexuelle.

GROUPE : transmutants.

MUTATION : absorption de l’énergie vitale.

DÉPISTAGE : En cours, ses contacts à l’hôpital lui ayant permis de reculer la date fatidique.

curieuse + nonchalante + sarcastique + imaginative + solitaire + bordélique + audacieuse + fantasque + rêveuse + originale

ⓒ AVATAR PAR (photo de) @nanda_schwarz

+001. Elle peut manger littéralement à n’importe quel moment. Si on l’appelle pour ramasser à la pince à épiler des bouts de boite crânienne sur une moquette, on pourra la trouver à sa pause en train d’enfourner goulûment donuts et café au lait. De manière générale, elle peut manger n’importe quoi et n’importe quand.+002. Elle n’a pas de diplôme de médecin, mais a abandonné ses études de médecine en cours de route. Pourtant, étant ce qu’il y a de plus proche d’un médecin légiste, c’est elle qui s’en occupe lorsque c’est nécessaire et qu’il n’y a personne d’autre pour faire le boulot. +003. Elle ne dort pas. Ou presque pas. Elle passe la plupart de ses nuits à binge-watcher des séries ou à lire. Il lui arrive de faire des mini-siestes à son bureau ou un peu n’importe où, parfois même sur la table mortuaire dans sa morgue. Quand elle fait ça, elle adore faire croire aux gens qui entrent dans la morgue qu’elle est elle-même un corps avant de les surprendre d’un cri et d’un éclat de rire.+004. Elle passe la plupart de son temps à porter des gants en latex et une blouse beaucoup trop grande. Il est relativement rare qu’elle porte des manches courtes et préfère les manches longues. Elle porte très souvent des T-shirts (généralement bien trop grands) avec des personnages de dessins-animés où de groupes de rock. Son langage est émaillé de références de pop culture et de citations de films. Son dessin animé préféré est Winnie L’Ourson mais elle aime aussi les émissions plus récentes. Elle a également regardé tous les épisodes de Doctor Who et Star Trek, et se fait régulièrement des marathons entiers. Elle n’hésite pas à regarder des saisons entières à la fois et ne fait pas de distinction entre le contenu de qualité et les nanards les plus nuls. Sa consommation de vidéos, memes, articles, clips etc. est à la limite de la boulimie.+005.Elle ne prend pas de NH24 ou quoi que ce soit, principalement par peur de l'addiction mais aussi parce qu'elle n'a aucune envie de ne plus pouvoir contrôler son pouvoir avec lequel elle a déjà des problèmes. S'entourer de cadavres lui semble la meilleure solution pour ne pas s'attirer d'ennuis et ne faire de mal à personne. De toute façon, elle considère d'une manière un peu je m'en foutiste et fataliste qu'elle doit vivre avec ce pouvoir et qu'il vaut mieux s'en occuper comme ça que de risquer une résurgence incontrôlée de son pouvoir. Il manquerait plus qu'elle vampirise l'énergie des gens à distance, tiens. Après tout, elle, elle n'avait rien demandé de tout ça. +006. Elle cultive son accent anglais et n’hésite pas à employer des mots que les Américains ne comprennent pas. Son anglais est très cockney, et elle n’hésite pas à émailler ses phrases de jurons divers et variés. Elle a gardé du royaume uni son goût pour la bière, les cigarettes et le gin tonic, passion à laquelle elle s’adonne régulièrement après le travail. Dans l’ensemble, boire et fumer en mangeant des frites ou de la pizza sur son canapé devant la télé est son hobby préféré du weekend, quand elle n’est pas occupée à acheter du band merch, à conduire n’importe comment son Impala délabrée ou à faire retoucher ses tatouages. +007. Si elle est très vocale quand elle voit quelqu’un à son goût, surtout si elle a un coup dans le nez, il est très rare qu’elle aille au bout de ses actes. À vrai dire, son apparente agressivité et sa nonchalance lui serviraient plutôt de parfait camouflage quant au fait qu’elle n’a aucune  envie de se dévoiler à qui que ce soit, surtout étant donné sa mutation, disons, difficile à vivre et à gérer au quotidien. Ainsi, elle cultive son célibat et consacre son temps à des trucs plus utiles et intéressants, comme faire du tricot, câliner ses deux chats, être bénévole au refuge animal le plus proche, retaper sa bagnole, apprendre le braille ou le coréen, ou prendre des cours du soir pour potentiellement passer son diplôme de médecin et avoir un vrai poste de médecin légiste (et le salaire qui va avec). +008.Elle porte des lunettes et n’y voit à peu près rien sans. Étant incapable de mettre des lentilles, elle ne quitte donc que très rarement ses binocles et à beaucoup de mal à s’en passer. De toute façon, elle trouve que ça lui donne un style. Elle possède également un piercing à la narine gauche (en général c’est un simple anneau d’argent), a plusieurs trous dans chaque oreille, et plusieurs tatouages dont un serpent sur l’avant bras, un papillon de nuit entre la base du cou et l’omoplate, et une fresque florale sur le flanc droit. +009. Sa saison préférée est l’automne et sa fête préférée est Halloween. Elle passe plusieurs centaines de dollars chaque année pour décorer sa maison et son jardin, et commence à s’y préparer dès début septembre. Il est cependant rare qu’elle se rappelle le soir d’halloween même qu’elle passe généralement dans un (des) bar(s). Cependant, étonnamment, elle n’a jamais vu l’étrange noël de monsieur Jack, principalement par peur de détester le film après qu’on lui en ai trop dit de bien. En revanche elle a tout le merchandising possible et imaginable de la famille Addams. +010. Trois des quatre murs de son salon sont entièrement recouverts par des bibliothèques. Il y a de tout dedans, des encyclopédies, des romans de tous types, des comics, des mangas, et même de la poésie ou des bouquins de philosophie et de théories diverses et variées.  Elle possède également une impressionnante collection de vinyles qu’elle a accumulés depuis le début de son adolescence.

Décrivez l'apparition de votre don et la façon dont vous le maitrisez.

Alors qu’Alex était plus qu’investie dans ses études de médecine, soudainement, elle s’est sentie très faible, si faible qu’elle pouvait à peine sortir de son lit. La fatigue lui pesait dessus comme une chape de plomb et elle avait dû arrêter d’aller en cours. Puis finalement ça s’était amélioré. Elle avait repris les cours, rattrapé les notes et les devoirs en retard, et tout se passait bien. C’était à une soirée de promo que c’était arrivé. Elle fricotait avec un gars quelconque et alors qu’elle venait de l’embrasser elle avait réalisé quelque chose. Il avait pris dix ans en quelques secondes. Elle avait hurlé et s’était enfuie de la soirée immédiatement.  Le lendemain, elle s’était réveillée en pleine forme, comme rajeunie. Les souvenirs s’étaient quelques peu estompés, elle avait mis la vision sur le compte de l’alcool. Jusqu’à ce que le garçon en question vienne sonner chez elle. Cette fois ci, lorsqu’il lui avait saisi les poignets, il s’était desséché et était tombé en poussière à ses pieds. Il était mort, et c’était de sa faute. Ils avaient vaguement parlé de la transmutation dans la presse et même en cours, mais elle n’aurait jamais pensé être concernée. Et pourtant, elle l’était. Ça avait coûté la vie de quelqu’un. Il n’avait rien fait. C’était elle. C’était entièrement elle. Elle avait repoussé tout le monde, s’était enfermée des mois durant, avait testé sa capacité qu’elle contrôlait très mal sur divers végétaux et animaux, et s’était dégoutée d’elle même. Horrifiée elle même. Les cadavres plus ou moins décomposés des sujets de tests s'étaient amoncelés à ses pieds, et elle s'était haït de faire subir ça à des créatures innocentes sans pouvoir rien faire pour réparer tout ça. Sa décision était prise. Elle devait partir. 

Que pensez vous des hunters et du gunpowder squad ?

Les Hunters doivent avoir des esprits bien étriqués pour tuer des gens pour une condition qu’ils ne maîtrisent absolument pas. Alex les méprise et les craint, mais surtout elle ne les comprend pas. En quoi un mutant est-il plus dangereux qu’un homme normal armé d’un revolver ? Bon, ok, peut être qu’un mutant peut être plus dangereux ; Mais au lieu de forcer les gens comme nous à nous cacher et à craindre pour nous vies, ne serait-il pas plus simple de nous fournir un espace en sécurité où apprendre à contrôler nos pouvoirs et éventuellement s’en débarrasser ? Néanmoins, elle est à peu près certaine qu’elle serait incapable d’utiliser son pouvoir contre l’un deux si l’occasion se présenter. Ceci dit, elle n’en sait trop rien. Au fond d’elle, elle n’a aucune idée de ce qu’elle serait capable de faire, et c’est cet exact sentiment qui lui fait penser qu’au fond d’eux ils ont peut être raison de vouloir tuer les gens comme elle. Avec un pouvoir pareil, on ne peut que faire du mal autour de soi. La gunpowder squad en revanche, elle les considère pûrement et simplement comme des nazis.

Que pensez vous d'uprising et d'insurgency ?

À vrai dire, elle considère avec admiration ces deux groupes, même si clairement elle préfèrerait que tout puisse se régler sans violence. Evidemment, elle pense que les mutants devraient être libres et fiers. Sauf peut être elle qui préfère travailler au contact de la chair morte pour éviter tout accident. Néanmoins, malgré son manque d’engagement, si l’occasion s’en présentait, elle serait d’accord pour aider à sa manière un membre d’une de ces organisations en danger, en le/la cachant ou en lui faisant part d’informations qu’elle a en sa possession. Il ne suffirait peut être qu’un petit coup de pouce pour qu’elle bascule et finisse par s’engager… Ou peut être un plus gros, car malgré son courage relatif, Alex ne se sent pas nécessairement prête à faire partie d’une organisation qui lui demanderait d’entretenir des connexions et de renoncer à sa liberté toute relative.


Bird. Ou wasbeer_meisje. + Sacha + CONNEXION 4/7j
ft. Nanda Schwarz
PAYS OU FUSEAU HORAIRE : France ! OU AS TU CONNU TH ? Par hasard au cours d’une recherche google. PERSONNAGE : inventé ! AVIS SUR LE FORUM : c’est très joli, je trouve le concept bien et ça a l’air actif ! UN DERNIER MOT : je suis perturbée, j’ai l’impression qu’il faudrait mettre un code ici mais je n’ai vu de telle chose nulle part ._.


Dernière édition par Alex Blythe le Mar 3 Oct 2017 - 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 6
SUR TH DEPUIS : 30/09/2017
MessageSujet: Re: alex blythe — i disembowel. That's what i do.   Dim 1 Oct 2017 - 2:13



STORIES ARE WHERE MEMORIES GO WHEN THEY'RE FORGOTTEN
things just got super weird- it's my time to shine.


Lorsque ses parents s’étaient mariés, quatre ans après sa naissance, elle avait été flower girl. Elle n’en avait évidemment aucun souvenir mais on lui avait raconté maintes fois qu’elle avait à plusieurs reprises essayé de manger les pétales de fleurs contenus dans son panier et que sa tante avait dû garder un œil sur elle au cas où cette soudaine fringale pour des végétaux la reprenne. Alex était une petite fille étrange, toujours à poser des questions qui mettent mal à l’aise. Pourquoi est-ce qu’on existe, c’est quoi la mort, où on va après, c’est quoi l’enfer, pourquoi est-ce que bourriquet est toujours triste ? Il était compliqué de répondre à ces questions sans entrer dans des sujets beaucoup plus vastes et supposément impossibles à comprendre pour la gamine. Heureusement, en grandissant, Alex s’était rangée. Elle avait appris à cacher son intelligence. Personne n’aime une fille trop intelligente, c’est effrayant. Il vaut mieux être jolie et prévenante. Elle avait complètement intégré ça et c’était appliquée à avoir des notes moyennes la majorité de sa scolarité. Elle portait des cols claudines et des jupes au genoux quand elle n’était pas en uniforme scolaire. Ses cheveux étaient séparés en deux tresses bien propres de chaque côté de sa tête, et le serre-tête bleu marine était devenu son signe distinctif. Elle était devenue ennuyeuse. Et surtout, elle s’ennuyait elle même. Elle avait fini par trouver sa place au fond de la classe près du radiateur et ne parlait à presque personne. Elle essayait juste d’être la petite fille parfaite, et ce jusqu’à la naissance de sa sœur.

Evidemment, cette naissance avait tout changé. Julia était la perfection incarnée. Elle était angélique, douce, elle ne pleurait presque pas, et surtout en grandissant elle ne se mettait pas à poser des questions bizarres. Elle était la coqueluche de tous. Mais pas de jalousie ne s’était déclarée chez Alex, non. Au contraire, un immense soulagement l’avait étreinte. Et, alors, elle avait décidé de faire ce qu’elle voulait. Sauf que ça n’était pas si simple. À quatorze ans, elle avait gagné le concours de science de son école. Et sa nouvelle vie avait commencé. Elle avait sauté une classe et était passée au lycée un an plus tôt que la normale. Finalement, elle s’amusait. Elle arrivait à faire quelque chose de son cerveau. Son principal problème devenait son manque de compétences sur le plan social. Alors qu’autour d’elle les couples se formaient, elle préférait se réfugier dans les bouquins et les dessins animés, incapable qu’elle était d’adresser la parole à un garçon qui lui plaisait, et encore moins une fille.

Aux soirées, elle traînait près du buffet, flottait sur la piste de danse, zonait sur les balcons, une cigarette à la main. Pourtant, même s’il lui était plus que compliqué de faire comprendre ses bonnes intentions au monde, elle voulait aider. Se rendre utile. Elle avait décidé d’être médecin. Ses parents l’avaient prévenue que cela signifiait de longues études et qu’il serait compliqué de faire autre chose si elle échouait. Elle s’en fichait. Pendant ce temps Julia redoublait sa sixième. Alex s’en fichait. Alors, elle avait quitté le domicile familial, et ses parents lui avaient trouvé un appartement pas trop loin de la maison, mais juste assez pour qu’elle ait son intimité. C’était le premier jour de la fac de médecine qu’elle avait rencontré Benjamin. Elle n’avait pas eu à faire le premier pas. C’était lui qui avait débuté la conversation, blaguant sur le fait qu’il était presque aveugle sans ses lunettes. Elle avait ri. Ça leur faisait un point commun. Ils étaient devenus proches, amis, meilleurs amis. Et bientôt amants. Ben ne la trouvait pas bizarre, au contraire. Il lui disait qu’elle était drôle et intéressante. À son contact elle avait commencé à se débarrasser de son look trop classique, à afficher qu’elle était cultivée. Il lui avait appris à ne pas avoir honte de son intelligence et de ses goûts. Il lui avait dit qu’une fille aussi avait le droit d’avoir de la personnalité. Et c’était vrai, Alex avait de la personnalité à revendre. Elle avait été major de promo toute sa première année, et soudain Benjamin avait disparu. Elle l’avait cherché partout, avait appelé ses parents, rien. Personne n’avait de nouvelles. La police était venue chez elle, l’avait interrogée, soupçonnée même. Mais Alex ne comprenait pas. Tout se passait pourtant bien. Ça n’avait aucun sens. Et alors, elle s’était sentie fatiguée. Très fatiguée.

Ses notes étaient en chute libre, et son moral aussi. Elle avait mis la fatigue chronique sur le compte de la déprime. Et alors, ça avait commencé à aller mieux. Elle avait fini par se sortir de sa léthargie. Par ne s’inquiéter pour Benjamin que sporadiquement. Elle était retournée en cours. Avait remonté ses notes et fini sa deuxième année honorablement. La troisième année s’était passée sans encombre, et c’était au milieu de la quatrième année que c’était arrivé. À une soirée, elle s’était retrouvée ivre à la bière bon marché, sur les genoux d’un gars de sa promo, à faire du combat de langues. L’excitation arrivant, la chaleur montant en elle, elle avait aussi senti quelque chose d’étrange. Une soudaine vague d’énergie, un regain de vie et de jeunesse en elle, qui était si fatiguée des examens et de tout le reste. Peut être qu’elle ressentait quelque chose de plus pour ce garçon… Elle avait ouvert les yeux et ce qu’elle avait vu l’avait horrifiée. En l’espace de quelques seconds, on aurait dit qu’il avait pris dix ans… Mais c’était impossible. Son cerveau embrumé par l’alcool avait pris peur. Elle avait hurlé, l’avait repoussé de toutes ses forces, et avait couru presque d’une traite jusqu’à chez elle où elle s’était enfermée à double tour. Elle n’avait presque pas dormi, mais une fois plus sobre, s’était convaincue que c’était une vision. Ce n’était pas réel, c’était totalement impossible.

Elle avait déchanté lorsqu’il avait sonné chez elle, vieilli de dix ans, des cheveux blancs parsemant sa tête jusqu’alors brune. « Fucking parasite bitch or whatever », il l’avait appelée. Il l’avait attrapée par les poignets et secouée pour qu’elle lui rende la vie qu’elle lui avait pris, les années qu’elle avait aspirées. Évidemment, dans la panique, sa mutation avait de nouveau pris le dessus, et rapidement elle l’avait vu vieillir. Mais il ne comptait pas la lâcher, il continuait à la secouer de plus en plus fort, jusqu’à ce qu’il se retrouve une complète momie. Quand Alex avait libéré ses avants bras, ses mains et bientôt le reste de son corps était tombés en poussière. Elle avait de nouveau hurlé et s’était cachée sous ses couvertures pendant plusieurs jours. La police allait venir. Ils allaient l’emmener et faire des tests sur elle ou elle ne savait quoi d’autre. Après avoir testé le contrôle qu’elle avait sur cette capacité, s’être renseignée, elle avait décidé qu’elle ne pouvait pas rester là. Des gens la connaissaient. Elle aurait des ennuis et risquait de faire plus de mal que de bien autour d’elle. Elle ne pouvait pas blesser qui que ce soit. Il fallait qu’elle parte, d’une manière ou d’une autre.

Elle avait choisi les Etats-Unis parce qu’il était facile là-bas de commencer une nouvelle vie. Elle avait emporté ses chats et une fois sur place, avait acheté une voiture, une impala de 67 complètement délabrée, dans laquelle elle avait vécu les premiers mois avec ses deux félidés, allant de ville en ville, de petits boulots en petits boulots. Pour une jeune femme venant de la classe moyenne supérieure, fille d’un notaire et d’une prof, c’était un changement de style de vie assez radical. En même temps, c’était la première fois qu’elle pouvait faire exclusivement ce qu’elle voulait elle. Alors elle avait transformé ça en road trip. Tant qu’à faire, elle pouvait bien se faire plaisir. Duke et Ellington ne semblaient pas tellement incommodés par le fait d’être dans un petit espace et elle faisait des pauses régulières où bipèdes comme quadrupèdes pouvaient se dégourdir les pattes. Finalement, alors qu’elle songeait à partir au Mexique bien que ne parlant pas Espagnol, elle avait échoué dans une petite ville du Texas. Radcliff était le nom de l’endroit. Alex n’en avait jamais entendu parler. Ils avaient besoin d’un préposé de morgue, avec des connaissances en médecine et en anatomie suffisante pour faire office de médecin légiste et/ou épauler la police scientifique. Alex avait mis l'emphase sur son envie de passer un véritable diplôme de médecin légiste, à long terme. Et puis, en ce mois de novembre 2015 beaucoup trop chaud au goût d’Alex, Radcliff avait refusé de participer au recensement des transmutants. Avec sa nationalité anglaise, elle pouvait passer à travers les mailles du filet plus ou moins indéfiniment. Si elle passait ses journées entourée de cadavres et limitant au maximum les contacts humains, elle pourrait ne jamais être repérée. Elle avait eu le poste. Après quelques mois passés en appartement, elle avait contacté ses parents. Cela faisait presque un an qu’ils n’avaient quasiment aucune nouvelle de leur fille et ne savaient d’elle que le strict minimum. À peu près où elle était, et si elle était en vie. C’était tout. Elle renoua doucement avec eux et au bout d’un moment, ils lui prêtèrent ce qui lui manquait pour acheter une maison, l’idée étant qu’elle pourrait toujours la revendre.

L’endroit était un petit bijou. Grand jardin, bardeaux de bois sur les murs extérieurs, légèrement en dehors de la ville. Deux chambres, une salle de bain et demie, un double salon, une cuisine, un garage. Elle l’avait eu pour $76 000, principalement parce qu’il y avait beaucoup de travaux à faire, et que le propriétaire précédent avait été descendu par des hunters. Ça, Alex s’en foutait. Elle voulait surtout un jardin assez grand sur une route avec peu de circulation pour que ses chats ne soient pas en danger. Elle s’installa et les choses se mirent peu à peu en place. Les premiers mois, elle fit en sorte que l’intérieur soit de nouveau vivable. Ponçage, peintures, arrachage de papier peint étaient les activités des nuits et des weekends quand elle n’était pas au travail. De toute façon elle ne dormait pas. Elle avait récupéré et retapé des meubles, se trouvant un hobby pour lequel elle semblait avoir un quelconque talent. Evidemment, transporter une commode avec sa force de sauterelle était quasi-impossible, mais elle trouvait des alternatives, sous la forme de planches à roulettes et de savants mécanismes de son cru. Elle avait perdu une armoire comme ça, qui avait dévalé le driveway et s'était fracassée sur la route. Pas grave, elle avait fait du feu avec. Internet était son allié, lui apprenant à retapisser un canapé où à coudre des rideaux, à fabriquer des étagères avec seulement une ficelle et deux clous, et elle s’était découverte MacGyver avec un accent anglais. Bientôt 90% de ses vêtements étaient tachés de peinture, de teinture, ou de cire à parquet, et Alex adorait ça. L’endroit commençait à vraiment lui ressembler. Chaleureux et étrange, plein d’objets bizarres, drôles ou intéressants, et même parfois presque beaux. Ensuite, quand l’endroit était presque entièrement terminé, bien que n’étant pas à l’abri de changements au gré des humeurs de sa propriétaire, c’était l’extérieur qui y était passé. Elle avait tout fait toute seule. Cette maison était son bébé. Elle avait planté de la camomille au lieu de la pelouse, plus verte et meilleure pour les abeilles, installé des dalles et refait le driveway. Puis peint les bardeaux externes bleu canard. Repeint les fenêtres et la porte, ainsi de suite. Il y avait toujours quelque chose à faire, et quand ce n’était pas le cas, elle pouvait toujours se choisir un nouveau tatouage et se le faire encrer. L’idée était de toujours rester occupée, et s’il fallait qu’elle apprenne à retaper entièrement son Impala ou creuser et installer une piscine d’elle même, ça ne lui posait pas de problème. Tant qu’elle évitait de trop se rapprocher de quiconque.


Dernière édition par Alex Blythe le Mar 3 Oct 2017 - 2:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 270
SUR TH DEPUIS : 20/02/2017
MessageSujet: Re: alex blythe — i disembowel. That's what i do.   Dim 1 Oct 2017 - 14:13

Hello

Bienvenou à toi et bon courage pour ta fiche, qui a l'air déjà bien avancé

_________________
You tell me how I can fly away...
I'm talking to you every night more than I should do. What awaits and when will be the day, when I can wear the cape. I'm lying on the ground as always staring into the air. Go blindly completely.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 536
SUR TH DEPUIS : 25/02/2017
MessageSujet: Re: alex blythe — i disembowel. That's what i do.   Dim 1 Oct 2017 - 15:21

Que de rapidité !
Bienvenue jolie Alex et bon courage pour la rédaction de l'histoire :littleheart:

_________________

I don't love you
this world made of stones and ashes
isn't a place for sweet lovers.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 6
SUR TH DEPUIS : 30/09/2017
MessageSujet: Re: alex blythe — i disembowel. That's what i do.   Dim 1 Oct 2017 - 18:58

Merci beaucoup! Je m'attelle à l'histoire ce soir si tout se passe bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 66
SUR TH DEPUIS : 18/07/2017
MessageSujet: Re: alex blythe — i disembowel. That's what i do.   Dim 1 Oct 2017 - 20:59

Welcome ! Bon courage pour le reste de ta fiche !

_________________

Gabriela Rivera
darling, your love is more than worth its weight in gold. we've come so far, my dear, look how we've grown and I wanna stay with you until we're grey and old ▬ Just say you won't let go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 96
SUR TH DEPUIS : 20/08/2017
MessageSujet: Re: alex blythe — i disembowel. That's what i do.   Mar 3 Oct 2017 - 0:48

Bienvenue à toi petite fraise tagadaaaa!!
Hâte de lire le reste de ta fiche

_________________
.Everything has its beauty but not everyone sees it.What you do not want done to yourself, do not do to others. Wheresoever you go, go with all your heart.He who knows all the answers has not been asked all the questions.Silence is a true friend who never betrays. We all have two lives, the second begins when we realize we only have one. --- ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER - join the evolution.
MESSAGES : 6
SUR TH DEPUIS : 30/09/2017
MessageSujet: Re: alex blythe — i disembowel. That's what i do.   Mar 3 Oct 2017 - 18:55

Merci pour tous vos gentils messages de bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: alex blythe — i disembowel. That's what i do.   

Revenir en haut Aller en bas
 

alex blythe — i disembowel. That's what i do.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» maryline alex et axel
» Blythe & Petshop de fragolette
» Le pacte (Alex Kava)
» Sang-froid (Alex Kava)
» Alex Summers alias Havok [terminée]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: gestion du personnage :: the city never sleeps at night-
Sauter vers: